Livres
553 621
Membres
597 918

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Les Grandes Occasions



Description ajoutée par Root 2021-01-04T18:03:36+01:00

Résumé

Sur la terrasse, la table est dressée. Esther attend ses enfants pour le déjeuner. Depuis quelques années, ça n’arrive plus. Mais aujourd’hui, elle va réussir : ils seront tous réunis. La chaleur de juillet est écrasante et l’heure tourne. Certains sont en retard, d’autres ne viendront pas. Alors, Esther comble les silences, fait revivre mille histoires. Celles de sa famille. Son oeuvre inachevable.

Afficher en entier

Classement en biblio - 3 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par soizig 2021-05-21T15:06:40+02:00

"L'enfance est un moment qui appartient aux parents. Le destin d'une mère c'est de laisser partir ses enfants".

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par achille49 2021-03-28T13:28:52+02:00
Or

La famille..... tant de choses à en dire, une source inépuisable de romans et de récits sous un angle ou un autre, on passe de l'indigence la plus totale à l'indignité comme aux règlements de compte.....il est difficile de trouver un angle qui puisse intriguer, séduire voire passionner les lecteurs.... Et bien avec ce récit, Alexandra Matine m'a cueilli, ému puis emballé. Seul Lionel Duroy, depuis ses premiers récits, m'avait porté à ce point.Ce récit est celui d'Esther, une femme émouvante dont la seule quête, à défaut d'avoir pu y réussir auparavant est de réunir ses enfants et petits - enfants au moins une fois avant l'inexorable mort qu'elle pressent. Le temps d'une énième invitation à déjeuner  avec ses 4 enfants et petits-enfants à l'issue plutôt incertaine, Esther revient sur sa vie, son couple, la naissance, l'éducation et hélas l'échec d'un amour partagé entre chacun des membres de sa famille. Les pistes et portraits de chacune des composantes de cette famille se multiplient avec une infinie sensibilité, un constat d'échec relatif et les nombreux éléments d'achoppement au cœur de son histoire.....Tout commence par un couple né dans la précipitation, la fusion de ce couple espérée par Esther et Réza, jeune étudiant en médecine iranien, si elle débute bien se complique très vite. Réza a tant à prouver à son père et aux siens restés en Iran qu'il en développe un égo sur -dimensionné et très vite le couple Réza / Esther va se fragiliser. Une histoire d'amour trop courte où la passion des premiers jours n'a pas le temps de s'installer avec la naissance d'un premier enfant , une fille, quelques temps après un voyage de présentation chaotique d'Esther à son beau - père sur les terres honnies d'un Iran fracturé entre une société riche et l'autre plus misérable. Cette rencontre marque la première faille dans la relation de ces deux êtres. Réza, diplômé et médecin, par son accent, ses façons et son physique perse, mettra du temps à se constituer une clientèle, autre qu' étrangère et pauvre. Réza l'orgueilleux, n'a, en fait que la volonté d'être reconnu comme un homme exceptionnel, c'est la seule revanche sur son père qui guide sa vie, le désir de paternité comme l'amour paternel ne le constituent pas. Il en est de même pour la perception qu'il  a de son épouse et de son couple... cela est éminemment destructeur pour la constitution d'une véritable famille dont chaque membre pourrait être soudé à l'autre. Tout le contraire d'Esther. Des 4 enfants nés de ce couple, chacun va bénéficier d'une attention plus ou moins forte voire d'une appropriation par l'un ou l'autre de ses parents. Pour Réza seul  compte Alexandre , c'est le premier garçon, celui qui assurera le nom et l'honneur de la famille, son seul héritier et cela au détriment des ses deux sœurs comme de son frère jusqu'à ce qu'il s'émancipe et fuit ce père trop possessif. Esther est celle qui, malgré ses propres erreurs avec Bruno, le second fils ignoré par son père mais qu'elle surprotège, ou avec Carole comme Vanessa la dernière enfant qu'elle voulait tant voir rester auprès d'elle, tend à tout prix à créer une vraie famille. A ces multiples failles, ces portraits, ces rivalités il y a aussi de plus ou moins subtiles infidélités d'Esther comme de Réza toujours par simples touches sensibles de l"auteure.L'image d'une tapisserie avec ses points qu'Esther  serre, noue mais qui inexorablement se  détendent entre secrets de famille, jalousies, haines entre les deux garçons utilisée par Alexandra Matine est forte c'est la métaphore de la famille idéale avec ses enfants et ses petits-enfants à laquelle elle aspire désespérément. C'est le constat d'un échec inexorable, de la faillite d'un véritable esprit de famille. Seuls les derniers instants de vie d'Esther vont en fait rassembler tous ces êtres.Il y a tant de questions soulevées par Alexandra Latine ; la famille c'est quoi ? L'amour entre deux êtres peut-il survivre aux enfants nés de leur union ? Qu'est ce que l'amour maternel ? Qu'est ce que l'amour paternel ? devient-on parents ? père et / ou mère ? L'importance des rivalités entre parents et grands-parents ? C'est donc un très grand premier roman pour moi

Afficher en entier
Diamant

Il y a de ces romans qui vous scotchent dès le départ ! Immersion intimiste dans cette incroyable vie parcheminée par ces moments de douceurs délectables et ces moments douloureux violents pareils à ces multiples déchirements. Esther est une maman qui a dû faire face à de nombreuses épreuves. Elle a tout d’abord perdu sa liberté qui lui était chère. Mariée à un médecin iranien (ce qui a tout son importance ici), et mère de quatre enfants, Esther a voué sa vie à sa famille. Elle fut la créatrice anonyme de ce qu’elle appelle sa toile. Elle y a tissé tous les fils qui la composent. Il y a mis une partie d’elle, son âme, son cœur et tout ce qui constitue cette famille.

Une œuvre dont elle n’est pas fière malgré le dévouement et l’absolution dont elle fait preuve. Elle ne rêve que de cette famille figée dans le silence, le leur, celui du passé, géniteur d’un mal bien plus profond dont il marque les âmes au fer rouge. Un silence de non-dits, un silence vorace, persécuteur, annonceur de la séparation, de la jalousie, de l’incompréhension, de l’abandon.

Esther veut le vaincre, y mettre des mots, des cris, des larmes dessus, l’anéantir. Et par ses petites mains minutieuses, par sa force cachée, par son espoir, elle continue à tisser ses liens qui inlassablement cassent au cœur de son silence étouffant, malsain, mortel.

Alexandra Matine signe un premier roman d’une rare beauté. Une beauté toxique, douloureuse qui cache en son sein l’amour inconditionnelle d’une maman, d’une femme qui doit faire face à la cruauté de sa vie. Le silence est omniprésent, pourtant les mots d’Alexandra Matine résonnent, éclatent tel le roulement du tonnerre. Une plume parfois minimaliste souvent généreuse, elle nous porte aux confins de la vie d’Esther. Une histoire de famille exigeante et profonde. Une histoire noire qui dissèque les liens de la famille. Un tableau parfaitement imparfait dont ses couleurs vacillent, s’estompent ou se vivifient. Une histoire qui fait écho à certains, on s’y reconnait ou on s’y perd tout en découvrant cette réalité funeste.

Mon cœur fait encore BOUM tout en écrivant mes mots, signe évident qu’il y restera gravé pendant longtemps !

Afficher en entier

Activité récente

Editeurs

Les chiffres

lecteurs 3
Commentaires 2
extraits 3
Evaluations 3
Note globale 8.33 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode