Livres
388 702
Comms
1 362 606
Membres
277 314

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Les Manteaux de Gloire, Tome 1



Description ajoutée par Gkone 2015-01-24T13:04:08+01:00

Résumé

Le roi est mort. Désormais considérés comme des traîtres, les Manteaux de gloire, son fidèle ordre, ont été séparés. Falcio Val Mond et ses amis Kest et Brasti en sont réduits à travailler comme gardes du corps pour un noble qui refuse de les payer. Cependant la situation pourrait être pire : leur employeur pourrait être étendu au sol, baignant dans son sang, au cœur d'une mise en scène faisant du trio le coupable idéal.

Ah, attendez, c'est exactement ce qui vient de passer...

Mais ce n'est que le début des réjouissances : une conspiration se trame dans la cité la plus corrompue du monde et menace tout ce pour quoi Falcio et ses alliés se sont battus. S'ils veulent déjouer le complot et réunir les Manteaux de gloire, les trois amis ne pourront compter que sur leurs épées et le serment qu'ils ont prêté...

Description VO :

Falcio is the first Cantor of the Greatcoats. Trained in the fighting arts and the laws of Tristia, the Greatcoats are travelling Magisters upholding King’s Law. They are heroes. Or at least they were, until they stood aside while the Dukes took the kingdom, and impaled their King’s head on a spike.

Now Tristia is on the verge of collapse and the barbarians are sniffing at the borders. The Dukes bring chaos to the land, while the Greatcoats are scattered far and wide, reviled as traitors, their legendary coats in tatters.

All they have left are the promises they made to King Paelis, to carry out one final mission. But if they have any hope of fulfilling the King’s dream, the divided Greatcoats must reunite, or they will also have to stand aside as they watch their world burn…

Afficher en entier

Classement en biblio - 89 lecteurs

Or
39 lecteurs
PAL
46 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par feedesneige 2015-07-09T17:31:44+02:00

Chapitre 1

LE SEIGNEUR TREMONDI

Imaginez, juste un instant, que vous ayez réalisé votre vœu le plus cher. Pas juste le souhait raisonnable dont vous parlez avec vos amis. Non, le rêve bien caché près de votre cœur, celui que même enfant, vous hésitiez à formuler à haute voix. Imaginez, par exemple, que vous ayez toujours souhaité devenir un Manteau de gloire, l’un des légendaires magistrats qui arpentaient autrefois le monde, l’épée au côté, du village le plus modeste à la plus éclatante cité pour s’assurer que tous, hommes et femmes, nobles et paysans, obéissent aux lois édictées par le roi. Un protecteur pour beaucoup, et même un héros pour certains. Sentez le cuir épais du manteau qui enveloppe vos épaules, la légèreté trompeuse des plaques d’os qui en tapissent l’intérieur comme une armure, les dizaines de poches dissimulées qui regorgent d’outils, d’ingénieuses trouvailles, de pilules et de potions. Vous posez la main sur la lame qui bat contre votre cuisse, conscient qu’en tant que Manteau de gloire, vous avez appris à vous battre si nécessaire, si brillamment que vous sauriez vaincre n’importe quel adversaire en combat singulier.

Maintenant, imaginez que vous ayez réalisé ce rêve malgré toutes les improbabilités que vous ont opposées le monde et les actions malveillantes des saints et des dieux. Vous êtes devenu un Manteau de gloire. Non, voyez plus grand. Imaginez que vous êtes le Premier Cantor des Manteaux de gloire, flanqué de vos deux meilleurs amis. Maintenant, essayez de visualiser où vous vous trouvez, ce que vous voyez, ce que vous entendez, les torts que vous luttez pour redresser…

— Ils forniquent encore, déclara Brasti.

J’ouvris péniblement les yeux et jetai un regard fatigué sur le couloir de l’auberge, un passage à la fois sale et trop décoré qui semblait vouloir me rappeler que ce monde avait bien dû être un endroit plaisant… avant de se mettre à pourrir de tous les côtés. Kest, Brasti et moi montions la garde sur des chaises vermoulues empruntées dans la salle commune en bas des marches. En face de nous se trouvait la grande porte de chêne de la chambre louée par le seigneur Tremondi.

— Arrête avec ça, Brasti, grommelai-je.

Il m’adressa ce qu’il estimait être un regard noir, mais le résultat n’était guère convaincant. Brasti était séduisant, un peu trop pour son propre bien. Ou celui des autres. Ses pommettes saillantes et sa bouche sensuelle entourée d’une barbe courte d’un blond aux reflets roux mettaient en valeur un sourire qui lui permettait de se tirer de presque toutes les bagarres provoquées par sa langue trop bien pendue. Pour les autres, son talent à l’arc réglait rapidement le problème. Mais quand il tentait de vous lancer un regard assassin, il donnait simplement l’impression de bouder comme une donzelle.

— Avec quoi, veux-tu bien préciser ? reprit-il. Avec le fait que tu m’aies promis une vie de héros pour m’attirer parmi tes Manteaux de gloire alors que je me retrouve à vivre dans la pauvreté, honni de tous, contraint à accepter de misérables missions de garde du corps pour des marchands de passage ? Ou avec le fait que nous soyons assis dans ce couloir minable pendant que notre gracieux bienfaiteur, et j’utilise le terme avec libéralité sachant qu’il ne nous a pas versé une piécette de bronze sur notre salaire, mais passons, pendant donc qu’il culbute bruyamment je ne sais quelle demoiselle pour… quoi ? La cinquième fois depuis le souper ? Mais comment ce gros phacochère tient-il un tel rythme ? Je veux dire…

— Des herbes, peut-être, intervint Kest en étirant ses muscles avec la grâce nonchalante d’un danseur.

— Des herbes ?

Kest hocha la tête.

— Et que connaît aux herbes notre soi-disant plus grand escrimeur du monde ?

— Un apothicaire m’a vendu une décoction il y a quelques années, une potion censée assurer la puissance de votre bras armé même aux portes de la mort. Je l’ai utilisée pour combattre une demi-douzaine d’assassins qui cherchaient à abattre le témoin d’un crime.

— A-t-elle fonctionné ? demandai-je.

Kest haussa les épaules.

— Je ne saurais le dire. Après tout, ils n’étaient que six, ce n’était donc pas une expérience très probante. Cependant, j’ai dû supporter une érection spectaculaire pendant tout le combat.

Un grognement prononcé suivi de gémissements retentit derrière la porte.

— Par tous les saints ! Ne peuvent-ils conclure enfin et dormir ?

Comme en réponse, les grognements s’accentuèrent.

— Savez-vous ce qui m’interpelle le plus ? demanda Brasti.

— As-tu l’intention de te taire dans un avenir proche ? rétorquai-je.

Il m’ignora.

— Je trouve étrange que les sons émis par un noble qui fornique soient si similaires à ceux d’un homme qu’on torture.

— Parce que tu as déjà souvent eu l’occasion de torturer des nobles ?

— Tu vois ce que je veux dire. Gémissements, grognements et petits cris. N’est-ce pas indécent ?

Kest leva un sourcil.

— Et comment un accouplement décent devrait-il résonner, selon toi ?

Brasti eut un regard empreint de nostalgie.

— Davantage de cris de plaisir féminins, sans aucun doute. Et plus de texte. Par exemple : « Oh ! mon Brasti, continuez, comme cela ! Vous êtes si fringant de cœur et de corps ! » Celle-ci, reprit-il en levant les yeux au ciel, semble tricoter un pull pour l’hiver, ou découper la viande pour le dîner.

— « Si fringant de cœur et de corps » ? Les femmes disent-elles vraiment de telles choses au lit ? s’enquit Kest.

— Cesse de t’entraîner en solitaire avec ton épée et emmène une femme dans ta couche, tu verras. Allons, Falcio, soutiens-moi un peu, n’ai-je pas raison ?

— C’est possible, mais cela fait si longtemps pour moi que je ne suis pas certain de me souvenir.

— Oui, sans doute, saint Falcio, mais j’imagine qu’avec ta femme…

— Arrête, l’interrompis-je.

— Je n’ai pas… Je veux dire…

— Ne m’oblige pas à te frapper, Brasti, menaça Kest d’une voix douce.

Nous restâmes assis une minute ou deux en silence, tandis que Kest jetait un regard glacial à Brasti en mon nom, et que les bruits continuaient à résonner sans relâche dans la chambre.

— Tout de même, je n’arrive pas à croire qu’il tienne ainsi la distance, reprit Brasti. Falcio, je te le demande encore, que faisons-nous ici ? Tremondi ne nous a toujours pas payés.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Goupilpm 2017-07-02T12:13:08+02:00
Pas apprécié

Après l'assassinat du Roi fomenté par les Ducs, les Manteaux de Gloire, sorte de magistrats itinérants chargés de faire appliquer les lois royales, par la force si nécessaire, et ainsi contrer la trop forte suprématie des Ducs, sont devenus des parias décriés par la quasi-majorité de la population du royaume Drestonia.

Le postulat de départ, à savoir un corps d'élite idéaliste qui veut défendre son honneur bafoué, n'a rien de très original et s'avère tout ce qu'il y a de plus basique.

L'histoire est narrée par Falcio Val'Mond, Premier Cantor de l'ordre, et alterne entre le passé, âge d'or de l'ordre, et le présent peu glorieux. Si c'est flash-back ne sont pas inintéressants, et nous permettent d’appréhender le passé des trois personnages principaux de l'histoire, ils sont toujours placés à des moments inopportuns du récit cassant de manière systématique la dynamique de l'histoire.

L'univers, qui se situe à cheval sur la fin de l'époque moyenâgeuse et le début de la Renaissance, n'est que peu développé, l'auteur se focalisant principalement sur les personnages et la toile de fond du récit, en l’occurrence la conspiration des Ducs désireux d’asseoir sur le trône un représentant qu'ils pourront manipuler à leur guise.

La magie est fort peu présente et s'apparente plus dans son ensemble aux travaux d'apothicaires qu'à une magie à proprement parler. Le point fort du récit se situant au niveau des combats orchestrés de fort belle manière, visuels mais par trop souvent coupés par les retours en arrière, et de ce fait le charme n'opère pas vraiment comme il devrait.

Le côté fantasy est dans cette histoire très ténu, et l'on est plus proche d'un roman de capes et d'épées de qualité somme toute plutôt moyenne. En effet, le développement de l'intrigue se révèle dans son ensemble un peu trop simple., l'auteur a de plus la fâcheuse manie de trop vouloir mettre en avant mais malheureusement la facilité à laquelle le trio se sort des situations critiques déséquilibre le récit qui perd facilement de sa crédibilité. Emploi de pirouettes qui nous prive également d'un côté épique que l'on aurait souhaité plus présent.

Malgré une galerie assez importante de personnages, l'auteur centre essentiellement sur la mise en valeur du protagoniste principal. De ce fait les personnages de premier plan qui l'accompagnent, et les personnages de second plan paraissent un peu fades ce qui enduit indubitablement un manque d'empathie à leurs égards du lecteur. De surcroît l'auteur à un peu trop insisté sur le sens des valeurs de son personnage principal qui malheureusement frise assez souvent le caricatural. Et les leçons de morale que veut transmettre l'auteur tombent souvent à plat par trop lourdaudes.

Le style de l'auteur s'avère à certains moments difficile à appréhender ce qui ajouté aux nombreux flash-back n'est pas sans influer sur la dynamique de lecture, ce qui s'avère préjudiciable au récit. Les échanges verbaux sont bien travaillés dans leur ensemble, mâtinés entre le trio d'une pointe d'humour qui apportent un peu de fraîcheur dans les moments plus dramatiques de l'histoire.

En résumé, un univers peu développé, des personnages pas assez travaillés, une trop grande facilité dans la conduite du récit,... l'auteur n'est pas parvenu à nous convaincre et à nous donner l'envie de poursuivre les aventures des Manteaux de Gloire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ocelline 2016-11-23T22:34:37+01:00
Bronze

J'ai été happée dans l'univers des Manteaux de Gloire, l'entrée en matière est franche et directe même si on ignore dans qui on s'embarque (hormis que capes et épées font la loi). Les batailles rythment le roman de manière efficace même si on s'en lasse rapidement : les combats ont tendance à être linéaire, je n'ai jamais craint pour la survie de notre héros. En effet le plus intriguant est la façon dont les infos sont distillées tout au long du roman. Il y a une culture du mystère qui est mise en place autour du Roi et l'ultime mission qu'il a confié à nos héros. J'avoue avoir envie de connaître Paelis plutôt que notre héros bien que celui-ci possède de nombreuses qualités je n'ai pas accroché à lui. Par contre les personnages féminins notamment Aline et la Tailleuse m'ont bien plus. Les révélations qui sont faites à la fin du tome sont particulièrement surprenantes, je ne m'y attendais pas du tout. On a envie de connaître la suite même si ce tome peut se suffire à lui même dans le sens où il propose une fin . En conclusion un bon tome qui se lit facilement et rapidement mais qui manque d'une petite étincelle pour être vraiment excellent.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Elo971 2016-08-31T12:38:11+02:00
Argent

Un roman de cape et d'épées bien sympathique.

On suit Falco et ses amis Brasti et Kest dans une aventure teintée d'amertume. En effet, ils ont tous les trois fait partie des légendaires Manteaux de Gloire. Or ces derniers sont maintenant vus comme des parias, des Trattari, et leur parcours s'en retrouve fortement perturbé. Mais Falco a une mission, et malgré les imprévus et les nouvelles rencontres qu'il fait, il cherchera toujours à la réaliser.

L'univers n'a rien de follement extraordinaire, et correspond à ce que l'on pouvait espérer du résumé. Les personnages principaux sont intéressants, assez développés, et suffisamment mystérieux pour que l'on s'y attache.

L'intrigue est pas mal du tout, avec des subtilités, des personnages secondaires, et une résolution sympa.

L'histoire est parsemée de quelques flash-backs dans la vie de Falco, rien de très perturbant.

Le style d'écriture est assez simple, et le livre se lit relativement vite.

J'ai été très déçue quand j'ai réalisé que seul le premier tome était traduit en France, parce que j'aurais bien poursuivi mon immersion dans cet univers. Après, le livre peut se lire seul, il y a une résolution à la fin, mais j'aurais aimé en apprendre plus sur Falco et ses compagnons.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ewylyn 2016-08-10T20:50:54+02:00
Or

Le plus compliqué dans ce récit, c'est de remettre toutes les pièces du puzzle dans le bon sens. L'auteur distille les éléments de son univers au fur et à mesure et qu'au compte-goutte, le roi est mort, certes, mais il nous reste tout à apprendre. Comment, pourquoi, par qui, que s'est-il donc passé avant et après ? D'où vient cette loyauté sans faille à Falcio ? Autant de questions auxquelles l'auteur a pris son temps pour répondre, avec une fin très intéressante et des réponses très prenantes. L'intrigue n'est pas toujours captivante, et même s'il m'a fallu un peu de temps pour complètement intégrer le récit, je lui reconnais du style. Vu que j'aime le cape et d'épée (films comme livres), j'ai forcément adhéré à l'esprit Trois Mousquetaires du roman. Il y a tout, la loyauté au roi, les comploteurs, la romance, l'amitié liant Falcio, Kest et Brasti, le combat, la politique, l'aventure... Tous ces bons ingrédients forment un tout sympathique, agréable et charmant. L'ambiance est propre au récit, je me suis laissée charmer et j'ai lu la deuxième moitié d'une traite.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Sahiane 2016-07-28T11:47:57+02:00
Diamant

Un vrai coup de coeur pour ce roman.

Pour la réalisation de la quête qui parait impossible confié par le roi assassiné par ses duc pour leur avoir imposé des limites à l'injustice dont ils faisaient preuve, à son premier Magistrat. Sans autre indice que cherche les sans espérer les trouver.

Mais surtout, surtout pour Falcio et ses compagnons. Parce qu'il n'est pas le héros flamboyant sans peur et sans reproche, mais parce qu'il continu à rêver et poursuivre son idéal alors que ceux qu'il aimait a été réduit en miette deux fois.

Parce qu'il décide malgré toute la haine irraisonnée des gens face à son Manteau il décide de rendre un dernier jugement pour sauver une innocente que le duc de Rijou a choisit d'éradiquer pour son bien à lui.

Une succession d'aventures pour survivre, une pointe d'humour mêlée de défi pour faire face au désespoir et à la noirceur humaine.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par serialreader 2016-07-23T21:29:13+02:00
Or

A vrai dire, j’ai acheté ce roman pour sa couverture que j’ai trouvée à la fois envoûtante et intrigante et la lecture de la 4ème de couverture n’a fait que renforcer ma curiosité. J’aime la Fantasy mais c’est un genre auquel je ne suis arrivée que récemment et que je lis d’ordinaire assez peu. A choisir entre une bonne romance Régence, style Julia Quinn ou Tessa Dare (par exemple;) ) et un roman de Fantasy, mon choix est vite fait. Je dirais même que je me « force » à lire la Fantasy. Pourquoi me direz-vous ? Parce que ce genre m’a réservé de très bonnes surprises et que j’ai été rarement déçue. Alors quand j’ai vu la couverture de ce roman, j’ai su que je finirais par le lire. Ce que j’ai fait. Ce que je ne regrette absolument pas.

Une fois de plus j’ai découvert un roman qui m’a transportée. Pas dans le sens épique du terme même si combats, courses et épreuves ne manquent guère au cours du roman. Non, le héros Falcio est un personnage que j’aurai du mal à oublier. Les épreuves qu’il doit affronter, la quête absurde à première vue qu’il doit mener :trouver « les charoïtes du roi » dissimulées à travers tout le Royaume (sauf qu’il ignore ce que c’est) avec comme seule indication « cherche-les mais n’espère pas les trouver » tout concourt à le rendre inoubliable. Falcio est un homme brisé qui a vu sa vie totalement détruite à deux reprises mais qui s’est relevé et qui malgré les épreuves reste fidèle à un idéal. Ce n’est pas un héros flamboyant, charismatique comme peuvent l’être certains héros (là soudain, sans savoir pourquoi je pense à Keir de L’épopée de Xylara d’Elizabeth Vaughan) mais au contraire qui porte son humanité à fleur de peau. Souvent touchant dans son désespoir, parfois exaspérant dans son intransigeance au sujet de ses valeurs, complexe au-delà du possible et dans le même temps d’une simplicité déroutante, quand je vous dis que Falcio est un héros inoubliable...

Le roman est le récit d’une longue fuite et d’une chute interminable de Charybde en Scylla mais l’humour (la politesse du désespoir dit-on) allège la lecture qui sans lui deviendrait très vite pesante.

Pour résumer, un héros qui, certes, ne vous fera pas fantasmer mais vous rendra la foi dans l’humanité, une longue fuite ponctuée de chutes de plus en plus en sévères qui semblent conduire tout droit vers un dénouement tragique, des retournements de situation inattendus, un bon zeste de magie et un final qui vous porte à regretter que la suite n’ait pas encore été traduite. Les Manteaux de Gloire est peut-être le livre qu’il vous faut lire pour découvrir la Fantasy si l’envie vous en prend.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Viola99 2016-07-11T22:53:05+02:00
Or

Ce livre est presque un coup de cœur !

Tout d'abord, j'ai été surprise par son originalité. Certains livres de Fantasy reprennent un peu les mêmes "codes" et ont donc un air de ressemblance entre eux. Mais pas Les Manteaux de Gloire.

C'est un livre que j'ai trouvé très bien construit, bien ficelé, de sorte que les évènements surprennent le lecteur et font monter le suspense.

Par ailleurs, j'aurais voulu un univers plus développé, plus détaillé. Mais peut être le sera-t-il dans les prochains tomes ? En tout cas je l'espère.

Je ne me suis pas ennuyée un seul instant, j'ai été prise en haleine du début à la fin. Le rythme est assez rapide, il y a toujours de l'action, un combat (qui sont d'ailleurs très bien décrits)...

J'ai également bien aimé l'entremêlement des chapitres sur le passé et du présent et les échos qu'ils avaient les uns sur les autres.

J'ai beaucoup aimé les personnages, notamment Falcio, le personnage principal. Ce n'est pas un héro de roman cliché et parfait. Il est complexe, parfois flippant. Il se démarque totalement des autres personnages grâce à sa personnalité si particulière influencée par un passé douloureux. Je ne sais pas comment le décrire sans en dire trop... Falcio est un personnage spécial, qui ne ressemble à aucun autre. C'est ça qui m'a plu.

Globalement, tous les personnages sont complexes, mais là encore j'aurais aimé les voir un peu plus développés (notamment Kest, Brasti, la Tailleuse, le roi...). Je regrette une fois de plus la longueur du livre qui aurait mérité une bonne centaine de pages en plus.

Au niveau de l'écriture, je n'ai pas grand-chose à dire mis à part que la plume de l'auteur est fluide, agréable à lire. Tout est bien décrit, je n'ai pas eu de mal à me visualiser les scènes (notamment les combats).

C'est donc un très bon livre dont j'attends la suite avec impatience !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par louvasanga 2016-07-11T16:52:14+02:00
Argent

On rentre immédiatement et facilement dans l'histoire.

Les personnages sont attachants, intéressants.

L'univers de ce livre est accrocheur.

Je suis bien contente de l'avoir lu et j'ai hâte de lire la suite !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Steph87 2016-05-06T09:44:28+02:00
Or

Un roman vraiment interessant.

En effet, on a droit à un départ In medias res. Du coup en entre dans l'histoire d'un coup sans rien savoir savoir du monde dans lequel on tombe. On est dans le flou totale mais nos personnages sont là et se battent déjà, du coup, on s'accroche car la curiosité nous emporte.

L'auteur choisis une ecriture à la première personne et choisis de raconter l'histoire ce pays par l'intermédiaire de son personnage principal Falcio Val Mond. Et ma fois, c'est une reussite.

On a l'histoire et l'intrigue d'un coté, et de l'autre, on a ce qu'il s'es passé avant.

Du coup, on avance doucement mais surement dans ce nouveaux monde jusqu'a ce qu'on ne lache plus le livre, tellement l'action et le suspens sont à leur comble ! Ca va tres vite à partir de la moitié du livre mais tout est tres bien expliqué ce qui rends l'histoire bien crédible à nos yeux, enfin, dans un certain sens.

Les personnages sont géniaux et attachants, on en découvre d'autre, les méchants, les autres etc ... mais on reste tout de même centré sur ce personnage assez atypique qu'est Falcio.

Les Combats, duels, sont magnifiquement bien décrit, et cela, c'est un tres gros + pour le livre ! On a vraiment l'impression d'y etre !

Ce qui dommage, c'est que ce n'est pas poussé sur les descriptions du coup, on a un pays, mais on ne sait rien de lui jusqu'a une vingtaine d'année en arrière ...

Dommage, cela aurait rendu l'histoire encore plus attachante si on avait pus se faire une idée générale du pays. Mais non, juste une carte assez petite je dois dire qui ne nous apprends pas grand chose tout compte fait. Sinon, la finn me semble ... un peu trop surréaliste ^^

Spoiler(cliquez pour révéler)
J'aurai tellement voulu voir les anciens manteaux de gloire mais non, rien que des nouveaux dont on ne sait rien, ils sortent comme ca et puis c'est fini ! decevant sur le coup. j'espere que par la suite on les verra car apres tout, ce sont eux qui nous interesse vraiment !

Donc une intrigue agréable, des personnages attachants, mais je pense qu'il manque la description dans ce livre et ce serait parfait. J'espere que la suite m'etonnera encore plus que ce tome !

Bonne Lecture

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Nocturis 2016-02-26T14:45:34+01:00
Diamant

Bien qu'au premier abord, ce roman ressemble au livre typique de fantasy, avec des héros cherchant un moyen de rendre leur monde plus juste et comportant bien entendu des scènes de duels où l'on sait qu'ils s'en sortiront tous vivants, on se rend bien vite compte que ce n'est pas tout à fait cela. Le personnage principal, Falcio val Mond, est complexe et possède en lui une sorte de folie et un air naïf qui le rend en un sens assez attachant. Ses camarades Manteaux de Gloire, Brasti et Kest, bien que "moins" présents sont pourtant tout aussi important que Falcio. Avec un coup de cœur pour Kest pour son coté sérieux et réaliste, j'ai franchement adoré les persos, tous plus crédibles les uns les autres. En ce qui concerne l'intrigue, celle-ci devient de plus en plus dense tout au long du roman, avec des révélations inattendues et qui pour certaines, m'ont données la larme à l'œil. J'ai également bien apprécié la manière dont le présent et le passé se croisent tout au long du roman, révélant ainsi des parties de vies des Manteaux de Gloire avant la mort du roi Paelis.

J'attends avec impatience la sortie du tome 2 avec l'espoir de revoir un aussi bon livre de fantasy/cape et d'épée.

Afficher en entier

Date de sortie

Sortie récente

"Les Manteaux de Gloire, Tome 1" est sorti 2017-10-20T00:00:00+02:00 en version poche
background Layer 1 20 Octobre

Dates de sortie

Les Manteaux de Gloire, Tome 1

  • France : 2015-06-17 (Français)
  • France : 2017-10-20 - Poche (Français)

Activité récente

gaby54 l'ajoute dans sa biblio or
2017-07-29T14:30:41+02:00
lelette l'ajoute dans sa biblio or
2017-06-28T20:45:35+02:00

Distinctions de ce livre

Les chiffres

Lecteurs 89
Commentaires 24
Extraits 17
Evaluations 28
Note globale 8.04 / 10

Évaluations

Titres alternatifs

  • Traitor's Blade (Greatcoats #1) - Anglais