Vous utilisez un bloqueur de publicité

Cher Lecteur,

Nous avons détecté que vous utilisez un bloqueur de publicités (AdBlock) pendant votre navigation sur notre site. Bien que nous comprenions les raisons qui peuvent vous pousser à utiliser ces outils, nous tenons à préciser que notre plateforme se finance principalement grâce à des publicités.

Ces publicités, soigneusement sélectionnées, sont principalement axées sur la littérature et l'art. Elles ne sont pas intrusives et peuvent même vous offrir des opportunités intéressantes dans ces domaines. En bloquant ces publicités, vous limitez nos ressources et risquez de manquer des offres pertinentes.

Afin de pouvoir continuer à naviguer et profiter de nos contenus, nous vous demandons de bien vouloir désactiver votre bloqueur de publicités pour notre site. Cela nous permettra de continuer à vous fournir un contenu de qualité et vous de rester connecté aux dernières nouvelles et tendances de la littérature et de l'art.

Pour continuer à accéder à notre contenu, veuillez désactiver votre bloqueur de publicités et cliquer sur le bouton ci-dessous pour recharger la page.

Recharger la page

Nous vous remercions pour votre compréhension et votre soutien.

Cordialement,

L'équipe BookNode

P.S : Si vous souhaitez profiter d'une navigation sans publicité, nous vous proposons notre option Premium. Avec cette offre, vous pourrez parcourir notre contenu de manière illimitée, sans aucune publicité. Pour découvrir plus sur notre offre Premium et prendre un abonnement, cliquez ici.

Livres
723 671
Membres
1 049 446

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Commentaire ajouté par Pouasson34 2024-06-11T13:39:35+02:00
Lu aussi

Un roman graphique brillamment réussi.

Les dessins magnifiques, presque tous en nuances de bleu, nous invitent à plonger entièrement dans une ambiance de nature lointaine, calme, mystérieuse, profonde… J'ai été totalement transportée le temps de ma lecture.

Je tiens à souligner le caractère artistique particulièrement avancé de cette BD. Certaines cases sont de véritables œuvres d'art et m'ont donné envie d'en avoir une version encadrée chez moi.

Je n'ai pas lu le roman dont elle fait l'adaptation, mais je suis sûre qu'elle constitue un complément formidable à l'œuvre d'origine en permettant au lecteur de se plonger totalement et visuellement dans l'ambiance de la forêt. Elle m'a donnée envie de me balader dans les bois pour observer moi-même la nature prendre vie…

Afficher en entier
Commentaire ajouté par meagan 2024-05-23T21:16:18+02:00
Bronze

Un bel ouvrage, de magnifiques dessins d'après nature, un récit écologique où la faune et la flore françaises tiennent le rôle principal. Une BD de l'attente et du silence.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par HundredDreams 2024-04-23T14:17:08+02:00
Argent

Après deux jolis moments de lecture avec « La langue des oiseaux » et « Un chien à ma table », je m'étais promise de revenir vers Claudie Hunzinger avec « Les Grands Cerfs ». Quelle n'a pas été ma surprise de voir son adaptation en bande dessinée.

Préférant les mots des auteurs et mes propres images, c'est un genre littéraire que je lis peu. Mais en feuilletant le livre, j'ai été attirée par la douceur des couleurs à dominante de bleu, par la couverture où deux cerfs observent le lecteur nous invitant à les suivre et l'économie de mots justement.

*

Cette histoire se passe au coeur des forêts vosgiennes, dans une ancienne métairie isolée près de Colmar.

Pamina décide de quitter Paris avec son compagnon Nils et de se réfugier à la campagne, loin du stress, du bruit et la promiscuité de la capitale.

« Donc, nous nous situons entre la forêt, la vie sauvage, et le village qui est en bas. Nous sommes entre ces deux mondes... Au départ, on se dit que c'est une position inconfortable. Mais c'est un inconfort essentiel, parce qu'on ne quitte pas le monde humain, parce qu'on approche le monde animal et l'on s'aperçoit qu'entre les deux, il n'y a pas de mur, pas de frontière. »

Claudie Hunzinger, L'Heure bleue

Là vit une harde de cerfs que photographie Léo. Très discrets, Pamina n'entend que leurs brames qui résonnent dans la forêt. Elle aimerait s'en approcher et les observer.

« Les voir, c'est voir l'invisible. »

*

La grande place faite aux illustrations, les tonalités de bleu, l'économie de mots, apportent une douce sensation de sérénité, d'apaisement, de silence.

Je me suis prise à observer minutieusement les dessins, l'harmonie des couleurs pastel, et tout doucement, j'ai dérivé vers un espace hors du temps où j'ai été sensible aux odeurs délicates des bruyères, au bruit du vent dans les feuillages, au chant des oiseaux, aux craquements des branches, à la caresse froide des flocons de neige sur mon visage.

Consciente d'être seulement invitée, je me suis fondue dans la forêt et là, un monde plein de magie et de mystère s'est dévoilée.

« Il faut savoir disparaître pour que l'autre s'approche de vous. Et là, tout un monde apparaît. »

Léo explique à Pamina comment se rendre invisible pour ne pas les déranger et les contempler à loisir. La jeune femme, fascinée par les cerfs, va s'engager dans un combat contre les chasseurs et L ONF qui soutient l'industrie du bois en fixant les quotas de cervidés à tuer.

*

Par des teintes d'un bleu tendre allant jusqu'à l'indigo et le bleu-nuit, Gaétan Nocq restitue remarquablement l'atmosphère contemplative et douce du récit, la beauté de cette nature sauvage qui évolue suivant les saisons, la sensation d'espace et de liberté, la majesté des cerfs. Les dessins sont magnifiques, la douceur du tracé et les couleurs vaporeuses presque translucides, entraîne le lecteur vers un univers onirique et poétique.

C'est un récit instructif sur le roi de nos forêts, on apprend beaucoup sur son comportement, sa vie sociale, son mode de vie, ses habitudes, son habitat, le cycle de ses bois, …

Mais l'atmosphère s'alourdit au fil des planches dont certaines se recouvrent de rouge et viennent rompre ce lyrisme visuel et montrer aussi la réalité : elles instaurent alors un climat radicalement différent, angoissant, brutal. Elles dénoncent la gestion ambiguë des forêts par L ONF, l'objectif de rentabilité des propriétaires forestiers, l'exploitation irresponsable des ressources de ces espaces naturels.

Tout cela entraine la dégradation et la destruction des écosystèmes, la disparition des espèces et la réduction de la biodiversité.

Léo initie Pamina à l'affût mais entre la jeune femme et le photographe animalier, un mur va se dresser au sujet de la chasse. Un débat intéressant où il est question de respect de la vie animale, de préservation des espèces sauvages, de laisser la Nature s'autoréguler ; ou, au contraire, de contrôler et de réguler la faune en surnombre par la chasse.

Pourtant, certaines dérives comme la chasse aux trophées amènent les chasseurs à « prélever » les plus beaux spécimens. En agissant à l'inverse de la sélection naturelle, en éliminant les meilleurs reproducteurs et les animaux en bonne santé, ils désorganisent complètement les groupes sociaux et fragilisent l'espèce.

« Alors tu penses que les chasseurs régulent … Eh bien moi, je suis pour le renard qui emporte le faisan ou le petit lapin dans sa gueule. Je suis pour le blaireau qui, en creusant, capture le campagnol ou la taupe… »

*

« Les grands cerfs » est un magnifique récit initiatique, touchant, poétique, instructif où l'on sent derrière les dessins de toute beauté de Gaétan Nocq, les idées et le combat de Claudie Hunzinger pour une meilleure coexistence entre l'homme et la faune.

Un très beau plaidoyer pour la vie sauvage que je vous invite à découvrir.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Blandine1 2022-04-16T17:56:56+02:00
Diamant

Je n’ai pas spécialement aimé le roman, qui faisait à mon goût, trop documentaire mais la couverture du roman graphique m’a attirée et je ne le regrette pas. De majestueux cerfs en mouvement en fondu bleu qui donne la sensation au lecteur d’être dans dans le décor et d’y faire fonctionner ses cinq sens. Le questionnement restera le pour ou contre à réguler ces cervidés. Une illustration magique et inoubliable !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par PausecafeBD 2022-02-16T16:39:44+01:00
Or

Une superbe adaptation sur cette aventure animaliste et naturaliste !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MGT_ 2022-02-06T12:52:41+01:00
Or

Cette adaptation du roman donne des illustrations graphique à couper le souffle. J'ai beaucoup aimé voyager au pays des grands cerfs et découvrir cet univers. Je recommande vivement ce roman graphique.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LaMirandole 2022-02-01T18:55:29+01:00
Or

C'est magnifique et d'un tristesse incommensurable. Le dessin est un vrai bonheur.

Ils disparaissent mais nous partirons avec eux. Nous sommes juste trop stupides pour nous en rendre compte

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Chrystelle1104 2021-11-29T08:31:25+01:00
Or

Magnifique et poétique

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Auralice 2021-10-17T21:34:54+02:00
Diamant

J'ai tout de suite eu un coup de cœur pour la couverture. Le dessin est absolument magique. J'aime beaucoup le fait que tous les dessins ne soient composés quasiment que de nuances de bleu et parfois de rouge. C'est onirique, c'est poétique. Le coup de crayon n'est pas net et précis, il est parfois flou, parfois un peu traînant. C'est ce qui donne et ce qui renforce ce côté brumeux, comme dans un rêve. Les couleurs choisies retranscrives parfaitement l'atmosphère et la météo froide d'un automne-hiver.

Le texte autant que les moments de silences remplis par le dessin est très poétique, envoûtant et charmeur. Bref, un vrai petit bijou.

Afficher en entier