Livres
506 643
Membres
515 013

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Les Frères Benedetti, Tome 1 : Salvatore



Description ajoutée par la-voyageuse 2019-10-30T21:52:58+01:00

Résumé

Lucia

Tout a commencé par un contrat qu’il a signé, puis moi, sous les yeux de nos familles respectives. Mon père était assis en silence, abattu, cédant sa fille à l’un des monstres Benedetti.

J’ai obéi. J’ai joué mon rôle. J’ai signé par mon nom et j’ai donné ma vie. Je suis devenue leur trophée vivant, en chair et en os, symbole constant de leur pouvoir sur nous.

C’était il y a cinq ans.

Puis est arrivé le moment pour Salvatore Benedetti de réclamer son dû. De prendre possession de moi. J’avais juré de me venger. J’avais appris à haïr. Et pourtant, rien n’aurait pu me préparer à l’homme qui gouvernait désormais ma vie.

Je m’attendais à un monstre que j’aurais pu détruire. Cependant, rien n’est jamais tout noir ou tout blanc. Personne n’est bon ou mauvais. Au cœur de ses ténèbres, j’ai entrevu sa lumière. Dans ce qu’il y avait de mauvais en lui, j’ai entrevu ce qui était bon. Il avait tout fait pour que je le déteste, mais une passion plus torride que les feux de l’enfer brûlait en moi.

J’étais à lui et il était à moi.

Mon monstre personnel.

Salvatore

Je possédais la fille DeMarco, princesse de la mafia. Elle m’appartenait désormais. Nous avions gagné et ils avaient perdu. Quel meilleur moyen de leur donner une leçon que de leur prendre leur bien le plus précieux ? Leur être le plus cher ?

J’étais le garçon qui allait devenir roi. Le prochain dans la lignée de la famille Benedetti. Lucia DeMarco représentait le butin de guerre. Je pouvais en faire tout ce que je voulais.

Mon devoir consistait à la casser. À faire de sa vie un enfer sur terre. Mon âme était sombre, j’étais damné. Et il n’y avait aucune échappatoire, ni pour elle ni pour moi. Parce que la famille Benedetti n’a jamais perdu, et dans notre sillage, nous semons la destruction. Il en a toujours été ainsi. Je croyais qu’il en serait toujours ainsi.

Jusqu’à Lucia.

Afficher en entier

Classement en biblio - 254 lecteurs

Extrait

** Extrait offert par Natasha Knight ** (VO)

I signed the contract before me, pressing so hard that the track of my signature left a groove on the sheet of paper. I set the pen down and slid the pages across the table to her.

Lucia.

I could barely meet her gaze as she raised big, innocent, frightened eyes to mine.

She looked at it, at the collected, official documents that would bind her to me. That would make her mine. I wasn’t sure if she was reading or simply staring, trying to make sense of what had just happened. What had been decided for her. For both of us.

She turned reddened eyes to her father. I didn’t miss the questions I saw inside them. The plea. The disbelief.

But DeMarco kept his eyes lowered, his head bent in defeat. He couldn’t look at his daughter, not after what he’d been made to watch.

I understood that, and I hated my own father more for making him do it.

Lucia sucked in a ragged breath. Could everyone hear it or just me? I saw the rapid pulse beating in her neck. Her hand trembled when she picked up the pen. She met my gaze once more. One final plea? I watched her struggle against the tears that threatened to spill on her already stained cheeks.

I didn’t know what I felt upon seeing them. Hell, I didn’t know what I felt about anything at all anymore.

“Sign.”

My father’s command made her turn. I watched their gazes collide.

“We don’t have all day.”

To call him domineering was an understatement. He was someone who made grown men tremble.

But she didn’t shy away.

“Sign, Lucia,” her father said quietly.

She didn’t look at anyone after that. Instead, she put pen to paper and signed her name—Lucia Annalisa DeMarco—on the dotted line adjacent to mine. My family’s attorney applied the seal to the sheets as soon as she finished, quickly taking them and leaving the room.

I guess it was all official, then. Decided. Done.

My father stood, gave me his signature look of displeasure, and walked out of the room. Two of his men followed.

“Do you need a minute?” I asked her. Did she want to say good-bye to her father?

“No.”

She refused to look at him or at me. Instead, she pushed her chair back and stood, the now-wrinkled white skirt falling over her thighs. She fisted her hands at her sides.

“I’m ready.”

I rose and gestured to one of the waiting men. She walked ahead of him as if he walked her to her execution. I glanced at her father, then at the cold examining table with the leather restraints now hanging open, useless, their victim released. The image of what had happened there just moments earlier shamed me.

But it could have been so much worse for her.

It could have gone the way my father wanted. His cruelty knew no bounds.

She had me to thank for saving her from that.

So why did I still feel like a monster? A beast? A pathetic, spineless puppet?

I owned Lucia DeMarco, but the thought only made me sick. She was the token, the living, breathing trophy of my family’s triumph over hers.

I walked out of the room and rode the elevator down to the lobby, emptying my eyes of emotion. That was one thing I did well.

I walked out onto the stifling, noisy Manhattan sidewalk and climbed into the backseat of my waiting car. The driver knew where to take me, and twenty minutes later, I walked into the whorehouse, to a room in the back, the image of Lucia lying on that examining table, bound, struggling, her face turned away as the doctor probed her before declaring her intact, burned into my memory forever.

I’d stood beside her. I hadn’t looked. Did that absolve me? Surely that meant something?

But why was my cock hard, then?

She’d cried quietly. I’d watched her tears slip off her face and fall to the floor and willed myself to be anywhere but there. Willed myself not to hear the sounds, my father’s degrading words, her quiet breaths as she struggled to remain silent.

All while I’d stood by.

I was a coward. A monster. Because when I did finally meet those burning amber eyes, when I dared shift my gaze to hers, our eyes had locked, and I saw the quiet plea inside them. A silent cry for help.

In desperation, she’d sought my help.

And I’d looked away.

Her father’s face had gone white when he’d realized the full cost he’d agreed to; the payment of the debt he’d set upon her shoulders.

Her life for his. For all of theirs.

Fucking selfish bastard didn’t deserve to live. He should have died to protect her. He should never—ever—have allowed this to happen.

I sucked in a breath, heavy and wet, drowning me.

I poured myself a drink, slammed it back, and repeated. Whiskey was good. Whiskey dulled the scene replaying in my head. But it did nothing to wipe out the image of her eyes on mine. Her terrified, desperate eyes.

I threw the glass, smashing it in the corner. One of the whores came to me, knelt between my spread legs, and took my cock out of my pants. Her lips moved, saying something I didn’t hear over the war raging inside my head, and fucked up as fucked up can be, she took my already hard cock into her mouth.

I gripped a handful of the bitch’s hair and closed my eyes, letting her do her work, taking me deep into her throat. But I didn’t want gentle, not now. I needed more. I stood, squeezed my eyes shut against the image of Lucia on that table, and fucked the whore’s face until she choked and tears streamed down her cheeks. Until I finally came, emptying down her throat, the sexual release, like the whiskey, gave me nothing. There wasn’t enough sex or alcohol in the world to burn that particular image of Lucia out of my mind, but maybe I deserved it. Deserved the guilt. I should man up and own it. I allowed it all to happen, after all. I stood by and did nothing.

And now, she was mine, and I was hers.

Her very own monster.

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

https://unlivreunehistoireunelectrice.blogspot.com/2019/11/salvatore-de-natasha-knight.html

Le premier tome de la saga « Benedetti Brothers » relate la relation de Salvatore, benjamin de la fratrie et Lucia, fille cadette du clan adverse.

Nous sommes plongés en plein conflit de mafia italienne. D’un côté les « Benedetti » et de l’autre les « DeMarco. »

Salvatore est le deuxième fils du clan Benedetti, il a vingt quatre ans, et malgré les apparences qui le font passer pour un monstre sans cœur. Il est au fond, un homme bien qui cherche par tous les moyens à faire le moins de casse possible. Mais attention, il est loyal et sincère mais pas bête non plus, il ne fait pas de cadeaux aux ennemis ou aux personnes qu’ils le trahissent.

Lucia est la deuxième et dernière fille DeMarco, elle est âgée de seize ans à la signature du contrat.

Elle est belle, intelligente et n’a absolument rien à voir dans la guerre qui oppose les deux clans italiens mais malheureusement pour sauver les siens, elle doit se sacrifier et elle appartient désormais à Salvatore.

Cinq ans après la signature de ce fameux contrat, Salvatore vient récupérer son dû.

En effet, le padre DeMarco est mort et Lucia a terminé ses études et est âgée de vingt et un ans maintenant.

Les débuts sont loin d’être facile entre nos deux tourtereaux, car Lucia possède un caractère bien trempé et surtout elle ne veut absolument pas obéir aux ordres de Salvatore.

Ce qu’elle ne sait pas, c’est qu’il souhaite juste la protéger de son père et de son petit frère Dominic.

Salvatore tombe sous le charme de Lucia assez rapidement, sans pour autant le lui montrer car c’est une faiblesse. Et il ne veut pas qu’on s’en serve contre lui.

Lucia est très têtue, mais aussi très intriguée par son geôlier. Il lui fait ressentir des émotions et sentiments encore inconnus, et cela lui fait peur. Elle a un but, une revenge à prendre et ne veut pas s’éloigner de son objectif et décevoir les siens.

Mais l’attraction qu’elle ressent vis-à-vis de Salvatore est trop forte, malgré ses réticences elle cède à la tentation.

Salvatore instaure des règles, si celles-ci sont respectées, elle gagne une récompense, si non une punition.

Autant vous dire, que certaines scènes sont chaudes bouillantes.

J’ai passé un agréable moment de lecture avec ce roman. L’univers, l’histoire et la romance sont bien traités et les personnages touchants.

Leur duo fonctionne, il est crédible et addictif.

La plume de l’autrice est simple, fluide et facile à lire.

Elle arrive à nous transmettre les émotions souhaitées et arrive à nous immerger dans son univers.

C’est un premier opus réussi pour ma part, j’ai hâte de connaître la suite de la saga avec les aventures de Dominic.

En effet, c’est un personnage sombre, violent et très mystérieux. Il donne vraiment envie d’en savoir davantage sur lui et son parcours.

Conclusion :

Un premier tome qui pose les bases, et nous fait découvrir l’univers souhaité par l’autrice. Des personnages touchants et bien travaillés. Une belle romance qui arrive à naître malgré le chaos et la violence. Une plume fluide et surtout une histoire addictive.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Diamant

J'ai bien aimé la série . L'histoire se passe dans le milieu de la mafia , elle est assez crue. Malgré la violence , les personnages sont attachants

Afficher en entier
Or

J’ai adoré, L’histoire est prenante je ne me suis pas ennuyé une seconde, j’ai même eu du mal à arrêter ma lecture d’ailleurs je file au second tome !

Afficher en entier
Lu aussi

Je ne suis habituellement pas adepte des romances au sein de la Mafia, mais le résumé de celui-ci m'a plutôt tenté.

L'univers est assez sombre, mais on a la romance pour nous permettre de souffler un peu. Le scénario est assez prévisible, mais on a quand même envie d'en savoir plus. Les personnages sont attractifs et intéressant. Je n'avais pas vu venir la fin !

Il me tarde de lire le tome sur Dominic.

Afficher en entier
Bronze

Une gentille petite histoire de mafieux, finalement fleur bleue, et qui ne rentre pas dans la dark romance. Par contre le suivant...

En bref, un scénario prévisible, qui cependant, se laisse lire, des personnages sympathiques avec une plume plutôt agréable.

Afficher en entier

Ce que je déteste des écrivain ils fond une série de 4 livres d'ont deux en français et les deux autres de la même série en anglais . C'est plate de commencé à lire une série sans savoir si elle continue avec les deux livre en anglais.

Afficher en entier
Bronze

Des personnages sympas et une écriture fluide, j’ai passé un bon moment avec ce livre, il se lit facilement.

L’auteur arrive à nous plonger dans l’univers de la mafia, mais j’ai trouvé le personnage de Salvatore pas très sombre et torturé pour de la dark romance.

En ce qui concerne le personnage de Lucia, j’ai trouvé qu’elle disait oui à tout, qu’elle ne s’affirmait pas vraiment et qu’elle était entêtée au point d’en devenir complètement stupide...

Malgré ça, c’est un livre qui mérite le détour. J’ai surtout hâte de lire le tome 2 qui va parler du frère de Salvatore, Dominic, qui a l’air d’être un personnage torturé et complexe..

Afficher en entier
Lu aussi

Je n’ai malheureusement pas terminé ce livre.

Le scénario était pas mal. Histoire de familles qui se détestent. Roméo et Juliette des temps modernes (et dans la mafia).

Je m’attendais à une réelle Dark romance vu le début et les conditions qui font qu’elle appartient à Salvatore. Je le trouve assez « faible » pour un homme censé reprendre le rôle après son père..

J’imaginais un personnage plus torturée, avec de nombreux sauts d’humeur etc.

Peut-être que je me suis arrêté trop tôt et ça allait venir après mais je me suis tout de même arrêté à plus de la moitié du livre..

Afficher en entier
Or

Excellent roman entre obscurité et lumière.

Comment se défaire du poids des chaînes familiales?

J’ai aimé la force de resistance de Lucia, la persévérance de Salvatore pour l’apprivoiser, ainsi que les fils du scénario si entrelacés.

Afficher en entier
Bronze

Un petit roman facile à lire.

Le côté "dark romance" n'est vraiment pas prononcé.

Un scénario prévisible pour l'essentiel.

Je trouve que le côté psychologique est sous traité.

Bref, ça fait passer le temps.

Afficher en entier
Or

https://bouquinebook.wordpress.com/2020/02/18/les-freres-benedetti-tome-1-salvatore-natasha-knight/

Ce livre, nous plonge dans l’univers de la mafia italienne qui oppose le clan Benedetti et le clan DeMarco et nous relate l’histoire de Salvatore, le fils de Franco Benedetti et de Lucia, la fille de DeMarco.

Dès le départ, nous sommes plongés en plein conflit entre les deux clans. Une promesse de mariage va être signée et c’est ainsi que cinq ans après la signature, Salvatore va venir réclamer son épouse Lucia. Tout ne va pas être facile car ces deux personnages ont des caractères bien trempés. C’est ce qui va rendre certaines scènes très hot. Les événements s’enchaînent et on découvre ce qui se cache sous les carapaces de nos deux protagonistes. Un duo de choc qui ne nous laisses pas indifférents. On ressent à 100% l’alchimie qui les relie.

J’ai passé un excellent moment de lecture . L’auteure a su me transmettre les émotions au bon moment. Je me suis laissée transporter dans cet univers de la Mafia Italienne, de cette ambiance sombre et j’ai aimé ça. Les personnages secondaires sont très présents et certains d’entre eux m’ont intrigué et agacé dont Dominic, le frère de Salvatore.

Une lecture très intense. Des personnages touchants. Une romance explosive et addictive. Un premier tome qui aura posé les bases de cette saga. J’ai hâte de lire le second tome sur l’histoire de Dominic Benedetti…

Afficher en entier

Dates de sortie

Les Frères Benedetti, Tome 1 : Salvatore

  • France : 2019-11-27 (Français)
  • USA : 2016-07-18 (English)

Activité récente

mytsou l'ajoute dans sa biblio or
2020-05-18T02:34:47+02:00

Titres alternatifs

  • Salvatore (Benedetti Brothers #1) - Anglais
  • Salvatore (The Benedetti Brothers #1) - Anglais

Évaluations

Les chiffres

Lecteurs 254
Commentaires 33
Extraits 1
Evaluations 104
Note globale 7.63 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode