Livres
472 894
Membres
446 156

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Une ovation phénoménale répondit à sa provocation. La marchombre la reçut comme un dû, sans qu'aucune émotion apparaisse sur son visage puis, d'un pas tranquille, elle rejoignit ses compagnons. Edwin s'avança vers elle. Ses amis l'avaient vu trembler tout au long du formidable exploit accomplit par Ellana. Ils savaient qu'il était bouleversé, comme ils savaient que le maître d'armes, incapable d'exprimer ses sentiments en public, allait se contenter d'un mot ou d'un simple effleurement... Ellana en décida autrement.

Elle l'attrapa par la nuque et plaqua sa bouche contre la sienne.

Sauvagement.

Après un infime temps de surprise, il lui rendit son baiser avec fougue sous les applaudissements de la foule avide de sensations.

Afficher en entier

Edwin se dévêtit sous le regard appréciateur d'Ellana.

- Si l'eau était moins froide, et les spectateurs moins nombreux, je me serais volontiers baignée avec toi, lui glissa-t-elle à l'oreille.

Le maître d'armes secoua la tête en soupirant. La façon dont il la contemplait démentait pourtant son air désolé et la marchombre ne s'y trompa pas. Elle connaissait la force de leur sentiment réciproques et savait que la carapace derrière laquelle s'abritait Edwin finirait, tôt ou tard, par voler en éclats. Elle espérait juste que ce serait le plus tôt possible.

Afficher en entier

« Celui qui s’affirme indispensable est un prétentieux, celui qui croit l’être, un imbécile. »

[Les mondes d’Ewilan, Les tentacules du Mal, p384]

Afficher en entier

-N'oublie pas Ewilan , on a toujours le choix , toujours , il suffit de faire le bon.

Afficher en entier

réplique de Salim:

"Nous en sommes réduits à réciter, dans les cavernes de nos cœurs dévastés, des odes qui pourtant les feraient vibrer si elles prenaient le temps de les écouter. Nous nous jetons à leurs pieds, elles nous tournent le dos. Nous brûlons d'une flamme haute et pure, elles ne s'y réchauffent pas.Les hommes sont des poètes méprisés !

Afficher en entier

Le seul monde qui mérite d'être conquis est celui que ddélimitent notre peau et nos pensées. Les autres existent pour être visités.

Simplement visités.

Ellundril Chariakin, chevaucheuse de brume.

P. 349

Afficher en entier

- Salim, gémit-elle. J'ai peur...

- Tu as tord, répondit-il. Je ne risque strictement rien.

Puis il remarqua ses yeux clos et son teint livide. D'un bond, il fut près d'elle. Il la saisit dans ses bras.

- Que se passe-t-il, ma vieille ?

Elle se serra contre lui.

- Je crois que je ne suis pas faite pour jouer aux oiseaux. J'aimerais retourner en bas.

Salim raffermit sa prise autour de ses épaules.

- On va d'abord attendre que tu ailles mieux, d'accord ? Ce sera moins risqué.

Ewilan hocha la tête, mais la jeune Haïnouk qui les avait accompagnés jusqu'à la vigie et qui se tenait au-dessus d'eux, perchée dans le gréement, éclata de rire.

- Il te raconte des histoires ! s'exclama-t-elle. Dès que tu vas commencer à descendre, tu te sentiras mieux. Il dit ça pour pouvoir te serrer contre lui parce qu'il espère que tu vas l'embrasser.

Afficher en entier

- Courage, tonitrua le chevalier. Notre force d'âme doit s'élever au-dessus des contingences matérielles, fussent-elles aussi dramatiques que l'étau qui broie aujourd'hui nos estomacs. Mais promesse est faite qu'une fois à Hurindaï, j'invite ceux d'entre nous qui auront survécu à la disette dans la plus renommée des auberges pour un festin digne d'un roi !

Ellana haussa les yeux au ciel.

- Je me contenterais d'un quignon de pain pour l'éternité si cela me délivrait de tes maudits discours, Bjorn !

Le chevalier fit mine de n'avoir rien entendu et talonna sa monture pour rejoindre Siam en tête du convoi.

- Les marchombres ne comprennent rien à la beauté du langage et à la richesse des personnages tels que moi, lui souffla-t-il. Ce sont des êtres frustres et bornés. Pour tout dire, je...

- Bjorn ! l'interpella Ellana qui n'avait pas bougé. Les marchombres sont frustres, mais ils ne sont pas sourd. Certaines parties de ton anatomie te gênent-elles au point de désirer que je les coupe ?

Le chevalier plaqua les mains sur ses oreilles avec une mine horrifiée.

- Ellana est obsédée par mes oreilles, expliqua-t-il à Siam en jetant un regard inquiet en arrière. Lors de note quête pour libérer les Figés, elle a passé son temps à vouloir me les arracher. Je crains qu'elle ne finissent par réussir...

La marchombre n'avait toutefois pas l'air de vouloir mettre ses menaces à exécution dans l'immédiat, car elle demeura loin de Bjorn et se contenta d'éclater de rire.

Afficher en entier

-Je me demande ce qui a causé pareille peur à ces pauvres hommes, fit maître Duom.

-Quelle question ! s'exclama Salim. C'est vous, bien sur! Vous êtes effrayant.

-Espèce d'impertinent, s'emporta l'analyste. Surveille tes paroles, veux-tu !

Salim sourit.

-Ne vous fâchez pas, votre réputation est effrayante, pas votre physique. Tout Valingaï doit parler en ce moment du terrible Duom Nil'Erg qui a réduit le seigneur de l'arène en bouillie. Et à coups de poêle, s'il vous plait!

Afficher en entier

Ellana éclata de rire.

- Tu es mal placé pour nous donner des leçons d'honnêteté, Valinguite !

Yalissan Fiyr vrilla ses yeux pâles dans ceux de la marchombre.

- Je ne crois pas vous avoir accorder l'autorisation de me tutoyer, fit-il d'une voix dure. L'oublier pourrait s'avérer dangereux.

Ellana cessa brusquement de sourire pour lui rendre son regard.

- Je ne suis pas une gamine que l'on impressionne avec des mots ou en jouant avec une épée, articula-t-elle avec lenteur, je tutoie qui je veux, lorsque j'en ai envie. En revanche, évite de me menacer si tu veux un jour engendrer une lignée.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode