Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs
Lire la suite...
<< Voir tous les extraits
Par AuroreAylin le 29-03-2017 Editer
Les Kergallen, tome 4 : Sélène
Sélène ouvrit les yeux dès la première sonnerie du téléphone. Elle était tellement habituée à être réveillée brutalement qu’il n’était pas difficile pour elle d’être parfaitement lucide alors qu’elle dormait profondément une seconde auparavant. Elle s’empara du portable posé sur sa table de nuit, haussa un sourcil en découvrant l’identité de son correspondant. Pourquoi diable Corentin l’appelait-il au beau milieu de la nuit ?
— Sélène, chuchota la voix de son frère, tu peux venir ?
— Quelle bêtise as-tu encore inventée ? s’enquit la jeune femme en allumant sa lampe de chevet.
— C’est pour la bonne cause, murmura Corentin. Tu peux venir ? répéta-t-il.
Sélène soupira.
— Où es-tu ?
— À la ferme.
Sélène se figea. Nul besoin que l’adolescent précise de quelle ferme il s’agissait : cela faisait plusieurs jours qu’il était obsédé par ce bâtiment à moitié en ruine, qui n’abritait plus depuis belle lurette le moindre élevage. Les quelques animaux qui restaient faisaient l’objet d’un bras de fer entre plusieurs associations de défense animale et les propriétaires. Ces derniers, à défaut d’être clairement maltraitants, étaient au minimum très négligents avec les bêtes. Corentin, avec toute la fougue de ses quinze ans, pestait contre la lenteur des procédures, et Sélène, en son for intérieur, ne pouvait qu’abonder dans le sens de son frère. Cela dit, se lancer en pleine nuit dans une opération clandestine de sauvetage, c’était de la folie pure.
— Corentin..., souffla la jeune femme, fermant les yeux sous le coup de l’inquiétude.
— On y est presque, il nous faut juste ton van pour charger les animaux. Il y a deux ânes qui peuvent à peine marcher.
— On ? releva Sélène, qui enfilait déjà un jean et le premier t-shirt qui lui tomba sous la main.
— Titouan est avec moi.
Inscrivez vous !
▶ Crééz votre propre bibliothèque virtuelle.
▶ Découvrez des conseils de lecture.
▶ Echangez avec des milliers de passionnés de lecture.