Livres
505 251
Membres
512 913

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Spoiler(cliquez pour révéler)Elle demande à Sasha de s’allonger et elle étale une sorte de substance gélatineuse sur son ventre. Il est déjà arrondi et j’ai du mal à détourner le regard chaque fois que je le vois. J’aime savoir que mon bébé y habite. Que c’est moi qui en suis l’auteur. Il n’y a qu’avec elle que cela peut me réjouir.

Afficher en entier

Je veux que tu me fasses tout ce que tu veux, lui dis-je. Je veux que tu me baises comme tu aimes.

Ronan gémit et redouble d’ardeur. J’aime le regarder. Sa façon de bouger en moi. La manière dont ses bras se contractent quand il perd le contrôle.

— Sasha, grogne-t-il entre deux poussées. Je ne peux pas m’arrêter.

— Ne t’arrête pas. Fais-moi tout ce que tu veux.

L’instant d’après, il me soulève dans ses bras et m’emporte de l’autre côté de la chambre. Je n’ai pas le temps de m’interroger que déjà, il me plaque contre le mur et recommence à me baiser.

Sous la force de ses coups de boutoir, son pantalon tombe autour de ses chevilles. J’enroule les jambes autour de sa taille et il m’empoigne une fesse. Son autre main glisse dans mes cheveux, les emmêlant tandis qu’il m’embrasse à nouveau.

— C’est à ça que tu penses ? je demande quand ses lèvres se posent dans mon cou. À me baiser contre le mur ?

— Oui, grogne-t-il. Au club. Je veux qu’ils le voient, tous.

— Qu’ils voient quoi ?

Je cherche désespérément à en savoir plus – quelque chose, n’importe quoi –, je veux tout savoir.

— Je veux qu’ils voient que tu m’appartiens, rugit-il en explosant en moi, remplissant mon bas-ventre de sa chaleur.

Il enfouit son visage dans mon cou. Ce qu’il me dit alors me déstabilise complètement :

— Je pense tout le temps à toi.

Je lève la main et lui caresse les cheveux.

Afficher en entier

Ronan et Lachlan sont tous les deux penchés sur une table et ils regardent le bébé allongé dessus comme s’ils essayaient de résoudre une énigme. Alexei surveille la scène, tout comme Daisy au ras du sol.

— Non, regarde. Ces petits rabats vont ici, dit Ronan en désignant la couche sur la table.

— Je ne crois pas, Fitz, objecte Crow. Ça ne se met pas là.

— Vous devriez peut-être les scotcher, propose Alexei.

Je me racle la gorge sur le pas de la porte et les trois hommes se tournent vers moi comme un cerf dans les phares d’un camion. Ronan rougit et Lachlan aussi. Je n’aurais jamais cru le voir rougir un jour. Je viens de surprendre le chef et le sous-chef de la pègre irlandaise, cramoisis devant un bébé.

— Euh, les gars, dis-je en désignant le petit garçon à moitié nu au milieu de la table. Vous devriez peut-être faire quelque chose avant que…

Un jet d’urine jaillit brusquement, atteignant Lachlan au bras. Il baisse les yeux, interloqué, avant de s’empresser d’attacher la couche avec l’aide maladroite de Ronan.

— Apporte le ruban adhésif ! lance Ronan à Alexei comme s’il s’agissait d’un état d’urgence.

— Vous avez besoin d’aide ? je propose.

— Non, répondent-ils ensemble.

Puis Ronan ajoute :

— On doit se débrouiller tout seuls.

Afficher en entier

— Tu sais quoi, Fitz, dit Crow. Je ne te l’ai encore jamais dit. Mais j’ai cette image dans ma tête, cette image de mon avenir.

— Comment ça ? je lui demande.

— Je vais épouser Mack, m’annonce-t-il fièrement. Elle va devenir ma femme.

Je le regarde et il sourit.

— Je sais que tu l’aimes bien, au fond. J’en suis convaincu. Tu peux arrêter de faire semblant. Bref, alors voilà l’image que j’ai en tête. Je veux fonder une famille avec elle. Avoir des enfants. Et tu fais partie de cette image, Fitz.

— Je ne vois pas où tu veux en venir.

Il me regarde, la mine grave. Il est rarement aussi sérieux et je sais que c’est important.

— Tu es un frère pour moi. Et je veux que mes enfants te connaissent et t’aiment comme je t’aime. Et comme Mack t’aime aussi. Je veux que mes enfants connaissent leur oncle Ronan. Je ne doute pas que tu les protégeras comme tu me protèges, moi et la grande famille du syndicat. Je me trompe ?

— Non, dis-je en hochant la tête. Je les protégerai.

— Tu n’as même pas pris le temps d’y réfléchir, Fitz. Voilà pourquoi je sais que tu seras parfait avec les enfants. Alors j’ignore ce qui te tracasse, mais tu dois lâcher prise.

Afficher en entier

Mais Ronan se réveille. Au moment où Amy s’emploie à installer le cathéter. Et il devient complètement fou. Pendant un moment, je suis trop atterrée par ce que je vois pour bien comprendre. Il a toujours été si puissant, si calme et assuré. La seule fois où je l’ai vu perdre les pédales, c’était avec Blaine. Mais il ressemble à un animal en cage. Il se débat sur le lit tandis que Lachlan essaie de le retenir. Son regard bestial et paniqué croise le mien, et mon cœur se fendille. Je m’assieds sur le lit à côté de lui et je prends son visage dans mes mains.

— Calme-toi, Ronan, je murmure. Tout va bien. Regarde-moi. Rien que moi.

À la surprise générale, mes paroles semblent l’apaiser. Je les répète tout en lui caressant le visage. Il ne détache pas les yeux de moi.

— Est-ce que tu me fais confiance ? je demande.

Il acquiesce.

— Bon, d’accord, dis-je à mi-voix. Parce que je ne laisserai personne te faire du mal, tu le sais ?

Il cligne des yeux et sa respiration ralentit peu à peu. Ses grands yeux marron ressemblent tellement à ceux d’un petit garçon. Ce ne sont pas ceux de l’homme que je connais. Maintenant, il n’a rien d’un prédateur violent. C’est mon beau et gentil Ronan. Et derrière ses cils noirs et l’armure qu’il porte depuis si longtemps, il y a de la confiance. Pour moi. J’ai le sentiment que plus tard, quand je réfléchirai à ce moment, je comprendrai enfin toute la gravité de ce que cela signifie. Parce que je doute que Ronan fasse confiance à qui que ce soit. Même son meilleur ami, Lachlan, qu’il a connu toute sa vie, est un ennemi à ses yeux en cet instant.

Mais pas moi. Et je ne prendrai jamais sa confiance pour acquise.

Afficher en entier

Spoiler(cliquez pour révéler)Devant nous, la voiture change de voie et je distingue plus nettement le Denali. Celui où Sasha est embarquée. Ma Sasha. Et mon bébé. Parce que je vais devenir père.

Je n’ai pas eu grand-chose dans la vie. Crow, sa mère et le syndicat. Jusqu’à présent, je m’en suis contenté, mais maintenant, c’est différent. Ma vie tout entière se trouve dans cette voiture, droit devant. Je vais massacrer les hommes qui ont cru pouvoir me prendre ça.

Afficher en entier

— C’est la mienne, dit-il. Il a essayé de la toucher… et…

— C’est bon, Cro-Magnon, dit Lachlan. On a compris, elle est à toi. Maintenant, dégage. Je m’occupe du type.

Afficher en entier

Je me suis promis d'être forte pour elle, mais j'en suis incapable. Je suis trop émotive. Alors, je craque et j'éclate en sanglots. Elle me prend dans ses bras, comme le font les mères.

- Dis moi que tout va bien se passer, maman, je murmure. Je ne sais pas ce que je ferai sans toi.

Je ne m'attendais pas à ce qu'elle parle. Et pourtant, elle répond.

Sa voix est faible et éraillé. Mais elle parle. Pour moi.

- Il dit... commence-t-elle péniblement. Qu'il te protégera.

- Quoi ? dis-je en clignant des yeux avec le besoin urgent d'en savoir plus.

Mais elle ne reprend plus la parole.

Elle sourit et attire mon visage vers elle pour m'embrasser sur le front. Puis elle ferme les yeux et retombe dans l'inconscience.

Afficher en entier

Ronan est toute ma vie. Mon oxygène. Ma seule raison d’exister parfois. Je sais que ça paraît fou, mais c’est ce que je ressens. Nous avons été placés sur cette Terre l’un pour l’autre. Et quand il me regarde avec ses grands yeux marron, comme il le fait en cet instant, je sais que nous partageons une chose unique. Une supernova. Un amour si rare, si inégalé qu’il brille plus fort que tout ce qui existe.

Afficher en entier

— Je te l’envoie, me dit Crow en rejoignant la porte. Et… Ronan ?

— Oui ?

— Arrête d’envoyer à ma femme autant de donuts. Ce n’est pas bon pour le bébé.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode