Livres
470 056
Membres
438 118

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

— Pardonnez-moi, mon père, parce que j’ai péché.

— Qu’as-tu fait ?

— J’ai cassé des choses. J’ai volé des choses. De l’électronique. Une voiture, peut-être deux. J’ai pu faire preuve de violence envers une fille, une fois. Je ne suis pas sûr.

— Tu n’es pas sûr ? Comment pourrais-tu ne pas être sûr 

— Aucun de mes souvenirs n’est complet.

— Mon fils, tu ne peux confesser que les choses dont tu te souviens.

— C’est ce que j’essaie de vous dire, mon père. Je n’ai pas de souvenirs complets. Que des bribes.

— Eh bien, j’accepte ta confession, mais on dirait que tu as besoin d’autre chose que le sacrement du confessionnal.

— C’est parce que ce sont les souvenirs d’autres personnes.

— …

— M’avez-vous entendu ?

— Alors, tu as reçu les morceaux d’un fragmenté ?

— Oui, mais…

— Mon fils, tu ne peux être tenu pour responsable des actes d’un esprit qui n’est pas le tien, pas plus que tu n’es coupable des actes perpétrés par une main greffée.

— J’en ai deux, aussi.

— Pardon ?

— Mon nom est Camus Comprix. Ce nom évoque-t-il quelque chose pour vous ?

Afficher en entier

« Connor poussa un profond soupir et trembla en pensant à la « naissance » de la fragmentation.

— C’est arrivé si vite, continua Sonia. Quand personne ne regardait. La Brigade des mineurs a été instituée sans provoquer de tollé ni de grande résistance. Tout le monde était si content que la Guerre cardinale soit finie et que les adolescents indisciplinés soient loin des yeux et loin du cœur. Personne n’a voulu savoir où ils allaient. Il y avait désormais des parties anonymes disponibles pour qui les voulait. Et même si vous n’aviez pas envie de mains plus jeunes ou d’yeux plus brillants, des publicités omniprésentes vous en convainquaient. « Un nouveau soi-même régénéré ! » disaient les panneaux d’affichage. « Ajoutez cinquante années à votre vie ! »

Sonia secoua la tête avec amertume.

— Ils ont créé l’envie… et l’envie s’est transformée en besoin…

Personne ne parlait. C’était comme une minute de silence en hommage à tous les enfants perdus pour alimenter cette grande machine qu’était la fragmentation. L’industrie, comme l’avait appelée Sonia. Une usine de commerce de chair humaine, travaillant hors du domaine de l’éthique, mais en conformité avec la loi et recueillant l’assentiment total de la société. »

Afficher en entier

- "Parfait en temps de crise, nul en temps normal. " C'est un peu ma devise, non?

Connor

Afficher en entier

“Hope can be bruised and battered. It can be forced underground and even rendered unconscious, but hope cannot be killed.”

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode