Livres
469 540
Membres
436 947

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

C'est parfois en sonnant la retraite d'une bataille perdue d'avance que l'on gagne la guerre.

Afficher en entier

« Il n’y a que lui.

Il n’y a que moi.

Il n’y a que nous.

Nous ne sommes plus que tous les deux sur ce parvis, bercés par le vent, le soleil et les senteurs de l’Ecosse. Par le loch à quelques mètres de nous. Ma tête se vide, mon coeur s’apaise, soudain soulagé de toutes les émotions néfastes qu’il couve depuis des semaines. Mes muscles se détendent. Je perds conscience des escarpins qui me meurtrissent les pieds et du froid qui s’engouffre sous mon tartan.

J’ai chaud. Et c’est divin de me sentir aussi légère.

Libérée. Rien qu’un instant. »

Afficher en entier

-Qu'est ce que tu fais ? lui demandé-je.

Je tressaille en entendant le nom de Fraser.

-Pour quoi faire? l'interrogé-je.

-Si je dois aller à l'encontre de l'ordre de Victor, il me faudra un appui imporant pour protéger mon Clan. Je vais convenir d'un nouveau rendez-vous au pub.

-Un nouveau rendez-vous ou une nouvelle parti de jambes en l'air ?

Afficher en entier

Je tiendrai toujours, bon, papa. Avec courage.

I'll Be Brave and, always, I'll Hold Fast.

Afficher en entier

Mon Charbon est mon Ecosse, le passé autant que l'avenir. Et celui-ci, je veux que nous l'affrontions tous les deux.

Ensemble.

Afficher en entier

Il resserre son étreinte. J'ai envie de fondre en larmes tant cela me fait du bien. Il m'avait manqué, horriblement manqué.

Je voudrais que cet éphémère soit éternel.

Afficher en entier

- Ne me regarde pas comme ça... J'ai fait ce que j'ai pu. Je ne suis pas un héros.

Afficher en entier

Le froid de décembre s’infiltre par la fenêtre ouverte de mon bureau. Je sens la morsure de la bise sur mes bras nus, sur mes joues. Peu m’importe. Les yeux rivés sur la mer du Nord déchaînée, je reste figé, admiratif d’un tel spectacle, reflet fidèle de la tourmente qui ravage mon esprit.

Deux mois.

Deux mois depuis que je suis rentré à Inchkeith, seul.

Sans elle.

Deux interminables mois où le moindre courant d’air me renvoie son parfum ; celui de la fièvre printanière des Highlands, des rochers humides de nos montagnes, de l’herbe fraîche des grandes plaines.

Celui des chardons qui fleurissent dans les recoins les plus insoupçonnés.

La fragrance de l’Écosse.

Mo cluaran…

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode