Livres
487 058
Membres
477 675

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

En équilibre précaire, je pose une main en coupe au-dessus de mes yeux. Les nuages cendrés donnent à l’île un ton bilieux. Elle est entourée de falaises acérées qui viennent se noyer dans la mer du Nord. Sa silhouette s’arrondit par trois fois en d’imposantes collines qui dominent la houle. La plus haute d’entre elles s’élève au milieu des deux autres et domine une plage de galets. À l’ouest se dresse un phare jaune, qui vient égayer le maussade tableau. Enfin surgit de la brume le château des MacCoy. Un château bâti de pierre et de sueur, déversant à son pied un village dont les maisons ont résisté aux siècles comme aux éléments.

Afficher en entier

C’est en sonnant la retraite d’une bataille perdue d’avance que l’on gagne la guerre.

Afficher en entier

Riam M'eudail

A jamais mon amour

Afficher en entier

- Quel regard ?

- Celui qui me dévore, m'idéalise, me renvoie le reflet d'un ëtre que je ne suis pas. Celui qui me hurle que tu m'aimes.

Afficher en entier

Caleb est... beau. Tout droit sorti d'une autre époque.

Je le veux.

- Mo cluaran, on lit en toi comme dans un livre ouvert.

- Je sais, tu me le répètes assez souvent. Je commence à croire que je suis ton livre de chevet.

Il sourit.

- Mon préféré.

Afficher en entier

- Pars. Pars et ne reviens jamais. Si tu l'oses, c'est une lame plantée dans le cœur qui t'attendra.

Afficher en entier

Je n'ai pas l'impression de perdre mon monde lorsqu'on m'annonce qu'elles ont frôlé la mort.

Afficher en entier

Assise en tailleur sur le lit, je me maudis. Quelle idée de tenir tête à l'Ogre.....Je m'en veux d'avoir perdu la maîtrise de moi-même. J'ai agi comme une enfant capricieuse. Je n'ose imaginer ce que Caleb pense de moi. Il doit lui tarder de me répudier et compter les jours jusqu'à ce que tout se tasse avec le Clan Swinton.....

J'ai passé la journée dans la chambre seigneuriale, incapable de mettre un pied dehors, appréhendant de croiser le maître des lieux. Je sais pourtant que c'est inévitable : je vais être amenée à le revoir. Néanmoins, je me réconforte en songeant qu'il de dormira pas ici ; il ira sans doute occuper la chambre d'amis.

Celle des MacLeod.

Hold fast.

Afficher en entier

"Mo cluaran". Sa voix résonne encore en plein dans mon âme.

Afficher en entier

Les poils de mes bras et de ma nuque se hérissent lorsque j’entends sa voix au timbre de cathédrale. Impérieux, sec. Puissant. Quant à son accent, je n’en avais jamais entendu de si prononcé. À croire que le gaélique est sa langue courante et que parler anglais lui coûte. Même mon père, pourtant Écossais pure souche, était plus doux dans sa prononciation.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode