Livres
661 931
Membres
810 676

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Les menteurs de Mariposa



Description ajoutée par MadameRatou 2020-09-02T21:58:28+02:00

Résumé

Été 1986. Île de Mariposa, Texas.

Chaque été, Elena Finney fait du baby-sitting pour la famille Callahan. C'est le seul moyen pour elle d'échapper quelques heures à sa mère, possessive, manipulatrice et incontrôlable. C'est le seul moyen pour elle de voir son petit ami en cachette.

Joaquin Finney a, lui aussi, un secret : il prévoit de quitter l'île pour rejoindre un père inconnu qui, d'après Mamita, vivrait en Californie. Ce plan, il n'en a parlé à personne, excepté à sa soeur.

Mais si Elena craque et avoue tout à Mamita... que se passera-t-il ?

Afficher en entier

Classement en biblio - 6 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par MadameRatou 2020-09-02T22:03:45+02:00

Chacune sa vie, personne n'y pouvait rien. Autant se laisser porter par le courant sans se débattre. Survivre, c'était tout ce qui lui restait.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Roxy67 2020-12-13T10:20:05+01:00
Bronze

Je suis pas vraiment fan de ce roman. L'histoire et l'écriture sont bonnes mais la fin me laisse perplexe. On a aucune idée de ce qui arrive à Elena après le départ de son frère. Au début je pensais que l'histoire était principalement basée sur Elena et au final on ne sait pas ce qu'elle devient. Sinon ça reste une bonne lecture.

Afficher en entier

http://www.unbrindelecture.com/2020/09/les-menteurs-de-mariposa-de-jennifer.html

Chronique réaliste du destin d'une adolescente cubaine expatriée, suite à la révolution qui a eu lieu à Cuba. Il n'y a pas de réelle intrigue dans ce roman, juste un pan de vie. Nous retrouvons l'héroïne presque 20 ans plus tard, vivant avec ses deux enfant, Joaquin et Elena, qui pour maintenir un semblant de vie de famille, sont amenés à inventer des prétextes pour pouvoir « exister »... Cependant, l'écriture est fluide et on prend un certain plaisir à suivre cette histoire..

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lisly 2020-09-11T09:05:07+02:00
Lu aussi

http://lislysworld.fr/les-menteurs-de-mariposa-de-jennifer-mathieu/

Merci aux éditions Page Turners pour l’envoi de ce roman.

Jennifer Mathieu avait fait beaucoup de bruit sur booksta et booktube l’année dernière avec son roman Moxie qui avait été accueilli de façon très positive. A la vue de son nom dans le communiqué de presse, je me suis donc empressée de solliciter ce titre, impatiente de découvrir son style…

Le personnage de Mamita

Alors qu’on pourrait penser que c’est Elena qui est au centre du roman, on se rend bien compte petit à petit que c’est en réalité sa Mamita : Carridad.

Les chapitres « actuels » racontés par Elena puis Joaquin sont régulièrement entrecoupés de brefs morceaux de l’histoire de leur mère. Spoiler(cliquez pour révéler)On découvre ainsi qu’elle est née dans une famille privilégiée de Cuba qui l’a choyée jusqu’à l’arrivée au pouvoir de Fidel Castro. Ses parents l’ont alors envoyée vivre aux Etats-Unis pour la mettre à l’abri.

Carridad Spoiler(cliquez pour révéler)échoue d’abord dans un centre d’accueil, puis dans une famille nombreuse au Texas. Si au début elle arrive à se faire à son nouvel environnement, tout s’écroule à la mort de ses parents. Quelques années plus tard, elle se marie avec Franck, le fils ainé de la famille, et ils partent s’installer à Mariposa.

Spoiler(cliquez pour révéler)Le mariage ne tient malheureusement pas bien dans le temps et l’arrivée de Joaquin puis Elena dans leur vie n’arrange pas tout. Alors qu’ils sont encore jeunes, Franck rentre « réfléchir » chez ses parents et n’en revient jamais puisqu’il meurt là-bas dans un accident de voiture.

Spoiler(cliquez pour révéler)Carridad se met à boire plus régulièrement et, de peur que ses enfants l’idéalisent et le comparent à elle, décide de mentir sur la mort de Franck et préfère prétendre qu’il a abandonné sa famille pour partir vivre en Californie.

Le roman se déroule bien plus tard, alors qu’Elena a maintenant dix-sept ans et Joaquin dix-neuf. Spoiler(cliquez pour révéler)Elevés par une mère alcoolique qui les surprotège et les étouffe, Elena s’enferme comme elle dans des mensonges alors que Joaquin tente de quitter l’environnement familial toxique.

Joaquin et Elena

Joaquin est le seul personnage à avoir véritablement éveillé mon intérêt dans ce roman. J’ai aimé le voir réaliser peu à peu le carcan dans lequel sa mère les a enfermés, sa sœur et lui, et le briser.

Elena, elle, s’est entourée de mensonges à tel point qu’on se demande si elle n’a pas commencé à en croire certains. Spoiler(cliquez pour révéler)Au milieu du roman, on apprend par exemple que la famille Callahan n’est en fait qu’une invention. Si la révélation en elle-même a le mérite d’être surprenante, elle ne fait finalement plus qu’enfoncer le personnage dans le pathétique. Ajoutez à cela un petit ami drogué, une meilleure amie peu présente et une mère surprotectrice…

Un roman looooong

Les menteurs de Mariposa n’est finalement plus que le récit d’un été certes décisif pour Joaquin, mais tout de même triste. On suit cette famille dysfonctionnelle sans vraiment s’y attacher et on en a vite marre de s’entendre parler jusqu’à écœurement de la fête des 15 ans de la mère ou de son passé fabuleux à Cuba. Les journées et les actions se ressemblent jusqu’à une fin en demi-teinte qui n’en est pas vraiment une.

En conclusion

Un roman auquel j’ai eu du mal à m’intéresser. L’histoire triste n’est ni assumée ni allégée par de l’humour comme avec Sarah Dessen ou John Green si bien qu’elle en devient un peu lourde… Une déception pour moi, maintenant à vous de vous faire votre avis !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MadameRatou 2020-09-03T14:36:50+02:00
Pas apprécié

Quand Jennifer Mathieu a écrit Moxie et que son livre est sorti en France, j’ai laissé passer l’occasion d’en savoir plus sur sa plume, qui a pourtant rencontré un certain succès. Alors, le jour où j’ai appris qu’un autre de ses livres allait être traduit dans notre pays, j’ai immédiatement sauté dessus. Ses œuvres ont réussi à me passer sous le nez il y a un an, d’accord, mais je ne me fais pas avoir deux fois à la suite, moi. Je voulais voir de mes propres yeux ce que valaient ses romans et comprendre une chose : pourquoi un tel engouement ? Donc j’ai attendu que le petit dernier arrive dans ma boîte aux lettres et aussitôt reçu, aussitôt lu !

Elena Finney est une adolescente de seize ans, presque dix-sept, qui veut profiter de ses vacances d’été avec ses amis. Malheureusement pour elle, sa mère — une femme qui se noie dans l’alcool depuis toujours ou presque et qui ne cesse de traquer ses moindres faits et gestes — risque bien de ne pas être d’accord. Pour échapper à son contrôle, elle va tout miser sur son travail (le même depuis un moment) qui consiste à garder les enfants des Callahan, un couple de riches qui vient prendre du bon temps sur l’île de Mariposa une semaine par an. Enfin une excuse pour sortir de la maison ! Cependant, la jeune femme a une idée derrière la tête. Elle craque pour un garçon bien précis.. Joaquin, en ce qui le concerne, a d’autres préoccupations. Son travail au restaurant lui prend pas mal de temps, sa nouvelle copine également, mais surtout, il s’inquiète pour sa petite sœur, qui subit la colère d’une génitrice abusive plus que lui juste parce qu’elle est une fille. Aussi, il commence à prendre du recul sur la situation qui les entoure, sa famille et lui, ce qui va l’amener à se poser des questions, à réfléchir, à vouloir prendre son envol loin de cet environnement toxique. Pourtant, plus que tout, il souhaite une chose : retrouver la trace de son père, un homme qui les a tous abandonnés et dont il ne garde aucun souvenir.

Ce bouquin raconte l’histoire d’une famille dysfonctionnelle de trois personnes qui vit aux États-Unis et est originaire de Cuba. Nous avons Elena, la fille et sœur ; puis Joaquin, le fils et frère ; et enfin Caridad, la mère. Le titre est très bien choisi puisque les mensonges sont le thème principal de l’ouvrage. Chacun ment, aux autres et à lui-même, et le lecteur se demande parfois jusqu’où ils sont tous capables d’aller. Ils sont seuls, perdus, désorientés et ne savent pas forcément vers qui se tourner. Pour tenter de reprendre le dessus sur une situation familiale qui les dépasse et affecte tout (eux, pour commencer, mais aussi les relations qu’ils entretiennent avec d’autres), ils vont enchaîner les tromperies. Et plus les chapitres défilent, plus on s’en rend compte. C’est malsain, et au lieu d’essayer de renforcer les liens qui sont sensés les unir, ils s’éloignent encore et encore. Rien ne change vraiment, rien n’évolue, ils fuient les problèmes au lieu de les affronter et à la fin, on est en au même point qu’au premier chapitre.

C’est un livre qui parle d’abus (pas sexuels — je précise, on ne sait jamais), de tristesse, d’espoirs envolés, de drames et de secrets. Une idée intéressante qui a éveillé mon intérêt mais qui, pourtant, ne m’a pas convaincue. C’était long, c’était lent, c’était plat, c’était mou, bref, je crois que j’ai perdu mon temps. À part un ennui profond, je n’ai rien ressenti. Elena est aussi stupide que méchante, sa mère n’est qu’une dangereuse manipulatrice qui se croit au-dessus des autres et qui n’assume pas ses actes, J.C. n’est qu’un abruti fini (et accessoirement un drogué), Amy est gentille mais n’apporte rien à l’histoire, Michelle est la meilleure amie de l’héroïne et ça s’arrête là, Miguel sert de punching-ball et se fait rabaisser à longueur de temps, et Joaquin est le seul sensé de l’île (ouf, au moins un). Sinon, la plume / traduction n’a rien d’extraordinaire, il ne se passe pas grand-chose, la fin est particulière (qu’est-ce que c’est que ça, franchement ?) et, vous l’avez compris, je n’ai pas apprécié ma lecture. En fait, le plus gros point positif que j’arrive à trouver à cette œuvre c’est sa couverture, que je trouve simple et en même temps, magnifique.

Les menteurs de Mariposa est un beau flop mais rien ne dit que vous n’aimerez pas cette histoire à votre tour. Chacun ses goûts, il paraît. Merci aux éditions Page Turners pour l’envoi de ce livre et pour la confiance qui m’a été accordée. ♥

Afficher en entier

Dates de sortie

Les menteurs de Mariposa

  • France : 2020-08-19 (Français)
  • USA : 2019-09-05 (English)

Activité récente

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 6
Commentaires 4
extraits 3
Evaluations 5
Note globale 5.6 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode