Livres
580 425
Membres
645 755

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Les Grandes oubliées - Pourquoi l'Histoire a effacé les femmes



Description ajoutée par acsjg 2021-09-14T09:51:31+02:00

Résumé

De tout temps, les femmes ont agi. Elles ont régné, écrit, milité, créé, combattu, crié parfois. Et pourtant elles sont pour la plupart absentes des manuels d'histoire.

" C'est maintenant, à l'âge adulte, que je réalise la tromperie dont j'ai été victime sur les bancs de l'école. La relégation de mes ancêtres femmes me met en colère. Elles méritent mieux. Notre histoire commune est beaucoup plus vaste que celle que l'on nous a apprise. "

Pourquoi ce grand oubli ? De l'âge des cavernes jusqu'à nos jours, Titiou Lecoq s'appuie sur les découvertes les plus récentes pour analyser les mécanismes de cette vision biaisée de l'Histoire.

Elle redonne vie à des visages effacés, raconte ces invisibles, si nombreuses, qui ont modifié

le monde. Pédagogue, mordante, irrésistible, avec elle tout s'éclaire. Les femmes ne se sont jamais tues. Ce livre leur redonne leurs voix.

" Femme libre et engagée, esprit avide et curieux, écrivaine confirmée, Titiou Lecoq livre un grand récit, passionnant et vrai. " Michelle Perrot

Afficher en entier

Classement en biblio - 18 lecteurs

extrait

Pourquoi a-t-on l'impression qu'introduire les femmes en histoire serait une décision politique alors que c'est les avoir exclues qui était réellement politique ? Un travail d'homme qui reconduit la domination masculine passe rarement pour militant et ne s'affirme quasi jamais comme tel. Le discours dominant et officiel parait neutre. Il ne l'est pas. Mais il parvient, par sa position majoritaire, à faire reconnaître ses choix pour de l'objectivité.

Pourtant, on peut se demander comment le fait d'exclure la moitié de la population française des livres d'histoire peut être une preuve d'objectivité. N'est-ce pas l'inverse ?

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Diamant

Je sais pas si on peut avoir un coup de foudre pour un essai, mais si c’est le cas, alors c’est exactement ce qui s’est produit.

Les grandes oubliées est un recueil d’anecdotes historiques qui n’ont rien d’anecdotique : un tas d’événements dont je n’avais jamais entendu parler OU que je n’avais jamais analysé sous l’angle féministe sont retracés de manière chronologique, avec beaucoup d’humour et un style très léger qui les rendent très rapides à lire.

Cet essai est passionnant et c’est un page-turner. C’est si facile à lire que je l’ai dévoré en un après-midi de lendemain de cuite (je veux dire, qui arrive à lire avec un mal de tête et la nausée en appréciant ça ? Personne, sauf si vous lisez cet essai).

J’ai ri, et j’ai ragé, en plus d’apprendre un tas de choses incroyables sur l’Histoire de France : oui, les femmes ont bel et bien été écartées des livres d’Histoire. J’ai longtemps cru au mythe de la “femme empêchée” (vous savez, “ah là là autrefois les femmes pouvaient pas faire grand chose, elles étaient à la cuisine et c’est les hommes qui commandaient” ? Oui bah non en fait, c’est archi faux). J’avais incroyablement tort et ça, c’est totalement de la faute à l’enseignement actuel.

On nous a enseigné la moitié masculine de l’Histoire saupoudrée de 2 ou 3 exceptions féminines : cet essai nous prouve à quel point ce n’est pas suffisant.

Afficher en entier
Diamant

On y apprend qu’a certaines périodes, les droits entre les femmes et les hommes étaient plus égalitaires, comme au moyen âge ou les noms de métier tel que les « jongleresse » ou les « médecines », ce qui prouve que les femmes pouvaient bien exercer ces métiers librement.

A travers son livre, Titou Lecoq revisite des histoires de femmes, de la première période de la préhistoire jusqu’à aujourd’hui. Des histoires de femmes oubliés, ignoré, effacés nulle part dans les livres d’histoire. Connaissez-vous Lavinia Fontana, Hélène Bertaux, claire de duras, Catherine pozzi, Catherine Bernard ? la reine Brunehaut et son incroyable histoire ?

Certaines choses sont choquantes, comme l’attribution de certaines œuvres a des hommes. Prenons l’exemple de Catherine Bernard. Née environ au milieu de XVIIe siècle, celle-ci à été la première dramaturge de la Comédie Française. Elle connait un franc succès. Elle reçoit même des pensions de la part du roi louis XIV. Après sa mort, Voltaire, un peu en galère décide de la reproduire. Accusé de plagiat, et n’assumant pas que cela soit sur une femme, celui-ci explique alors que ce n’est pas Catherine Bernard qu’il l’écrit mais Fontenelle. Après plusieurs rebondissements dans l’attribution de dramaturge de cette pièce, elle est aujourd’hui référencée sur le site de la BNF, écrite par Bernard de Fontenelle et Catherine Bernard, alors que cette dernière est bel et bien la seule auteure de « brutus ».

Aujourd’hui je trouve que ce livre est idéal, car Lecoq apporte des exemples concrets, cite des historiennes, tous ces éléments en font vraiment un livre enrichissant et une analyse fine et pertinente. Ce livre lutte contre le fatalisme et contre les idées reçu, celle d’aujourd’hui qui réécrivent les histoires anciennes. Par exemple, pendant longtemps, il était paraissait évident que c’était exclusivement les hommes qui réalisaient les peintures dans les grottes lors de la préhistoire. Il s’est cependant avéré récemment grâce a des enquêtes et des études scientifiques que les femmes aussi peignait dans les grottes. Et la précédente version est tellement ancré dans nos esprit qu’ici, la femme est oublié.

J’ai adoré ce livre, qui est pour moi un recueil de savoir précieux, bourrés de références. Bien sûr, sa parution peut en inquiéter certain car ce bouquin révoltant remet tous en cause et amène à une prise de conscience collective.

Afficher en entier
Diamant

🧡 Alerte au coup de cœur ! 🧡

Il est de ces livres dont tu sais avant même de les tenir entre tes mains qu’ils seront exceptionnels. C’est le cas des Grandes Oubliées.

Je suis sidérée. Le monde vient de changer l’axe sur lequel il tourne. Ou plutôt : Je découvre que l’axe que l’on m’a montré depuis toujours comme étant le vrai seul et unique, était en réalité un leurre maquillé depuis tout ce temps. Mesdames, j’ai l’honneur et l’horreur de vous annoncer que nous avons été trompées, flouées et écartées.

Savais-tu que l’idée qui veut que les droits des femmes ne font que s’accroître depuis 1950 est totalement fausse ? Notre égalité avec les hommes ne fait pas que grandir telle une jolie ligne sur un diagramme. Non. La bonne image serait plutôt celle qui veut que nous fassions trois pas en avant, pour être contraintes d’en reculer de quatre. Ou, si tu préfères, celle d’une vague qui déferle pour systématiquement se retirer. Eh oui, nos droits élémentaires n’ont cessé, au fil des siècles, de nous être octroyés puis supprimés… En fonction de ces Messieurs, bien sûr. Alors n’allons pas croire que la lutte est sur la bonne voie, parce que le plus dur ne fait que commencer : réussir à garder ce que nous venons tout juste de récupérer.

C’est le constat auquel nous force Titiou Lecoq avec ce magnifique essai. En mêlant la rigueur et la documentation d’un travail universitaire et une pédagogie et un langage accessible d’aujourd’hui, elle nous fournit un objet absolument nécessaire et indispensable à la compréhension du statut actuel et passé des femmes. Franchement, je n’ai pas eu l’impression de lire un essai, mais plutôt d’écouter, hébétée devant un bon thé, ma bonne fée me démontrer par A+B que le monde est complètement fou.

Sérieusement, même la femme préhistorique était plus évoluée que nous. Parce que ne vas pas douter que chaque période historique ait eu son lot de combats féministes ! Ce serait te fourvoyer (oui, ce mot existe encore), parce que ces combats étaient tout aussi primordiaux que ceux d’aujourd’hui. Au fond, c’est ce qui m’a le plus troublée : Nous traversons les époques et sommes témoins de tous leurs changements, mais une chose reste obstinément inchangée… Cette capacité à sans arrêt nous battre pour nos droits.

Il n’y a donc aucune raison pour que tu ne fonces pas lire ce livre d’intérêt public. Vraiment, c’est un incontournable que tu dois découvrir pour ensuite le transmettre à un maximum de ton entourage. Vas-y. Maintenant.

https://desrevesdanslamarge.com/titiou-lecoq-les-grandes-oubliees-pourquoi-lhistoire-a-efface-les-femmes/

Afficher en entier
Diamant

Certainement le meilleur essai que j'ai lu cette année. Titiou Lecoq enfonce des portes ouvertes mais qu'est que ça fait du bien ce rappel à l'ordre. C'est bourré de savoir et de culture historique oublié, et c'était une lecture très enrichissante. J'ai adoré re-découvrir l'histoire avec les femmes en son sein, là où elles le méritent.

Afficher en entier
Argent

Si vous vous intéressez à l'histoire et/ou au féminisme, ce livre est une excellente introduction aux diverses périodes de l'histoire et à la situation des femmes au fil des siècles.

Si son aspect reste généraliste et s'attarde particulièrement sur l'histoire de France, il tisse une excellente frise chronologique des périodes d'émancipation et de répression des femmes, ainsi que des relations femmes/hommes, permettant de comprendre notre situations actuelle et l'évolution des droits des Femmes.

J'ai beaucoup aimé la vulgarisation de l'autrice et la richesse de ses sources, tout comme la manière dont elle a structuré sa pensée.

Ce livre m'a permis de faire un petit état des lieux de mes connaissances et m'a donné l'envie d'approfondir plus d'un sujet.

En bref, je vous recommande chaudement ce livre si vous souhaitez avoir une base solide sur l'histoire des femmes, que vous vous posez des questions sur leur absence dans l'histoire comme elle nous est apprise à l'école et pour approfondir les divers sujets et périodes abordés dans celui-ci.

Afficher en entier
Or

Un livre à mettre entre toutes les mains. Extrêmement intéressant et à la fois révoltant. J'ai pris conscience que ce qu'on m'avait appris en histoire occultait largement la place des femmes...

Afficher en entier

Date de sortie

Sortie récente

"Les Grandes oubliées - Pourquoi l'Histoire a effacé les femmes" est sorti 2021-09-16T21:08:45+02:00
background Layer 1 16 Septembre

Date de sortie

Les Grandes oubliées - Pourquoi l'Histoire a effacé les femmes

  • France : 2021-09-16 (Français)

Activité récente

Évaluations

Editeurs

Les chiffres

lecteurs 18
Commentaires 6
extraits 6
Evaluations 8
Note globale 9.25 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode