Livres
380 888
Comms
1 331 980
Membres
265 741

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait de Les McGregors, Tome 3 : Le Jeu ajouté par Marieno89 2016-09-12T22:19:19+02:00

Il me fait tout à la fois battre le cœur et me sentir moins nerveuse, et je ne peux m'empêcher de penser que Bram à raison. Je suis accro. Vraiment, vraiment salement. Et je commence à me dire que ce n'est pas seulement physique. Je ne connais même pas ce type, mais je me sens attirée par lui, comme si nos veines étaient remplies d'un aimant liquide qui nous attirait l'un vers l'autre.

Afficher en entier
Extrait de Les McGregors, Tome 3 : Le Jeu ajouté par VaLouka 2016-09-07T11:15:04+02:00

– La nuit dernière, dis-je d’un ton bourru en plongeant au fond de son regard si tendre, je t’ai dit que je t’aimais. J’ai rêvé ou c’est vraiment arrivé ?

Elle me lance un sourire un peu grimaçant.

– Oui, tu m’as dit que tu m’aimais.

Je pousse un grognement, je détourne le regard en hochant la tête.

– Ok. Et tu as répondu quoi ?

– Tu t’es endormi avant que j’aie eu le temps de répondre quoi que ce soit.

Je la regarde, soudain paniqué qu’elle poursuive sa phrase.

– Mais qu’est-ce que tu aurais dit ?

Je maudis ma voix, soudain si faible et trop aiguë.

Elle me fixe si longtemps que je me noie dans ma peur d’être rejeté, de n’être qu’un imbécile pathétique.

– Tu sais quoi ? dis-je dans un souffle. Je ne veux pas savoir. Oublie ça. Ça n’a aucune importance.

Elle se penche subitement et m’embrasse sur la bouche. C’est doux, d’un abandon total, bref, toujours aussi merveilleux. Elle pose son front contre le mien, nos bouches sont à quelques millimètres l’une de l’autre.

– Je t’aurais répondu que je t’aime aussi. Que je suis désespérément, follement amoureuse de toi.

Je ferme les yeux en tentant de retenir le sanglot qui soulève ma poitrine.

– Et là ? je murmure. À la lumière du jour ?

– À la lumière du jour, je t’aime encore plus.

J’ai du mal à y croire.

– À la lumière du jour, me dit-elle, je peux voir tous ses défauts, tes failles, ta noirceur. Et je t’aime avec tout ça. J’espère que tu pourras m’aimer pour tout ce que je suis, avec tout ce qui se cache dans ma noirceur et tout ce qui brille dans ma lumière. J’aimerais que tu aimes chaque infime morceau de ce que je suis, car ils t’appartiennent tous.

Afficher en entier

Cet amour est pour moi.

Il traverse la chambre, m'attrape et me jette un regard si intense que je crains de prendre feu sur-le-champ.

- Je t'aime, me dit-il, en me détaillant avec avidité. Et nous, c'est pour la vie.

Je chuchote :

- Tu me le promets ?

- Pour toujours.

Afficher en entier

Nous n'avons, l'un comme l'autre, plus rien à ajouter.

Nous nous contentons de respirer. Nos cœurs battent.

Nous nous raccrochons à cet instant, jusqu'à ce qu'elle s'endorme contre moi.

Je la serre dans mes bras. Dire la vérité m'a libéré.

J'espère que cette même vérité pourra la soulager.

Tout comme son amour m'a sauvé.

Afficher en entier

Reste avec moi, je t'en prie.

Je ressasse ces mots, encore et encore. Et chaque fois que je revois la scène, et son visage désespéré et implorant, mon cœur se brise. Comment puis-je me sentir si vivante, savoir qu'il me veut auprès de lui, qu'il l'a même envisagé, et en même temps avoir envie de m'effondrer en larmes parce ça me parait totalement impossible ?

Je veux dire, comment pourrais-je rester ici? Est-ce que je le désire vraiment ?

Afficher en entier

Plus tard cette nuit-là, en me glissant dans le lit, je fais tout ce que je peux pour ouvrir mon cœur en grand, à nouveau. J'ai envie de me sauver, de l'envoyer balader. J'essaie de me convaincre que tout reste possible et magnifique.

Puis il se retourne et attrape ma main. Il s'y accroche avec force, en la serrant.

Si fort.

Les yeux à peine entrouverts, il murmure quelques mots à peine audibles.

- Kayla, je t'aime.

Je m'effondre en larmes.

Lui se rendort.

Afficher en entier

Elle prendrait la vérité et l'installerai dans son for intérieur.

Et je serais prêt à la laisser faire.

Mais le monde n'est pas parfait.

Je ne sais pas dans quel genre de mon nous évoluons en ce moment.

Afficher en entier

Mais la manière dont il me regarde me fait stopper net.

Il ne me lâche pas du regard.

C'est un regard qui dit qu'il a besoin de moi, et de moi seulement.

Ou alors, est-ce ce que j'espère y lire ?

Afficher en entier

J'ai tellement de chance qu'il m'ait invitée.

Qu'il m'ait invitée.

C'est comme s'il sentait ma présence derrière son épaule.

Il se retourne.

Ses yeux se plissent, légers, joyeux, et il me sourit.

Il est tellement beau.

Il me sourit parce qu'il sait, il sait, que je lui appartiens.

- C'est moi, lui dis-je, tout en avançant vers lui, d'une voix à peine audible.

Il acquiesce.

- Tu es venue.

Afficher en entier

- Kayla, dis-je tranquillement, sans croire mes propres oreilles.

Elle tourne la tête vers moi. Ses yeux brillants s perdent dans les miens.

- Quoi ?

- Tu viens avec moi en Ecosse ?

Et c'est plus une requête qu'une question.

Mais je l'ai dit.

Afficher en entier