Livres
535 747
Membres
562 125

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

A en croire la légende, le Père Terre ne détestait pas la vie, à l'origine.

Les mnésites racontent même qu'Il a fait tout Son possible pour en faciliter l'émergence déconcertante à Sa surface, il y a de cela très, très longtemps. Il a conçu des saisons prévisibles et régulières ; Il a veillé à ce que les vents, l'océan, les températures changent assez lentement pour que le moindre être vivant puisse s'adapter, évoluer : Il a invoqué des eaux capables de se purifier et des cieux de s'éclaircir après l'orage. il n'a pas créé la vie - le hasard s'en est chargé -, mais Il l'a trouvée fascinante, il s'est réjoui de son existence, Il a été fier de S'offrir à une beauté aussi étrange et indépendante.

Et puis les hommes se sont mis à Lui infliger des horreurs. Ils ont empoisonné Ses eaux au point qu'Il ne pouvait plus Lui-même les purifier, et ils ont tué une bonne partie des autres vies qui s'épanouissaient à Sa surface. Ils ont percé la croûte de sa peau et se sont enfoncés dans le sang de Son manteau pour accéder à la moelle suave de Ses os. Enfin, au sommet de l'hybris et de la puissance humaines, les orogènes ont fait quelque chose que le Père Terre ne pouvait pardonner : ils ont détruit Son seul enfant.

Afficher en entier

Ces gens ont tué Uche. Leur haine, leur peur, leur violence injustifiée. Eux.

(Lui.)

Ils ont tué votre fils.

(Jija a tué votre fils.)

Ils sortent dans la rue en hurlant, en se demandant pourquoi il n'y a eu aucun avertissement, et vous tuez tous ceux qui s'approchent, poussés par la bêtise ou par la peur.

Jija. Tous ces gens sont Jija. Toute cette ville rouilleuse est Jija.

Afficher en entier

De toute évidence, les obélisques ne sont pas d’origine naturelle.

De toute évidence également, ils sont incongrus. Impressionnants, mais inutiles : c’est un des innombrables tumulus d’une des innombrables civilisations détruites par les efforts inlassables de notre Père Terre. Il existe tant de cairns de ce genre de par le monde : mille cités en ruine, un million de monuments à des héros ou des dieux oubliés, des dizaines de ponts ne menant nulle part. Rien qui mérite l’admiration, affirme de nos jours la sagesse du Fixe. Les bâtisseurs de ces antiquités étaient faibles et sont morts comme meurent inévitablement les faibles. Ils sont surtout coupables d’échec. Les bâtisseurs des obélisques ont juste subi un échec plus cinglant que la majorité.

Les obélisques n’en existent pas moins, ils jouent un rôle dans la fin du monde et méritent donc notre attention.

Afficher en entier

Oups, penser. Vous arrêtez, par prudence.

Il inspire; votre peau réverbère son horreur lorsqu'il s'approche au point de voir Uche. Fait remarquable, il ne crie pas. Il ne vous touche pas non plus, mais va se poster de l'autre côté d'Uche pour vous envelopper d'un regard attentif. Cherche-t-il à discerner ce qui se passe en vous? Rien, rien de rien.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode