Livres
568 896
Membres
624 159

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Je fronçai les sourcils. La réceptionniste toussota.

— Euh… mademoiselle Smith ? Vous… vous êtes en train de brûler.

Je baissai les yeux vers mes mains. Elles étaient illuminées de flammes vertes qui dansaient le long de ma peau. En reniflant l’air, je me rendis compte que non seulement le bandage qui entourait ma main avait brûlé jusqu’à être réduit en cendres, mais qu’en plus, les manches de ma robe brûlaient aussi. Bon Dieu. Pourquoi les mages n’avaient-ils pas eu la bonne idée de choisir une matière ignifugée pour leurs uniformes ?

— Les toilettes sont par là, m’indiqua amicalement la réceptionniste.

— Super, merci, marmonnai-je.

Afficher en entier

— Bordel !

Je frappai le mur de ma main et m’écartai pour apparaître au coin, pile là où se tenait le seul crétin qui portait cette eau de toilette aux agrumes et aux épices, dont le parfum m’était si familier.

— Salut, chaton, ronronna Corrigan.

Je voulus le pousser, les mains sur son torse, pour le faire reculer, mais il resta immobile, souriant d’un air de prédateur. Ses yeux verts pétillaient d’amusement.

— Qu’est-ce que tu fous ici ? grondai-je.

Une fausse expression blessée se peignit sur ses traits.

— Pourquoi tu es si agressive avec moi ? Je croyais qu’on était amis, maintenant.

— On n’a jamais été amis, répondis-je en articulant clairement. Maintenant, tu peux me dire ce que tu fais ici ? Corrigan fit un pas vers moi et, avant que je ne puisse m’échapper, il m’attrapa le poignet. Le stylo plume tomba au sol. Il haussa un sourcil.

— Tu voulais m’asperger d’encre jusqu’à ce que je meure ?

Afficher en entier

— Je proteste ! intervint le directeur. Je n’ai rien fait d’autre que de rétablir l’ordre et tenter de réparer les dégâts qu’elle a causés !

[…]

L’Archimage plissa les yeux.

— Votre Magnificence, dit-il à voix basse.

— Hein ? répondit le directeur, l’air perplexe.

De mon côté, je savais ce qu’il voulait dire et je me mis à sourire, parce que le directeur m’avait fait exactement le même coup à mon arrivée.

— Quand vous vous adressez à moi, directeur Michaels, merci de faire preuve du respect qui m’est dû et de m’appeler par mon titre.

Afficher en entier

— Comment tu as réussi ce tour de force ? demandai-je en essayant le plus possible de paraître nonchalante.

— C’était pas si dur, en fait. Je suis allé parler à Higgins, le prof de Divination Niveau Un, et il était plus qu’heureux de me refiler son taf. C’était comme s’il avait peur de toi.

Alex haussa légèrement les sourcils, tandis que ses cheveux blonds retombaient sur les côtés de son visage bronzé.

— Même si je ne comprends pas trop comment on peut avoir peur d’une ex-métamorphe skinhead qui est capable de projeter du feu vert avec ses doigts et qui a décidé d’entrer par effraction dans le ministère juste pour discuter.

Afficher en entier

Corrigan soupira, agacé, puis fronça les sourcils et baissa les yeux. Ses muscles se tendirent sous l’effet de la colère.

— Qu’est-ce qui est arrivé à ta main ?

Je fus surprise de la véhémence dans sa voix.

— Rien. J’avais besoin d’air, alors j’ai brisé une fenêtre, OK ?

— Quelqu’un t’a fait du mal ?

— Non.

Je dégageai mes mains et les ramenai contre ma poitrine.

— Mack, je suis sérieux, dit-il avec un regard terrifiant. Est-ce que c’est l’un de ces mages qui t’a fait ça ?

— Non, Corrigan, répondis-je d’un ton las. Je me suis fait ça à moi-même.

Afficher en entier

“Don’t move, Mack.”

Hmm. I tried to think. Was that a ‘don’t move so I can beat you to a pulp’ comment, or a ‘don’t move so that then you do move and I still beat you to a pulp’ double bluff comment?

Afficher en entier

“Hey! Baldi…I mean, Mack! How’s it going? Ready for the big date?” It was Mary, with Deborah in tow. Naturally, they’d gotten wind of my impending evening.

I forced myself up to a sitting position. “I can’t wait.”

Mary shot me a look of suspicion at my unenthusiastic comment. “You know, the reason why you are feeling like this, Mack, is because you haven’t yet been beautified.”

Uh, say what?

Deborah grinned at me. “We’ve spoken to the boys and they’ve agreed that it’s fine to put off today’s training session till tomorrow. So we have all day to help you get ready for this evening.” Her eyes gleamed in anticipation.

“All day?” My mouth hung half-open. Really? How long did it take to have a bloody shower? It wasn’t exactly as if I had any fucking hair that needed doing. “I don’t think…,” I began, before Mary placed her finger on my lips, shushing me.

“That’s enough. You can thank us later.”

Afficher en entier

Brock turned towards me, a serious look in his eyes. “You know, Baldilocksh, you’re okay.”

I winced. “Please call me Mack.”

He swayed momentarily and lost his footing, falling heavily onto me. I forced him back upright.

“’kay, Mackilocksh. But, I mean it. I thought you were shcary. You alwaysh look as if you’re about to eat shomeone. But you’re actually alright.” He nodded to himself. “I like you.”

I smiled at him. “Yeah, Brock. I like you too.”

He frowned for a moment. “I don’t like you like that. You’re pretty but you’re kind of old.”

I snorted. “Thanks for the hit to my ego.”

“Anytime.” He grinned at me

Afficher en entier

Chewing hard on the end of the pencil, and furiously flicking through the dictionary from one end to the other, the end result was, “These majestic creatures ruled with no small scarcity of mercy and grace, their innate strength of mind and body power allowing the poise and compassion through every dimension.”

Okay, that seemed to make virtually no sense whatsoever. The dragon or dragons (made of steel?) were in charge but still full of grace and mercy? For some ridiculous reason, I had sudden visions of a benign dragon-shaped version of Ming the Merciless wearing armour and pirouetting down a street. Not helpful.

Afficher en entier

The Dean stared at me as if I had just sprouted purple horns with yellow polka dots. “You mean you don’t even…” His voice trailed off, and he rolled his eyes. “Kinesis, Divination, Protection, Evocation and Illusion.”

“Ah, I see.” I nodded sagely.

“You have no idea what any of those actually are, do you?”

“Kinesis is moving things around, I guess. Protection will be warding, I imagine, and learning how to kick the shit out of nasty things.”

The Dean winced. “Language, please.”

“Oh, sorry. Learning how to utilise one’s alchemical hocus-pocus in order to suppress and extirpate the existence of any objectionable entity that threatens either to subjugate or generally cause botheration.” I crossed my legs and leaned back again.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode