Livres
458 047
Membres
410 878

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Elle ouvrit le livre et admira ses pages grossièrement coupées, la netteté de l'écriture manuscrite. Cependant, la dédicace prenait la forme d'un poème dans lequel, de nouveau, son prénom était mal orthographié ; sans compter que son rythme enjoué était peu approprié au texte qu'il était censé introduire. Elle parcourut une des strophes :

En imagination elles poursuivent

Un rêve enfantin à travers un pays

De folles merveilles inconnues,

Bavardant avec les oiseaux et les bêtes -

Et finissent par y croire à demi.

- Alice, quelque chose vous contrarie ?

Elle tourna fébrilement les pages. L'Étang des Larmes, la Chenille, sa tante Redd... Tout avait été modifié, au point que c'en était devenu absurde.

-Vous avez transformé le général Doppelgänger, le commandant de l'armée royale, en deux garçons grassouillets coiffés de bonnets de laine !

-J'avoue avoir pris quelques libertés avec votre histoire, comme je vous l'avais annoncé, afin qu'elle devienne la nôtre. Reconnaissez-vous ce brave précepteur que vous m'avez décrit un jour ? C'est le personnage du lapin blanc. L'idée m'est venue lorsque je me suis aperçu que les lettres de son nom, arrangées autrement, donnent «White Rabbit». Tenez, je vais vous montrer.

Dodgson prit un crayon et un calepin dans la poche intérieure de son manteau. Alice refusa de regarder. Il lui avait certes promis que ce serait leur livre à tous les deux, et elle y avait puisé de la force. Une force qui lui avait permis de supporter les outrages qui lui étaient faits lorsqu'elle clamait une vérité que personne ne voulait croire. Mais ce manuscrit n'avait rien à voir avec elle.

- Vous voulez dire que vous l'avez fait exprès ? demandât-elle.

Extrait du prologue

Afficher en entier

« Am stram gram, pic et pic et colégram, moi je suis un fils de Dame ! »

Afficher en entier

« le texte fondateur du Pays des Merveilles, In Regina Speramus :

« Il n'existe qu'un Dédale Miroir pour chaque reine en devenir. La future souveraine doit le traverser si elle veut atteindre le plus haut niveau de son imagination, et par conséquent être digne de gouverner. » [...]

-Quand à l'emplacement du Dédale Miroir, seules les chenilles le connaissent. »

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode