Livres
554 754
Membres
599 947

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Les Mondes d'Ewilan, Tome 3 : Les Tentacules du Mal



Description ajoutée par Virgile 2009-08-22T16:07:44+02:00

Résumé

Ewilan et ses compagnons poursuivent leur périple vers Valingaï avec une triple mission : rendre Illian à sa famille, retrouver Altan et Élicia Gil’ Sayan et anéantir la méduse qui s’étend dans l’Imagination. Ils traversent avec difficulté le désert Ourou et gagnent Hurindaï, une cité qui ne tarde pas à être attaquée et détruite par les armées de Valingaï. Les Alaviriens échappent de peu à la mort et reprennent leur voyage. C’est à Valingaï, sur le sable des arènes, que le destin d’Ewilan, celui de ses amis, d’Éléa Ril’ Morienval et de la méduse, se croiseront une dernière fois dans une confrontation sans pitié. Une confrontation où la lumière sera faite sur le passé et où se jouera l’avenir du monde.

Afficher en entier

Classement en biblio - 5 541 lecteurs

extrait

Une ovation phénoménale répondit à sa provocation. La marchombre la reçut comme un dû, sans qu'aucune émotion apparaisse sur son visage puis, d'un pas tranquille, elle rejoignit ses compagnons. Edwin s'avança vers elle. Ses amis l'avaient vu trembler tout au long du formidable exploit accomplit par Ellana. Ils savaient qu'il était bouleversé, comme ils savaient que le maître d'armes, incapable d'exprimer ses sentiments en public, allait se contenter d'un mot ou d'un simple effleurement... Ellana en décida autrement.

Elle l'attrapa par la nuque et plaqua sa bouche contre la sienne.

Sauvagement.

Après un infime temps de surprise, il lui rendit son baiser avec fougue sous les applaudissements de la foule avide de sensations.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Diamant

Une saga à lire absolument on la relie toujours avec plaisir. Un monde magique,captivant et unique apparait sous la plume de Bottero, avec ses personnages attachants même si différents. Je recommande ce livre à tous les fans d'aventure épiques et d'heroic fantasy ainsi qu'à ceux qui aime les histoires d'amours

Afficher en entier
Lu aussi

Dernier tome de cette magnifique saga qui ne ma pas du tout décu. Une fin eblouissante riche en rebondissements, que je recommande a tous !!

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Or

Une trilogie qui se finit en beauté.

Dernier tome "des Mondes d'Ewilan - Les tentacules du mal". Une fin qui aura su me faire sourire et rêver, et ceux, malgré les choix d'intrigue qui m'ont parfois fait froncé les sourcils.

C'est le meilleur des trois tomes et celui qui me frustre pourtant le plus. Les deux première partie prennent, à mes yeux, vraiment le temps de poser l'univers de ce nouveau continent. Là où la 3ème partie se précipite pour nous apporter la conclusion finale. Je n'y croyais pas quand à 40 pages de la fin je suis tombée sur l'épilogue. Je ne reprocherais pas les facilité d'intrigue utilisé par Bottero, car les combats dans l'arène sont suffisamment pertinent et long pour la complexifier. C'était bien son droit d'en finir aussi facilement avec le dragon et Elundril, Ellana, Artis et enfin Eléa. Néanmoins, bien que j'ausse passer un excellent moment, ce sont toutes ces simplicités qui m'empêchent de mettre un 10/10 à ce roman.

Là où Bottero nous montre la cruauté de la vie, de la guerre, de la mort, il évince d'un claquement de droit trop facile les vrais attentes qu'on pourrait en avoir.

Il nous a plongé dans le réalisme de voir une ville s'effondrer sous une armée ennemis, sans pouvoir intervenir parce que ce n'est pas son combat.

Il nous montre la réalité des relations et toutes leur complexités avec le couple, Mathieu x Siam Spoiler(cliquez pour révéler)bien que ce soit pour le coup pas assez développé pour être pertinent, et les parent Gil' Sayan pour derrière ne pas résoudre avec justesse les propres relations de son personnage principal. Il y a bien une finalité, finalité qui m'a ravie, mais qui aurait mérité un peu plus de développement.

Et pourtant, malgré ses défauts, c'est encore une fois un tome qui fonctionne très bien. Rythmé, entraînant et impossible à lâcher. J'ai passé un excellent moment et je n'oublie pas que le but d'une lecture est de nous faire passer par toute sorte d'émotion. La frustration en fait aussi partie.

La finalité sera parvenu à me donner le sourire, les choix finaux d'Ewilan aussi. Spoiler(cliquez pour révéler)Le fait qu'elle ne veuille pas comprendre et pardonner son père, c'est tout à fait légitime. Le fait qu'elle s'en aille loin d'eux et qu'elle ne ressente pas l'amour qu'elle voudrait pour eux, c'est aussi parfaitement légitime. Et c'est ça qui rend le tout très juste.

Une trilogie que je conseille. Même si vous aimez les longs pavés descriptifs, les intrigues très poussé et les moment de calme dans la narration, essayait d'offrir une chance à Ewilan et au Monde d'Ewilan. Ces livres sont parfait pour les plus jeunes et les adultes avec un cœur d'enfant.

Afficher en entier
Diamant

Ce dernier tome était à la hauteur de mes espérances . C'était une aventure palpitante pleine de rebondissements et de tensions . Les personnages ne sont pas ménagés et le lecteur également .

Mon seul regret est de ne pas avoir lu les livres de Pierre Bottero plus tôt car c'était un écrivain francais brillant et pas assez connu hors de non frontière . Il n'a rien à envier à J.K Rowling et S. Messenger par ses idées excellentes et la construction de ses univers .

Afficher en entier
Or

3ème tome idem que les 2 premiers...on ne s'en lasse pas !

Afficher en entier
Diamant

C'est malheureusement la fin d'une superbe trilogie, pour moi !

J'ai vraiment adoré ce dernier tome, il a été pleins de rebondissements, jusqu'à la fin. Ce livre restera une superbe lecture pour moi et je prendrai plaisir à le relire, ainsi que les précédents. Je conseille ce livre !

Afficher en entier
Or

Une belle série fantasy. Les personnages sont si attachants, un beau roman .

Afficher en entier
Diamant

Un de mes plus grands regrets en tant que lectrice est d’avoir découvert Pierre Bottero « trop tard », et donc de ne jamais avoir eu l’occasion de le rencontrer pour le remercier de nous avoir offert ces magnifiques histoires, pour le remercier pour ses livres qui m’ont fait tant de bien lorsque j’en avais besoin … Pour lui dire merci d’avoir complétement chamboulé ma vie, de m’avoir fait prendre conscience de la magie des mots, de m’avoir ouvert la voie de l’écriture. Alors, faute d’avoir pu lui exprimer toute ma reconnaissance et mon admiration, je me contente d’annoncer au monde entier mon amour pour ses romans, dans l’espoir de susciter l’envie de découvrir cet auteur prodigieux à ceux et celles qui ne l’ont toujours pas fait. C’est bien peu, comparé à tout ce que Pierre Bottero m’a apporté à travers ses récits, mais c’est mieux que rien, et c’est le seul moyen que j’ai à ma disposition pour tenter de rendre la pareille à cet auteur si cher à mon cœur et si important dans ma vie … Alors je n’ai qu’une chose à dire : lisez-le !

Alors même que l’Empereur lui a expressément ordonné d’abandonner l’expédition chargée de ramener le petit Illian chez les siens et de laisser Edwin partir seul à la recherche d’Altan et Elicia, qui n’ont plus donné signe de vie depuis plusieurs semaines, Ewilan est bien décidée à mener à bien la mission cruciale que lui a confiée l’Oeil d’Otolep en la guérissant : détruire la malveillante méduse qui a envahi l’Imagination et menace à tout instant de s’incarner dans leur monde. Et ce quoi qu’il puisse lui en couter. Accompagnée de ses fidèles compagnons, qui n’hésitent pas une seule seconde à la suivre dans ce qui s’apparente pourtant à une trahison, la jeune fille traverse la Mer des Brumes, parcourt le désert Ourou, franchit les plaines Souffle et découvre les cités-états de ce continent jusqu’alors réputé inhabité … Mais leur périple ne sera pas de tout repos : Valingaï, la cité natale du petit Illian – dont le comportement devient de plus en plus inquiétant au fur et à mesure qu’ils se rapprochent de chez lui –, s’apprête à marcher sur les villes qui les séparent de Gwendalavir … La Compagnie n’a plus beaucoup de temps pour agir : parviendront-ils à sauver une fois de plus leur monde ?

Indiscutablement l’un des tomes les plus intenses des trois trilogies réunies ! Du début à la fin, le lecteur est baigné dans cette urgence grandissante et cette tension croissante au fur et à mesure que se rapproche la douloureuse, effrayante et inéluctable échéance : ce terrifiant face à face entre Ewilan, si vaillante mais pourtant si vulnérable, et cette entité maléfique que les adeptes d’un culte sanguinaire s’efforcent d’invoquer. Quelles sont les chances d’une jeune fille face à une telle divinité démoniaque ? Tandis que nous progressons page après page vers cette inévitable confrontation, le récit se fait de plus en plus sombre et poignant … Plongé corps et âme dans l’histoire, le lecteur tremble d’inquiétude et de tristesse à l’idée de ce qui attend les personnages, et dont de ce qui l’attend, car on pressent au plus profond de nous-même que quelque chose de dramatique est sur le point de se jouer. Chapitre après chapitre, une chape d’effroi et de douleur s’étend un peu plus au-dessus de la tête de nos héros et enserre le cœur du lecteur, qui oublie progressivement que ce n’est qu’une simple fiction : on se sent tellement concerné par le sort d’Ewilan et de ses compagnons ! La gorge se noue, le souffle se coupe, les yeux s’embuent …

Mais malgré tout, on savoure. Du début à la fin. On croque cette histoire à pleines dents, on dévore chaque chapitre comme si notre vie en dépendait. Et on se régale. Car au-delà de cette lourdeur et de cette noirceur encore jamais atteintes dans la saga, ce récit est parsemé de légèreté. On retrouve avec une joie immense les dialogues endiablés entre Salim et Bjorn, véritables rayons de soleil au cœur de l’obscurité. De même, on retrouve l’ironie débordante d’Ellana, ainsi que sa désinvolture qui nous permet de prendre un peu de recul au lieu de se complaire dans l’inquiétude du lendemain et le découragement. Même le vieux Duom nous apporte en fin de tome une scène à mourir de rire qui vient relâcher la pression accumulée tout au long du roman, si ce n’est de la trilogie entière ! On se régale également de tous ces petits instants de grâce, chargés de douceur et de tendresse, qui viennent chasser momentanément la douleur et la détresse : certains passages sont vraiment émouvants à en pleurer. Et certains sont tout simplement déchirants, atrocement tragiques et pourtant si beaux …

Il faut dire que ce tome est bien plus profond que les précédents. Tandis que se rapproche l’épreuve finale, où se jouera le sort de tout un monde, nos héros font face à leur propre destinée. Non pas ce destin implacable, ce chemin déjà tout tracé auquel on ne peut échapper. Non. Chacun, à leur manière, décide de tracer sa propre route, de devenir maitre de sa vie au lieu de se laisser guider par une main invisible et inflexible. Libre-arbitre. « On a toujours le choix. Toujours. Il suffit de faire le bon », déclare notre brave et dévoué Maniel à une Ewilan désemparée devant le point de non-retour où elle ne peut plus faire marche arrière. A la croisée des chemins, Ewilan et tous ses compagnons de route font face à cette grande question, que nous nous sommes tous déjà posé à de diverses occasions : quel est le bon choix ? Tant pour soi-même que pour les autres … C’est un tome qui explore aussi la question de la responsabilité, du devoir, de l’égoïsme, du sacrifice. Mais aussi du mensonge, de la trahison, de l’ambition, de la vengeance. Du poids des erreurs, mais aussi de la force du pardon. Et tout cela donne lieu à des passages vraiment bouleversants, magnifiés par la plume de Pierre Bottero qui, à la fois si simple et si riche, sublime vraiment le récit. On finit en apothéose avec des chapitres d’une brièveté qui n’a d’égale que leur puissance. Magnifique, vraiment.

En bref, vous l’aurez bien compris, le coup de cœur que j’ai pour la saga dans son ensemble se confirme également pour ce tome pris individuellement. Du Bottero dans toute sa splendeur, où la dureté de la quête, la noirceur de l’épreuve, côtoient la joie de cheminer entre amis, la douceur des sentiments naissants … Le plaisir de l’aventure que représente la vie. C’est un final vraiment grandiose que nous offre l’auteur dans ce tome, avec un adversaire plus terrifiant que jamais, avec une confrontation plus épique que jamais, avec de la peine et de la douleur à n’en plus finir, mais toujours cette force de l’amitié qui les rend plus fort que les épreuves … J’ai tout simplement adoré, et j’avoue que j’ai fait trainer le plaisir en longueur en lisant bien plus doucement que d’ordinaire ! Malgré tout, il y a ce petit pincement au cœur, car même en sachant que je vais les retrouver dans le tome 3 du Pacte des Marchombres, il n’empêche qu’une page se tourne définitivement : c’est la fin de l’histoire d’Ewilan et de ses compagnons, la fin de diverses épopées qui nous fait rire, pleurer, trembler, souffler, rêver … On ferme la dernière page avec un doux sentiment d’accomplissement, mais aussi avec un peu de peine, car c’est dur, les « au revoir » …

http://lesmotsetaientlivres.blogspot.com/2020/12/les-mondes-dewilan-tome-3-les.html

Afficher en entier
Diamant

Dernier tome pour « Les Mondes d’Ewilan ». J’aurais aimé que l’aventure continue un peu plus longtemps, mais il est temps, hélas, de lui dire au revoir avec cette dernière chronique.

Ce tome 3 « Les tentacules du mal » est clairement le roman le plus abouti sur les 6 concernant Ewilan et ses amis (« La Quête d’Ewilan » et « Les Mondes d’Ewilan réunis). Le premier détail qui a fait plaisir en ouvrant le roman, c’est de découvrir que la carte du monde de Gwendalavir s’est agrandie pour ajouter le nouveau territoire qu’Ewilan et ses amis vont découvrir. Le deuxième détail appréciable vu le nombre de pages de ce tome, c’est qu’il a été séparé en plusieurs parties. Cela évite au lecteur de perdre le fil de sa lecture. De plus, il a été séparé de façon méthodique, alors on ne peut qu’approuver!

L’écriture est toujours aussi fluide, presque poétique et c’est un vrai plaisir sur les yeux. Pierre Bottero a le don de nous faire voyager à travers ses écrits. Les nombreuses scènes de combat sont parfaitement bien écrites, laissant au lecteur l’impression de regarder un film et de ressentir du suspense jusqu’au moment où les armées se percutent et que la bataille commence. Ce tome est clairement le plus sombre et le plus mature des deux trilogies.

L’intrigue principale tourne autour de Valingaï – ce peuple à la soif de sang et vouant un véritable culte à la méduse qui empêche les dessinateurs d’utiliser leurs dons et de retrouver les parents d’Ewilan qui ne donnent plus signe de vie après avoir été envoyé à Valingaï dans le but d’établir une relation diplomatique.

À mesure que le groupe composé d’Ewilan, d’Illian, de Salim, de Siam, d’Edwin, de Bjorn, de Mathieu, d’Artis, de Duom et d’Ellana s’approche de la cité de Valingaï le jeune garçon au pouvoir extraordinaire voit son caractère changé. Un mystère de plus qui va se résoudre au fil de la lecture sans pour autant assommer le lecteur d’informations. L’idée de faire découvrir une nouvelle région, une nouvelle faune et flore dans ce roman est une excellente idée ! Cela fait du bien de lire un peu de nouveauté !

Chacun des personnages aura son moment difficile et son moment de gloire, ce qui fait plaisir à lire, surtout pour Artis par exemple qui a toujours été plus ou moins en retrait jusqu’à présent. Il y a une nette évolution des personnages, j’ai beaucoup apprécié voir les liens se resserrer entre eux. Ewilan a toujours des moments où elle tape sur les nerfs, mais je pense que cela fait partis du personnage.

« Les tentacules du mal » est un superbe tome pour conclure cette trilogie, bien que j’ai trouvé la fin un peu précipitée.

Afficher en entier
Diamant

Dernier volume de la seconde trilogie. Encore et toujours un plaisir de lire cette aventure remplie de "Fantasy" !

Synopsis : Avec ses amis, Ewilan poursuit son périple vers la mystérieuse cité de Valingaï afin de retrouver ses parents, de rendre le jeune Illian à sa famille et de contrer la méduse qui a envahi l'Imagination. Au terme de maintes épreuves, c'est dans cette ville, sur le sable des arènes, que les destins de la jeune fille, de ses compagnons, d'Eléa Ril' Morienval et de la méduse se croiseront une dernière fois, dans une confrontation sans merci.

Afficher en entier
Or

La fin des mondes d'Ewilan est poignante, puissante et touchante. Une succession de bonds émotionnels qui vous attrapent le coeur et vous coupent le souffle. Boterro joue avec nos émotions comme il fait vivre ses personnages : avec grâce et souplesse, et l'évolution de chacun semble si évidente et naturelle qu'on croirait qu'ils existent sous nos yeux.

J'ai beaucoup aimé cette lecture qui m'a touchée profondément... et ce nouveau monde !

Allez, je file lire le 3e tome d'Ellana...

Afficher en entier
Diamant

Un dernier tome qui conclus cette aventure riches en rebondissements. Une histoire incroyable à laquelle je ne voulais pas partir. Un univers tellement vaste et riche qu'on voudrait y vivre !

Bref magnifique aventure aux côtés d'Ewilan, d'Ellana et de tout les autres.

Afficher en entier

Dates de sortie

Les Mondes d'Ewilan, Tome 3 : Les Tentacules du Mal

  • France : 2013-03-20 - Poche (Français)
  • Canada : 2005-10-21 (Français)
  • Canada : 2007-06-14 - Poche (Français)

Activité récente

Erilyon l'ajoute dans sa biblio or
2021-06-18T21:27:54+02:00
Daymile l'ajoute dans sa biblio or
2021-06-16T23:10:51+02:00
marjo20 l'ajoute dans sa biblio or
2021-06-04T14:55:31+02:00
Maouu l'ajoute dans sa biblio or
2021-05-20T17:55:21+02:00
MTLABO l'ajoute dans sa biblio or
2021-05-14T21:18:27+02:00

Distinctions de ce livre

Évaluations

Quizz terminés récemment

Editeurs

Les chiffres

lecteurs 5541
Commentaires 420
extraits 117
Evaluations 990
Note globale 8.92 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode