Livres
421 475
Membres
337 956

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Les Légendes de Djaïd, tome 1 : Tristan et Izabeau



Description ajoutée par YsalineFearfaol 2016-08-07T09:45:13+02:00

Résumé

Quand parle le Sang de la Forêt…

Beau, riche et arrogant, Tristan de Beaumont fait depuis toujours la loi au sein de la communauté des fils et filles de planteurs. Il est d’autant plus irrité par l’attitude d’Izabeau de Clairage, la seule à oser lui tenir tête avec succès, bien qu'il fasse tout pour l'ostraciser.

Issue d’une lignée de femmes-félins, et possédant de puissants pouvoirs propres à celles de sa race, Izabeau sait que son avenir est irrévocablement lié au destin de celui qu’elle méprise.

Mais ce qui semble un sort funeste va frapper Tristan de plein fouet et le mettre à la merci de ses ennemis. Contraint de plier, lui qui a toujours dominé, il ignore que de son côté Izabeau arrive elle aussi à un tournant de son existence, qui pourrait les priver tous les deux de la possibilité de choisir leur avenir...

AVERTISSEMENT : malgré les apparences, il ne s'agit pas d'un roman historique. Si l'auteur s'est bien inspirée de réalités de l'Histoire, elle les a cependant détournées pour créer son propre univers.

NOTE : chaque tome des Légendes de Djaïd se déroule dans un monde différent. La fin d'un tome est donc une vraie fin, et les tomes suivants porteront sur des personnages complètement différents.

Lien Kindle : http://amzn.to/2xAVeiO

Lien broché : http://amzn.to/2y8Z4CV

Afficher en entier

Classement en biblio - 71 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Paroledunelivrophage 2017-09-29T14:30:25+02:00

— Adjugé, vendu ! L’esclave Tristan de Beaumont est désormais la propriété d’Izabeau de Clairage ! Mademoiselle, si vous voulez bien vous donner la peine de venir le chercher…

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Diamant

Djaïd, un monde disparu dont Ysaline Fearfaol, la chroniqueuse de la Meute de Chânais, nous conte les histoires les plus marquantes lorsque les aventures de nos turbulents loups-garous lui en laissent le temps. Un monde où la magie règne, et où s'est épanouie une lignée de femmes hors du commun. Ce premier tome nous permet d'en apprendre un peu plus sur cette lignée, avec l'histoire d'Izabeau la rebelle et de Tristan.

Ce roman a toutes les apparences d'une romance historique, mais attention, ce n'est pas une romance historique : Ne cherchez pas une quelconque vérité historique, oubliez vos références habituelles ! Ici, pas de corset, et des jeunes filles de bonne famille libres de vivre leurs amours ou aventures sans subir le poids des reproches.

Pourtant, quiconque a lu Shanna de Kathleen Woodiwiss se dira que le contexte est assez proche : des plantations sur lesquelles travaillent des esclaves, une relation tumultueuse entre Tristan et Izabeau qui peut, par moment, nous renvoyer à celle de Ruark et Shanna. Sauf que Ruark et Shanna, c'était une version très romanesque et édulcorée, loin de la dureté de ce monde de plantations. Ysaline Fearfaol a fait le choix de ne pas masquer cette dureté, mieux, elle s'en sert pour rendre son histoire plus intense.

Mais encore une fois, ce n'est pas une romance historique, et la magie vient s'en mêler.

Izabeau, issue d'une lignée de femmes-félins, sait depuis son plus jeune âge qu'elle devra un jour, comme toutes les femmes de sa lignée, affronter son destin, un destin semé d'embûches, et dans lequel l'arrogant Tristan de Beaumont joue un rôle essentiel. Libre et sauvage, elle aime s'isoler en forêt et s'investit dans la bonne marche du domaine familial, sous le regard bienveillant de ses parents. Quelque peu mise à l'écart par ses pairs, Izabeau garde la tête haute : on la met à l'écart en raison du pouvoir qui coule dans ses veines, mais surtout parce que Tristan, qui l'a toujours détestée, fait tout pour l'ostraciser, avec plus ou moins de succès. Seuls quelques « rebelles » ne plient pas devant Tristan : Izabeau, qui sort toujours victorieuse de leurs joutes verbales, au grand dam de Tristan, et Vance de Draillac, son éternel rival.

Tristan... autant vous le dire, au début du roman, il est odieux. On ne l'imagine pas devenir sympathique et encore moins devenir LE héros de romance par excellence. Certes, il n'a pas que des défauts, et son dévouement envers son jeune frère handicapé, Cory, est admirable. Mais pour le reste, il est parfaitement haïssable ! Que ce soit envers ses pairs ou les esclaves, Tristan se montre arrogant, dominateur, méprisant. Son statut de fils de planteur lui donne l'impression d'être au-dessus des lois et du commun des mortels. La chute n'en sera que plus dure. Tristan va apprendre l'humiliation, la peur, la douleur. Il en sortira totalement transformé. Il aura appris l'amour, la compassion, l'humilité. Ce qui ne le rendra pas moins dangereux pour autant, et n'en fera pas un homme apprivoisé. Le tour de force d'Ysaline Fearfaol est de parvenir à nous faire aimer ce jeune homme trop gâté, à nous le faire prendre en pitié parfois, même si au début, on se dit « Bien fait pour lui, il l'a bien mérité. » Nous suivons l'évolution du personnage sur plusieurs années, nous le voyons apprendre, observer, se remettre en question, découvrir le monde avec un nouveau regard. Il est clairement LE personnage du roman.

Izabeau, mystérieuse jeune femme proche de la nature, est une héroïne qui sort de l'ordinaire. Elle peut se montrer extrêmement humaine et bienveillante envers les plus faibles, mais très dure, impitoyable même, envers ceux qui abusent de leur pouvoir. D'où son inimitié avec Tristan. Elle refuse de plier et se plaît à lui montrer qu'il ne fait pas la pluie et le beau temps. Pourtant, lorsque le jeune homme va tomber de son piédestal, elle ne fera pas partie des charognards qui viendront se repaître du spectacle. Avec elle, Tristan ne saura pas, durant longtemps, sur quel pied danser. Tour à tour douce et sévère, exigeante et tendre, la jeune femme conserve sa part de mystère et d'imprévisibilité. Elle sait que le destin est en marche et ne lui laisse que peu de choix, aussi se laisse-t-elle porter par les événements en attendant de comprendre ce que le futur lui réserve.

Si la relation du couple de héros est bien sûr au cœur de l'histoire, il ne faut pas oublier les personnages secondaires et quelques intrigues d'arrière-plan qui pimentent le roman : si l'on est touché par Cory, le frère de Tristan, au caractère plus affirmé qu'on ne le pense de prime abord, on est aussi amusé par Vance, personnage sympathique et parfois ambigu. Il y a l'ami qui ne lâchera jamais Tristan en dépit de tout, ainsi que les parents d'Izabeau, couple émouvant et plein d'humour qui se porte un amour qui fait rêver, et certains esclaves qui vont gagner leurs lettres de noblesse auprès de Tristan en s'avérant plus généreux que les planteurs. Et puis, le roman n'aurait pas pu exister sans les méchants : Drustan, l'horrible contremaître du domaine de Clairage, la perfide Tracy, ces soi-disant amis qui seront les premiers à répandre mensonges et rumeurs lorsque Tristan sera tombé, et ces mystérieux ennemis qui ont orchestré la chute de Tristan avec une minutie machiavélique. Pourquoi, comment, telle est la question à laquelle répondra le roman, et vous risquez d'être surpris.

En résumé, un roman intense qui vous prend de la première à la dernière page, et un univers, celui de Djaïd, dont vous attendrez avec impatience une nouvelle légende. La plume d'Ysaline est toujours aussi efficace et addictive, et l'originalité de ses histoires ne cesse de me ravir.

Enfin, je terminerai avec la couverture, réalisée par la talentueuse Fleurine Rétoré, du Monde de Fleurine. J'aime déjà énormément les couvertures qu'elle a imaginées pour la Meute de Chânais, mais celle-ci est un petit bijou. Regardez comme Izabeau est belle et fière, avec sa panthère à ses côtés, devant la demeure familiale...

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par canaille83 2018-06-14T23:58:33+02:00
Or

L'orgueil précède la chute nous voyons l'arrogant fils du planteur Tristan de Beaumont cruel bagarreu. Il est très protecteur pour ce frère cadet qu'il adore et qui est handicapé, mais ses frasques le mèneront à sa perte, il apprendra l'humilité , prendra des coups mais restera toujours fier.Il va connaitre l'amour avec Izabeau sa maîtresse car il est son esclave et elle va le mener par le bout du nez tout en veillant sur lui parce qu'elle l'aime et lui aussi une histoire très émouvante merci Ysaline

Afficher en entier
Commentaire ajouté par zenodie 2018-02-16T22:58:02+01:00
Or

Encore une fois l'autrice à réussi à m'emporter dans son univers et à me faire découvrir de nouveaux horizons. Je ne m'attendais pas du tout à ça et le concept m'as beaucoup plus car il y à différents niveaux de lecture à cette histoire. De plus elle prends du plaisir en écrivant et cela se transmet lorsque je la lis. Elle m'as encore une fois eu j'ai commandé la suite que j'attends avec impatience.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Panthera 2018-01-15T17:05:42+01:00
Lu aussi

J'avais déjà lu un autre roman de cette autrice, que j'avais rapidement abandonné à cause du comportement des personnages masculins qui m'avait dégoûté. Du coup, j'y suis allée à reculons pour ce premier tome des légendes de Djaïd. Cette fois, je l'ai lu en entier, mais franchement c'était bof. Si le thème du maître devenu esclave était très intéressant - j'ai par ailleurs bien apprécié voir Tristan passer de l'autre côté et suivre sa prise de conscience et son évolution, même si je n'ai guère apprécié le personnage en lui-même - j'ai trouvé qu'il y avait bien trop de facilité. Et surtout, passé la moitié du roman, tout a viré autour du sexe. Des scènes de sexe à gogo, et dont la moitié était redondante entre elles, et du coup ma lecture est devenue ennuyeuse, ainsi qu'exaspéré en voyant la situation de Tristan s'améliorer très rapidement.

Un autre élément qui m'a beaucoup dérangé, c'est la présence de contradictions. Et une en particulier qui m'a quelque peu choqué : Spoiler(cliquez pour révéler)l'autrice dit de Tristan qu'il n'a jamais abusé de ses esclaves, mais dès le chapitre suivant, l'on voit Tristan dénudé une esclave sur la place public et lui palper la poitrine. Si ce n'est pas de l'abus, je ne sais pas ce que c'est ! A un moment, il faudrait être cohérent entre ce que l'on dit d'un personnage, et ce que l'on montre dudit personnage !

En résumé, ce fut pour moi une lecture très moyenne et à laquelle je ne me suis attachée à aucun des personnages. Je crois bien que c'est le dernier livre que je lirais de cette autrice. Je n'adhère décidément pas à ses personnages masculins.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Paroledunelivrophage 2017-09-29T14:53:33+02:00
Diamant

Depuis le temps que vous me connaissez, vous devez savoir que je tombe très facilement amoureuse d’une très belle couverture. Et ce n’est pas tombé bien loin. Il n’y a pas si longtemps, je passais faire un petit tour sur mon forum et je suis tombée sur une magnifique couverture, simple dans ses couleurs, mais qui m’a tapé dans l’œil. Alors la première chose que j’ai faite, c’est d’aller le commander sur ma plateforme habituelle. En plus de cela, avec un résumé, riche et mystérieux dans un contexte historique, comment ne pas succomber aux charmes de ce petit bijou livresque. Oh chère Ysaline Fearfaol, je n’ai pas encore commencé de lire ton bébé que mon petit cœur de livrophage s’envole vers d’autres cieux, tant je me sens gâtée par ces tout petits plaisirs. Mais mieux encore, j’ai eu l’impression de revisiter le conte de Tristan et Iseult, tant ce conte fut plein de magie. Alors à vous chers amis lecteurs, ne partez pas avant de lire la suite de cette nouvelle chronique. Suite qui je l’espère vous transportera plus haut que les cieux, là où les muses de la littérature vivent.

Cette quatrième de couverture bien garnie, pleine de mystère, vous fera envie et vous donnera le désir d’aller chercher au plus vite ce bonheur fait de pages et avec amour. Quand parle le Sang de la Forêt… Beau, riche et arrogant, Tristan de Beaumont fait depuis toujours la loi au sein de la communauté des fils et filles de planteurs. Il est d’autant plus irrité par l’attitude d’Izabeau de Clairage, la seule à oser lui tenir tête avec succès, bien qu'il fasse tout pour l'ostraciser. Issue d’une lignée de femmes-félins, et possédant de puissants pouvoirs propres à celles de sa race, Izabeau sait que son avenir est irrévocablement lié au destin de celui qu’elle méprise. Mais ce qui semble un sort funeste va frapper Tristan de plein fouet et le mettre à la merci de ses ennemis. Contraint de plier, lui qui a toujours dominé, il ignore que de son côté Izabeau arrive elle aussi à un tournant de son existence, qui pourrait les priver tous les deux de la possibilité de choisir leur avenir...

Alors l’envi d’aller chercher ce beau joyau orné de sa magnifique couverture n’est toujours pas parvenu jusqu’à votre cœur ? Dans ce cas peut-être qu’en découvrant les personnages, vous ne vous arrêterez plus avant de stopper devant une librairie et de l’acheter au plus vite.

Izabeau est une jeune fille de planteur et est issue d'une lignée de femmes-félins qui a des pouvoirs surnaturels de par la lignée de sa mère. Depuis sa plus tendre enfance, elle savait qu’elle allait devoir un jour ou l’autre affronter son destin. Ce destin que toutes les femmes de sa famille maternelle à dû choisir avant elle. Et pour elle, c’est un destin semé d’embuche. Un destin dans lequel l'arrogant Tristan de Beaumont va jouer un rôle essentiel. De par son coté félin, Izabeau est une femme aussi libre que sauvage, qui aime à s’isoler en forêt. Mais du côté de la famille paternelle, Izabeau se doit être une jeune fille bien, et donc elle s’investie dans la bonne marche du domaine familial. Et c’est sous le regard bienveillant de ses parents qu’elle grandit dans la joie et la félicité. Pourtant, malgré le fait qu’elle ait grandit heureuse, Izabeau se fait persécuté par Tristan, car ce dernier qui l’avait toujours détestée, avait toujours fait en sorte que les jeunes de leurs âges la mettent de côté. Et Pourtant, Izabeau, n’est pas méchante. Car cette femme pleine de mystère et qui est aussi proche de la nature qu’une fée, n’est pas exactement le genre d’héroïne que l’on pourrait considérer douce à l’extrême ou à l’opposé grande gueule. Non ! En fait, elle peut se montrer très humaine, aimable, sensible, compréhensive et prévenante envers les êtres les plus faibles tels que les handicapés ou encore les esclaves mal traités. Mais elle peut se montrer aussi impitoyable qu’un bouledogue envers les autres, ceux qui utilisent leurs positions et abusent des plus faible par leur pouvoir. D’ailleurs c’est de là que vient son antipathie envers Tristan. Et je peux vous dire que j’ai adorer la voir ne pas se plier devant lui, de le dompter tel un étalon fougueux, de lui démontrer qu’il n’est pas dieu et donc qu’il ne fait pas la pluie et le beau temps. D’ailleurs pour notre plus grand plaisir et au grand dam de Tristan Izabeau sort toujours victorieuse de leurs joutes verbales. J’ai adoré ce personnage, elle est pleine d’énergie, de féminité, mais aussi de joie et légèreté et ne se laisse pas marcher sur les pieds.

Tristan est un beau jeune homme, né avec une cuillère en argent dans la bouche, il est fils de planteur. Cependant … Bin … Comment vous dire cela … Tristan, n’est pas exactement ce que l’on pourrait attendre d’un homme de sa condition. Ah non ! On pourra dire ce que l’on veut de lui, mais certainement pas qu’il est un être attentionné, doux et surtout un gentleman. Pourtant, il a envers son jeune frère Cory, qui est handicapé, un dévouement sans faille. Et c’est vraiment admirable de sa part. Mais pour le reste … Il est vraiment exécrable. Car Tristan possède des traits de caractère qui ferait fuir n’importe quelle fille de notre époque. Et il est ainsi aussi bien envers ses pairs ou les esclaves. Son égo en premier ! Il est tellement surdimensionné que c’est un vrai miracle que sa tête n’est pas encore éclatée. En second, il est odieux. Il se fiche des explications des esclaves, ils les frappent pour un rien, il alourdit leur malheur pour son bon plaisir, … Il est vraiment abject. En fait ici, je dirais que les hommes les plus beaux sont de véritables ordures lui va comme un gant (mais ne vous inquiétez pas messieurs, vous n’êtes pas tous pareil, dieu merci) … En troisième position, vient son mépris pour toutes personnes qui est juste différent de lui où qui possède moins de bien que les siens. Je veux dire par là qu’il méprise le petit peuple, où qui son gay, où qu’il ne peut pas atteindre et qui ne se laissent pas marcher sur leurs pieds. Et je ne vous parle même pas de son côté dominateur, toujours à vouloir avoir raison de tout et sur tout. C’est lui l’homme, donc c’est lui qui commande, et en plus c’est lui le fils ainé. Bon je suis d’accord pour dire qu’autrefois les hommes avaient un pouvoir sur tout et que le fait d’être non seulement bien né et être premier né donnait accès à des choses qu’aucune femme n’avaient droit, mais ils ne cherchaient pas forcément à dominer les autres. Mais tout cela amène sur un plateau doré son arrogance vu que pour lui son statut de fils de planteur lui donne l’illusion d’être au-dessus des lois et du commun des mortels. Et il en est fier. Malheureusement sa fierté va être mise à sac et la chute ne sera que plus dure. Car personne, et je dis bien tous les lecteurs ne vont s’attendre à voir ce personnage sans aucun sens moral, changer et devenir un autre homme. Les créanciers à qui il doit des tonnes d’argent, les hommes qu’il a méprisés et avec qui il s’est battu vont tous lui tomber dessus, et faire de lui, par vengeance, un esclave. Il va alors apprendre l’humiliation quand il sera nu sur le podium afin d’être vendu comme esclave, ou encore qu’il va devoir apprendre à vivre comme l’un d’eux. Il apprendra aussi la peur. Une peur qui est justifiée, vu qu’il ne cessera de se demander comment cela se passe pour les sien, ou encore la peur de perdre l’amour de son père, ou encore la peur de vivre ses années de châtiments dans un bordel. Il découvrira ce qu’est la douleur. Douleur qu’il infligeait à ses esclaves, en les frappants, en les humiliants, de même que pour les hommes et femmes de ma même condition que lui. Mais ne croyez pas qu’il en sortira doux et apprivoisé quand la fin des cinq années de servitude arrivera. Oh non ! Une bête incontrôlable a été mise en cage, c’est une bête qui lutte contre sa colère et vengeresse qui en ressortira. J’ai aimé aussi découvrir ce jeune protagoniste. Gâté pourri par la vie, descendu plus bas que terre par ses paires, pour remonter sur une voie meilleure pour la suite. L’évolution sur plusieurs années, du jeune homme arrogant, au vieille homme toujours aussi amoureux, va lui apprendre ce qu’est la vie, observer ses adversaires pour mieux les combattre, se remettre en question pour devenir meilleur, et finir par découvrir le monde à travers le regard des autres et comprendre que ce qu’il possède dans sa vie, pas tous ne peuvent l’avoir. A mes yeux, il est le prototype même de personnage qui est du genre à être le personnage principal d’un roman. Sincèrement si au début je le haïssais, j’ai fini par l’adorer. Du coup je tire mon chapeau à Ysaline Fearfaol pour faire de ce personnage immonde, un être meilleur.

Mais à per ces deux personnages qui sont au centre du roman, on retrouve une quantité certaine de protagonistes qui évoluent autour d’eux. Avec Vance qui est le meilleur ami d’Izabeau, qui veille sur elle, qui la soutient, qui l’aide, et qui au final deviendra le contremaitre de la plantation de la famille d’Izabeau. Ensuite arrive Armand le père d’Izabeau, qui va être comme Vance. Il va veiller sur Tristan de loin, et donner ainsi des nouvelles de ce dernier à son père. Et puis il y a Gabriel le régisseur de la plantation d’Izabeau qui lui aussi va veiller sur Tristan. Il y a aussi Cory le petit frère handicapé de Tristan, mais qui contrairement à ce que les autres pensent de lui ne se laisse pas marcher sur les pieds. Après vient Xavier le père de Tristan. Le pauvre, lui qui voudrait bien aider son fils se voit pieds et poing liés et ne peut rien faire pour lui venir en aide. Il encaisse tout dans un silence, mais va vite se rendre compte que son ami Armand ainsi que la fille de ce dernier lui seront d’un secours immense dans sa tristesse. Garric le cousin de Tristan, à chercher par tous les moyens de mettre son cousin sur le bon chemin. Néanmoins, même s’il n’a pas réussi, il n’est en aucun cas heureux de la tournure des événements qui mènera Tristan à sa perte. Il se fera une montagne de soucis, et même s’il n’est en droit de montrer aux autres sa douleur, il sera heureux que Tristan soit tomber dans les main d’Izabeau et non des autres. Drustan le contremaitre des De Clairage est un être aussi abject que Tristan au début du roman. Il n’hésite pas à fouetter, à martyriser les esclaves, voir même à leurs faire du chantage. Il va même aller jusqu’à tenter de violer la fille de son patron. En fait ce personnage est pire que Tristan lui-même. Alors lui si je le voie un jour … Mais s’il y a eu un personnage secondaire qui m’a touché plus que les autres, c’est Allan. Allan a été puni par les juges pour vol et comme Tristan est un esclave sur les plantations d’Izabeau. Cependant, il va petit à petit se rapprocher de ce dernier et devenir son meilleur ami. Il se soutiendront mutuellement. Quand leurs châtiments prendront fin, Allan deviendra régisseur des plantations de la famille de Tristan, puis plus tard un planteur lui-même grâce à son ami. Cette amitié a été d’ailleurs très salutaire autant l’un pour l’autre. Pour moi Allan fut et restera un être qui aidera à améliorer le Tristan fougueux que nous avons connu.

Oh mon dieu ! La partie personnage m’a pris plus de temps que prévu, mais je ne le regrette pas, tant il y avait à dire sur Tristan comme sur Izabeau. Et les autres. Mais voyez-vous, si je continue sur cette voie, je n’aurai plus envie de vous raconter la suite qui parle de la plume de l’auteur, la romance entre les personnages et bien entendu l’intrigue du livre.

Pour commencer, la plume d’Ysaline Fearfaol est tout simplement sublimissime. Et encore je pèse mes mots. Sa plume est à la fois légère et intense, douce et rythmée, noire et magique avec une touche d’humour et d’érotisme. Je vais développer et mettre plus en lumière les mots que je vais utiliser. Légère et intense parce que la lecture se fait facilement, les pages défilent sans qu’à aucun moments l’envie de déposer son livre ne se fait ressentir, et c’est tellement intense que les sentiments que l’on ressent remontent à la surface et vous donne envie de rire, de pleurer, mais aussi de se révolter en même temps que les personnages. Douce et rythmée car l’histoire est très belle, on se sent happés par l’univers mis en place et le rythme s’intensifie par les actions, les rebondissements, les retournements de situations, les quiproquos, les interactions, et cela donne au récit un contexte divin. Noire et magique puisqu’au fond l’univers est plutôt noir avec le décor, l’époque, la communauté des planteurs, l’esclavage, la vengeance, etc. Sans compter que la magie est plus que présente par la lignée des femmes de la famille d’Izabeau. Certes l’univers mis en place fait rêver, bals, habillement riche, plantation prospère, gentlemen, soleil, … Mais il n’en reste pas moins que l’univers est bien noir, car il se révèle cruel, injuste, misérable, sordide, mesquin. Enfin, l’humour et l’érotisme sont présent en quantité pour le premier qui au fond à certain vous fera bien rire, et avec parcimonie pour le second car très bien dosé. Cependant les descriptions des lieus sont très belles, le lecteur n’a qu’à bien se tenir, car dès les premières pages, il entre dans le paysage qui semble tellement réel qu’il a l’impression de faire partie intégrante du décor lui aussi. Tant qu’aux personnages … Magistral. Ils ont du charisme, ils sont comme nous tous en fait avec nos points forts et nos points faible. Comme nous ils cherchent à s’améliorer ou pas. Ils sont bon ou mauvais. Ils éprouvent des sensations, des émotions, des désirs. C’est vraiment prenant. Et puis un gros point plus que positif et que je ramène rarement dans mes chroniques, c’est les points de vue. Ici nous traversons l’histoire à travers différents points de vue qu’ils soient riches, pauvres, esclave autant par les yeux de Tristan que par les yeux d’Izabeau. Voilà pourquoi je disais au début que la plume d’Isaline Fearfaol est divine. Je suis amoureuse. Et puis il faut le dire je l’ai lu en à peine trois voire quatre heures maximum tant l’histoire est addictive.

Ensuite la romance entre Izabeau et Tristan à tendance à être plutôt explosive. En effet, Izabeau est certes une fille de planteur, mais c'est avant tout l'héritière d'une lignée de femme qui voient le sang de la forêt couler en elles. Cette particularité, fait qu’elle jouit aussi d'une plus grande liberté que les autres filles de son âge et de son rang. Mais depuis qu’elle est enfant, elle sait que Tristan fait partie de sa vie. Et comme le jeune homme est une véritable ordure, elle va attendre patiemment qu’un miracle se produise. Et ce miracle, elle va l’obtenir au moment où la vie de Tristan va basculer dans l'enfer et la honte à la suite de dettes non honorées. C’est là qu’elle va le cueillir. Elle va l’acheter et le ramener sur la voie de la raison par le châtiment juste. Tristan va se redécouvrir, mais aussi apprendre en même temps qu’Izabeau n’est pas celle dont il pense. Certes il l’a craint à cause de sa magie, mais en réalité, il est fou amoureux de la donzelle. Il est prêt à tout pour la protéger. Cependant quand tous les deux discutent, c’est assez difficile de deviner ce qui par la suite va arriver. Car Izabeau est plutôt changeante tel un caméléon, froide et distante elle devient douce et protectrice. C’est ainsi que Tristan va apprendre à rester sur ses gardes. Pourtant, et je dis bien pourtant, quand la jeune femme estimera que le jeune homme est fin prêt à devenir son homme, elle ne va pas hésiter une seule seconde, et prendra conseil auprès de sa mère. De là un jeu entre Izabeau et Tristan va naitre, celui du maitre et de l’esclave. Et quand devant des invités ils y joueront, même ces derniers ne sauront si c’est un jeu où si Tristan se paye la tête de sa maitresse. Cette évolution, va l’amener à considérer encore plus sa position et lui amènera en tout dés cas ‘’la plus belle fille du pays’’ selon ses propre dire. Bref, une romance pleine de défi comme je les aimes, mais où la femme est celle qui tient les rênes dans une époque où c’est l’homme qui commande. Une romance qui n’a rien d’historique, mais dans un contexte historique pleine de magie. Comme quoi Ysaline Fearfaol a su m’ensorceler par ses mots et ses personnages envoutants.

Enfin l’intrigue. Cette dernière tourne uniquement autour de Tristan. Bon il est vrai qu’il fait un petit détour du côté d’Izabeau, mais en réalité c’est une intrigue qui nous amènera à nous poser des questions. En fait, quand l’orgueilleux Tristan va tomber plus bas que terre, qu’il se retrouvera réduit en esclavage, qu’il va devoir apprendre à mettre sa fierté de côté, par ce que soi-disant son père ne veut plus payer ses dettes, on va se retrouver à le suivre à travers ses pérégrinations et oui les questions vont venir en pagailles. Pourquoi son père ne veut pas payer les dettes du jeune homme ? Pourquoi, justement, le père de Tristan n’a pas le droit de venir voir son fils en prison ? Pourquoi les bordels se sont associés pour l’acheter ? Je veux bien comprendre que c’est un beau spécimen male, mais bon. Pourquoi Drustan est-il aussi mauvais ? Mais la question à un million de dollars, c’est est que le sort de Tristan est une vengeance ou est-ce un châtiment ? Toutes ces questions vont trouver bien entendues leurs réponses. Seulement voilà, d’une certaine façon on mène une enquête. D’où l’intérêt de ne pas lâcher son livre. En réalité, Ysaline Fearfaol a su bien maitriser son sujet, elle l’a ficelé, emmailloter, dorloter, et fini par nous mener par le bout du nez. Elle mène son intrigue d’une main de maitre et va jusqu’à nous faire douter des personnages.

En conclusion, voilà encore un livre pour lequel j’ai eu un très gros coup de cœur. La magnifique couverture reflète parfaitement l’histoire autant par l’époque, la magie, et l’ambiance qui est plus qu’enchanteresse. L’histoire quant à elle, est juste ensorcelante. Les personnages nous semblent plus que réel. Et surtout on a l’impression de voyager à travers l’histoire, de se retrouver dans le temps des colonies avec les plantations richissimes, mais avec une touche de modernité et de magie. De plus par le sort que fut réserver à Tristan, ce livre nous donne une excellente leçon de vie. Une leçon que tôt ou tard chacun d’entre nous apprend. On apprend que l’on peut changer en apprenant de ses erreurs. Que lorsque tout nous tombe dessus au point de se sentir écraser par le poids, on s’en ressort plus fort. Que le courage arrive quand la peur de tout perdre est présent. Bref que tout n’arrive jamais pour rien. La plume d’Ysaline m’enchante et ensorcelle mon cœur et mon âme. Je me suis laisser transporter par l’histoire, voyageant dans un monde où l’amour, la haine, la magie, l’hypocrisie, l’immondice, la méchanceté, est présente. Je me suis sentie pousser des ailes, comme par magie, et me suis retrouver dans l’ambiance d’une excellente lecture. Une lecture dont j’ai eu du mal à me séparer. Une lecture qui restera graver dans mon cœur tendre de livrophage. Une lecture qui fut un méga coup de cœur. Une lecture … Je n’ai même pas assez de mots pour décrire tout ce que je ressens. En résumé, j’ai adoré ce livre plus que je ne l’aurais imaginé. Oui pour moi c’est une histoire à la Tristan et Iseult revisité, mais au fond il n’a rien à voir. C’est vrai aussi que je tombe souvent sous le charme d’un livre par sa couverture plus que par la quatrième de couverture, et à chaque fois, cela me fait le coup. J’en ressort toute retournée. Je pense que je vais cesser d’écrire, et vous dire à bientôt pour une prochaine chronique, car si je continue à écouter mon cœur, on en sera là encore demain. A plus mes livrophages.

Plus de chroniques sur mon site http://le-petit-univers-litteraire-de-miss-vampiress44.e-monsite.com/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Avalon 2017-07-30T19:50:04+02:00
Lu aussi

Je reste sur ma faim.

Avant de revenir plus en détails sur mon avis, je tiens à dire à l'auteure et à l'illustratrice que la couverture est sublissime ! (je ne sais même pas si ce mot existe vraiment, mais l'intention est là). Vraiment 10/10 sur ce point.

Quant au roman en lui-même, je n'ai pas eu le coup de coeur que j'avais eu pour "La Meute de Chânais".

Même si le style de l'auteure est toujours aussi fluide et agréable à lire, je suis restée sur ma faim quant à l'intrigue.

J'ai trouvé qu'il manquait des détails.

En particulier sur Isabeau et sur le Sang de la forêt. L'auteure reste assez flou sur ce point et du coup, je n'ai pas cerner les capacités d'Isabeau. Ni ce qu'elle avait vraiment vu à 5 ans.

D'autres éléments restent confus ou sans réponse, ce qui est dommage.

Néanmoins ce fut une bonne lecture, que je recommande.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Elodie-32 2017-06-03T18:37:32+02:00

Comment ne pas succombé?

Je crains de ne savoir trouvé les bons mots pour évoqué a quel point j aime retrouvé et lire la plume d une auteure dont j ai littéralement adoré et dévoré tout les ecrits que je ne me lasse pas de lire et relire...

Quand a cette histoire donc, ça change de l univers des "de chanais" mais la notion de l esprit de famille est une chose que l on retrouve avec bonheur, que serait on sans nos proches n est ce pas?

J ai aimé l univers, les prénoms et le caractère bien trempé des personnages. Et que dire de leur histoire d amour si ce n est "wouahhh" ils sont magnifique! Je ne savais pas à quoi m attendre de ce livre dont je ne connaissais pas l univers mais j y ais vous le comprendrez, succomber avec délice. C est magique...

Il n y a qu'une seule chose que je repprocherai a Ysaline, c est de nous faire tant languir l attente de ses prochains livres dans lesquels on aimerai resté plongé. Merci pour vos écrits qui nous font ressentir bien des émotions chaque fois. Du rire aux larmes, a la joie, la crainte, la haine, la compassion et j en passe, on ne s ennuie et ne se lasse jamais! Alors aux lecteurs, lisez.....

Afficher en entier
Commentaire ajouté par kikanini 2017-05-31T10:34:38+02:00

Un vrai petit bijou...a lire absolument

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Galop32 2017-01-16T09:38:10+01:00
Argent

Le concept est vraiment génial. Les personnages sont à la fois plaisants et déplaisants. Tristan ets vraiment un personnage au sentiment très vindicatif. Ses émotions sont tellement forte !! J'ai vraiment adoré cette évolution au cours du temps, pour une fois un livre n'est pas l'histoire de 3 jours. Ce livre montre bien une évolution au cours du temps et une très belle évolution. Pour moi la fin ne pouvait être plus parfaite.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Oxanes 2016-10-23T09:13:42+02:00
Argent

J’ai passé un bon moment avec cette nouvelle série d’Ysaline, dont j’apprécie toujours autant la plume, même si je suis restée un peu sur ma faim.

La vie dans les plantations du sud lorsque l’esclavage avait encore cours est toujours une période de l’histoire que j’aime retrouver dans les romans. Et même si, comme l’auteur nous prévient, il ne s’agit pas d’une romance historique (la note de fantasy est assez indicatrice), j’ai vraiment été conquise par l’univers non édulcoré de l’histoire de Tristan et Isabeau.

J’ai vraiment adoré les personnages, que ce soit Tristan et son évolution (qui se fait petit à petit et pas en un claquement de doigts), Isabeau et son acceptation de sa destinée, Vance et sa moralité, Cory et son courage face au handicap, Allan et tous les esclaves. Même les discussions entre les parents d’Isabeau sont amusantes. Je me suis vraiment attachée à tout ce petit monde que nous suivons à travers le destin de Tristan.

L’histoire m’a par contre parue moins bien ficelée que la meute de Chânais. Il m’a manqué un peu de détails sur Isabeau et sur le Sang de la forêt car je n’ai pas pu cerner ses capacités (ni ce qu’elle a vraiment vu à 5 ans). Et pendant, le déroulement de l’histoire, une chose m’a perturbée (voir Spoiler plus bas). Et si j’ai apprécié l’épilogue se déroulant des années plus tard, et toutes les conclusions données à l’histoire, je crois que certaines actions menées par Tristan et Isabeau dans celui-ci auraient mérités quelques chapitres intégrés dans l’histoire, j’avais envie d’en savoir plus. Mais bon on est parfois exigeant quand on aime quelque chose, et il s’agit quand même d’un excellent roman dont je lirai avec plaisir la suite.

Spoiler(cliquez pour révéler)

Je n’ai pas compris pourquoi Isabeau et sa famille ne s’étaient pas débarrassés du contremaître plus tôt. S’il suffisait de le tuer et de faire disparaître le corps pour faire croire à une fuite, pourquoi ne pas l’avoir fait plus tot ?

Afficher en entier
Commentaire ajouté par aufildesmots 2016-10-08T14:18:44+02:00
Diamant

Dernier né d Ysaline FearFaol, qui nous propose un voyage dans l Histoire au temps des grandes plantations et de l esclavage. En suivant Izabeau et Tristan on entre au coeur d une société orgueilleuse, snobe, violente, peu tolérante ou tout peut basculer du jour au lendemain... Nanti un jour esclave le lendemain...

J'ai adoré détester Tristan, hautain, insouciant, imbu de lui-même, .... et petit à petit profondément humain...

J ai adoré Izabeau femme forte, indépendante, mystérieuse comme aime les dépeindre l auteure.

J'ai adoré les personnages secondaires, magnifiquement campés, qui tiennent toute leur place...

Mais il ne faut pas oublier qu'Ysaline FearFaol a un univers riche où la magie tient une place prépondérante, elle a su l intégrer de telle sorte qu' on y croit pleinement.... Je trouve juste un peu dommage que dans cet opus, la magie d Izabeau ne s exprime pas un peu plus...

Au final, magnifique histoire aux rebondissements étonnants qui nous attache aux différents protagonistes et qui nous rend impatient de découvrir les autres tomes

Afficher en entier

Date de sortie

Les Légendes de Djaïd, tome 1 : Tristan et Izabeau

  • France : 2016-08-15 - Poche (Français)

Activité récente

LinaLys l'ajoute dans sa biblio or
2018-03-13T19:11:09+01:00
fan06 l'ajoute dans sa biblio or
2018-03-13T14:31:34+01:00
kira95 le place en liste or
2017-12-23T18:19:33+01:00

Les chiffres

Lecteurs 71
Commentaires 17
Extraits 3
Evaluations 30
Note globale 8.07 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode