Livres
433 203
Membres
355 074

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Les Héritiers d'Enkidiev, Tome 2 : Nouveau monde



Description ajoutée par syn2412 2010-08-21T07:38:45+02:00

Résumé

Afin de trouver la fleur bleue qui sauvera la vie du Roi Onyx, Hadrian se met en route pour le nouveau monde avec treize braves aventuriers. Ignorant que ces territoires sont habités par des civilisations beaucoup plus sanguinaires que celles d’Enkidiev, l’ancien souverain d’Argent devra faire preuve de beaucoup d’ingéniosité et de courage pour obtenir ce qu’il désire.

De l’autre côté des volcans, les membres de l’expédition rencontreront des créatures étranges comme les Ipocans, qui vivent sous l’eau, et le Falwé, qui hante les forêts d’Enlilkisar.

Le Roi Onyx, quant à lui, entame une quête qui le mènera jusque dans le passé afin de connaître l’origine de ses terribles pouvoir. Ce faisant, il déclenchera un terrible conflit entre les trois principaux panthéons ! Onyx saura t-il protéger son peuple des dangereuses manigances de ces dieux jaloux ?

Afficher en entier

Classement en biblio - 3 091 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par videriane 2011-07-29T11:13:05+02:00

Chapitre 1 : LA COMPAGNIE DE LA FLEUR BLEU

Sire Hadrian et les treize jeunes gens d’Enkidiev qui avaient choisi de l'accompagner avaient quitté Zénor depuis quatorze jours déjà. Ensemble, ils allaient s'aventurer dans les Territoires inconnus à la recherche d'une fleur bleue destinée à l'antidote qui devait sauver la vie du Roi Onyx. Puisque c'était la saison chaude, le voyage était plutôt agréable. Le soleil brillait et les rares ondées se produisaient durant la nuit. De douces vagues berçaient le bateau et le vent gonflait les voiles juste assez pour permettre à l'équipage de parcourir chaque jour une distance acceptable. Heureusement, on avait apporté suffisamment d'eau et de vivres pour tenir tout un mois, car l'embarcation longeait la côte sud du Désert depuis son départ. Il aurait été impossible de se ravitailler dans ce pays inhospitalier.

L'ancien Roi d'Argent avait vogué sur l'océan à quelques reprises jadis, avant que l'empereur des hommes-insectes essaie de s'emparer du continent des humains, mais il n'avait jamais appris le métier des marins. Il s'était plutôt plutôt contenté d'admirer les dauphins qui faisaient la course avec la proue ou de laisser le vent jouer dans ses cheveux noirs. Comme autrefois, pendant cette expédition, il ne chercha pas à commander les hommes de bord. Aussi se faisait-il discret pour éviter de nuire à leur travail.

Les membres de sa compagnie ne se plaignaient pas encore de la durée du périple. Ils occupaient leur temps à lire, à bavarder ou à jouer aux osselets, Hadrian, lorsqu'il n'arpentait pas le pont, allait s'asseoir à l'avant du navire et surveillait l'horizon. Les volcans se dressaient déjà au loin. Bientôt, ils 6 pourraient mettre pied à terre. « Que trouverons-nous dans les Territoires inconnus ? » se demanda-t-il. Il avait lu beaucoup d'ouvrages de géographie durant ses deux vies, mais aucun ne parlait de cette région voisine d'Enkidiev. Le seul à avoir franchi la chaîne de montagnes était Liam, mais il n'avait eu l'occasion de voir qu'une infime partie du nouveau continent. Ce n'était pas suffisant pour justifier l'écriture d'un nouveau livre…

Hadrian pivota sur ses talons pour observer ses équipiers.

Jenifael, fille de la déesse du feu, était assise à l'ombre, sous la planche qui servait de gaillard d'arrière. Au-dessus d'elle, le capitaine Rumesh tenait la barre, les yeux fixés sur l'horizon. En tant que nouveau commandant des Chevaliers d'Émeraude, elle n'aurait pas dû l'accompagner à l'autre bout du monde, car nul ne savait si une nouvelle menace allait s'abattre sur Enkidiev.

En son absence, elle avait demandé à Santo de la remplacer temporairement.

Hadrian se doutait bien que la jeune femme n'était là que par amour pour lui. Ils avaient besoin d'apprendre à se connaître s'ils voulaient passer le reste de leur vie ensemble.

Cette longue croisière leur avait en effet donné l'occasion de discuter de leurs sentiments et de leurs aspirations. Aussi, même s'il était en mesure de se défendre lui-même, Jenifael n'avait pas l'intention de laisser quoi que soit arriver à son chéri.

« Elle m'aime pour de vrai », avait finalement compris l'ancien monarque.

Les autres membres de l'expédition qui avaient vraiment à cœur la santé d'Onyx étaient Kira, Liam, Daiklan et Ellie, comme de véritables Chevaliers. En plus de protéger le peuple, ces derniers servaient les dirigeants du continent. Hadrian se réjouissait de constater que certains de ses soldats ne l'avaient pas oublié. Contrairement aux autres aventuriers qui passaient le plus clair de leur temps sous un dais tendu entre deux mâts, Liam préférait rester au soleil et admirer les dunes du Désert à bâbord, Mali le suivait pas à pas, mais en protégeant sa peau de lait sous une ombrelle. A quelques reprises, le jeune Chevalier s'était glissé sur la figure de proue représentant le poitrail et la tête d'un fier étalon en bois. Il s'assoyait sur le dos de l'animal et se laissait bercer par le tangage du bateau. Mali avait beau 7 protester et lui énumérer tous les dangers qu'il courait, Liam n'en redescendait que lorsqu'il en avait envie.

Hadrian se tourna ensuite vers Katil, assise parmi les autres, le dos appuyé au grand mât. Elle lisait un vieux manuel de sortilèges que Hawke lui avait demandé d'étudier. Elle s'était sans doute jointe à cette équipée pour prouver à Onyx qu'elle avait la trempe d'une grande magicienne et pourrait remplacer un jour son maître. En effet, en revenant de Zénor ; quelques mois plus tôt, Hawke s'était mis à se comporter de façon étrange. Soudain silencieux et renfermé, lorsqu'il ouvrait la bouche, c'était pour convaincre ses interlocuteurs que la sagesse des Sholiens ne devait pas tomber dans l'oubli. Puisque les seuls qui en avaient eu une quelconque connaissance étaient Fan et le grand Wellan, personne ne comprenait ce que l'Elfe magicien essayait de leur faire comprendre. Ce dernier avait même commencé à rassembler ses affaires, car il n'avait plus qu'une seule idée : fonder un monastère où il dispenserait des cours de cette science perdue. Katil avait donc vu là une ouverture dont elle entendait profiter. Hadrian ne savait pas comment cette quête pourrait la valoriser aux yeux de son vieil ami Onyx, mais il n'était pas non plus le genre d'homme à empêcher quelqu'un de faire ses preuves.

A quelques pas de la jeune magicienne, Danitza tentait tant bien que mal d'écrire dans le grand livre que lui avaient offert ses parents avant son départ. Le roulis du voilier ne rendait pas la chose facile, et la jeune femme ne parvenait qu'à tracer un mot de temps à autre.

Si Hadrian avait fait la guerre aux côtés des Chevaliers d'Émeraude, il ne les connaissait toutefois pas tous personnellement, et encore moins leurs enfants. Cependant, après avoir eu l’occasion de voir Bergeau à l'œuvre à quelques reprises, jamais il ne se serait douté qu'il puisse avoir une fille aussi passionnée pour la rédaction. Hadrian ignorait si elle avait l'intention de relater fidèlement tous les faits de cette aventure ou si elle comptait les incorporer plus tard à ses romans. Il se promettait toutefois de jeter un coup d'œil à ces textes dès son retour à Émeraude.

Depuis qu'ils étaient en mer, Danitza ne se plaignait de rien.

Au contraire, elle s'intéressait à tout et posait des centaines de questions aux membres de l'équipage. De tous les passagers, elle était sans doute celle qui comprenait maintenant le mieux la navigation et le fonctionnement d'un voilier. Près d'elle, le Prince Elfe Cameron somnolait. Hadrian ne saisissait pas très bien le but de sa présence sur le bateau, hormis le fait qu'il trouvait la jeune écrivaine de son goût. Ou tentait-il d'échapper à ses obligations royales ? L'ancien Roi d'Argent avait profondément admiré les Elfes, jadis. Il avait appris à les estimer grâce à son père qui l'emmenait souvent dans leur royaume couvert de forêts. Il avait même rencontré une enchanteresse de qui il s'était épris sans jamais pouvoir donner libre cours à cet amour, car il était un mari fidèle. Plus récemment, il avait cru retrouver cette même flamme dans les yeux d'une autre femme Elfe, mais elle l'avait repoussé sans le moindre remords.

Hadrian aurait préféré ne pas emmener d'Elfe avec lui dans les Territoires inconnus, mais pour des raisons différentes. Ils n'étaient pas les merveilleuses créatures qu'il avait connues autrefois. Maintenant qu'il les regardait avec des yeux plus avertis, il voyait des hommes et des femmes qui raffolaient de poésie, de villanelles et de bijoux exquis, mais qui menaient leurs affaires amoureuses avec un pragmatisme insupportable.

Il lui faudrait se faire violence pour combattre ses préjugés lorsqu'il s'adresserait à Cameron.

Assis l'un près de l'autre, Daiklan et Ellie bavardaient à voix basse. Il n'était pas difficile de deviner qu'en plus de vouloir sauver Onyx, ils étaient aussi à la recherche de nouvelles pièces pour leur musée. Ils étaient, bien sûr, des Chevaliers d'Émeraude parfaitement capables de se défendre s'ils devaient rencontrer une nation belliqueuse de l'autre côté des volcans, mais ils ne semblaient pas se rendre compte que cette expédition était dangereuse. Même s'ils trouvaient ce qu'ils cherchaient, il y avait fort à parier que leurs propriétaires ne les laisseraient pas partir en échange d'un sourire. Daiklan et Ellie n'avaient pourtant pas apporté de sacs d'onyx d'or…

La dernière chose dont Hadrian avait besoin, c'était d'un incident diplomatique qui empêcherait Enkidiev d'établir des relations amicales ou commerciales avec d'autres peuples. Il lui faudrait tenir les deux conservateurs à l'œil. Les Chevaliers n'étaient évidemment pas des voleurs, mais il valait mieux prévenir que guérir.

Même s'il l'avait autorisé à faire partie de l'équipe, Hadrian commençait à regretter d'avoir emmené Atlance, le fils d'Onyx, qui pourrait éventuellement hériter du trône d'Émeraude, s'il devait arriver malheur à la Princesse Cornéliane. L'ancien roi comprenait toutefois pourquoi il était là. Ce n'était pas la faute du jeune homme s'il avait été enlevé par un dieu déchu à l'âge de quatre ans. Puisque la véritable forme de cette créature céleste s'apparentait à celle des gavials de la Forêt interdite, il n'était pas étonnant qu'Atlance ait fait des cauchemars toute sa vie. D'un naturel plus doux que ses parents, il n'aimait pas imposer sa volonté comme Onyx, ni relever des défis comme sa mère. Pour éviter de se retrouver à nouveau aux prises avec un autre monstre, Atlance avait plutôt passé sa vie entre les murs du Château d'Émeraude, plongé dans la lecture qui lui procurait une échappatoire rassurante.

Cette aventure dans une contrée inconnue terrorisait le jeune prince. Hadrian pouvait le ressentir sans même utiliser ses sens invisibles. Pourtant, Atlance n'avait pas une seule fois demandé au capitaine de virer de bord pour rentrer chez lui. Il restait sagement assis à l'ombre et parlait surtout à Katil pour qui il éprouvait de tendres sentiments. « On ne peut pas rester enfant toute sa vie », songea Hadrian. « L'homme n'est pas fait pour rester seul jusqu'à la fin de ses jours, » Lui-même commençait à se lasser de sa solitude…

Il n'approuvait évidemment pas l'attitude d'Onyx envers son fils. Au lieu de l'encourager à surmonter ses peurs, il l'éloignait de toute activité qui représentait le moindre danger. Son vieil ami disait d'Atlance lorsqu'il tenait une arme entre les mains qu'il était non seulement dangereux pour les autres, mais aussi pour lui-même, alors il ne lui avait pas enseigné à se battre. Au lieu de préparer tous ses enfants à régner, il les écartait de la cour. Hadrian avait maintes fois tenté de faire comprendre à

Onyx sa déraison, mais ce dernier l'avait rabroué en lui disant de se mêler de ses affaires. Il avait donc maintenant l'intention d'aider Atlance à prouver à son père qu'il était loin d'être un incapable.

C'est en observant Atlance qu'Hadrian se rappela les paroles de la Fée Améliane, fille de Kardey d'Opale et du Chevalier Ariane. Elle aussi avait voulu se joindre au groupe afin de prouver sa valeur à ses parents. Pourtant, Hadrian les connaissait tous les deux et ils ne lui avaient jamais semblé intransigeants comme Onyx envers leurs enfants. Au contraire, leurs petits jouissaient de la même liberté d'action et de pensée que toutes les autres Fées. La jeune femme lui avait-elle menti pour pouvoir monter à bord ? Si oui, quels étaient ses véritables motifs ? Hadrian avait tenté de lire dans ses pensées, comme le lui avait jadis enseigné Onyx, mais le cerveau des Fées ne fonctionnait pas du tout comme celui des humains. Les idées s'y succédaient à une telle vitesse qu'il était impossible de les intercepter pour les déchiffrer. « Je finirai bien par le savoir », se dit l'ancien roi.

Hadrian se tourna alors vers les cousins Wellan et Kirsan, qui n'arrêtaient pas de bavarder, même lorsqu'on leur demandait de se coucher et de se taire, Kirsan était le petit-fils du Roi de Zénor, un être spécial comme il en avait rarement vu.

Il possédait le même don de divination que le Chevalier Mann, le ton dramatisant en moins. Cet augure en pleine croissance n'utilisait pas continuellement sa prédisposition pour la prescience. Ses rêves prémonitoires ne se manifestaient que de temps à autre, surtout lorsque des événements importants étaient sur le point de se produire. Hadrian ne regrettait pas de l'avoir emmené aussi loin de chez lui, même sans le consentement de son père, car les talents de Kirsan pourraient sans doute lui être fort utiles. Le rire franc et la bonne humeur de l'adolescent avaient aussi pour effet de détendre l'atmosphère sur le bateau, ce qui n'était pas négligeable non plus.

Quant à Wellan, il représentait un autre mystère qu'Hadrian avait l'intention de percer. Si son corps n'avait que quinze ans, son intellect, lui, était beaucoup plus âgé. Pourtant, ni Lassa ni

Kira n'avaient été des enfants précoces. D'ailleurs, de leurs quatre enfants, Wellan était le seul qui se conduisait en adulte depuis ses jeunes années. « Peut-être ce comportement fait-il partie de l'essence de son nom », songea Hadrian. Son père, puis plus tard le vieil Elfe qui avait été son précepteur, lui avaient appris que les sons contenaient leur propre énergie.

Lorsqu'on associait des syllabes puissantes pour former un prénom, leur force ne pouvait que rejaillir sur celui ou celle qui le portait. Hadrian n'avait pas trouvé de traités sur cette matière après avoir classé tous les ouvrages de la bibliothèque d'Emeraude, ni même après avoir vidé les tertres secrets des Elfes. Cette science provenait-elle de l'île de leurs ancêtres ? Il lui faudrait mener une enquête à ce sujet lorsque la vie de son ami Onyx ne serait plus en danger.

La sagesse qu'il décelait dans le regard de Wellan continuait de le fasciner. N'importe quel adolescent de son âge aurait profité de cette croisière pour s'amuser, mais pas lui. En plus de quelques tuniques de rechange, il avait glissé dans sa besace un très vieux livre dont la couverture était différente de celles des documents que l'ancien roi avait répertoriés au château. L'avait-il reçu en cadeau de son grand-père, le Roi de Zénor, lorsqu'il avait séjourné chez lui, quelques années plus tôt ? Hadrian aurait aimé en savoir davantage à son sujet, mais Wellan le faisait prestement disparaître dans ses affaires chaque fois qu'il s'approchait un peu trop près. Quand l'adolescent parvenait à s'isoler des adultes, il passait des heures sur la même page.

Pourtant, il savait lire…

Lorsqu'Hadrian lui avait demandé pourquoi il avait insisté pour suivre sa mère dans cette mission qui risquait de leur être funèbre, Wellan avait répondu que tout ce qu'il voulait faire dans la vie, c'était explorer le monde. Cette réplique lui avait immédiatement rappelé des paroles prononcées jadis par un homme pour qui il avait eu la plus grande admiration.

Hadrian se tourna vers Kira qui venait de se pencher par-dessus la rambarde pour vomir son dernier repas. Il s'empressa de se rendre jusqu'à elle pour évaluer son état de santé.

— Je ne mourrai pas, articula péniblement la Sholienne.

— Es-tu enceinte ? s'enquit plutôt Hadrian.

Elle se redressa brusquement, comme si un poisson aux longues dents avait tenté de lui happer la tête.

— Non ! s'écria-t-elle, terrifiée.

— La grossesse n'est pas une maladie, Kira. Tu devrais pourtant le savoir, car tu as déjà donné naissance à quatre beaux enfants.

— Dans mon couple, c'est plutôt un mystère, avoua-t-elle.

Il alla lui chercher un gobelet d'eau fraîche et y ajouta une pincée de poudre qu'il extirpa de la pochette de cuir qu'il portait à sa ceinture.

— Qu'est-ce que c'est ? se méfia Kira.

— Une vieille recette elfique qui m'a été léguée par mon mentor. Lorsqu'elle était petite, Coralie ne gardait pas toujours sa nourriture. Nous n'avons jamais su pourquoi, d'ailleurs.

— Qui est Coralie ?

— Ma fille…

— Du temps où tu étais Roi d'Argent, c'est bien ça ?

— Oui. Il arrive souvent que les souvenirs de mes deux vies s'entremêlent.

— Est-ce une vieille mouture qui a plus de cinq cents ans ?

s'inquiéta Kira.

— Non, affirma Hadrian avec un sourire rassurant. Les plantes utilisées dans la fabrication de ce remède existent toujours au Royaume d'Argent. J'en cueille depuis que j'habite ma tour et je les fais sécher pendant plusieurs mois avant d'en extraire la partie dont j'ai besoin.

— Tu ne m'avais jamais parlé de tes talents d'apothicaire.

— Il y a des secrets qu'on préfère garder pour soi. Bois.

Il insista pour qu'elle avale toute la potion, puis éprouva du soulagement lorsqu'il vit le visage de Kira se détendre.

— C'est vraiment très efficace, s'étonna-t-elle. Je suis prête à t'en acheter pour Lazuli qui mange n'importe quoi, même lorsque ça ne se digère pas.

— Les guérisseurs ne sont pas censés demander quoi que ce soit en échange de leurs services. Tu devrais pourtant le savoir.

— Mais tout le monde doit travailler pour gagner sa vie.

— J'ai un ami qui prend bien soin de moi.

Il parlait évidemment d'Onyx.

— Le sentirais-tu si tu portais une nouvelle vie en toi ?

continua Hadrian qui revenait à la charge.

— Oui, mais ce n'est pas le cas, je t'assure. Mon indisposition est causée par le tangage de ce bateau sur les vagues. Je n'ai jamais aimé les voyages sur l'océan.

Hadrian posa son regard sur Wellan qui lisait dans son coin.

— Quel est ce livre qui le fascine autant ? demanda-t-il à sa mère.

L'hésitation de Kira lui fit croire qu'il s'agissait sans doute d'un ouvrage défendu. La Sholienne lut aussitôt ses pensées.

— Ce n'est pas ce que tu crois, affirma-t-elle.

— Cela fait-il partie de vos secrets de famille ?

— Si on veut…

Hadrian avait été si bon et si honnête avec elle durant toute sa vie qu'elle ne pouvait pas lui cacher ce qu'elle avait appris sur son fils aîné.

— Il est en train d'étudier le Traité de cosmologie de Sophos.

L'ancien souverain haussa les sourcils avec étonnement.

— Comment est-ce possible ? bredouilla-t-il enfin. Cet ouvrage est écrit dans une langue intermédiaire entre l'Enkiev et celle des anciens que personne ne transmet !

— Élund l'a enseignée à ses premiers élèves.

— Lequel des Chevaliers la maîtrise ?

— Un seul…

Hadrian fit mentalement le tour des enfants dotés de pouvoirs magiques qui avaient constitué la nouvelle génération de ces puissants soldats. Ce n'était certainement pas Bergeau, car tout le royaume en aurait entendu parler, ni Jasson qui n'avait jamais aimé lire. Falcon avait toujours préféré les armes à la plume. Quant à Santo, il s'était surtout plongé dans les livres sur la guérison et ceux-ci avaient tous été traduits dans la langue moderne. Dempsey était un homme réservé qui aurait sans doute pu posséder un savoir secret, mais il n'avait pas visité Emeraude assez souvent pour enseigner ce dialecte ancien à un enfant. Chloé, son épouse, ne se déplaçait jamais sans lui.

Il ne restait que… Wellan !

— En plein dans le mille, soupira Kira qui avait suivi son raisonnement.

— Ton fils ?

— Ne me demande pas comment c'est possible, je l'ignore, mais il est la réincarnation de Wellan de Rubis.

Pourtant, le jeune homme avait de longs cheveux noirs et des oreilles pointues.

— Lassa n'est pas son père, lui avoua-t-elle. Je suis tombée amoureuse d'un guérisseur Enkiev tandis que j'étais emprisonnée dans le passé. J'étais loin d'imaginer que c'était l'ancêtre d'Onyx.

— D'Onyx ?

Décidément, l’ancien roi allait d'étonnement en étonnement.

— C'est pour cette raison que Wellan ressemble autant à Atlance, ajouta Kira.

— T'a-t-il révélé lui-même sa véritable identité ?

— Oui, juste avant notre départ d'Enkidiev, mais je m'en doutais depuis longtemps. Toutefois, je n'arrivais pas à lui arracher la vérité.

— Pourquoi nous l'a-t-il dissimulée ?

— Il ne voulait pas bouleverser la vie de Bridgess et de Jenifael.

Hadrian continua de regarder fixement cet adolescent qui n'en était pas vraiment un. La Sholienne avait raison. Bridgess était si fragile depuis la mort de son premier mari. Elle ne se remettrait jamais d'un pareil choc. Quant à Jenifael…

— Je suggère que nous n'en parlions à personne avant que Wellan soit prêt à le faire lui-même, sollicita Kira. En ce moment, ce qui est primordial, c'est de sauver Onyx. Nous ne devons pas nous laisser distraire de ce but.

— Alors, soit.

Néanmoins, l'ancien roi se promit d'avoir de longues discussions avec le revenant, une fois sa mission accomplie, car il se souvenait de tant de sujets qui les passionnaient tous les deux.

— Le soleil va bientôt se coucher, lui fit remarquer Kira. Si tu n'y vois pas d'inconvénient, je m'abstiendrai de manger, ce soir.

— Nous sommes presque rendus à destination. Tiens bon.

Kira alla se coucher sous le dais, près de son fils, qui ne fit que lui jeter un coup d'œil afin de s'assurer qu'il ne s'agissait pas de quelqu'un à qui il devait cacher la nature de ses lectures.

« Nous en reparlerons plus tard », songea Hadrian en se dirigeant vers l'entrée de la cale.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Or

Superbe ! J'ai vraiment adoré ! Ça n'est pas spécialement reposant à lire, puisqu'il faut s'accrocher pour tout bien comprendre et ne pas se perdre en cours de route, mais c'est tant mieux: c'est palpitant ! On découvre de nouveaux royaumes avec leurs différentes civilisations, coutumes et dieux. On comprend aussi qu'une nouvelle guerre entre les panthéons se prépare et que nos héros seront au coeur de cette dernière. Le seul petit point négatif, c'est qu'on n'a pas de nouvelles de toutes les personnes sur qui portait le premier tome. Pas de nouvelles d'Abnar et sa tribu à Shola, ni de Falcon & Wanda avec leurs enfants adoptés et les triplés, et ainsi de suite. Mais on pardonne bien vite à l'auteur puisqu'on ne voudrait pas de pause dans l'action. J'ai tellement hâte de lire la suite de leurs aventures et de découvrir les autres peuples !

Afficher en entier
Diamant

j'ai adoré Spoiler(cliquez pour révéler)on découvre un nouveau territoire avec de nouvelles cultures et de nouveaux dieux mais aussi la menace imminente d'une guerre entre les trois panthéons

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par SheppardJ 2018-09-28T11:06:32+02:00
Or

Enfin nous découvrons un nouveau monde. La série commence vraiment à partir de ce deuxième tome. J'ai bien aimé cette exploration pour sauver le jeune prince Atlance. Cependant, avec tous les nouveaux Dieux, je me perds de temps en temps.

Il y a des choses intéressants dans ce tome comme des révélations sur le passé d'Enkidiev et d'Onyx et bien sûr, les nouveaux paysages. Bref, même si ça part dans tous les sens, on arrive à s'accrocher petit à petit mais jusqu'à quand ? :/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Shal 2018-06-23T06:19:34+02:00
Bronze

Plusieurs révélations, très intérressant. Je ne ressens aucune affinité entre Hadrian et Jenifael. Je trouve qu'ils ne font pas un couple assorti et c'est loin d'être des ames soeurs.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par AstridJavert 2018-04-19T01:00:26+02:00
Or

Je trouve très intéressant de plonger dans un univers plus maya et autochtone tout en gardant les mêmes personnages de la première série, mais tout en rencontrant de nouveaux dieux. Cela donne un aspect rafraîchissant. Toutefois, Onyx devient de moins en moins supportable.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par nahelira1458 2018-02-11T10:34:16+01:00
Diamant

Ce livre est trop bien, je l'adore et je le relis encore et encore.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MilieP 2018-01-30T19:36:31+01:00
Lu aussi

Moins passionnant que la première série mais très prenant. On ne s’en lasse pas !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Samaritain 2017-12-29T09:45:29+01:00
Argent

Je continue à être déçu parc ce cycle de trop même s'il enrichit le monde imaginaire construit par l'auteur.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par aurelylie 2017-12-08T21:15:43+01:00
Diamant

Une vrai réussite comme tous les autres tome de la saga.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par fleuriminou 2017-11-03T10:20:01+01:00
Or

Un bon tome. Je lierai avec plaisir.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Wiise_Giirl 2017-07-23T21:51:45+02:00

Un tome dans la lignée du précédant. On y retrouve la plume d'Anne Robillard avec plaisir. De plus, ce livre se lit assez vite et avec envie.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ElodyEmeraude 2017-04-28T18:48:14+02:00
Diamant

Ce tome est passionnant, on découvre des nouveaux personnages, royaumes ainsi que des nouvelles divinités qui vont bien complexifier l'intrigue ! C'est toujours aussi génial de suivre nos héros préférés, les passages que j'aime le plus sont ceux avec Wellan, qui n'arrive pas vraiment à dissimuler son secret !

Afficher en entier

Dates de sortie

Les Héritiers d'Enkidiev, Tome 2 : Nouveau monde

  • France : 2011-10-06 (Français)
  • Canada : 2010-09-01 (Français)

Activité récente

DELMAN l'ajoute dans sa biblio or
2018-10-02T16:26:35+02:00
aoibird l'ajoute dans sa biblio or
2018-08-23T09:10:07+02:00

Distinctions de ce livre

Les chiffres

Lecteurs 3091
Commentaires 326
Extraits 20
Evaluations 484
Note globale 8.34 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Quizz terminés récemment

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode