Livres
462 216
Membres
419 372

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Donc tu viens chez moi.

Je fais les gros yeux à Asher et m’aperçois que son père nous observe.

Il a l’air tout content.

— Votre fils est très agaçant et autoritaire, lui dis-je.

— Je suis certain qu’il est comme ça avec vous ma belle, dit-il en riant.

Mais c’est un Mayson, donc je sais aussi que son côté autoritaire vient de très bons sentiments, dit-il en me regardant.

Son sourire est si chaleureux que mon estomac fait des remous.

— Qu’est-ce que je t’avais dit, fiston ?

dit-il en regardant Asher.

Quand ça t’arrive… BOOM !

Il mime une explosion avec ses mains.

Afficher en entier

Chapitre 2 :

«…

— Quoi ? m’exclamé-je en fronçant le nez.

— Toi, moi, ce soir, une bière, une partie de billard ?

— Euh…

En fait non, j’ai bien compris. Je regarde autour de moi pour m’assurer qu’il n’y a bien que nous sur le parking.

— Ce n’est qu’une bière, dit-il en souriant.

— Tu es un véritable abruti, dis-je.

Ce n’est certainement pas la première fois qu’il entend cela.

— C’est vrai, parfois, mais ce n’est jamais qu’une bière November.

...»

Afficher en entier

«…

— Qui est Big Mike ? Lui demandé-je.

Cela ne fait pas si longtemps que je suis en ville, comment des rumeurs sur moi et un homme peuvent-elle déjà circuler ?

— Big Mike, le mec auquel tu t’accrochais et que tu appelais papa ! Dit-il d’un air plein de dégoût. Je m’en fiche que tu couches avec le patron. Il aurait dû te dire ça lui-même ou avoir la décence de te raccompagner jusqu’à ta voiture.

Oh mon Dieu ! Beurk… Maintenant, je comprends. Il pense que je couche avec mon père. Beurk ! Et il est carrément grossier.

— Je te demande pardon ? Dis-je en plissant les yeux en espérant qu’il comprenne qu’il a intérêt à choisir ses prochains mots avec soin.

— Quelle partie ne comprends-tu pas ma jolie ? Réplique-t-il en m’imitant.

Je suis à peu près certaine qu’à ce point mes yeux sont exorbités et que de la fumée s’échappe de mes oreilles.

J’agite la main dans sa direction avec colère.

— Je ne suis pas «ta jolie», mais November. Je suis aussi la...

— Je m’en ai rien à faire de qui tu es, m’interrompt-il.

— Waouh, tu es tellement grossier.

— Je me fiche totalement de ce que tu penses aussi.

— Pour qui te prends-tu ? Dis-je, les mains sur les hanches, ma colère faisant ressortir la New-Yorkaise en moi dans toute sa splendeur.

— Le mec qui attend que tu montes dans ta voiture et que tu partes pour pouvoir aller faire son travail plutôt que de rester papoter avec toi.

— Pff, tu es un véritable abruti, grondé-je en me disant que je devrais le frapper.

— November ? Entends-je mon père m’appeler.

Je souris intérieurement. Voilà qui devrait être drôle.

— Oui, papa, juste ici ! Crié-je en réponse en insistant bien sur le mot papa.

Je regarde cet homme en face de moi, le défiant du regard de dire quoi que ce soit. Il se tait, mais plisse les yeux.

Mon père se dirige vers nous avant de voir cet abruti face à moi. Il lui tapote le dos en souriant.

— Salut Asher, dit mon père.

Oh, mon Dieu, vraiment ? Asher ? Pourquoi cet homme doit-il avoir un prénom sexy en plus ? Pourquoi ne pourrait-il pas s’appeler Urkel ou Alphonse ? Non, mais vraiment, parfois la vie est trop injuste !

— Je vois que tu as déjà rencontré ma fille.

Je ne peux retenir le petit gloussement qui remonte le long de ma gorge devant le regard totalement choqué du géant.

...»

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode