Livres
547 126
Membres
583 878

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Les Jours brûlants



Description ajoutée par carohem 2020-01-28T17:48:14+01:00

Résumé

À 37 ans, Joanne mène une vie sereine à Modesto, jolie ville de Californie, en cette fin des années 1970. Elle a deux enfants, un mari attentionné, et veille sur eux avec affection.

Et puis… alors qu’elle rentre de la bibliothèque, Joanne est agressée. Un homme surgit, la fait tomber, l’insulte, la frappe pour lui voler son sac. Joanne s’en tire avec des contusions, mais à l’intérieur d’elle-même, tout a volé en éclats. Elle n’arrive pas à reprendre le cours de sa vie. Son mari, ses enfants, ne la reconnaissent plus. Du fond de son désarroi, Joanne comprend qu’elle leur fait peur.

Alors elle s’en va. Laissant tout derrière elle, elle monte dans sa Ford Pinto beige et prend la Golden State Highway. Direction Las Vegas.

C’est là, dans la Cité du Péché, qu’une main va se tendre vers elle. Et lui offrir un refuge inattendu. Cela suffira-t-il à lui redonner le goût de l’innocence heureuse ?

Afficher en entier

Classement en biblio - 36 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par Laurine-25 2021-03-01T21:25:43+01:00

Qu’est-ce qui fait qu’un jour, quelqu’un décide de disparaître ?

Milton, Jane, 23 ans, parc national de Yosemite ; Suarez, Carlos, 33 ans, Waterford ; Levison, Margaret, 56 ans, zone industrielle de Modesto ; Dos Santos, Olivia, 45 ans, Turlock.

Linaker, Joanne, 36 ans, disparue le 27 juin 1976 de son domicile de Modesto.

Qu’est-ce qui fait qu’un jour, le suicide social est la seule voie possible ?

Un danger, un crime, des dettes, la justice qu’on fuit.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par lalaland 2021-02-03T10:27:01+01:00
Or

laurence_peyrin dans se roman nous livre les péripéties de Joanne une femme de 37 ans qui décide de tout plaqué après c'étre fait agraisser.

Ce romans est fort et poignant, on nous fait réfléchir au jugement, au secret, à l'identité. Il nous fait voir que la vie n'est pas toujours rose, qu'il faut parfois prendre du recule pour surmonté les épreuve difficile. J'ai passé un bon moment avec les personnages de se livre avec un vrai coup de cœur pour Silas Jones! Je dirait pas que c'est mon préféré de Laurence Peyrin c'est un livre d'embiance un peu rock qui rapelle les téléfilms de Dolly patron sur Netflix (selon moi). Mon seul regret c'est de ne pas avoir lue se livre en plaine été sur la plage.

Retrouvé tout mais avis lectures sur: https://www.instagram.com/lire_lea_petite_citrouille/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par alyssa2410 2021-02-02T16:37:50+01:00
Argent

Si Laurence Peyrin nous a habitué à mettre en avant des femmes de tout horizons et de tout caractères, Joanne, que l’on suit dans « Les jours brûlants » est sûrement celle qui m’a le moins convaincu… En effet, nous la découvrons comme une bonne petite épouse et mère de famille bien sous tous rapports, qui a une belle vie toute lisse, bref le genre de destin peu enviable. Alors quand un évènement (relativement) dramatique survient, elle perd complètement pied et sa vie personnelle vole en éclats. Ne comprenant pas ses choix et ses réactions, je ne me suis absolument pas attachée à elle. Ainsi, son cheminement vers sa reconstruction n’est ni palpitante, ni claire et limpide. Un roman prônant l’humanité, la bienveillance et la reconstruction pour lequel je suis passée à côté…

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Florej 2020-11-24T15:45:40+01:00
Bronze

Laurence peyrin nous offre encore une fois un beau roman, un peu féministe, sur la résilience, notre capacité à affronter la vie, à tout remettre en question et à se reconstruire. J ai beaucoup aimé le personnage de Joanne mais aussi celui de Rosario, Beverley: toutes ont un passif et sont attachantes. Les personnages sont charismatiques, l'ambiance des states dans les années 70 est délectable.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Kriksy 2020-11-12T15:08:12+01:00
Bronze

Une histoire un peu loufoque mais très sympa ! A lire pendant l'été pour l'apprécier encore plus.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par DesLivresMonUnivers 2020-08-13T13:26:46+02:00
Lu aussi

Une nouvelle fois, je suis à contre courant des autres avis. Je me suis ennuyée, j'ai dû sauter certains passages pour pouvoir aller au bout. On va dire que Joanne et moi, nous nous sommes pas comprise. Il m'a manqué cette flamme, l'addiction que j'ai pu avoir en lisant Miss Cyclone ou encore L'aile des vierges. Je suis passée totalement à coté de ce livre. Dommage pour moi !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Angie1976 2020-08-05T10:16:36+02:00
Or

C'est un roman sur les disparitions, sur l'abandon de toute une vie.⁣

Une vie qui paraît heureuse et tranquille vue de l'extérieur. Mais un évènement d'une extrême violence fera tout voler en éclat.⁣⁣

J' étais très curieuse de lire ce livre et d'avoir le point de vue de l'auteure car c'est un sujet que j'ai eu toujours du mal à comprendre.⁣⁣

⁣⁣

Comment tout abandonner : sa famille, son mari, ses amis mais surtout ses enfants.⁣⁣

Moi qui suis mère de deux enfants, cela me semble tellement impossible.⁣⁣

⁣⁣

La plume de l'auteure est très imagée ce qui rend la lecture très accessible. Je suis tout de suite rentrée dans l'histoire de Joanne qui va décider de tout quitter pour partir à la rencontre d'elle même et essayer de se reconstruire après cette agression.⁣⁣

Je l'ai trouvé très attachante et très courageuse. Moi, qui disait au début que c'était un choix très égoïste.⁣⁣

⁣⁣

C'était vraiment un sujet très difficile à aborder que l'auteure a su rendre léger. C'est ce que j'ai apprécié ici.⁣⁣

Une belle histoire avec beaucoup d'émotions qui nous apprend la tolérance, la bienveillance et de faire attention à ceux qu'on aime !!!⁣ ⁣

⁣A découvrir.⁣

Merci les éditions @calmann.levy et @netgalleyfrance de m'avoir permis de découvrir ce roman et l'auteure que je ne connaissais pas.⁣

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Waterlyly 2020-07-22T19:17:39+02:00
Argent

1976, Modesto. Joanne mène une vie paisible aux côtés de son mari et de ses deux enfants. Femme au foyer, elle semble épanouie sous tout point de vue. C’est la reine des cocktails lors des dîners organisés à la maison. Elle sait manier les ingrédients et les dosages comme personne. Pourtant, tout va basculer, lorsqu’un jour, en sortant de la bibliothèque où elle s’était rendue afin d’emprunter des romans, elle va se faire agresser. Dès lors, Joanne va peu à peu perdre pied, jusqu’au jour où elle décide de fuir à Las Vegas, et de tout recommencer seule.

C’est un très bon roman, même si je dois avouer que parfois, j’ai eu quelques difficultés à suivre les réactions de la protagoniste. Pourtant, je dois reconnaître à ce roman une très belle part de beauté, et le périple de Joanne m’a énormément touchée.

Il est impossible de ne pas ressentir d’empathie pour la jeune femme. Elle se retrouve totalement déboussolée après son agression, se rendant coupable, notamment parce qu’elle n’a pas su se défendre. Elle va peu à peu se protéger sous une carapace infranchissable, et n’y voyant aucune autre issue, elle prendra la fuite. Si je peux comprendre le fait qu’elle se soit sentie un peu seule dans cette épreuve, notamment à cause d’un mari trop accaparé par son travail de médecin, il m’a néanmoins paru qu’elle allait trop loin.

Pourtant, je n’ai pu qu’admirer la capacité de Joanne à prendre un nouveau départ et de nouveaux repères. J’avoue avoir ressenti une dualité tout au fil de ma lecture, ayant eu à tour de rôle beaucoup de tendresse pour la protagoniste, mais aussi beaucoup de colère à cause de l’abandon qu’elle inflige sans explication aucune à sa famille. C’est un personnage féminin complexe et qui ne m’a pas laissée indifférente.

Ce roman est dépaysant, de par son immersion totale dans le Las Vegas de la fin des années 70. L’atmosphère y est très bien rendue et cela octroie beaucoup de caractère au récit. Cependant, j’ai eu la sensation à maintes reprises de tourner un peu en rond. Même si cela n’a pas émaillé mon plaisir de lecture, j’ai trouvé cela dommage.

La plume de l’auteure est raffinée et élégante. D’un style exigeant, elle ne nous permet pas forcément de tourner les pages avec avidité, mais plutôt de lire à un rythme modéré afin d’être apte à apprécier toutes les couleurs qui émanent de ce récit. Les chapitres sont de petite taille, et cela dynamise l’intrigue. Je voudrais accorder deux petites mentions spéciales, à savoir d’un côté la couverture élégante et très belle, et d’un autre côté, l’amorce des chapitres très originale. En effet, chacun d’entre eux débute par le nom d’un cocktail, de ses ingrédients et de la caractéristique de son arôme. C’est un très joli clin d’œil fait à Joanne.

Un beau roman, servi par une plume élégante et une héroïne que ne m’aura pas laissée indifférente. J’ai eu une multitude d’émotions contradictoires pendant ma lecture. Même si je n’ai pas toujours compris les réactions de la protagoniste, j’ai ressenti beaucoup d’empathie pour elle. À découvrir.

Afficher en entier
Or

Je suis beaucoup plus difficile à satisfaire en littérature blanche qu’en littérature policière.

Pour moi ce genre littéraire n’autorise aucune approximation. Aucune incohérence. Et, surtout, doit être exempt de tout manichéisme.

Parce qu’il représente souvent la vraie vie, il se doit d’être tout en nuances.

Et Les Jours Brûlants est un parfait exemple de réussite dans ce domaine.

Pourquoi une mère et une épouse comblée, une femme heureuse, décide t-elle un jour de tout abandonner et de s’enfuir loin de tous ceux qu’elle aime ?

Si la question se pose nettement moins lorsqu’il s’agit d’un homme, le fait qu’une femme (et plus encore une mère) puisse en arriver à cette extrémité nous interpelle.

Je voulais découvrir si une telle histoire pouvait être racontée sans tomber dans les lieux communs.

Et Laurence Peyrin y parvient avec brio.

Pour beaucoup le premier réflexe sera de se dire que le facteur déclenchant de cette fuite n’est pas assez grave pour excuser une telle décision. Et pourtant...

L’erreur serait de lire l’histoire de Joanne avec nos repères de 2020. Nous vivons dans un monde où la violence est devenue la norme, et non plus l’exception. Non pas que la violence n’existait pas déjà il y a 45 ans, mais elle était beaucoup moins naturelle.

Qui plus est dans une petite ville américaine.

Ce roman est donc une lecture à mettre en perspective.

Joanne ne cherche ni à faire comprendre sa décision, et encore moins à se la faire pardonner.

Elle ne part pas pour être plus heureuse ailleurs, sa démarche est beaucoup plus profonde que ça.

Mais ça vous le découvrez par vous-même, en lisant ce très beau livre.

Je vous rassure, il n’est pas là pour faire pleurer dans les chaumières. J’ai même rarement autant souri pendant une intrigue d’une telle gravité.

Grâce aux personnages, dans un premier temps, qui sont follement attachants, malgré leurs multiples défauts.

Peut-être même à cause d’eux, justement.

Les situations, ensuite. Inattendues, vibrantes, amusantes, émouvantes... humaines tout simplement.

C’est donc un roman à découvrir, pour la plume, pour l’histoire, et pour son héroïne, qui restera très longtemps dans la mémoire des lecteurs.

Un véritable coup de cœur.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Danilomzb 2020-07-04T20:51:07+02:00
Argent

C’est l’histoire de Joanne qui vit dans un remake de Happy Days, on peut presque l’imaginer : représentante parfaite de la femme au foyer. Un couple amoureux, deux enfants, une maison dans la charmante petite ville de Modesto, des amis chaleureux, on approche de la perfection.

Dans cette vision de carte postale quelque chose va se coincer et tout va basculer pour Joanne. Sa solution ? S’enfuir, tout abandonner à l’instar de ces personnes qui disparaissent subitement.

Joanne était heureuse dans son quotidien de rêve, n’en déplaise à sa fille qui ne comprend pas le manque de féminisme de sa mère. A la suite de son agression, une porte va s’ouvrir, une nouvelle vision du monde et d’elle-même qu’elle ne comprend pas. Elle part à la recherche de l’innocence de ses années adolescentes mais c’est un chemin qu’on ne peut pas faire à l’envers… Sa fuite lui permettra de revenir dans la réalité, sans concession, avec des opinions moins manichéennes et peut-être la vraie Joanne va-t-elle enfin s’afficher au grand jour.

Je découvre la plume de Laurence Peyrin et y trouve une douceur et un humour en parfaite adéquation avec le thème du roman. Elle arrive à distiller la juste dose de légèreté dans le sujet mystérieux des disparitions de personnes. De nombreux écrits parlent de ceux qui restent mais celui-ci suit le cheminement de celle qui part, ce qui le rend fascinant.

J’ai aimé les personnages, ils sont tous criants de réalisme sans être caricaturaux, les recettes de cocktails donnent envie de les essayer, la bande son est parfaite, celle des années 70 et du club des 27… et la ville de tous les vices un décor idéal pour disparaître dans la nuit. N’hésitez pas, vous ne le regretterez pas.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mimi60800 2020-06-17T00:01:47+02:00
Or

Encore une superbe découverte que ce nouveau roman de Laurence Peyrin. Cette auteur parvient toujours autant à m'emporter aux côtés de ses héroïnes !

Afficher en entier

Date de sortie

Les Jours brûlants

  • France : 2020-05-27 (Français)

Activité récente

Natata l'ajoute dans sa biblio or
2021-01-05T15:24:05+01:00

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 36
Commentaires 13
extraits 6
Evaluations 15
Note globale 7.67 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode