Livres
464 313
Membres
424 923

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Les jours enfuis



Description ajoutée par x-Key 2017-04-05T15:49:50+02:00

Résumé

Pour Russell et Corrine Calloway, la vie new-yorkaise est un rêve : lancements de livres, vernissages et sorties dans la haute société se succèdent; ils ont des métiers qu’ils adorent, une vie de famille parfaite, un loft à TriBeCa et passent leurs vacances dans les Hamptons.

Mais tout cela a un revers : Russell, éditeur indépendant, peine à faire fonctionner sa maison. Corrine, quant à elle, se consacre à aider les plus démunis que compte cette ville incroyablement riche.

Leur vie de couple est subitement mise à l’épreuve quand Russell se lance à corps perdu dans la publication d’un roman dont il veut faire un succès, tandis que Corrine retrouve Luke, l’homme avec qui elle avait eu une liaison au lendemain du 11-Septembre…

Les Jours enfuis est le plus « salterien » des romans de Jay McInerney. Car les héros ont vieilli. La folle énergie des années 90, le cynisme des années 2000 ont cédé la place à une forme de nostalgie. On retrouve dans Les Jours enfuis tout ce qui fait de Jay McInerney un des écrivains les plus brillants de sa génération : l’humour, la légèreté, l’élégance, et cet art de croquer avec férocité la comédie sociale.

(Source : Éditions de l'Olivier)

Afficher en entier

Classement en biblio - 7 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Alias-Rosiel 2019-03-03T10:30:53+01:00

Ça m'étonnera toujours, ce code masculin qui empêche les hommes de se parler de leurs émotions ou de tout ce qui compte pour eux.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Ips2013 2017-09-04T12:36:11+02:00
Pas apprécié

Première vraie grosse déception des vacances. Et pourtant...

Jay McInerney fait partie de ces noms qui avaient ébloui ma jeunesse. Son "Journal d'un Oiseau de Nuit" (1984) m'avait bousculée, formidable témoignage sur le New York des noctambules drogués et alcoolos.

Trente ans plus tard, Jay publie "Les Jours Enfuis", en reprenant les personnages qu'il avait déjà utilisés dans ses précédentes œuvres. Donc un couple (lui éditeur et elle bénévole dans une association caritative), issu des meilleures universités mais gagnant moins d'argent que leurs copains pétés de thunes, et que ça emmerde grave de ne pouvoir accéder à la propriété (non, je n'exagère pas !) alors que tous leurs potes, eux, possèdent lofts splendides et penthouses bien situés dans Manhattan. Accessoirement, on comprend au détour d'une phrase ou deux qu'on est en 2008, parce que (oh ! Comme c'est terrible !) suite à l'effondrement de Lehmann Brothers, on doit vendre aux enchères des œuvres d'art dans l'urgence (chapitre 45).

Alors de deux choses l'unes : soit vous avez vous-mêmes développé une obsession morbide pour le monde des Happy Fews, et dans ce cas bien précis ce bouquin est susceptible de vous plaire ; soit vous avez tout de même d'autres centres d'intérêt dans la vie et vous allez bien vite déchanter.

Tel un Fitzgerald contemporain, Jay McInerney écrit et réécrit sur cette toute petite poignée de gens qui visiblement le fascinent : les très riches New-yorkais. Leurs maisons, leurs vêtements, leurs enfants, leurs névroses, les régimes alimentaires des femmes, les alcools prisés par les hommes, les problèmes de quequettes des uns et des autres. Parce que tout, dans ce livre, est axé sur le schéma A est marié à B qui le trompe avec C qui lui-même est marié avec D qui couche avec E, mais E... et ainsi de suite.

Pendant 500 putains de pages, il ne se passe rien d'autre !!! Et je vous l'avoue, moi les incessants problèmes de coucheries de gens qui ne pensent qu'à leur nombril, ça m'emmerde grave !

Pourtant, tous ces personnages sont censés être des gens éduqués : ils gravitent dans les milieux les plus huppés, ils ont tous fait de très belles études. Alors ils pensent quoi de leur époque ? Ils ne lisent donc jamais ? Ils ne s'intéressent pas à l'actualité ? On dirait que tout glisse sur eux, qu'ils portent des œillères et qu'ils ne daignent se pencher que sur leurs pauvres petits problèmes de libido.

Pffff !

Jay, laisse-moi te dire un truc : inutile de flipper, mon pote, tu as réussi dans la vie ! Tu as même épousé en 4èmes noces l'héritière Hearst alors c'est tout bon, maintenant tu fais partie du cénacle. Donc désolée de te le dire aussi crûment mais s'il te plaît, arrête de nous pondre des trucs genre Gossip Girl pour quincagénaires névrosés. À mon avis, tu pourrais faire tellement mieux...

Bon ben, très triste d'avoir dû en passer par ce coup de gueule, hein ? Mais je vais retourner à mon transat.

PS : pour retrouver mes dernières lectures, n'hésitez pas à visiter ma page Iris Simon Lectrice.

Afficher en entier

Date de sortie

Les jours enfuis

  • France : 2017-05-11 (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 7
Commentaires 1
Extraits 8
Evaluations 1
Note globale 6 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode