Livres
473 122
Membres
446 601

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Commentaire ajouté par Ukko-Ukko 2019-10-16T23:39:23+02:00
Lu aussi

J'aurais adoré aimer le dernier livre de mr Damasio. Bourrés de bonnes choses et de bonnes intentions, "Les Furtifs" est un petit peu un roman, beaucoup un manifeste, un manuel d'insurrection adapté au XXI ème siècle et un tableau bien brossé de ce que pourrait bien devenir notre société d'ici dix ans. Les bonnes idées foisonnent. Malheureusement, le récit est lourd, ampoulé et sans rythme. Je ne suis pas étonné en feuilletant les autres critiques que beaucoup de booknodiens ne soient pas arrivés à la fin du livre. Personnellement, ça m'a demandé un gros effort et pas mal de baîllements. L'ajout de ponctuations typiques à chaque personnage m'a plus paru être un gadget qu'une vraie innovation stylistique. A mon sens, "Les Furtifs" a manqué d'un solide travail de relecture et d'élagage. J'ai plus le sentiment de me trouver devant un manuscrit mal dégrossi que devant un roman achevé. Dommage. J'espère que mr Damasio pourra corriger le tir pour son prochain ouvrage.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Valerie-50 2019-10-06T14:57:11+02:00
Bronze

Mes collègues m’on offert ce livre et ils me connaissent bien car j’ai adoré La horde du contrevent d’Alain Damasio. Dès que je l’ai eu entre les mains, j’ai commencé ma lecture. Un pavé de 687 pages qui m’a entrainé dans un nouveau monde. Lorca Varèse a intégré le Récif pour chasser les furtifs car il pense qu’ils ont enlevé sa fille, Tishka, de quatre ans. Qui sont ces furtifs ? Des êtres invisibles ou presque qui vivent hors de notre champ de vision, dans des recoins. Hors de notre vue car s’ils croisent notre regard, ils se vitrifient à plus de 1000 °C pour ne laisser qu’une statue.

Alain Damasio crée un monde assez proche du notre, régi par le numérique, les intelligences artificielles, dans un monde ultrasécurisé, ultra capitaliste. L’auteur nous emmène dans une quête personnelle pour retrouver Tishka, et une quête militaire, gouvernementale contre ou pour les furtifs. Alain Damasio joue avec notre langue ; les pensées, les actions des personnages sont identifiés par des symboles en début de paragraphe.

Mais ma lecture a ressemblé aux montagnes russes : la première partie où j’ai découvert ce monde m’a passionnée ; le milieu m’a déçue car trop philosophique, accès sur l’existence des furtifs, je me suis ennuyée où j’ai presque abandonné ma lecture ; puis la troisième partie a revigoré mon intérêt car plus dans l’action pour rester égal pour la dernière partie.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Gargo 2019-08-26T08:33:56+02:00
Pas apprécié

Etant fan de la horde du contrevenant, j'aurais voulu aimer les furtifs.

Malheureusement, j'ai trouvé ce livre long et compliqué.

J'étais entousiaste au début en me disant l'action va arriver, mais cela a pris une tournure politique et sociale futuriste qui n'était pas à mon goût

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ardawal 2019-08-10T19:34:27+02:00
Or

Ce qui m'a le plus frappée dans cette lecture, c'est l'impression de mouvement et de vitalité qui s'en dégage. Les "signes" spécifiques pour chaque personnage m'ont semblé, le plus souvent, en accord avec ce qui ressortait de leurs personnalités, ce qui donnait un relief particulier au texte même; les jeux avec la langue permettent de la montrer dans un état dynamique, en perpétuel mouvement; une simple interversion des lettres des mots permettant d'en redéployer le sens. Au-delà de cela, l'intrigue est très prenante, malgré peut-être, parfois, quelques longueurs; les conflits auxquels font face les personnages sont particulièrement poignants, et humains (notamment la quête de deux parents pour retrouver leur fille disparue). Parfois, il m'a semblé que l'auteur aurait pu pousser encore plus loin la réflexion autour de certains thèmes centraux du roman (notamment la construction d'une société future vivante et épanouissante, centrée sur le rapport à l'humain, à l'encontre d'une tendance qui va vers le repli sur soi, et la déshumanisation...), peut-être en y apportant encore plus de profondeur et de nuances. Mais ce fut tout de même une excellente lecture, porteuse d'un beau message de vie, et riche en émotions !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Constancedufort 2019-07-11T18:21:46+02:00
Argent

Après la horde du contrevient, comment surprendre ? Ce nouveau livre est d'abord passionnant, electrisant, avant de devenir prétentieux et érudit. Impossible de dire que j'ai passé un mauvais moment mais impossible de dire que j'ai aimé. Beaucoup de bonnes idées, beaucoup de moments de lecture étonnants mais aussi beaucoup de morale, parfois un peu trop simpliste sous un ensemble trop élaboré, pas assez spontané pour un livre qui'prone l'énergie et la liberté. Que des contradictions en somme et un livre que j'ai detesdore (détesté + adoré) comme pourrait dire la furtive tishka.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par aristoloche 2019-07-02T22:37:04+02:00
Lu aussi

Une écriture brillante... Un livre que j'ai trouvé vraiment complexe à lire, et que j'ai abandonné à grand regret en cours de route même si j'ai été totalement séduite par ce que j'ai lu. L'identification des narrateurs, signalés chacun par certains caractères typographiques qui leurs sont propres, n'est pas évidente à repérer. Le jargon technologique non plus, en fin de compte j'avais l'impression de lire du Joyce tant le réseau d'idée et de langage est riche. J'ai adoré ce livre, mais je le trouve illisible.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Laetitia-35 2019-06-21T09:02:44+02:00
Diamant

J'ai été une fois de plus conquise par la plume d'Alain Damasio, son histoire incroyablement originale, et cet univers si riche et complexe qu'il nous décrit. Il me faudra une seconde lecture pour vraiment intégrer tout ce qu'il se passe dans ce beau pavé, mais je peux vous dire que c'est une lecture qui vaut la peine ! J'ai adoré l'histoire, l’univers, les personnages et tout ce qui fait cette histoire. On aura attendu longtemps avant un nouveau roman, mais ça en vaut le coup !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Bardney 2019-06-16T11:07:33+02:00
Lu aussi

Intrigue tres prenante, univers incroyable, autant que le développement des personnages... j'ai eu toutefois beaucoup de probleme avec le style de l'auteur, parfois de longue phrase pour ne pas dire grand chose

Afficher en entier
Commentaire ajouté par bloodymarie 2019-06-10T16:07:41+02:00
Or

Cette lecture a été aussi captivante qu'exigeante. Comme beaucoup, j'avais découvert Alain Damasio par la lecture de "La Horde du Contrevent " et avais été séduite par sa puissance d'imagination et sa capacité à réinventer le langage et ses codes. Je n'ai pas été déçue par ce nouvel ouvrage! L'histoire se situe dans une société un tout petit peu plus vieille que la nôtre , où la vie de chacun est régie par des élites commerciales dirigeantes, qui grâce à un arsenal d'outils hyperconnectés , maintiennent la population dans un artéfact de cocon confortable où chacun renonce de son plein gré à toute réflexion individuelle au profit d'un quotidien plus où moins virtuel sensé correspondre à ses désirs. La mise en garde sur ce que pourrait devenir nos libertés avec la prolifération de l'intelligence artificielle est facile à deviner . Mais la créativité ne s'arrête pas là . D'abord parce qu'on découvre une poignée de personnages attachants qui ont conscience de ces risques et entrent en résistance , en s'enrichissant les uns les autres de leurs différence pour réfléchir de façon collective, et aussi parce que l'auteur , à l'opposé de ce monde hypermatérialiste, développe son intrigue autour d'êtres imaginaires, "les furtifs", qui eux, s'ont l'essence même du vivant . Alain Damasio fait là encore preuve d'une imagination inouie sur le plan linguistique , leur inventant une forme de langage avec sa syntaxe propre, jouant avec des allitérations singulières pour chaque personnage au fur et à mesure du développement de l'intrigue, déclinant un champ lexical et typographique propre à chacun, avec des néologismes éclatants de clarté. Absolument brillant! Le seul petit reproche que je pourrais faire , est que pendant les scènes de bataille, l'abondance de termes très techniques , réels ou imaginaires nuit parfois à la fluidité du récit. L'auteur aborde aussi une réflexion sur les modes de gouvernance , qui sonne comme une mise en garde envers certains discours politiques bien actuels : il est plus facile de fédérer une population autour d'une peur de l'étranger que de fédérer autour d'un projet constructif d'acceptation de l'autre..Autre niveau de lecture de ce livre : c'est aussi une histoire de famille : un couple de parents est confronté à la disparition de sa fille. Comment gérer l'absence , le deuil? Bref , un livre d'une richesse hors norme , à lire et conseiller .

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Milie_Baker 2019-06-04T19:44:34+02:00
Or

La lecture des "Furtifs" a été plutôt longue, fructueuse et un gros travail.

Tout me plaisait : le speech, retrouver l'écriture de Damasio et l'histoire d'un père qui cherche sa fille qui est peut-être devenue une sorte d'hybride nouvelle génération.

Mais j'ai eu du mal à avancer dans ce roman. J'ai pris le temps, car l'écriture de Damasio, aussi belle soit-elle, reste lourde et compliquée, on ne lit pas un Damasio comme on pourrait lire n'importe quel autre roman.

J'ai apprécié l'histoire et les différents personnages, qui finissent par former un groupe particulier, mais qui fonctionne et ils arrivent toujours à tirer le meilleur de chacun dans toutes les situations : ils travaillent en harmonie et en s'écoutant les uns les autres.

Les furtifs, c'est un gros morceau aussi. Si on a beaucoup d'informations, petit à petit, sur leur moyen de communiquer, de se déplacer et surtout de se cacher, impossible d'obtenir une description précise de ce à quoi ressemble un furtif. Du coup, on imagine, on crée dans notre esprit une image, une espèce animale/végétale qui peut se déplacer très vite et qui vit dans les angles morts.

L'histoire est superbe, l'engagement de l'auteur est honorable et bien défendu et cette force qu'à Lorca du début jusqu'à la fin est incroyable. Mais le seul obstacle, c'est la construction du récit que j'ai parfois trouvé trop difficile à suivre, on passe d'un endroit à un autre sans transition et il nous manque beaucoup d'informations sur le monde et l'époque dans lesquels évoluent nos personnages. Du coup, quand on se retrouve complètement perdu sur plusieurs, j'avoue que ça freine un peu ma lecture.

Cependant, "Les Furtifs" restent un grand roman, qui est unique et qui parvient à mettre en avant énormément de sujets, tout en proclamant haut et fort des revendications et en dénonçant des pratiques courantes qui ne devraient pas être utilisées ainsi. Alain Damasio, écrit, construit et utilise ses livres autant pour nous divertir que pour nous réveiller sur le monde qui nous entoure et sur notre manière de penser et de vivre, qui devrait changer, pour notre bonheur et survie à tous.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode