Livres
472 650
Membres
445 530

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Les Orgues de l'enfer



Description ajoutée par Lilou 2009-08-09T23:37:28+02:00

Résumé

Un agitateur politique recherché par la police, a trouvé refuge dans la section de neuropsychiatrie d'un grand hôpital.

Rien ne le distingue des autres malades et l'on ne saurait démêler dans quelle mesure son aliénation mentale était vraie ou simulée.

L'ouvrage évoque par maints aspects la texture musicale avec refrains, prières et appels. Il y a là, tracés dans une prose d'un lyrisme discret, des pages d'un éclat sans défaillance.

Afficher en entier

Classement en biblio - 2 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Elo971 2012-02-11T14:44:57+01:00

- Bébert ! - Humpf ? - Bébert ! - Oui ? - S'il te plaît, Bébert, vas-y de ton air, Bébert, s'il te plaît, un petit coup de zim boum badaboum. - Un petit coup de zim boum badaboum ? Ecoute, Coselli. On a beau dire, on a beau dire, les morts rient fort, bon Dieu, et à pleine gueule, là, en bas, au fond, dans la cale, à fond de cale, vous dis-je, bien arrimés. Ne les entend pas qui veut, voilà tout. Mais leur rire éternel monte sans trêve des profondeurs à la surface, et ses échos sont ceux, innombrables, du temps. Un jour, un jour fameux, crèvera-t-il la croûte de la terre, éclatera-t- il parmi le troupeau des vivants ? Ils rient. Ils ont raison. A eux seuls le droit et le pouvoir de rire. C'est nous, debout, qui sommes le fret et la chiourme. C'est nous qui sommes la poussière et les os.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par LOMURAT 2009-10-09T14:37:22+02:00
Diamant

Cet admirable, dialogue tantôt dramatiquement humain et tantôt grotesque, tantôt s’élevant sur les sommets de la poésie et tantôt sombrant dans une satire particulièrement amère, violente et désabusée, c'est pourtant à Céline, mais à un Céline mesuré, chatié et soucieux de la forme qu’il nous fait penser.

Avec Pierre Molaine, le lyrisme rentre dans le roman contemporain et s'y arroge la place d’honneur."

Georges BOUDAILLE, Arts, 6 décembre 1950

Afficher en entier

Activité récente

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Editeurs

Les chiffres

Lecteurs 2
Commentaires 1
Extraits 2
Evaluations 0
Note globale 0 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode