Livres
472 482
Membres
445 078

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Commentaire ajouté par Brunilde 2019-02-13T10:38:03+01:00
Or

Il y a des milliards d'années, avant même la dérive des continents, la Terre était composée d'un seul continent qui regroupait l'emble des terres émergées, il s'appelait Pangée. Les Nefs de Pangée de Christian Chavassieux s'appuient sur ce concept pour poser les bases de son histoire. Je trouve d'ailleurs que la carte s'en inspire beaucoup. L'auteur s'appuie sur d'autres références, Moby Dick est la plus évidente et peut-être y'a-t-il aussi quelques allusions par ci par là aux légendes bretonnes de la mer. Vraiment ce récit est riche et foisonnant d'idées.

Le monde à Pangée se compose d'un unique ciel, unique continent et unique océan : c'est L'Unique. Il apporte prospérité et nourriture en abondance. Et pour préserver l'équilibre fragile entre les différentes peuplades aux coutumes variées, il faut affronter l'Odalim et le vaincre à tout prix. C'est un combat éternel de la Nature, belle mais impitoyable contre L'Industrie et la maîtrise des techniques.

La chasse s'annonce difficile et les enjeux immenses mais les ennuis de Pangée ne s'arretent pas là : les Flottants, un peuple de la mer que Pangée avait cru disparu, vivent encore sur des îles artificielles. Leur technologie est incompréhensible et barbare, il faut les exterminer.

Les premières pages sont un peu déroutantes au départ, j'ai du être attentive pour me faire aux nouveaux mots : des noms et des lieux bien sur, mais aussi des objets et des animaux. L'auteur propose même une ébauche d'une nouvelle langue. Mais une fois que l'on s'est habitué à l'ambiance et à l'histoire, lecture très immersive.

Les chapitres sont courts les personnages sont assez nombreux mais l'action est privilégiée. Les descriptions ne sont pas détaillées et enfin de compte on sait peu de choses sur le monde qui compose Pangée. Les Flottant ainsi que cet animal monstre restent très mystérieux. On sait seulement qu'« Il a des dents aussi longues que des rames. » A l'imagination du lecteur de faire le reste.

J'ai surtout aimé le style épique et virevoltant. L'auteur sait si bien rendre réel le bruit des voiles au vent, les navigateurs se hélant l'un l'autre pendant les manoeuvres, l'excitation de la chasse à venir, la peur de l'attente avant le combat, la victoire bruyante et la sauvagerie, ou l'amertume de la défaite, , le désarroi devant un nouveau monde qui se profile….

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mltl 2018-10-28T18:34:09+01:00
Or

Un gros travail de worldbuilding pour ce roman. J'ai eu une vraie surprise sur certains twists (chose qui n'était pas arrivé depuis longtemps).

L'auteur nous plonge dans un vrai monde cohérent, qui nous prend au tripe. La réalité de la situation des personnages nous fait réfléchir et nous met face à nos croyances personnelles sur l'avenir de notre monde et la manière dont notre race fonctionne.

Un petit bémol sur la gestion des tailles des nefs, dont j'ai eu beaucoup de mal à m'imaginer la forme et les dimensions. A part ça, rien à redire, un très bon livre

Afficher en entier
Commentaire ajouté par GregoryDaRosa 2017-08-03T02:45:09+02:00
Diamant

De la fantasy opera. Un monde gigantesque, pensé, travaillé, cohérent, original. Une plume lyrique qui sait se faire rude par moments. On reconnaîtra quelques hommages aux auteurs classiques, dont G. Flaubert avec cette phrase glissée page 126 (éditions Mnémos, 2015) "C'était à Mehassa, faubourg de Basal, dans le jardin des nautiles." Un hommage que C. Chavassieux peut largement se permettre de faire, et sans rougir.

Les Nefs de Pangée, c'est un voyage qu'on entreprend en croyant connaître sa fin. On se trompe. Et on se trompe avec délice. C. Chavassieux nous surprend, place ses éléments au compte-goutte, révèle ses secrets avec une habileté et une finesse désarmantes, parfois même au détour d'une phrase anodine. L'univers qu'il nous propose est foisonnant et pourtant si accessible, déroulé comme une poésie en prose, sonnant aux rimes de la fatalité.

Un véritable coup de cœur (et j'en ai très peu). De loin, ma meilleure découverte depuis Gagner la guerre: Récit du Vieux Royaume de J.-P. Jaworski.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mr-moustache 2017-04-09T20:13:44+02:00

Un bilan très mitigé. L'auteur nous plonge dans un monde dont il nous décrit les habitants et leur mode de vie après 500 pages... Par exemple la conception des enfants par les "almasys" : il aurait fallu plus développer. Tout comme les précédentes chasses et les conséquences des défaites sur le continent.

Des descriptions beaucoup trop longues, et puis la question se pose :Spoiler(cliquez pour révéler) que font les Humains sur le continents?? Pourquoi se prétendent-ils meilleurs et légitimes alors qu'ils massacrent entièrement Basal et les autres villes?

L'intrigue autour des Odélim n'a pas été assez exploitée à mon goût, et le destin de Bhaca non plus.

Logal Logal Logal... Un personnage un peu terne il faut bien l'avouer. Il passe presque inaperçu entre la folie de Plairil et la chasse. Il fuit sur l'océan avec Yma peu de temps après le revirement idéologique de la foule, pour moi il ne fait que fuir ses responsabilités.

Les ellipses temporelles n'ont fait que renforcer ma confusion : vingt cinq ans s'écoulent en 2 chapitres, mais les personnages n'évoluent pas...

Bref je ne le conseille pas sauf si vous souhaitez un livre à survoler.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Celiska 2017-02-21T14:32:22+01:00
Diamant

Les nefs de Pangée constituent un récit épique quelque part entre les épopées grecques et les écrits bibliques. Elles donnent l’impression d’un témoignage d’une époque révolue, exprimant des traditions, des bouleversements et des enjeux dont le lecteur, depuis son époque très postérieure, ne sait plus rien. Le roman ne cesse de se complexifier en progressant, de se dédoubler en intrigues parallèles : la chasse d’abord, puis la chasse et les agitations politiques du continent, puis tout cela et autre chose encore, que je ne vous dévoilerai pas. Les personnages abondent, bien campés, bien distincts, et si les noms étranges vous égarent, un indispensable glossaire de près de cinquante pages détaille les personnages, les lieux, la faune et la flore, les bases de la culture des peuples de Pangée. Attention toutefois à ne pas trop s’avancer dans les informations de cette dernière partie, au risque d’en apprendre trop sur le destin des personnages et de vous gâcher inutilement le plaisir de la lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par sina24 2016-12-10T16:50:05+01:00
Diamant

Bonjour, moi qui lis peu de fantasy, je me suis régalée et ai eu du mal à lâcher le livre, l'histoire, les personnages, leur univers. Il y a assez d'épaisseur pour avoir le temps de s'attacher aux protagonistes et aux différents lieux d'action, variés. C'est un peu une révélation pour moi et j'ai vraiment envie de me plonger dans ce genre littéraire du coup. découvert à l'occasion d'un club lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Anna19 2016-10-25T16:43:23+02:00
Argent

Je partais avec un peu de crainte à cause de mauvaises critiques que j'avais lues, et j'ai été un peu effrayée au début parce qu'on est vraiment propulsé dans cet univers sans préambule, mais au final j'ai adoré Les Nefs de Pangée. J'ai été happée complètement, au point que c'est avec regret que j'ai tourné la dernière page du livre et quitté les personnages.

Il y a plusieurs intrigues entremêlées, toutes passionnantes à suivre. On a un grand nombre de personnages et beaucoup suscitent notre intérêt, pas seulement les principaux. J'ai beaucoup aimé Mâad, par exemple, ce poète qui se révèle aussi un grand stratège lorsqu'il s'agit de protéger ses terres et son peuple.

Au début, j'ai trouvé qu'ils arrivaient un peu tous en même temps, ces personnages, et trop abruptement, rendant difficile de savoir qui était qui. Mais une fois qu'on a repéré les personnages principaux, qu'on s'est fait une bonne idée du caractère de chacun et qu'on a mis un visage sur toutes ces têtes, si je puis dire, c'est un vrai délice de les suivre.

Les Nefs de Pangée, c'est un vrai récit épique, à l'ampleur mythologique. On pourrait le qualifier de bien des manières, tant le roman est dense et complexe : récit d'aventure, histoire de quêtes et de conquêtes, récit de peuples qui se déchirent et se disputent la suprématie sur ce monde qui recèle bien des secrets.

L'auteur retourne habilement la situation de manière à ce qu'on ne sache plus de quel côté se positionner. Ce peuple que l'on nous présentait en maitre incontesté du continent se révèle arrogant, et pourrait bien tomber par pêché d'orgueil. Car qui est-il pour s'accorder le droit de massacrer, chaque année et sans véritable raison, une créature aussi majestueuse que l'Odalim, maitre des océans ancestral ? Et pourquoi s'acharne-t-il à perpétuer le génocide de ce peuple mystérieux appelé les Flottants ? On finit par s'apercevoir que rien n'est ce qu'il parait, l'auteur nous mène en bateau (sans mauvais jeu de mots) avec une habileté sans pareille et, au fil des pages, on ne peut que se passionner de plus en plus pour cette épopée.

Le style de l'auteur est très élaboré et je l'ai trouvé vraiment plaisant à lire. Alors bien sûr, il est loin d'être simple, on pourrait le trouver lourd, mais j'aime bien ces longues phrases, rythmées, qui donnent envie de lire à voix haute tellement c'est mélodique. Et puis, leur grandiloquence est à l'image de la magnificence de la ville de Basal et du gigantisme des fameuses nefs.

Je suis impressionnée par l'imagination qu'il a fallu solliciter pour développer un tel univers, de bout en bout : le glossaire à la fin du livre montre que l'auteur a vraiment créé un monde à part entière, qui s'étend au delà de l'histoire qu'il nous raconte.

J'ai pensé plusieurs fois aux Travailleurs de la mer, de Victor Hugo, à raison apparemment, puisque l'auteur le cite dans ses références à la fin du livre. Il évoque aussi Homère, et c'est vrai qu'il y a un peu de l'Odyssée dans ce roman.

En bref, si vous aimez la fantasy et les récits épiques, que vous n'avez pas peur des longues descriptions et des grandes phrases (ni des gros monstres marins), alors je vous recommande fortement de tenter le coup ! Il vous faudra peut-être un peu de temps pour rentrer dans l'histoire, mais vous ne devriez pas regretter d'avoir persévéré !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Choupaille 2016-07-28T09:44:49+02:00
Lu aussi

Ce roman n'a pas piqué ma curiosité plus que ça. Je l'ai lu comme un robot, ne trouvant pas d'intérêt particulier à l'histoire. Je vous avoue ne pas avoir eu la force d'arriver jusqu'à la fin.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ambremc 2016-06-21T18:01:08+02:00
Lu aussi

C'est un très beau roman que nous livre Christian Chavassieux, mené avec un style magistral qui correspondait bien à l'immensité de l'univers né de sa plume. J'ai tout de même déploré un manque d'éléments épique comme on m'en a vendu sur la quatrième de couverture et un monde tellement dense que l'on s'y perd, au détriment de l'histoire.

Chronique complète sur : http://goo.gl/juLomc

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cuyckie 2016-05-16T23:35:52+02:00
Lu aussi

Je ne sais pas quoi dire sur ce livre.. la lecture fut agréable et pourtant tant ardue... J'ai eu du mal avec les longs passages descriptifs sur les bateaux et les combats avec l'Odalim. J'ai sauté tous ces paragraphes de blabla. J'ai aimé l'univers créé, mais l'histoire --- manque de beaucoup de choses pour être époustouflante!

Malheureusement, je n'ai pas accroché, ni au récit totalement, ni aux personnages, alors qu'il y aurait eu moyen d'être séduite par Logal et Yma, ou Hamassi et Bhaca.. Mais non, cela ne s'est pas fait.

Un gros livre pour très peu de bonnes pages..

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode