Livres
605 415
Membres
695 736

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Les MacKintosh, Tome 1 : Un secret à travers le temps



Description ajoutée par Gkone 2016-03-04T19:28:01+01:00

Résumé

Depuis longtemps, Laetitia rêve de découvrir l'Ecosse. Quand elle entreprend enfin le voyage, cette jeune étudiante, orpheline, adepte des sports de combats est loin de se douter qu'il l’emmènera aussi loin ; jusque dans les bras de Darren, ce beau chef guerrier highlander, au XVIe siècle !

Dès qu'il aperçoit cette belle inconnue, Darren, laird du clan MacKintosh, est subjugué. En même temps, il est abasourdi. Comment cette délicieuse créature, aux origines obscures et aux expressions si étranges, peut-elle être si effrontée dans ses manières ? Et que dire de ses tendances à jurer et à se battre aussi bien que ses guerriers ?

Afficher en entier

Classement en biblio - 315 lecteurs

extrait

« Alors frérot, on se fait botter les fesses par une jolie donzelle ? Ah ! Non, c'est vrai qu'elle a plutôt préféré s'occuper du côté face !

 

– Laisse-le au moins reprendre ses esprits, Duncan, intervint Graig.

 

Alors que Darren commençait à se dire que finalement au moins un de ses frères était rattrapable, Graig ajouta :

 

– Avec le coup qu'il s'est pris, il faut le temps pour que le cerveau qu’il utilise le plus souvent, se remette du coup de genou qu'il a reçu !

 

N'ayant pas la force de répondre pour le moment à ces piques, Darren se contenta de grogner. Mais le son ne devait pas être bien impressionnant, s'il se fiait aux ricanements de ces deux idiots.

 

A ce moment-là, il vit le chef de sa garde qui s'approchait d'eux ;

– Ravi de voir que tu te remets de ta charmante rencontre, lança Broderick. J'avoue que c'est tout de même assez troublant de voir son chef mis KO par une si petite créature.

Après une pause, il ajouta en marmonnant dans sa barbe.

– Je dirais même vexant, si on tient compte du fait qu'aucun de nous n'a jamais réussi ce miracle.

« – Depuis le temps que je vous dis que vous vous battez comme des fillettes de 10 ans, répliqua Darren, heureux de pouvoir inverser un peu les rôles. »

Extrait de : Dauge, Julie. « Un secret à travers le temps (Les MacKintosh t. 1) (French Edition). » Sidh Press, 2016-03-29T22:00:00+00:00. iBooks.

Ce contenu est peut-être protégé par des droits d’auteur.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Pas apprécié

Oh les jolies reprises d'idées que voilà ! Mais c'est raté. Trop mélanger d'ingrédients provenant d'autres romans, donne une lecture indigeste. Si vous voulez lire de bons livres sur les voyages temporels dans les Highlands, je peux vous donner des titres : Une passion hors du temps de Karen Marie Moning, le cercle blanc de Nora Roberts, Outlander de Diana Gabaldon, La saga des enfants des dieux de Linda Saint Jalmes (surtout Terrible Awena, mon chouchou dont toutes les idées de bases ont été reprises ici!!!)

L’évolution de l’histoire ­ même si on inter-change quelques éléments ­ le contexte, la relation des personnages, honteusement réarrangés de son écriture brouillonne (je parle de J. Dauge là). Le talent n’est pas donné à tout le monde, malheureusement, et c'est prendre les fans et lecteurs pour des truffes en pensant que cela ne nous sauterait pas aux yeux !

Mais je reviendrai sur ça tout à l’heure… restons calme et Keelah se'lai.

Rien que le prologue est difficile à lire !! Cette pseudo légende d’un couple à la « Roméo et Juliette » est décrite trop rapidement, on a l’impression que tout se passe en une journée. Ça manque cruellement de profondeur et d’intérêt.

Tout le roman est désordonné, avec des répétitions à la pelle, des ponctuations inexistantes ou très mal utilisées et des erreurs de syntaxe qu’un élève de 5e ne commettrait pas.

Les temps se mélangent. Tantôt le texte est au présent, tantôt au passé, on ne sait plus trop où on en est.

Le roman est très mal rythmé. On ne cesse de passer du point de vue d’un personnage au point de vue d’un autre. Si bien que, dans un chapitre, on revit plusieurs fois la MÊME scène ! Et ce, jusqu’à la fin du roman, ce qui est franchement lassant et rébarbatif (reprise d'idée du film « un jour sans fin »?).

Les noms sont répétés, encore et encore... C’est bon, j’ai compris comment se nommait chacun des personnages ! Un petit synonyme par-ci, par-là, serait le bienvenu.

Les personnages utilisent des expressions et mots bien trop modernes pour leur époque (je ne suis pas certaine que « ta gueule », « trucs », « stupide » ou encore « elle nous a mis hors-jeu », était très rependus XVIe siècle) et les « putains », « couilles », « connards » et autres joyeusetés vulgaires fusent à tout bout de champ et sans raison.

Même au centre du récit on retrouve des abréviations telles que « appart », « direct » (au lieu de directement), « mimi » et « petit-déj’ » ou des mots trop familiers comme « cool » ; « genre » ; « gars » ; « foutre » ; « potes » ou encore « quoi » et « n’empêche » (en début de phrase pour ces derniers). Cela ne se fait tout simplement pas ! Hormis pour un roman type journal intime, où le point de vue est à la première personne. Là on parle du récit, de la narration ! Même pour un roman jeunesse, il faut savoir écrire de façon un minimum soutenue.

Comment un roman a-t-il pu être validé dans cet état ? Il faut encore le passer sous les yeux experts d’un correcteur, ce n’est pas possible de le laisser ainsi ! Et encore, n'étant pas une pro, J'ai dû en oublier  !

Il n’y a aucune (ou très peu) recherche sur la culture celtique et sur le XVIe siècle, à part un chouia du clan MacKintosh sur Wikipédia.

« Och » par exemple, est une exclamation comme « oh » ou « ah », cela ne signifie pas du tout « oui » (la véritable traduction est « aye » ou « tha »). Elle traduit « mon chéri » par « a stor » (sans l'accent sur le o en plus) alors qu’en gaélique écossais mon chéri se dit « leannan » (« a stòr » signifie « a= que/de/sa/son/à/a/vers et stòr = boutique » en gaélique écossais) ­ Bizarrement, ces erreurs sont les mêmes que dans le roman de Nora Roberts (dans le lexique)… ­ « Mon cœur » devient « a chroi » (qui signifie bien « mon cœur », mais en gaélique irlandais), or, la véritable traduction en gaélique écossais est « mo chridhe »

Apparemment, dans ce clan, ils sont en avance de plusieurs siècles, car, au XVIe siècle, l’Écosse n’utilisait pas le calendrier grégorien, mais le calendrier julien. Le calendrier grégorien n’existait pas du tout à cette époque, dans aucun autre pays du monde d’ailleurs, car il fut adopté à partir de 1582 et seulement en 1752 pour la Grande-Bretagne et colonies (dont l’Écosse). Cette recherche m’a pris 5 min (J. Dauge aurait dû faire pareil au lieu de choisir, encore, la facilité), ce n’était pas si difficile.

Une célébration celtique (Beltane) sur le renouveau et l’ouverture des activités diurnes (reprise de la chasse, de la guerre, des conquêtes pour les guerriers, début des travaux agraires et champêtres pour les agriculteurs et les éleveurs.), devient une fête avec pour thème principal le sexe... On s’est pas un peu perdu quelque part ??? (Attendez, stop, je dois revenir sur un point, il y avait un curé dans le roman J. Dauge, et il autorise Beltane ??? Une célébration païenne???) je me comprends….

Enfin, les sous-vêtements, comme on l’entend de nos jours, n’existaient pas. Donc, soit l’héroïne porte les mêmes sous-vêtements depuis le début et c’est écœurent, soit elle en a fabriqué d’autre, mais ceci n’est pas précisé du tout (Là, elle a oublié de reprendre l'idée d'une autre auteur, ou alors, ça aurait semblé louche qu'une couturière fasse des sous-vêtements à son héroïne, comme c'est écrit dans Terrible Awena de LSJ). Et dernière explication : comme pour le reste, l’auteur ne s’est pas renseignée et « YOLOOOOO » !!

L’histoire est affreusement manichéenne. Il n’y a aucune profondeur, aucune nuance, aucun rebondissement. Ce sont les vilains pas beaux Anderson contre les beaux, puissants, sexy et gentils Mackintoshs... ­ sérieusement, ce nom ! C’est sponsorisé par Mac ? Ou alors elle a regardé le film Pixar « Brave » il n’y a pas longtemps ?

De plus, ça parle de sexe, encore et encore, à croire que la pensée de chaque protagoniste n’est tournée que vers cela. Ils ont clairement le feu aux fesses et l’auteur insiste bien lourdement là-dessus. Je me suis presque attendu à une partouze géante... Sérieusement, un homme peut être devant une femme splendide sans pour autant sentir le sang lui monter dans les parties intimes et inversement. Un peu de romantisme, pitié ! Même un pauvre arbre devient un symbole phallique !

Et puis les scènes de sexes sont crûes et vulgaires, en plus de n’être franchement pas réalistes (manque d'une reprise d'idées du Kamasutra).

Et puis il n’y a aucune réelle explication sur le voyage temporel qu’a effectué l’héroïne. Lorsque, enfin, on pense en avoir une, la sorcière nous lance un magnifique « ta gueule, c’est magique » (pas textuellement, mais c’est tout comme et c'est pour rester dans le ton).

L’héroïne est vulgaire et a des réactions vraiment contradictoires... Elle refuse de passer à l’acte, mais n’hésite pas à faire « touche-pipi » avec qui le veut (qu’elle le connaisse ou non d’ailleurs) pour « une bonne jouissance »... Ses pensées ne sont que fantasmes et « vas-y attache-moi et fais ce que tu veux de mon corps », mais dés qu’un homme ose lui faire une réflexion (même pour rire) ou poser un regard trop insistant sur elle, elle le qualifie automatiquement de gros pervers et le traite de tous les noms (voire la liste de mots en début de chronique)... il faudrait peut être savoir ce qu’elle veut.

Elle est également grossière et violente, avec un passé de droguée (oui, les « défonces d’enfer » j’imagine que ce n’est pas des parties de cluedo et j’ai beaucoup de mal avec une héroïne ayant vécu cela, mais ne le regrettant pas du tout... le considérant même comme une chouette anecdote !). J’imagine que l’auteur a voulu une héroïne (pourquoi pas Cannabis… plutôt qu'héroïne dans ce cas) forte et indépendante, voir légèrement impertinente, mais... c’est raté.

J’aurais, à la limite, pu passer outre tout cela (et encore, difficilement) si l’histoire avait été originale et intéressante. Or, comme je le disais au tout début de ma chronique, il y a beaucoup trop de similitudes avec d'autres romans dont en particulier Terrible Awena !  Et oui, je me revendique fan, de la première heure en plus ! À croire que Mme J. Dauge n’a aucune imagination...

Tout comme T. A. (Terrible Awena), l’enfant (qui possède une étrange marque de naissance comme les enfants d'Awena) est envoyé dans le futur à cause d’une prophétie (comme dans T. A.) ; l’héroïne traverse le temps à travers un cromlech, tout en pensant à son âme sœur (comme dans tous les romans des auteurs cités plus haut et dans T. A.) ; elle a la vingtaine et est toujours vierge (enfin, personne n’a cassé l’hymen, disons ( comme dans T. A. ) ; elle est envoyée devant le Laird (imposant et séduisant homme aux cheveux noirs au physique similaire à Darren de Terrible Awena, ouais, les deux lairds ont le même prénom en plus), saucissonné et incapable de bouger (comme dans T. A.) ; le laird qui la rejoint après l’entraînement… (Félicie… aussi ! Vous ne l'avez pas vu venir celle-là, hein ?) ; il l'a menacée de lui mettre une fessée (comme dans T. A.) ; il la surnomme « furie en jupon » (énergumène en jupon dans T. A.) ; la fête religieuse celtique ; le lac au milieu de la forêt (le lieu est « la cascade des faës » dans T. A.); l’enterrement de vie de jeune fille (rare de lire ça dans un historique et idée déjà présente dans Terrible Awena, un passage mémorable et désopilant… idée encore reprise par J. Dauge, sans l'humour et avec une petite touche vulgaire en plus)  ou encore la sorcière un peu à l’écart du clan, mais indispensable à celui-ci… (qui ne pense pas à BARABAL de Terrible Awena ? Même si ma sorcière préférée est unique hihi)

Les prénoms sont LES MÊMES que dans cet autre roman : Ian ou Iain (dans T. A. le grand-père de Darren), Darren (Le laird, comme dans T. A.), Logan (il est le veilleur dans T. A. et futur gendre de Darren), Blaine (le forgeron dans T. A.), Duncan (le petit garçon au retour d'Awena dans le cercle dans T. A.)... Ce n’est pourtant pas les prénoms écossais qui manquent ! J’ai même un site pour en trouver des sympas si Mme J. Dauge souhaite devenir originale dans son prochain roman.

Et pour finir, la couverture elle-même ressemble étrangement à Terrible Awena, surtout la première édition, que j'ai : Les couleurs bleues, le cromlech et la mise en page.

Bref, je ne recommande ABSOLUMENT pas ce livre. C’est l’exemple type de ce qu’il ne faut pas faire pour écrire un roman ! Toutes ces idées de base, en si grand nombre, ça ne passe pas inaperçu !!! Si vous êtes curieux/curieuses, demandez à un ami de vous le prêter ou achetez-le d’occasion à 1 € sur le net (et encore, c’est trop cher payé !), mais ne dépensez pas des fortunes pour ça... Ce serait perdre votre temps et votre argent.

En fan de KMM, Diana Gabaldon, Nora Roberts, et surtout, et très fière de le dire, de ma chouchou AWENA de Linda Saint Jalmes. Tout est véridique, ceux qui connaissent ces romans et celui de Terrible Awena le savent. J'ai décidé d'en parler pour que ce genre de comportement ne passe pas à la trappe !!!

Afficher en entier
Bronze

Tout d'abord si comme moi, en lisant le résumé et en voyant la couverture vous vous dites "on dirait terrible Awena", sortez-vous ça de suite de la tête. ça n'a rien a voir...

On fait la connaissance de Leatitia, lilou pour les intimes, orpheline et étudiante. Lilou qui est une grande passionnée de romance avec des beaux highlanders, même si elle ne l'avouera jamais devant quiconque ;) décide de partir à l'aventure dans les Highlands. Mais en partant, elle était loin de se douter qu'elle allait faire un bond de 500ans dans le passé...

Leatitia est une héroïne qui a son caractère et qu'on a régulièrement envie de baffer. Elle est vulgaire ce qui ne me dérange pas trop d'habitude mais là dans le passé ça "cloche " comme on dit. Elle sait se battre, ce qui donne des scènes assez surréalistes mais sympas. Comme la rencontre avec Darren ;) la suite ici : http://lilitthbook.canalblog.com/archives/2016/04/10/33646615.html

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

[SERVICE PRESSE]

Les MacKintosh #1 (Un secret à travers le temps) de Julie Dauge

Je remercie ma partenaire pour l’envoi de ce service presse.

Mon résumé :

Laëtitia est une jeune femme de son temps. Étudiante, sportive, elle aime sortir avec ses amis. Alors qu’elle passe des vacances en Ecosse, la voici propulsée au 16eme siècle. Ramenée dans le clan MacKintosh, elle fait la connaissance du chef de clan, Darren, et de ses frères, Duncan et Graig. Alors qu’une malédiction pèse sur le clan, Lilou s’intègre peu à peu au monde qui l’entoure.

Laëtitia vit au 21eme siècle. Étudiante en langue anglaise, elle aime sortir avec ses amis et pratique le taekwendo et la boxe. Frondeuse, le caractère bien trempé, elle décide de partir en vacances en Ecosse. Orpheline, elle part à la recherche de ses origines.

Darren est le chef de clan des MacKintosh, des Highlanders du 16eme siècle. Avec ses frères Duncan et Graig, ils tentent de maintenir la paix avec le clan adverse, les Anderson. Une malédiction pèse sur eux. Darrren doit épouser la fille Anderson pour que tout le monde puise vivre en harmonie. Sauf qu’aucune fille ne voit le jour chez les Anderson. Enfin…

Mon ressenti final :

Tout de suite, à la lecture du résumé, l’originalité de l’histoire m’a plue. Une jeune femme assumée du 21eme siècle, qui rencontre un homme de tête du 16eme siècle, cela ne pouvait donner lieu qu’à des rapports de force et à un choc des cultures. J’ai été servie !

D’emblée, Laëtitia nous apparaît comme la femme du 21eme siècle. Elle est forte, mature, ne se laisse rien dire et tient tête à ceux qui l’ennuie. Orpheline, tombée dans des familles d’accueil qui l’ont bien traitée, elle s’est construite sereinement. J’ai aimé ce personnage qui ne caricature pas la femme moderne mais qui, en même temps, représente la majorité des femmes d’aujourd’hui. Libérée, vierge par choix personnel, on s’attache facilement à elle puisqu’elle nous ressemble.

La mise en place de l’histoire est un peu longue mais nécessaire pour nous présenter Laëtitia. Mais une fois qu’elle se réveille au 16eme siècle, le roman devient addictif en tout point. J’ai lu ce roman en 3h.

Le réveil est brutal pour Laëtitia… et pour Ian, fier highlander du clan MacKintosh. Lilou ne se laisse pas faire et met à profit ses connaissances en boxe et en taekwendo. Le décalage des époques est flagrant et c’est franchement une explosion d’humour au fil des pages. L’évolution de la femme au cours des époques est avérée et Laëtitia conserve sa verve et son langage de chartier face à des hommes pour qui la femme est soumise et discrète. Qu’est ce que j’ai pu rire !! Mais je dois avouer que Darren et son clan sont de bonne composition et acceptent avec facilité, cette nouvelle venue et ses mœurs bizarres.

J’ai adoré l’univers décrit par l’auteure. J’ai aimé la complicité de Lilou avec le clan, que ce soit avec Duncan ou avec le peuple en général. Elle apaise, elle fédère, elle fait découvrir sa façon de voir les choses, son empathie, sa gentillesse. Darren est un bon chef de clan, quelqu’un de fort, de compréhensif mais qui peut se montrer implacable avec l’ennemi.

J’ai pleinement apprécié ce roman, ses personnages, cette malédiction et ce choc des cultures. Le langage familier qu’utilise Lilou m’a très souvent fait rire. J’espère que Duncan et Graig ont leur propres opus car j’ai adoré les deux frères de Darren, leur complicité et leur fraternité. Ils sont toujours là pour leur ainé et savent faire la part des choses entre le frère et le chef.

Si vous voulez porter le kilt chez les MacKintosh, c’est ici : https://amzn.to/3xhHk5I

Afficher en entier
Diamant

J'ai adorer ce roman de la première à la dernière page ! Lilou me fait beaucoup rire et elle a du caractère ! Elle n'est pas ce genre d'héroïne qui commence le roman avec un caractère salé pour finir en guimauve amoureuse ! Elle tombe certe amoureuse mais garde bien son côté salé !

Afficher en entier
Lu aussi

Le style d'écriture me semble manqué un peu de travail de fond, notamment dans les passages de dialogues avec les highlanders qui, à mon sens, devrait avoir un langage plus soutenue, rapport à l'époque et leur statut sociale. Le personnage principale de Laetitia au contraire est assez vulgaire dans sa façon de s'exprimer. Autant, je comprends le souhait de marquer la différence d'époque et de mœurs entre le 16e et le 21e siècle, autant je ne pense pas qu'il était nécessaire de la créer aussi féminine dans son corps et ses actions pour lui donner un langage de chartière à peine éduquée.

Pour ce qui est de l'intrigue, le concept de voyage dans le temps est intéressant, bien qu'on voit venir le dénouement assez tôt dans le roman. Si on y ajoute les nombreuses répétitions de scènes, pas forcément nécessaires, pour passer du point de vue de Laetitia à celui de Darren, j'avoue être un peu déçue sur la globalité.

En somme, une lecture relativement plaisante pour passer le temps, mais sans plus, un peu cliché sous de nombreux aspects.

Afficher en entier
Diamant

Mackintosh T1 de @juliedaugeauteur

Merci à Julie pour l'envoi de son livre ❤️

On va faire la rencontre de Darren

& Laëtitia (Lilou pour ses proches). Deux personnes qui n'aurait jamais dû se rencontrer et pourtant... Sans oublier leurs caractères bien trempés et affirmés.

On en parle de ce retour en arrière de plusieurs années? Avec un mélange du présent. Un équilibre vraiment bien réunis.

Whaou! Je suis partie avec Lilou en Ecosse et j'ai adoré, je ne regrette absolument pas mon voyage 😊

Lilou passionnée de littérature et d'Ecosse sans oublier les Highlanders qui vont avec! (En même temps, je la comprends!)

Elle va se réveillée au beau milieu de d'une prairie, là où elle a débuté sa petite sieste... Exactement le même endroit mais pas la même époque... Une rencontre assez musclée et après une chevauchée plus ou moins atypique, elle se retrouve auprès d'une communauté ☺️

Darren, un laird froid, autoritaire, protecteur mais carrément sexy 😍 j'aime beaucoup ce personnage. Qui apprend des choses...grâce ou à cause de Lilou, mais il est ouvert aux choses nouvelles, aucunement réfractaire.

Deux époques se chevauchent mais avec harmonie.

Lilou qui jure plus que les hommes de Darren, un petit bout de femme qui se retrouve au milieu de cette bande d'hommes mais qui ne se laisse pas démonter bien au contraire...

Un super bon moment de lecture, j'ai déjà hâte de lire la suite de ce début prometteur 😉

Une jolie romance s'installe et qui grandit de pages en pages pour mon plus grand plaisir!

La plume de Julie est fluide, captivante et addictive !

Cette histoire est remplis d'amour, de romance, d'action..je vous la recommande vivement !!!

#Instalivre #bookstagram #bookstagrammer #chroniqueuselittéraire #livredujour #instareads #livrestagram #chroniquelittéraire #bouquiner #litterature #lire #lectrice #partenariatauteure #instalivre #livreaddict #bibliophile #sortieaujourdhui #sortiedujour #plaisirdelire #romance #Highlander

Afficher en entier

Premier tome de la saga Les Mackintosh, Julie Dauge nous entraîne dans les péripéties de la jeune Laetitia et du très sexy Laird Darren. Au coeur des Highlander, j'ai embarqué dans ce roman et je me suis rendue compte que j'avais lu la première édition qui m'avait marquée.

J’ai retrouve donc l’univers de Julie Dauge avec grand plaisir. On retrouve la jeune Laëtitia, étudiante et insouciante, elle rêve du grand amour à ses heures perdues. Lorsqu’elle se rend en Ecosse pour les vacances, elle ne s’attend pas à faire un retour dans le passé et tomber sur cet highlander. Lorsque Darren se retrouve face à cette jeune femme si étrange, il ne sait absolument pas comment réagir ! Ils viennent de deux époques différentes. Ils sont le yin et le yang mais le destin a décidé de les réunir. Ils vont devoir affronter le passé et le présent s’ils veulent avoir un futur heureux.

Une fois de plus, j’ai passé un très joli moment de lecture. Julie Dauge a une écriture très fluide et pleine d’émotions. Elle nous conte avec brio une romance mêlant deux époques. Entre hier et aujourd’hui, elle nous fait voyager au cœur de l’Ecosse en compagnie de héros très sexy. Même si par moment, j’ai été agacée par le héros, je suis tombée sous son charme au fil des pages. La romance s’installe sans précipitation et c’est très appréciable. L’auteure joue avec nos nerfs par moment mais ce récit est totalement addictif ! Tout est y est parfaitement orchestrée. Entre voyage et romance, on navigue au fil des pages. L’auteure nous invite à la découverte et surtout nous partage beaucoup d’intensité avec ces personnages !

En quelques mots, c’est une jolie histoire qui m’a fait passé un bon moment de lecture et pour la deuxième fois !

Afficher en entier
Or

C'est une romance historique sur fond de voyage dans le temps à la Outlander mais où le contexte ne sert que de décor à l'histoire d'amour.

Il n'y a pas si longtemps, je ne connaissais pas vraiment ce genre de lecture, et je me surprends à beaucoup l'apprécier, ça me change de mes vampires et loups-garous 😜.

🐈

Revenons à nos moutons, j'ai vraiment passé un très bon moment de lecture, il y a tout ce qu'il faut dans cette histoire.

Un type baraqué et très séduisant, qui n'a jamais fantasmé sur un Highlander 😏, une jeune femme au caractère bien trempé, qui ne s'en laisse pas compter et qui possède un excellent coup de pied circulaire.

Une prophétie lancée par une déesse afin de réparer des torts.

Bref pas une histoire d'amour terne ou rien ne se passe.

🐈

Vraiment une histoire que je vous encourage vivement à dévorer.

Afficher en entier

Je tiens tout d’abord a remercier Julie Dauge la chance d’être partenaire 2022 et pour sa confiance.

•Nous sommes ici plongée dans une romance historique où l’on rencontre Laëtitia alias Lilou qui vit a Bordeaux.

Elles est orpheline mais malgré tout,elle est entourée d’un groupe d’amie dont Élise sa meilleure amie avec qui elle est très proche.

Elle est passionnée par les sports de combat et elle aime lire des romances notamment historiques avec de beaux highlanders.

•Lors des vacances,elle part découvrir l’Ecosse qui est un pays qui l’a toujours émerveillé.

Lors d’une visite , elle décide de se poser en pleine nature autour de long rochers.

•Elle va se retrouver propulser à travers le temps, elle qui croyait se réveillé simplement d’une sieste va en fait se retrouver plongée au XVI eme siècle entourée de grands Highlanders qui vont la « kidnapper » et vont l’enmener au chef du Clan , Darren.

•Lilou a un caractère affirmée et n’hésite pas à expliquer sa façon de penser à ces grands bourrus.

•Quant au chef du clan, Darren.

Il a toujours été persuadé d’être l’élu d’une vieille prophétie et est donc surpris d’être autant attirée par cette jeune femme.

J’ai trouvé Darren attachant et bienveillant.

Il est très étonné par l’assurance, les manières plus qu’entreprenante de Lilou.

Il s’intéresse aux expressions et aux coutumes du XXI eme siècle et est curieux du monde d’où vient Lilou.

•j’ai également appréciée que malgré l’attirance forte qui jaillit dès le début entre nos deux protagonistes, la romance s’installe doucement.

L’auteure prend le temps de développer leur relation et les sentiments qui suivront.

•Les personnes secondaires comme les autres membres du Clan des MacKintosh forme une famille, un clan unis et présent les uns pour les autres. J’ai aimé leur manière d’agir et de charrier Darren.

Même si ils sont assez présents dans ce premier tome, j’ai hâte de pouvoir en découvrir plus sur eux dans les tomes qui suivront.

•En conclusion, je le recommande pleinement.

Moi qui avait toujours eu du mal avec les romances historiques, j’ai été agréablement surprise par ma lecture que j’ai dévoré en 2 jours.

On est plongé dans une romance historique au cœur de magnifiques décors qui m’ont donné envie de voyager.

Et puis Lilou nous apporte de belle touches de modernité.

•La plume de Julie Dauge a toujours été addictive mais là je l’ai découverte d’une autre manière.

Afficher en entier
Argent

Si vous chercher une bonne romance historique dans les Highlands où se mélange le destin vous serez servie ! Ce roman m'a énormément plu, on y trouve Lilou qui est une héroïne au fort caractère, qui a ces convictions de femmes du XXIème et qui sait se battre. Elle arrive étonnamment bien à s'adapter à sa nouvelle vie, elle fan de romance historique dans les Highlands. Darren, lui, est un bon laird pour les siens et malgré le caractère bien trempé de l'héroïne il apprend a l'aimer et l'accepter comme elle avec ses idées. Autour gravite avec des hommes qui sont parfois un peu (et même certain beaucoup) rustres. A côté nous avons aussi Minerva qui est un personnage sur qui l'on se pose quelques questions.

Afficher en entier
Or

Julie Dauge est une autrice qui ma toujours donnée envie de lire, le fait d’être partenaire 2022 avec elle me conforte dans mon envie de lecture. Pour ce première envoie je suis agréablement surprise puisque je n'ai pas l'habitude lire ce type de livre d'habitude. je me suis beaucoup attacher à l'univers du livre ainsi qu'aux personnages. J'ai beaucoup aimer le personnage de Lilou auquel ont peut facilement s’identifier. cette femme forte, moderne qui vit avec sont temps. Darren est aussi un personnage intéressant mais qui pour moi mérite d'être un peu plus approfondie. j'ai hâte de lire la suite, car l'histoire est prometteuse.

Afficher en entier
Diamant

Je tiens tout d’abord à remercier Jullie Dauge pour cet envoi et la remercie de sa confiance.

Cette romance historique est celle qui m’a faite découvrir la plume de Julie Dauge. Aujourd’hui, elle revient dans une toute nouvelle édition et pour l’occasion, la couverture a fait peau neuve. Moi qui ai connu les deux versions, je peux vous dire qu’on ne perd pas au change, loin de là. Le bel Higlanders avec les carreaux écossais rouges font ressortir la couverture et donne envie de se plonger dans l’histoire.

Alors oui, l’histoire de la jeune femme qui se retrouve propulsée dans le passé à cause de pierres magique, ça peut rappeler Outlander, mais rassurez-vous, la similitude s’arrête là. Julie nous offre une romance historique décomplexée, avec une héroïne du 21ème S et n’a rien d’une demoiselle en détresse.

Laetitia alias Lilou, se réveille donc au 16ème s et pas en pleine reconstitution historique comme elle le pense au début. Avec son caractère affirmé et ses compétences en autodéfense, elle va mettre à mal plusieurs Higlanders avant de se retrouver saucissonnée et ramenée à Darren, le chef de clan. Même si son attirance pour Darren est immédiate elle ne renonce pas pour autant à ses convictions féministes. La voir évoluer au milieu des Ecossais qui considèrent les femmes comme des choses fragiles a quelque chose de très distrayant. Lilou par son caractère, ses expressions de notre époque et sa vision des choses va apporter beaucoup au clan et aux membres qui le compose. Si, au début, Lilou est une jeune femme sans attache familiale, elle va s’ouvrir aux autres et parvenir à créer des liens aussi bien amicaux, qu’amoureux. J’ai beaucoup aimé le personnage de Lilou auquel on peut facilement s’identifier puisqu’il s’agit d’une jeune femme moderne, adepte de romances historiques et sa façon de rembarrer Darren est à mourir de rire.

En parlant de Darren, c’est LE chef de clan sexy. Il a vécu sa vie d’homme, persuadé d’être l’élu d’une prophétie, mais l’arrivée de Lilou va tout remettre en cause. Il n’avait pas prévu de la trouver attirante et encore moins qu’elle s’incruste dans chacune de ses pensées. Souvent désemparé face à la jeune femme qui n’a rien de la demoiselle en détresse, Darren est un personnage très touchant. Curieux des coutumes du 21ème siècle, il a du mal à comprendre que Lilou soit capable de se battre, qu’elle soit sexuellement libérée même si elle est toujours vierge et qu’elle lui tienne tête. Petit à petit, Darren va évoluer en acceptant les différences de Lilou.

Lilou et Darren sont rapidement attirés l’un par l’autre, mais demeurent leurs différences de culture. Quand enfin la relation se concrétise, un élément vient tout bouleverser. Lilou se sent trahie et utilisée. Blessée, elle ignore Darren qui souffre de la situation. Globalement, la relation entre les deux est plutôt simple et ce que j’ai apprécié c’est l’absence de vas et viens et de « je t’aime, moi non plus ». Même si les deux personnages sont attirés l’un par l’autre, Julie prend le temps de développer leur relation et leur sentiment avant de les faire céder. L’auteure fait monter la tension petit à petit pour le plus grand bonheur des adeptes du slow burn (ce qui est mon cas).

Au cours du récit, on croise de nombreux personnages, à savoir principalement les membres du clan de Darren. Ces hommes, un peu brut de décoffrage, sont attachants et apportent une touche de légèreté à la romance. Ils forment un groupe soudé, chacun avec une personnalité bien distincte. Véritables amis pour Darren, ils n’hésitent pas à le charrier et à lui remettre les idées en place quand il agit de manière stupide. Si vous voulez en savoir plus sur les personnages secondaires, pas de panique, des spin off ont été écrits et vous pourrez les découvrir très bientôt.

Pour conclure, je dirais que « Les Mackintosh » est une belle romance historique avec la touche de modernité apportée par Lilou. Lilou nous fait rire, essaie d’importer en Ecosse des traditions qui n’ont vues le jour que bien plus tard, notamment l’enterrement de vie de jeune fille et n’hésite pas à affronter les Mâles dominants made in Ecosse. Julie a vraiment le don de nous propulser dans son histoire et ça fonctionne à merveille. Mon conseil : foncez, et plongez au pays des tartans, des guerres de clan et venez découvrir les aventures de Lilou, Darren et les autres.

Afficher en entier

Date de sortie

Les MacKintosh, Tome 1 : Un secret à travers le temps

  • France : 2016-03-30 (Français)

Activité récente

Cece-9 l'ajoute dans sa biblio or
2022-05-26T15:55:39+02:00
Noane5 le place en liste or
2022-04-17T15:37:54+02:00
Emy-10 le place en liste or
2022-01-01T22:44:38+01:00
lana33 l'ajoute dans sa biblio or
2021-11-04T21:29:20+01:00

Évaluations

On en parle ici

Les chiffres

lecteurs 315
Commentaires 63
extraits 14
Evaluations 97
Note globale 7.25 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode