Livres
395 196
Comms
1 388 077
Membres
290 140

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait de Les McGregors, Tome 1 : Le Pacte ajouté par Ella-L 2016-04-10T16:51:26+02:00

— Tu as été démente la nuit dernière, dit-il avec un sourire salace en s'avançant vers moi.

Je recule d'un pas.

— Comme une vraie dingue ?

— Comme une super-baiseuse, corrige-t-il.

Charmant.

— Et si on remettait ça ? demande-t-il en essayant d'attraper ma main.

Ouah ! Surtout pas.

— Chérie, je suis là !

J'entends la voix de Linden avec un léger soupir de soulagement. Le type, lui, a un air super-confus quand Linden entre dans la chambre.

— Eh bien, c'est qui celui-là ? demande Linden en souriant, tout en dévisageant le type de haut en bas. Sa haute stature, sa poitrine large et ses épaules musclées remplissent le chambranle de la porte d'entrée, auquel il s'appuie. Il est décontract' mais hyper-masculin, dans son jean et son tee-shirt noirs. Comme d'habitude, il a ses Ked's aux pieds.

Je regarde le type en attendant qu'il se présente puisque j'en suis incapable.

— Drake, dit-il en nous regardant l'un après l'autre.

Il a peur. Le fait que Linden soit beaucoup plus grand que lui n'aide pas.

— Drake, répète Linden en se tournant vers moi. Alors, tu en as terminé avec lui ? Est-ce que c'est mon tour, maintenant ?

— Quoi ? crache Drake, l'air totalement paniqué.

— Ouais, dit Linden, en croisant les bras. Tu vois, Steph et moi avons ce truc que nous aimons bien partager. Elle tire un coup, ensuite, c'est moi qui tire un coup. Tu n'y vois pas d'inconvénient ?

Le type devient rouge écarlate et balbutie :

— Euh, euh, je crois que devrais y aller.

Linden lève les mains.

— Non, non, reste. On peut te baiser tous les deux en même temps, si tu préfère. Tant que tu es d'accord pour être en dessous.

Maintenant, Drake s'empare de son jean et saute dedans. Il ne ramasse même pas son tee-shirt, tellement il flippe.

— Linden ! je l'avertis.

Et Linden sourit en se poussant quand Drake passe devant lui en coup de vent. Je l'entends ramasser ses chaussures et claquer la porte d'entré derrière lui.

— Dur, assène Linden. Ce branleur ne t'a même pas dit merci !

Je roule de gros yeux.

— Tu sais, j'aurais très bien pu le faire partir gentiment.

— Ouaip, mais où aurait été le plaisir ?

Afficher en entier
Extrait de Les McGregors, Tome 1 : Le Pacte ajouté par adele29 2016-04-20T16:10:49+02:00

Quand je me réveille plus tard, c’est parce que mon téléphone sonne. Il y a de la bave partout. J’essuie rapidement ma bouche avant de répondre. C’est Steph.

– Salut Steph, dis-je d’une voix cassée.

– Linden ? Tu vas bien ?

– Ouais, désolé, je m’étais juste un peu endormi.

– Comment te sens-tu ?

– Malade comme un chien.

– Tu veux que je vienne ?

Oui, j’ai salement besoin que tu viennes. Je me redresse un peu.

– Tu viens en uniforme d’infirmière ?

Silence.

– Tu es un porc.

– Onk ! Non mais sérieusement, en costume d’infirmière ?

– Tu veux que je vienne ou pas ?

Je souris.

– Oui, oui, je t’attends dans le canapé.

– S’il te plaît, sois décent.

– Je ne te promets rien.

Afficher en entier
Extrait de Les McGregors, Tome 1 : Le Pacte ajouté par adele29 2016-04-20T16:10:13+02:00

Je voulais quelque chose de réel, de vrai et de pur, et je n’en avais rien à faire si ça sonnait comme une niaiserie fleur bleue, parce que j’avais besoin de quelque chose qui donne un sens à ma vie.

Je voulais Steph. Elle était ma meilleure amie. Elle était mon Baby Blue et j’étais son cow-boy.

Voilà comment ce pacte idiot et naïf était né.

Afficher en entier

- N'est-ce pas la meilleure personne qu'on puisse désirer ? La personne qui te connait sur le bout des doigts la personne qui t'a vu dans tes pires moments comme dans les meilleures, et qui veut quand même être avec toi. La personne qui croit en toi et qui te défend, quoi qu'il arrive. (Puis son sourire disparaît.) Tu as toujours été plus qu'une amie pour moi, Steph. Toujours. Tu n'as pas idée de ce que j'ai ressenti pour toi, de ce que je ressens encore.

Afficher en entier
Extrait de Les McGregors, Tome 1 : Le Pacte ajouté par VaLouka 2016-04-08T19:55:20+02:00

« – Linden. Il existe un endroit dans ma poitrine que je n’avais jamais remarqué auparavant. C’est comme si pendant tout ce temps, j’avais eu un cœur différent, venu d’un autre monde. Je ne l’avais pas remarqué parce qu’il était caché. Il n’avait pas été allumé. Il ne brillait pas, et donc je ne pouvais pas le voir. Mais maintenant je le vois.

Une larme coule sur mon visage, mais je ne l’essuie pas.

– Tu l’as fait briller, Linden. Ce nouveau cœur, ce nouveau monde, c’est toi tout entier. J’ai l’impression qu’il gagne chaque parcelle de mon corps, que je m’épanouis un peu plus chaque jour. Tu es en moi, et je ne peux pas le nier, l’empêcher ou le cacher. Tu m’aveugles. Tu es moi.

Je prends une profonde respiration.

– Je crois que j’essaie de te dire que je t’aime. »

Afficher en entier

Je m'éclaircis la voix, bien déterminé à ne pas craquer.

Spoiler(cliquez pour révéler)
- Stéphanie Robson, Baby Blue, toi ma meilleure amie et l'amour de ma vie, me feras-tu l'honneur de devenir ma femme ? (Je prends un temps pour me composer une attitude.) Veux-tu m'épouser ?

La salle entière semble retenir sa respiration avec moi.

Ça me parait durer une éternité.

Elle me regarde fixement, regarde la bague, puis moi à nouveau. Les secondes s'égrainent. On peut quasiment entendre les gens déglutir à l'autre bout de la pièce. J'ai l'impression que je vais mourir. Mon cœur se prépare à dégringoler.

Afficher en entier

- Linden - et sa voix sonne comme la neige - s'il te plait, sois gentil avec moi.

Quelque chose cède et se libère dans ma poitrine.

Je l'aime.

Je l'aime comme un dingue.

- Je te promets, je lui dis en la serrant très fort.

J'écoute battre son cœur contre ma poitrine avant de s'endormir enfin. Dans mes rêves, tout est chaud.

Afficher en entier
Extrait de Les McGregors, Tome 1 : Le Pacte ajouté par lovebook97 2016-04-29T21:36:58+02:00

« Je vais dans la cuisine préparer une énorme cafetière de café, bien que je sache qu’avec mon mal de crâne je ne pourrai pas en avaler plus d’une tasse, quand mon téléphone se met à sonner. Je réponds calmement et dès la première sonnerie, pour ne pas réveiller le monstre poilu.

– Salut ma vieille ! (J’entends l’accent délicieux de Linden à travers le téléphone.) Comment te sens-tu ce matin ?

– Euh, dis-je en souriant, comme une vieille merde.

– Je m’en doute. À propos de merde, c’est qui ce type avec qui tu étais hier soir ?

Je soupire en me prenant la tête dans les mains et en me penchant sur le comptoir.

– J’aimerais bien le savoir. Il est dans mon lit, il roupille comme si je l’avais shooté.

Il y a un silence, puis Linden poursuit :

– Qu’est-il arrivé à « plus de baise à droite à gauche » et « à vingt-six ans, je change du tout au tout » ? »

« – Bon d’accord, et toi, tu as fait quoi la nuit dernière ? Si je me rappelle bien, tu avais la langue collée à la bouche d’une petite minette pendant la moitié de la soirée.

– Langue dans la bouche, bite dans la chatte, c’est du pareil au même, dit-il pendant que je fais un « oh ! » désapprobateur devant son langage ordurier. (La vérité, c’est que c’est toujours sexy quand ça vient de lui. Peut-être est-ce de l’argot écossais ?) Quoi qu’il en soit, moi, je ne t’ai jamais fait de déclaration aussi débile le jour de mon anniversaire. »

Extrait de: Karina Halle. « Le pacte (NEW ROMANCE) (French Edition). » iBooks.

Afficher en entier

Mais je finis par l'ouvrir. C'est un bracelet en argent, entièrement cerclé de diamants en forme de crânes. C'est très cher et très beau.

Et il y a une inscription à l'intérieur.

Merci de m'avoir dévoilé ton âme.

Je.

T'M'.

Afficher en entier

Je ne pense pas à James.

Je ne pense pas à Linden.

Enfin, j'essaie de ne pas penser à Linden. Mais quand, plus tard, je réalise qu'il a également concocté la playlist avec tous ms morceaux préférés (un maximum de Led Zeppelin), je ne peux plus m'empêcher.

Je n'arrête plus de penser à lui.

Je ne peux m'empêcher de penser à notre pacte.

Afficher en entier