Livres
461 214
Membres
417 309

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

- Voilà, annonça-t-elle une fois près de lui, la voix mal assurée. Est-ce que c'est plus convaincant cette fois ? Tu vois, je t'offre tout. Tout ce que j'ai, à toi et à toi seul, Henri. Mon cœur, mon corps, et même... Même mon sang si tu en as besoin...

(...)

- C'est très convaincant... murmura-t-il à son oreille. Dorénavant, j'accepterai tout ce que tu choisiras de m'offrir (...)

Afficher en entier

"-Henri? chuchota-t-elle dans un sanglot. Je t'en prie, dis-moi quelque chose...

Un silence funeste lui répondit.

-Henri! Non! gémit-elle en le secouant. Tu ne peux pas être mort...

-Ne sois pas bête...articula-t-il avec peine, gardant les paupières closes. Je suis mort depuis longtemps, tu le sais bien..."

Afficher en entier

« -Ma réputation ? Répéta-t-elle, hilare tout à coup. Franchement Henry, si c’est tout ce qui t’inquiète alors rassure-toi, je me moque bien de ce que l’on peut penser de moi.

Il sembla s’étonner de la réaction de sa jeune protégée puis haussa les sourcils et marmonna circonspects :

- On ne se soucie donc plus de rien au XXIé siècle…»

Source Lune & Plume

Afficher en entier

"C'est la raison qui me fait parler ainsi. Seulement la raison. Sache cependant, et je l'admets sans détour, que j'ai largement dépassé le stade de la jalousie. La jalousie ne serait qu'un euphémisme en comparaison de ce que je ressens."

Afficher en entier

«- Vas-y, l’enjoignit-il d’une voix éteinte, restant incroyablement stoïque. Tue-moi, puisque tu le peux. Fais-le, si c’est vraiment ce que tu veux. Je n’essaierai même pas de me défendre… De toute façon, que puis-je perdre désormais ?»

Source Lune & Plume

Afficher en entier

-Non! s'exclama-t-elle, la voix chevrotante. Reste... S'il te plait... Je ne veux plus voir ces horribles images... Plus jamais...

Afficher en entier

«- Quelle idée ! Se scandalisa-t-il en se relevant vivement, observant maintenant Cornélia d’un air choqué. Tu t’égares jeune fille… C’est tout bonnement hors de question ! »

Source Lune & Plume

Afficher en entier

«Parce que le temps n’est rien,

Et qu’il est des histoires qui traversent les siècles…»

Source Lune & Plume

Afficher en entier

-Dis-moi que ce n'était qu'un cauchemar... supplia-t-elle à voix basse,épouvantée. Dis-moi qu'il n'est entré en moi, dis-moi qu'il n'a pas parlé à travers ma bouche... Mon Dieu... Que feras-t-il encore la prochaine fois ?

Henri vint alors s'allonger sur le lit, juste à côté d'elle. Il la prit doucement dans ses bras et à travers les draps, la serra contre lui.

Afficher en entier

"N'écoutant son ami que d'une oreille, trop absorbée par la contemplation des peintures, à la fois fabuleuses et troublantes, elle s'avança vers le chevalet et entreprit de soulever le drap qui masquait la toile en cours. Soudain, Henri fut à côté d'elle, sa main sur celle de la jeune fille, interrompant son geste.

- Pas celle-ci, interdit-il, l'air tout à coup embarrassé.

- Mais pourquoi ?

- Je n'ai pas fini.

- Et alors ? Me cacheriez-vous encore beaucoup de choses, Henri De Maltombes, Prince des vampires ? plaisanta Cornélia. Pour tout te dire, aujourd'hui je commence à douter de la sincérité de notre amitié. C'est vrai, pourquoi venir te terrer dans ce grenier misérable ? Rougemont n'est-il pas assez grand ? Ou bien serait-ce une manière de m'éviter ? Ma présence ici deviendrait-elle pesante ?

Il baissa la tête et se mit à fixer le sol :

- Ce n'est pas ce que tu crois...

- Alors pourquoi cette cachette ? Explique-moi ! Et pourquoi ne voulais-tu pas que je voie tes tableaux ? Je nous croyais plus proches que ça, je ne me doutais pas que tu avais tant de secrets...

- Ta présence est loin d'être pesante, bien au contraire. Tu es ce que j'ai de plus précieux.

Sur ces mots, le drap qui recouvrait la toile s'envola d'un coup, dans un grand bruit de froissement de tissu, laissant apparaître ce qu'il dissimulait. Cette oeuvre était tout à fait différente des autres, elle était sensiblement plus humaine et plus colorée. Elle représentait le portrait d'une jeune femme au visage fascinant, au teint pâle et laiteux, aux yeux légèrement surdimensionnés, d'un vert électrique, inhabituel, et à la chevelure rousse éblouissante.

- C'est moi ? balbutia Cornélia, stupéfaite.

- Oui.

- Ce que tu peins est fabuleux, souffla-t-elle, admirative. Tu m'en vois honorée et flattée, vraiment... Mais c'est si triste que cela reste ici à prendre la poussière, surtout celui-là.

- Ce tableau-ci pourra faire exception, accepta le vampire. Si tu l'aimes nous le descendrons.

- Si je l'aime ? Henri, je l'adore ! affirma-t-elle en lui adressant un sourire ravi.

Puis elle s'avança vers la toile et l'examina avec une attention toute particulière.

- Cependant, tu triches un peu... marmonna-t-elle perplexe. Je suis tout de même loin d'être aussi belle.

- Tu te trompes, démentit-il, la voix basse, comme s'il avait fait là quelque aveu. Je n'ai peint que ce que je voyais.

Il fut tout à coup juste devant elle, plongeant son regard à la clarté surnaturelle dans celui de la jeune fille, puis repoussa d'un geste tendre une mèche de ses cheveux flamboyants, et ajouta sur le même ton :

- Cela dit, et pour être tout à fait honnête, je crois qu'aucun tableau ne saura jamais rendre justice à cette beauté-là.

Elle sentit soudain ses joues s'empourprer et les battements de son coeur s'accélérer et se faire plus intenses. Jamais personne ne lui avait parlé de cette façon."

Extrait Chapitre 13.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode