Livres
443 305
Membres
378 574

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Les maîtres d'Écosse, Tome 2 : Renégat



Description ajoutée par LNA5 2015-12-12T17:34:46+01:00

Résumé

Et si son seul espoir, pour vaincre l'ennemi, était de lui jurer allégeance ?

Édouard Ier, roi d'Angleterre est prêt à tout pour unir les îles Britanniques sous une seule et même couronne. Cette campagne, inspirée de la prophétie de Merlin, est d'ores et déjà engagée avec la soumission du pays de Galles. Désormais, le roi doit mettre la main sur la relique sacrée de saint Malachie, symbole de la nation irlandaise, afin de parachever son implacable dessein. Un seul homme peut contrarier ses plans : Robert Bruce. Il a quitté son Écosse natal dans ce but. Mais, pris dans un jeu de conquêtes, de pouvoirs et de trahisons qui le dépasse, celui-ci n'aura d'autre choix que d'abandonner ce qu'il a de plus cher...

(4ème de couverture - éd. Pocket)

Afficher en entier

Classement en biblio - 35 lecteurs

Extrait

Rendu maladroit par la hâte, il détacha les harnais.

Les chevaux étaient agités, ils secouaient la tête et renâclaient. Aucun des deux n'avait de selle, mais Robert pouvait aussi bien faire sans. Tout en desserrant le dernier lien, il jeta un coup d’œil à la fille du comte. Elle était toujours dans la voiture, les poings sur les hanches, les yeux écarquillés et le souffle court. La couronne d'or qu'elle portait avait glissé et elle avait les cheveux ébouriffés.

- Je suis désolé, madame, lui dit-il. Je n'avais pas le choix.

Nouant un harnais à sa taille, Robert glissa l'épée qu'il avait prise au garde d'Ulster à sa ceinture de fortune.

- Restez près de la route. Votre père viendra vous chercher.

Alors qu'il s'apprêtait à monter sur l'un des chevaux, Elisabeth sortit du véhicule.

- Attendez !

Robert jeta un regard derrière lui. Ce n'était pas de la peur qu'il lu dans son visage, mais du désespoir.

- Emmenez-moi avec vous.

Robert regarda la fille, sidéré par sa demande. Puis il s'accrocha à la crinière du cheval pour monter dessus. De la route s'élevait le vacarme des sabots.

Elizabeth semblait totalement paniquée.

- Sinon, je leur dirai dans quelle direction vous avez fui.

Elle le menaçait d'une voix tremblante, mais elle s'avança vers la route à travers les broussailles, en relevant sa robe d'une main, l'autre lui servant à dégager les ronces sur son passage.

Robert poussa un juron et descendit de cheval pour la poursuivre, se prenant les pieds dans les racines des arbres, les épines déchirant sa chemise. Le bruit des sabots était de plus en plus fort, le sol de la forêt tremblait à l'approche d'une vingtaine de cavaliers; Attrapant Elizabeth, il la força à se baisser dans les broussailles juste au moment où les hommes du comte passaient à toute vitesse, illuminés par les flammes dansantes des torches qu'ils portaient. Il lui plaqua une main sur la bouche, mais il n'avait pas besoin de s'inquiéter. Elle ne résistait même pas. Les cavaliers disparurent dans un nuage de poussière.

Robert attendit quelques secondes, des insectes fourmillant sur sa peau dans l'obscurité, le souffle chaud d'Elizabeth contre la paume de sa main, puis il se remit debout en la relevant sans ménagement. Le voile avait glissé de sa tête et ses tresses noires s'étaient libérés de leurs épingles.

- Vous allez en Ecosse, n'est-ce pas ?

- Vous pouvez rejoindre le château par ce chemin. Répondit-il en retournant à la voiture.

Les hommes d'Ulster savaient qu'ils auraient dû le rattraper rapidement. Lorsqu'ils se rendraient compte qu'il n'était pas devant, ils feraient demi-tour pour fouiller les bois. Robert s'arrêta. La voiture était toujours au même endroit, mais les chevaux s'étaient enfuis. La fureur s'empara de lui.

- Sacrebleu ! s'écria-t-il en se tournant vers Elizabeth, qui le suivait.

Elle recula devant sa colère mais sans perdre contenance.

- Emmenez-moi avec vous et j'enverrai un message à mon père pour lui demander de laisser partir l'autre homme sans lui faire de mal. C'est votre frère, n'est-ce pas ?

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Argent

J'ai énormément de mal à classer ce tome. L'écriture est fluide et les rebondissements font que l'on persiste dans la lecture. Mais j'ai eu des moments ou je me suis un peu ennuyée. Il faut dire que j'ai mis presque 1 mois à le lire, et ça ce n'est pas bon signe question addictivité.

Afficher en entier
Or

Je ne me rappelais plus trop du premier tome, et un résumé au début du livre aurait été le bienvenu. Enfin, passons, on s'y retrouve tout de même.

Dans ce tome-ci, il est question de manoeuvres politiques, de trahisons en tout genre et de supplices sympathiques divers et variés. Si le tout manque peut-être un peu d'additivité, ça reste l'histoire d'Ecosse magnifiquement racontée. Robyn Young a su rassembler les pièces manquantes de l'histoire de façon tout à fait cohérente (du moins pour nous, pauvres mortels)

Mon côté affreusement niais était un peu déçu mais j'ai survécu quand même.

Spoiler(cliquez pour révéler)Ce que j'ai trouvé affreux (hormis le supplice de Wallace) c'est le fait que Robert doive trahir encore Humphrey, son meilleur ami, alors qu'il lui avait de nouveau accordé sa confiance.

Afficher en entier

Dates de sortie

Les maîtres d'Écosse, Tome 2 : Renégat

  • France : 2013-06-13 (Français)
  • France : 2014-06-19 - Poche (Français)

Activité récente

dibe l'ajoute dans sa biblio or
2016-11-02T12:25:24+01:00

Les chiffres

Lecteurs 35
Commentaires 2
Extraits 4
Evaluations 3
Note globale 8.67 / 10

Évaluations

Titres alternatifs

  • Renegade - Anglais

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode