Livres
436 788
Membres
362 646

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Les MacKintosh, Tome 1 : Un secret à travers le temps



Description ajoutée par Gkone 2016-03-04T19:28:01+01:00

Résumé

Depuis longtemps, Laetitia rêve de découvrir l'Ecosse. Quand elle entreprend enfin le voyage, cette jeune étudiante, orpheline, adepte des sports de combats est loin de se douter qu'il l’emmènera aussi loin ; jusque dans les bras de Darren, ce beau chef guerrier highlander, au XVIe siècle !

Dès qu'il aperçoit cette belle inconnue, Darren, laird du clan MacKintosh, est subjugué. En même temps, il est abasourdi. Comment cette délicieuse créature, aux origines obscures et aux expressions si étranges, peut-elle être si effrontée dans ses manières ? Et que dire de ses tendances à jurer et à se battre aussi bien que ses guerriers ?

Afficher en entier

Classement en biblio - 194 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Kira222 2016-04-03T14:24:57+02:00

« Alors frérot, on se fait botter les fesses par une jolie donzelle ? Ah ! Non, c'est vrai qu'elle a plutôt préféré s'occuper du côté face !

 

– Laisse-le au moins reprendre ses esprits, Duncan, intervint Graig.

 

Alors que Darren commençait à se dire que finalement au moins un de ses frères était rattrapable, Graig ajouta :

 

– Avec le coup qu'il s'est pris, il faut le temps pour que le cerveau qu’il utilise le plus souvent, se remette du coup de genou qu'il a reçu !

 

N'ayant pas la force de répondre pour le moment à ces piques, Darren se contenta de grogner. Mais le son ne devait pas être bien impressionnant, s'il se fiait aux ricanements de ces deux idiots.

 

A ce moment-là, il vit le chef de sa garde qui s'approchait d'eux ;

– Ravi de voir que tu te remets de ta charmante rencontre, lança Broderick. J'avoue que c'est tout de même assez troublant de voir son chef mis KO par une si petite créature.

Après une pause, il ajouta en marmonnant dans sa barbe.

– Je dirais même vexant, si on tient compte du fait qu'aucun de nous n'a jamais réussi ce miracle.

« – Depuis le temps que je vous dis que vous vous battez comme des fillettes de 10 ans, répliqua Darren, heureux de pouvoir inverser un peu les rôles. »

Extrait de : Dauge, Julie. « Un secret à travers le temps (Les MacKintosh t. 1) (French Edition). » Sidh Press, 2016-03-29T22:00:00+00:00. iBooks.

Ce contenu est peut-être protégé par des droits d’auteur.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Pas apprécié

Oh les jolies reprises d'idées que voilà ! Mais c'est raté. Trop mélanger d'ingrédients provenant d'autres romans, donne une lecture indigeste. Si vous voulez lire de bons livres sur les voyages temporels dans les Highlands, je peux vous donner des titres : Une passion hors du temps de Karen Marie Moning, le cercle blanc de Nora Roberts, Outlander de Diana Gabaldon, La saga des enfants des dieux de Linda Saint Jalmes (surtout Terrible Awena, mon chouchou dont toutes les idées de bases ont été reprises ici!!!)

L’évolution de l’histoire ­ même si on inter-change quelques éléments ­ le contexte, la relation des personnages, honteusement réarrangés de son écriture brouillonne (je parle de J. Dauge là). Le talent n’est pas donné à tout le monde, malheureusement, et c'est prendre les fans et lecteurs pour des truffes en pensant que cela ne nous sauterait pas aux yeux !

Mais je reviendrai sur ça tout à l’heure… restons calme et Keelah se'lai.

Rien que le prologue est difficile à lire !! Cette pseudo légende d’un couple à la « Roméo et Juliette » est décrite trop rapidement, on a l’impression que tout se passe en une journée. Ça manque cruellement de profondeur et d’intérêt.

Tout le roman est désordonné, avec des répétitions à la pelle, des ponctuations inexistantes ou très mal utilisées et des erreurs de syntaxe qu’un élève de 5e ne commettrait pas.

Les temps se mélangent. Tantôt le texte est au présent, tantôt au passé, on ne sait plus trop où on en est.

Le roman est très mal rythmé. On ne cesse de passer du point de vue d’un personnage au point de vue d’un autre. Si bien que, dans un chapitre, on revit plusieurs fois la MÊME scène ! Et ce, jusqu’à la fin du roman, ce qui est franchement lassant et rébarbatif (reprise d'idée du film « un jour sans fin »?).

Les noms sont répétés, encore et encore... C’est bon, j’ai compris comment se nommait chacun des personnages ! Un petit synonyme par-ci, par-là, serait le bienvenu.

Les personnages utilisent des expressions et mots bien trop modernes pour leur époque (je ne suis pas certaine que « ta gueule », « trucs », « stupide » ou encore « elle nous a mis hors-jeu », était très rependus XVIe siècle) et les « putains », « couilles », « connards » et autres joyeusetés vulgaires fusent à tout bout de champ et sans raison.

Même au centre du récit on retrouve des abréviations telles que « appart », « direct » (au lieu de directement), « mimi » et « petit-déj’ » ou des mots trop familiers comme « cool » ; « genre » ; « gars » ; « foutre » ; « potes » ou encore « quoi » et « n’empêche » (en début de phrase pour ces derniers). Cela ne se fait tout simplement pas ! Hormis pour un roman type journal intime, où le point de vue est à la première personne. Là on parle du récit, de la narration ! Même pour un roman jeunesse, il faut savoir écrire de façon un minimum soutenue.

Comment un roman a-t-il pu être validé dans cet état ? Il faut encore le passer sous les yeux experts d’un correcteur, ce n’est pas possible de le laisser ainsi ! Et encore, n'étant pas une pro, J'ai dû en oublier  !

Il n’y a aucune (ou très peu) recherche sur la culture celtique et sur le XVIe siècle, à part un chouia du clan MacKintosh sur Wikipédia.

« Och » par exemple, est une exclamation comme « oh » ou « ah », cela ne signifie pas du tout « oui » (la véritable traduction est « aye » ou « tha »). Elle traduit « mon chéri » par « a stor » (sans l'accent sur le o en plus) alors qu’en gaélique écossais mon chéri se dit « leannan » (« a stòr » signifie « a= que/de/sa/son/à/a/vers et stòr = boutique » en gaélique écossais) ­ Bizarrement, ces erreurs sont les mêmes que dans le roman de Nora Roberts (dans le lexique)… ­ « Mon cœur » devient « a chroi » (qui signifie bien « mon cœur », mais en gaélique irlandais), or, la véritable traduction en gaélique écossais est « mo chridhe »

Apparemment, dans ce clan, ils sont en avance de plusieurs siècles, car, au XVIe siècle, l’Écosse n’utilisait pas le calendrier grégorien, mais le calendrier julien. Le calendrier grégorien n’existait pas du tout à cette époque, dans aucun autre pays du monde d’ailleurs, car il fut adopté à partir de 1582 et seulement en 1752 pour la Grande-Bretagne et colonies (dont l’Écosse). Cette recherche m’a pris 5 min (J. Dauge aurait dû faire pareil au lieu de choisir, encore, la facilité), ce n’était pas si difficile.

Une célébration celtique (Beltane) sur le renouveau et l’ouverture des activités diurnes (reprise de la chasse, de la guerre, des conquêtes pour les guerriers, début des travaux agraires et champêtres pour les agriculteurs et les éleveurs.), devient une fête avec pour thème principal le sexe... On s’est pas un peu perdu quelque part ??? (Attendez, stop, je dois revenir sur un point, il y avait un curé dans le roman J. Dauge, et il autorise Beltane ??? Une célébration païenne???) je me comprends….

Enfin, les sous-vêtements, comme on l’entend de nos jours, n’existaient pas. Donc, soit l’héroïne porte les mêmes sous-vêtements depuis le début et c’est écœurent, soit elle en a fabriqué d’autre, mais ceci n’est pas précisé du tout (Là, elle a oublié de reprendre l'idée d'une autre auteur, ou alors, ça aurait semblé louche qu'une couturière fasse des sous-vêtements à son héroïne, comme c'est écrit dans Terrible Awena de LSJ). Et dernière explication : comme pour le reste, l’auteur ne s’est pas renseignée et « YOLOOOOO » !!

L’histoire est affreusement manichéenne. Il n’y a aucune profondeur, aucune nuance, aucun rebondissement. Ce sont les vilains pas beaux Anderson contre les beaux, puissants, sexy et gentils Mackintoshs... ­ sérieusement, ce nom ! C’est sponsorisé par Mac ? Ou alors elle a regardé le film Pixar « Brave » il n’y a pas longtemps ?

De plus, ça parle de sexe, encore et encore, à croire que la pensée de chaque protagoniste n’est tournée que vers cela. Ils ont clairement le feu aux fesses et l’auteur insiste bien lourdement là-dessus. Je me suis presque attendu à une partouze géante... Sérieusement, un homme peut être devant une femme splendide sans pour autant sentir le sang lui monter dans les parties intimes et inversement. Un peu de romantisme, pitié ! Même un pauvre arbre devient un symbole phallique !

Et puis les scènes de sexes sont crûes et vulgaires, en plus de n’être franchement pas réalistes (manque d'une reprise d'idées du Kamasutra).

Et puis il n’y a aucune réelle explication sur le voyage temporel qu’a effectué l’héroïne. Lorsque, enfin, on pense en avoir une, la sorcière nous lance un magnifique « ta gueule, c’est magique » (pas textuellement, mais c’est tout comme et c'est pour rester dans le ton).

L’héroïne est vulgaire et a des réactions vraiment contradictoires... Elle refuse de passer à l’acte, mais n’hésite pas à faire « touche-pipi » avec qui le veut (qu’elle le connaisse ou non d’ailleurs) pour « une bonne jouissance »... Ses pensées ne sont que fantasmes et « vas-y attache-moi et fais ce que tu veux de mon corps », mais dés qu’un homme ose lui faire une réflexion (même pour rire) ou poser un regard trop insistant sur elle, elle le qualifie automatiquement de gros pervers et le traite de tous les noms (voire la liste de mots en début de chronique)... il faudrait peut être savoir ce qu’elle veut.

Elle est également grossière et violente, avec un passé de droguée (oui, les « défonces d’enfer » j’imagine que ce n’est pas des parties de cluedo et j’ai beaucoup de mal avec une héroïne ayant vécu cela, mais ne le regrettant pas du tout... le considérant même comme une chouette anecdote !). J’imagine que l’auteur a voulu une héroïne (pourquoi pas Cannabis… plutôt qu'héroïne dans ce cas) forte et indépendante, voir légèrement impertinente, mais... c’est raté.

J’aurais, à la limite, pu passer outre tout cela (et encore, difficilement) si l’histoire avait été originale et intéressante. Or, comme je le disais au tout début de ma chronique, il y a beaucoup trop de similitudes avec d'autres romans dont en particulier Terrible Awena !  Et oui, je me revendique fan, de la première heure en plus ! À croire que Mme J. Dauge n’a aucune imagination...

Tout comme T. A. (Terrible Awena), l’enfant (qui possède une étrange marque de naissance comme les enfants d'Awena) est envoyé dans le futur à cause d’une prophétie (comme dans T. A.) ; l’héroïne traverse le temps à travers un cromlech, tout en pensant à son âme sœur (comme dans tous les romans des auteurs cités plus haut et dans T. A.) ; elle a la vingtaine et est toujours vierge (enfin, personne n’a cassé l’hymen, disons ( comme dans T. A. ) ; elle est envoyée devant le Laird (imposant et séduisant homme aux cheveux noirs au physique similaire à Darren de Terrible Awena, ouais, les deux lairds ont le même prénom en plus), saucissonné et incapable de bouger (comme dans T. A.) ; le laird qui la rejoint après l’entraînement… (Félicie… aussi ! Vous ne l'avez pas vu venir celle-là, hein ?) ; il l'a menacée de lui mettre une fessée (comme dans T. A.) ; il la surnomme « furie en jupon » (énergumène en jupon dans T. A.) ; la fête religieuse celtique ; le lac au milieu de la forêt (le lieu est « la cascade des faës » dans T. A.); l’enterrement de vie de jeune fille (rare de lire ça dans un historique et idée déjà présente dans Terrible Awena, un passage mémorable et désopilant… idée encore reprise par J. Dauge, sans l'humour et avec une petite touche vulgaire en plus)  ou encore la sorcière un peu à l’écart du clan, mais indispensable à celui-ci… (qui ne pense pas à BARABAL de Terrible Awena ? Même si ma sorcière préférée est unique hihi)

Les prénoms sont LES MÊMES que dans cet autre roman : Ian ou Iain (dans T. A. le grand-père de Darren), Darren (Le laird, comme dans T. A.), Logan (il est le veilleur dans T. A. et futur gendre de Darren), Blaine (le forgeron dans T. A.), Duncan (le petit garçon au retour d'Awena dans le cercle dans T. A.)... Ce n’est pourtant pas les prénoms écossais qui manquent ! J’ai même un site pour en trouver des sympas si Mme J. Dauge souhaite devenir originale dans son prochain roman.

Et pour finir, la couverture elle-même ressemble étrangement à Terrible Awena, surtout la première édition, que j'ai : Les couleurs bleues, le cromlech et la mise en page.

Bref, je ne recommande ABSOLUMENT pas ce livre. C’est l’exemple type de ce qu’il ne faut pas faire pour écrire un roman ! Toutes ces idées de base, en si grand nombre, ça ne passe pas inaperçu !!! Si vous êtes curieux/curieuses, demandez à un ami de vous le prêter ou achetez-le d’occasion à 1 € sur le net (et encore, c’est trop cher payé !), mais ne dépensez pas des fortunes pour ça... Ce serait perdre votre temps et votre argent.

En fan de KMM, Diana Gabaldon, Nora Roberts, et surtout, et très fière de le dire, de ma chouchou AWENA de Linda Saint Jalmes. Tout est véridique, ceux qui connaissent ces romans et celui de Terrible Awena le savent. J'ai décidé d'en parler pour que ce genre de comportement ne passe pas à la trappe !!!

Afficher en entier
Bronze

Tout d'abord si comme moi, en lisant le résumé et en voyant la couverture vous vous dites "on dirait terrible Awena", sortez-vous ça de suite de la tête. ça n'a rien a voir...

On fait la connaissance de Leatitia, lilou pour les intimes, orpheline et étudiante. Lilou qui est une grande passionnée de romance avec des beaux highlanders, même si elle ne l'avouera jamais devant quiconque ;) décide de partir à l'aventure dans les Highlands. Mais en partant, elle était loin de se douter qu'elle allait faire un bond de 500ans dans le passé...

Leatitia est une héroïne qui a son caractère et qu'on a régulièrement envie de baffer. Elle est vulgaire ce qui ne me dérange pas trop d'habitude mais là dans le passé ça "cloche " comme on dit. Elle sait se battre, ce qui donne des scènes assez surréalistes mais sympas. Comme la rencontre avec Darren ;) la suite ici : http://lilitthbook.canalblog.com/archives/2016/04/10/33646615.html

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Marianne29 2018-08-07T16:08:15+02:00
Bronze

N'ayant jamais lu de livres similaires, je ne fais pas de liens.

Par contre, j'ai trouvé beaucoup d'incohérences : comment peut-on apprendre une langue en quelques minutes ? Comment peut-on accepter sans devenir folle/hystérique un passage dans le temps pareil ? Elle porte une attention particulière à ses tenues... sauf qu'elle n'est absolument pas censée connaître la façon de s'habiller de l'ancien temps, d'où lui viennent ses habits ? Bref, rien de bien concret.

Cela me donne surtout envie de lire des livres similaires.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par GabrielleViszs 2018-07-28T22:51:56+02:00
Argent

Je remercie la maison d'éditions Evidence pour m'avoir proposé la lecture de ce premier tome. J'aime beaucoup les historiques et en lisant le résumé, j'aimais déjà le mélange entre l'historique et le retour dans le temps. La couverture est belle, lumineuse.

Laetitia est une jeune femme, étudiante, qui trime comme pas deux pour réussir à obtenir son rêve : partie en Écosse. Les lectures sur les highlanders, version Harlequin n'ont plus de secret pour elle. Appelée Lilou par ses amis, nous la suivons dans sa vie contemporaine. La dernière fête, les préparatifs et la voila parti pour ce pays de rêve. Douée pour les langues, elle se débrouille très bien, partir à l'aventure est parfait pour elle. Et puis, d'un coup, après une petite sieste, elle se retrouve 500 ans en arrière, devant cinq guerriers à la mine sombre. Une arrivée plutôt remarquée dans un monde où un jean et un débardeur est mal perçu car ces affaires montrent beaucoup trop le corps d'une femme. Et puis surtout ces textiles n'existent pas. Elle sait se battre comme un homme et jure comme un charretier. Après avoir tenté de fuir ces hommes en kilt, cassé un nez au préalable, elle se retrouve devant le chef du clan MacKintoch saucissonnée dans un tartan de leur couleur. Une rencontre qui laisse des traces physiques. Mais qui laisse surtout de nombreuses questions et des problèmes à volonté.

L'histoire débute avec la rencontre de deux personnages qui tombent amoureux sans savoir qui ils sont. Leurs noms respectifs donnés, sachant que leur idylle sera impossible, ils décident malgré tout à s'aimer en cachette. Jusqu'à ce que le père de la jeune fille l'apprennent. La mort des amants va en découler une prophétie qui va terroriser les Anderson et les MacIntosh. Bien des années après, un enfant naît, puis disparait. Mort ou enlevé ? Cet enfant est celui ou plutôt celle que la prophétie attendait. Un enfant sur qui tout repose et qui ne le sait pas encore.

J'ai beaucoup aimé le saut dans le temps. Imaginer être dans notre monde et d'un coup de baguette magique, ou un coup du sort, peu importe, arriver au 16ème siècle et tomber les bras d'Highlanders. Un voyage en Écosse qui devait changer la vie de Laetitia, c'est bien ce qui arrivera. Une jeune femme qui est orpheline, vivant dans une famille qui n'est pas vraiment la sienne donc. Elle ne se sent pas à sa place, vivant dans ses rêves de romance historique. Elle a un sacré caractère, ne se laisse pas marcher sur les pieds et un langage plus que fleuri... Douée dans les arts martiaux, elle se sert de son corps pour se défendre et le fait très bien. Vive et autoritaire, têtue aussi, elle oublie très rapidement la technologie de maintenant et s'adapte sans difficultés à ce nouveau monde.

Le clan MacKintosh est un clan soudé. Leur chef, Darren accompagné de ses deux frères est un homme de paroles. Le fait qu'ils ne parlent pas l'anglais et croit que Lilou l'est au début, donne des situations plutôt cocasses. Tous les hommes, ou presque, sont de véritables géants, des forces de la nature, sachant manier les épées, monter à cheval. Une prophétie fait que depuis des années et des années... une jeune femme doit arriver pour sauver deux royaumes, faire cesser une guerre incessante. Les entraînements ne manquent pas tout comme les fêtes qui remontent le moral des troupes.

Darren se pose quelques questions sur Laetitia. Qui est-elle vraiment? Pourquoi avoir une telle apparence, une façon de parler différente ? D'où vient-elle réellement ? Et lorsqu'il l'apprend, il n'y a pas de réel choc. Il se passe des choses tellement improbable rien qu'avec cette prophétie que cette femme pourrait très bien venir d'un autre temps. Entre les deux il y a une étincelle qui débute par un coup de boule et un coup dans les parties. Quoi de plus beau que de commencer avec la violence naturelle d'une femme contre un homme (rire) Il faut dire que tout n'est pas au plus beau fixe. Une romance qui débute mal mais qui termine sans surprise.

Avec les deux frères, c'est autre chose. Laetitia les laisse entrer dans sa vie plus facilement, car elle n'en a pas peur, ne ressent pas de désir pour eux, même s'ils sont bien foutus. L'humour est une belle arme et elle sait s'en servir tout comme le chantage. Cela donne des scènes drôles. La jalousie est souvent présente d'un côté comme de l'autre. Avec son caractère fort, elle arrive à faire en sorte que les hommes et les femmes du clan l'apprécient. Ils seraient près à être de son côté, à la protéger envers et contre Darren si ce dernier venait à lui faire du mal intentionnellement ou non.

Côté bémol, je regrette que Laetitia soit si vulgaire. Ce n'est pas parce qu'elle est du 21ème siècle qu'elle doit jurer et sortir des gros mots à tout bout de champ. Elle a déjà beaucoup de différences avec les femmes de l'époque de Darren, c'est enfoncer un clou qui est déjà encastré. Le fait qu'elle sache se défendre est un bon point par contre contre 3 hommes, elle réussit à s'en sortir sans trop de mal, c'est tout de même peu réaliste. Je voyais également un chef de clan plus "craint" dans le sens où il se doit d'être fort dans n'importe quelle situation. Il m'a manqué un petit truc pour le voir comme un chef et non comme un second. Certaines scènes m'ont paru plutôt étrange, totalement décalé. Je sais que c'est le choc de deux "générations" de deux siècles totalement différents, mais l'enterrement de vie de garçon et de jeune fille m'a laissé avec un gout bizarre en bouche. Sans oublier que Lilou n'a aucun souci avec le manque de technologie ou de commodités ? J'aurai aimé également avoir quelques infos sur les amis de Lilou, à savoir Elise, Marc, Ethan, Etienne entre autre, car une fois qu'elle passe de l'autre côté, nous n'en savons pas plus.

En conclusion, une histoire sympathique qui fait passer un bon moment. Il y a quelques manques pour l'apprécier plus comme plus d'explications entre Darren et Lilou au sujet de sa vie par exemple. La fin aurait pu également être un peu plus décrite car elle est arrivée vite surtout au niveau des explications. Malgré ces détails manquants, j'ai apprécié l'histoire d'une manière générale, sans prise de tête. Je n'ai pas vu le temps défiler. Je me demande bien de quoi va parler le tome 2 car la fin de celui-ci est complète pour Darren et Laetitia. Affaire à suivre donc !

http://chroniqueslivresques.eklablog.com/les-mackintosh-tome-1-un-secret-a-travers-le-temps-julie-dauge-a146949888

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Delphine-15 2018-07-27T12:44:54+02:00

Lætitia est une jeune étudiante orpheline qui n’a jamais connu ses parents. Sa passion : l’Écosse et les belles romances historique.

Alors pour vivre son rêve elle enchaîne les petits boulots et économise chaque centime.

Le grand jour arrive pour la jeune femme qui va enfin partir en Écosse à la découverte des Highlands. Sous le charme de ce pays, la jeune femme décide de se poser et de pique niquer au milieu de ces paysages lointains et s’endort au milieu de pierres écossaises.

Mais à son réveil, la vie de Lætitia va prendre un nouveau chemin, en effet cette dernière semble avoir fait un bond en arrière dans le temps et se retrouve au milieu de highlanders, tous plus impressionnants les uns que les autres. Sa pratique assidue pour les sports de combat ne lui sera malheureusement pas suffisante pour venir à bout de ces guerriers et elle va être prisonnière et menée auprès du chef de clan : Darren

Darren est le chef du clan des MacKintosh, est un guerrier au charme fou. Séducteur, il en joue et collectionne les conquêtes ne pouvant trouver une épouse à cause d’une maudite légende promettant une épouse venue du clan ennemi.

Pourtant lorsque ses homme lui ramène cette étrange femme a l’allure indécente, il tombe immédiatement sous le charme et un sentiment puissant s’empare de lui. Mais qui est cette beauté venue d’ailleurs qui parle la langue ennemie, se bat comme un homme, et semble d’un autre monde ?

Lætitia trouvera t’elle sa place au milieu de ces highlanders au grand cœur ? Darren trouvera t’il la femme qui mettra fin à ce fichu sortilège ? Et si la venue de la jeune femme n’était pas un hasard ?????

Plongez dans l’univers des Highlands, un univers pleins de testostérones, d’hommes aussi dangereux qu’attendrissants. Agrémentez cet univers d’une touche de modernité, de féminité des temps modernes et vous obtiendrez une romance amusante et attendrissante.

Lætitia ne connaît rien de ses origines mais, alors que ses amis ne pensent qu’a faire la fête, la jeune fille rêve de paysages sauvages, de guerriers au grand cœur.

Sa bond dans le passé ne l’effraie pas, elle accepte assez facilement son sort et s’intègre aisément dans cette époque si éloignée de la sienne.

Bagarreuse, malpolie, elle diffère des femmes du XVI siècle mais elle se fait très vite adopter par les highlanders.

J’ai été surprise par sa facilité à accepter son sort, elle ne semble pas effrayé et ne cherche pas à retourner d’où elle vient ni à comprendre pourquoi une telle chose est survenue.

Darren est un highlander comme on les aime, grand, musclé, un peu sauvage, bourru mais au grand cœur, il est protecteur, tendre avec celle qui a élu domicile dans son cœur et fera tout pour la rendre heureuse .

Les autres guerriers ont une place importante, ils sont parfois dangereux, parfois amusants mais toujours protecteurs envers la jeune femme. Leurs caractères bien trempés nous donne envie de les connaître un peu mieux.

L’histoire est bien menée même si j’ai trouvé quelques longueurs , j’aurais aimé plus d’actions, peut être plus de révolte de la part de Lætitia où un danger un peu plus présent.

Mais je me suis laissée prendre par cette histoire de légende, cette histoire d’amour touchante entre une jeune femme moderne et un homme aux mœurs beaucoup plus « macho ». Le comportement de Darren est assez amusant et m’a souvent fait sourire !!!

La plume est fluide, agréable mais voilà, comme vous le savez je ne suis pas fan de l’utilisation de la troisième personne qui, à mon sens, met de la distance entre le lecteur et les personnages. Je n’ai pas pu me mettre dans la peau des protagonistes et c’est dommage. Mais cela ne m’a pas freiner dans la lecture de ce roman sympathique aux allures de Outlander .

J’attends maintenant le suite afin de découvrir un peu plus les deux frères de Darren qui m’ont beaucoup plu aussi !!!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mariion-44 2018-07-12T15:28:36+02:00
Lu aussi

Comment dire...j'ai eu la fâcheuse impression de lire un livre tiré de l'univers d'Outlander, sans que ce soit le cas. Une sorte de copié-collé sans grand intérêt avec des personnages principaux assez fades.

Je veux dire, en quoi un guerrier highlander serait aussi gnan-gnan (pardonnez l'expression), alors qu'il est censé être l'incarnation même de la virilité ? Les personnages secondaires en revanche ne sont pas trop mal développés mais toujours pas crédibles.

Il faut savoir qu'à l'époque les étrangers ne s'intégraient pas comme cela, ils avaient beaucoup de mal ne faisant pas partie de la tradition écossaise.

Laetitia a un de ces caractères et ne se laisse pas marcher sur les pieds, ce qui constitue l'une des rares particularités que j'ai apprécié dans ce livre (bien que trop vulgaire à mon goût)

Spoiler(cliquez pour révéler)Par contre, son personnage n'est absolument pas crédible. En quoi est-ce réaliste de s’accommoder en deux en trois mouvements à vivre une vie au 16ème siècle en venant du 21ème ? Et surtout, à accepter aussi rapidement un mariage...j'admet que le coup de foudre doit exister, mais même ainsi cela me parait trop précipité. Elle est quand même passée du statut d'étudiante du 21ème siècle, libre et féministe à celui d'une épouse et future mère au foyer du 16ème siècle sans broncher ! Pour un caractère aussi bien trempé, c'est tout sauf crédible.

Écriture assez redondante, les informations ne cessent de se répéter et casse le rythme de l'histoire. Et erreur majeure, l'élocution des personnages du 16ème siècle est beaucoup trop moderne, on pourrait penser qu'ils viennent de notre siècle. Combien de mots contenus dans ce livre n'existaient même pas de près ou de loin à cette époque ? J'ai perdu le compte.

Et quelle vulgarité ! Un petit peu je veux bien, mais là ce serait presque un dictionnaire de tous les noms d'oiseaux possibles et imaginables !

Dommage

En somme, je ne m'attendais pas à grand chose mais là j'ai vraiment eu l'impression de lire Outlander dans ses grandes lignes et sans les parties distinguant un bon livre d'un mauvais.

Et encore par rapport au commentaire de yami625, je pèse mes mots dans ma critique, car il y aurait beaucoup de choses à ajouter.

Déçue

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Emilie-136 2018-06-23T11:40:15+02:00

En premier lieu, je tiens à souligner la beauté de la couverture qui met bien en avant le thème abordé dans ce roman.

J'ai déjà lu la première version de cette saga et elle a été un coup de cœur. J'avais hâte de découvrir cette réédition et je n'ai pas du tout été déçue.

Avec ce premier tome, l'auteure Julie Dauge nous offre comme pour la première fois un roman magnifique. C'est une belle réussite ! Je suis très heureuse d'avoir pu une nouvelle fois lire cette histoire.

Dès le prologue, l'auteure nous embarque en Ecosse au pays des Highlanders. C'est un vrai dépaysement. Nous faisons alors connaissance de deux clans : Anderson et MacKintosh.

Malgré un texte écrit à la troisième personne, je suis totalement emballée et me retrouve projetée au XVIe siècle.

L'auteure a parfaitement su manier ce difficile exercice de nous faire découvrir et aimer une époque que nous ne connaissons peu ou pas. Elle a su mêler us et coutumes du passé et modernité avec le mélange de notre époque le XXIe siècle. Bravo, car vraiment, c'est fait avec délicatesse et réalisme.

Pour moi, un roman est réussi lorsque j'arrive à visualiser parfaitement l'endroit où se trouve les personnages et ici, même si je n'ai jamais été en Ecosse et sur ces terres verdoyantes, j'ai eu l'impression d'y être. Je voyais tout comme si j'y étais.

Julie Dauge décrit parfaitement les lieux, le paysage à couper le souffle, les vêtements des personnages...

J'ai eu un pincement au cœur pour ses deux amants de deux clans opposés, cette maman déchirée par ce choix terrible, mais obligatoire.

Ici, nous faisons la découverte de Laetitia ou Lilou. Une jeune femme venant du XXIe siècle qui n'a pas sa langue dans sa poche. Elle a un tempérament de feu et avec elle les hommes machos n'ont qu'à bien se tenir. Enfin, une héroïne qui ne se laisse pas marcher sur les pieds par ses hommes des cavernes et qui montre que la femme n'est pas une petite chose fragile et insignifiante.

Elle va montrer à cette époque que la femme est capable de se défendre. C'est une vraie révolution ! Je l'ai adoré !

Puis, il y a le beau Darren. Chef du clan MacKintosh, il en impose pas son grade et sa prestance. Il est très attachant. Il nous fait fondre avec sa voix et son physique plus qu’attractif. Il est très touchant et n'hésite pas tout homme des cavernes qui l'est à montrer ses faiblesses quand il le faut ce qu'il m'a fait encore plus l'aimer.

Julie Dauge avec ce roman nous fait voyager dans ce lieu splendide, mais aussi avec ses personnages très réussis et cette prophétie très réaliste.

C'est un roman très prenant qui m'a plu du début à la fin. C'est un coup de cœur pour moi !

Je ne peux que vous le recommander et vous encourager à lire cette saga.

Vivement le Tome 2 !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par zenodie 2018-05-24T17:22:18+02:00
Argent

J'ai voulu tenter le coup malgré certain avis et j'ai bien fait.

L'ecriture un peu maladroite et certaines phrases avec de la redondance ne m'on pas empêchée de dévorée ce livre. Les personnages sont assez bien campés, la lecture est fluide et on s'immerge facilement dans l'univers.

J'ai passer un très bon moment je continuerais sans faute cette saga.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mayzie 2018-02-26T10:00:30+01:00
Argent

Une lecture plutôt plaisante. J'ai trouvé ce qui me plaisait dans ce genre de roman avec voyage temporel : de l'humour, des quiproquos de langage, les highlanders, des piques entre les deux héros. Je trouve dommage que l'auteur n'ait pas plus décrit la beauté de l'Ecosse alors que son personnage Laetitia est passionnée et en admiration devant les paysages, les châteaux. Laetitia en elle-même est un personnage sympathique, vive, intelligente, attachante malgré son côté bagarreur et sa langue bien pendue. Le fait que Laetitia et Darren accepte aussi facilement sa situation me fait sourire, me semblant bien facile.

Par contre bémol pour moi, le grand nombre de coquilles surtout grammaticale, je ne compte plus le nombre de "eu" au lieu de "eut" ainsi que des impératifs avec "s". Mais ça reste malgré tout une lecture plaisante.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Nausicaa73 2018-02-20T03:46:14+01:00
Diamant

Certains commentaires me laissent perplexes après avoir lu ce premier tome. Je l'ai dévoré et me suis ensuite jetée sur la suite.

J'ai trouvé le style nouveau pour ce type de romance. J'ai souris bon nombre de fois et rit.

Lilou - pour les amis - est une jeune femme au caractère bien trempé qui aime les sports de combats tout comme partager de bons moments avec ses amis.

Elle a un rêve nourrit par ses lectures.

C'est le début d'une aventure aux rebondissements insoupçonnées.

Pour le reste, il faut le lire !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par tellounette 2017-12-07T11:53:22+01:00
Bronze

Un bon moment de lecture, bouquin agréable ! L'héroïne est assez marrante.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cpedron0 2017-11-07T22:02:02+01:00
Or

Un livre très sympa avec une super intrigue, dommage que les personnages Spoiler(cliquez pour révéler)qui sont du 15e siècle s'expriment comme une personne (plutôt vulgaire d'ailleurs) du 21e siècle

Afficher en entier

Date de sortie

Les MacKintosh, Tome 1 : Un secret à travers le temps

  • France : 2016-03-30 (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 194
Commentaires 42
Extraits 8
Evaluations 51
Note globale 7.02 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode