Livres
443 746
Membres
379 707

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par leslivresdechris 2018-12-27T20:22:04+01:00

-C'est vrai ! Solène savait parfaitement me manipuler.

J'étais son jouet. Si j'étais sage, elle me récompensais par un baiser sur la bouche. Quand je ne faisais pas ce qu'elle attendait de moi, elle me donnait des coups de règle ou m'obligeait à me déshabiller dans sa chambre.

Afficher en entier
Extrait ajouté par leslivresdechris 2018-12-27T20:19:53+01:00

Au bout de deux heures, Fabregas sortit de la salle de classe plus abattu qu'il n'y était entré. Au fond de lui, il savait que ces entretiens n'avaient rien donné. A aucun moment il n'avait ressenti ce picotement à la base du cou qui lui était si familier aujourd'hui et auquel il avait appris à se fier. Si l'un de ces enfants était la prochaine victime, les maigres éléments que les gendarmes avaient récoltés ne permettraient pas de l'éviter.

Afficher en entier
Extrait ajouté par leslivresdechris 2018-12-27T20:16:59+01:00

Jean sourit. Victor n'avait jamais caché son mépris pour les uniformes depuis qu'ils se connaissaient et on ne pouvait pas lui en vouloir. Ses deux enfants avaient disparus, sa fille pour toujours et son fils peut-être aussi, or personne n'avait pu lui apporter la moindre explication. Ce qu'il ne comprenait pas, c'est pourquoi lui, Jean Wimez,chargé de l'enquête au moment des faits, avait toujours eu droit à un peu plus de sympathie.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Gagathoune 2018-11-03T20:59:14+01:00

- Et vous en concluez quoi ?

- Que Raphaël s'est exprimé à l'insu de sa sœur.

- Il voulait nous faire comprendre qu'il était toujours vivant ! percuta le capitaine.

- Et qu'il avait un message à nous faire passer.

- Lequel ?

- Solène déteste son père, elle le crie à qui veut l'entendre. Je ne comprenais pas donc pourquoi la fin de cette lettre s'adressait à lui en des termes aussi bienveillants. Ca n'avait pas de sens. J'ai donc volontairement omis de lui dicter la dernière phrase.

Le docteur Blanc sortit une feuille volante de la chemise qui se trouvait devant lui. C'était une photocopie. Fabregas se doutait que l'originale avait été ajouté au dossier d'instruction. Il connaissait les mots par cœur pour les avoir lus une centaine de fois. Leur disposition et le papier sur lequel ils étaient écrits étaient différents mais le message restait le même. Rien ne manquait. Raphaël, muselé depuis des années par sa sœur, avait trouvé la force de dire ce qu'il avait sur le cœur :

" Et dites à notre père que nous l'aimons et que nous sommes désolés. "

Afficher en entier
Extrait ajouté par Armony22 2018-09-20T19:07:21+02:00

L'orgueil et la vanité sont les échasses du sot, mais elles ne le grandissent que pour le faire tomber de plus haut.

John Petit-Senn

Afficher en entier
Extrait ajouté par Wyndon 2018-07-08T18:48:20+02:00

Cela fait aujourd’hui neuf jours que les jumeaux ne sont pas rentrés chez eux.

J’aurais pu dire aux gendarmes où ils se trouvent, comme j’aurais pu soulager l’angoisse qui consume leurs parents.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Kura-kura 2018-06-17T13:03:38+02:00

L'orgueil et la vanité sont les échasses du sot, mais elles ne le grandissent que pour le faire tomber de plus haut.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Kura-kura 2018-06-16T15:47:23+02:00

- Parce que les jumeaux commencent à te hanter comme ils ont hanté ma vie. Mais tu dois te ressaisir, Julien ! Les fantômes n'existent pas.

Afficher en entier
Extrait ajouté par snoukette74 2018-06-07T11:12:07+02:00

Jusqu’ici, aucun de ses efforts n’avait été récompensé classée. Jusqu’ici, aucun de ses efforts n’avait été récompensé.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode