Livres
473 037
Membres
446 424

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Commentaire ajouté par Fiametta 2019-10-20T13:25:48+02:00
Bronze

Je ne fais clairement pas partie du lectorat visé par ce roman pour la jeunesse et ce ne fut pas une lecture immersive, je me suis même interrompue à mi-course pour lire un autre roman. Mais mon ressenti personnel - de vieille blasée ah ah - n'enlève rien aux qualités de ce roman. Il m'est souvent arrivé d'abandonner la lecture de ces romans pour la jeunesse que je lis de temps en temps, mais cette fois j'ai trouvé une petite pépite et je ne saurai trop recommander ce roman aux collégiens amateurs du genre steampunk. C'est en effet un roman très bien écrit, avec un vocabulaire riche et un rythme soutenu. Le monde imaginaire décrit par Padraig Kenny est suffisamment détaillé pour enchanter le lecteur, les personnages sont sympathiques - enfin pas tous - et les dialogues ne manquent pas d'humour. Le suspense est aussi au rendez-vous. Je pense que ce roman a tout pour plaire aux ados.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lag123 2019-08-18T15:42:29+02:00
Argent

Une lecture rapide et agréable. Ce livre était bien écrit et les pages défilaient dévoilant une histoire étonnante et des personnages attachants. Un bon livre que je recommande.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Gaby_book 2019-08-14T11:29:11+02:00
Diamant

Une très belle lecture pour les jeunes et le moins jeunes.

On découvre un univers original peuplé de petits robots aussi drôles qu'attachants.

Le vocabulaire est adapté au jeune lectorat et malgré quelques termes propres au sujet traité, cela reste facilement compréhensible. Les chapitres sont courts.

J'ai beaucoup aimé la relation entre Christopher, Estelle et leurs amis. Les émotions véhiculées par ces petits êtres de métal sont très belles et justes.

Le tout petit hic : j'aurais aimé un petit chapitre supplémentaire à la fin car il m'a manqué un élément.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LesFantasydAmanda 2019-08-06T15:25:55+02:00
Or

Retrouvez d'autres chroniques sur mon blog : https://lesfantasydamanda.wordpress.com/

--------------------------------------------------------------

--- Un beau cadeau d’anniversaire ---

En juin dernier, ma collègue – que je remercie au passage ! – a eu la gentillesse de m’offrir un cadeau pour mon anniversaire. Et devinez ce qu’elle a choisi ? Dans le mille, un livre ! Mais pas n’importe lequel, puisqu’elle a opté pour l’une des dernières parutions des éditions Lumen, qui me faisait très envie.

Maintenant que je l’ai terminé, je peux vous assurer qu’elle a eu du flair ; Les orphelins de métal est un one-shot jeunesse qui mélange habilement steampunk et uchronie. L’auteur a en effet revisité l’histoire d’Angleterre afin d’y intégrer la présence de robots pleins de charme…

--- Parlons-en de ces robots ! ---

Ce sont des personnages à part entière et les héros de cette histoire ! J’avoue avoir eu un peu de mal à retenir leurs particularités physiques, car Pàdraig Kenny nous les décrit tous à la suite en début de livre, ce qui fait beaucoup d’informations à assimiler. Heureusement, la couverture illustre à merveille cette joyeuse troupe, il me suffisait donc de la regarder pour me rappeler leur apparence.

J’ai ensuite appris à les connaître, à les apprécier surtout. Certes, ils sont naïfs, voire même un peu bêtes parfois – ce sont comme des enfants, après tout ! -, mais leur courage et la force de leur amitié en font des personnages terriblement attachants. J’ai adoré les suivre dans leurs péripéties, ressentir leurs peines et leurs joies.

Seul bémol : j’ai encore une fois trouvé l’antagoniste un peu trop machiavélique. Néanmoins, je remarque qu’il s’agit d’un phénomène récurrent en jeunesse. À croire que les ados aiment les savants fous !

--- Des rebondissements à point nommé ---

N’ayant pas lu l’entièreté du synopsis – ils sont toujours trop révélateurs chez les éditions Lumen, méfiez-vous ! -, j’ignorais la direction que l’intrigue allait emprunter. Et quelle surprise ! D’un côté, nous suivons les recherches de nos amis robots, déterminés à sauver Christopher, un Authentique garçon. Et de l’autre, nous retrouvons celui-ci alors qu’il est détenu par des ravisseurs peu communs. L’action est ainsi contrebalancée par des moments plus posés, mais riches en révélations !

En bref, l’équilibre parfait pour ce genre de récits. Honnêtement, j’ai été étonnée de constater avec quelle frénésie je poursuivais ma lecture, allant de rebondissement en rebondissement.

--- Un livre tout public ? ---

Les orphelins de métal s’adresse en priorité à des enfants (à partir de 9 ans). Je m’attendais donc à une histoire toute mignonne, mais ce livre est bien plus que ça ! Des thématiques très sérieuses, comme la notion d’humanité, la conscience de soi-même ou encore la mort, sont abordées avec justesse et simplicité. Ainsi, Pàdraig Kenny ne prend pas ses jeunes lecteurs pour des idiots. Mieux encore, il propose différents niveaux de lecture selon la maturité de chacun. Personnellement, j’ai trouvé ce one-shot assez dur par certains côtés. Pourtant, les scènes qui m’ont interpellée, les actes qui m’ont paru difficiles ne choqueront personne, car ils sont traités avec intelligence et racontés avec finesse.

Alors, bien sûr, l’auteur se sert aussi de la technologie pour justifier certaines choses de façon à ne pas rentrer dans des explications trop complexes, mais cela n’enlève rien à l’authenticité du récit. Encore une fois, il est parvenu à trouver le juste milieu !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Im-a-Sassenach 2019-06-28T10:23:20+02:00
Bronze

Coucou les amis ! Aujourd'hui, je vous retrouve pour la chronique d'une des toutes nouvelles parutions de chez Lumen, Les Orphelins de métal. Ce roman me tentait énormément de par sa magnifique couverture qui rappelle clairement l'univers du Magicien d'Oz, un monde fantastique auquel je suis profondément attachée. Le titre anglophone, Tin, faisant sans aucun doute référence à l'homme en fer blanc, un personnage que j'affectionne beaucoup, et la citation en bas de cet article également - elle figurait originellement en tête du résumé -, il n'en fallait pas plus pour m'emballer.

In fine, mon excitation est un peu retombée comme un soufflé. Non pas que ce livre soit mauvais, loin de là : une fois embarqué dans cette folle aventure, difficile d'en décrocher. La plume est tout ce qu'il y a de plus agréable à lire et j'ai ainsi fini cette ouvrage en moins de temps qu'il n'en faut à Dorothy pour dire « Kansas ». Je trouve juste que l'énorme potentiel des Orphelins de métal a été cruellement sous-exploité.

Pour commencer, on pourrait résumer l'intrigue en un mouchoir de poche : Christopher se fait kidnapper et ses amis vont le récupérer. Fin de l'histoire. Je le reconnais, j'exagère un tantinet. Mais honnêtement, avec un livre qui fait presque 350 pages, je m'attendais à beaucoup plus de rebondissements et surtout de révélations. Pourtant, je n'ai pas la sensation d'avoir fait l'expérience de passages à vide avec ce récit. J'ai plutôt eu l'impression que l'auteur avait su habilement me berner en réussissant à me faire passer outre les éventuelles longueurs de son matériau. In fine, je me sens dupée car j'en attendais beaucoup plus ; il y avait effectivement matière à faire.

Par exemple, j'aurais aimé avoir beaucoup plus d'explications concernant les automates, qui sont tout de même au cœur de l'intrigue. Pourquoi interdit-on la fabrication de robots authentiques, c'est-à-dire capables de sentiments humains ? Pourquoi cette Angleterre différente de celle que nous connaissons est-elle régentée ainsi ? L'auteur nous apporte effectivement des informations mais je les ai trouvées très mal agencées et distillées. Lorsque l'on tourne la dernière page, on se retrouve in fine avec beaucoup plus de questions qu'au départ. Je suis ressortie de ce livre extrêmement frustrée car son univers très steampunk m'avait séduite et fortement intéressée mais en matière de contenu et de développement, je suis résolument restée sur ma faim.

Je dirais que le point fort de ce roman haut en couleurs reste indubitablement ses protagonistes. J'ai tout simplement adoré Christopher, ce jeune garçon admirable qui va découvrir beaucoup de choses sur lui-même au fil du récit et qui va tout encaisser avec beaucoup d'humilité et de courage. Je me suis également profondément attachée à la joyeuse bande qui va tout faire pour le ramener à la maison : que ce soit Lapoigne, le gigantesque robot muet à la force de titan et au cœur d'or ; Manda, l'adorable petite fille qui pense toujours au bien être de ses amis avant le sien et qui est extrêmement sensible ; Jack, le vaillant robot protecteur et qui n'hésite pas à toujours se dépasser pour aider ceux qu'il aime ; Eliza, la mécanicienne intrépide et au fort tempérament et Rob, mon petit chouchou qui n'est qu'une boule d'amour qui mérite tout ce qu'il désire du plus profond de son immense cœur d'acier, ils ont tous su me faire fondre. Cependant, j'aurais voulu que l'ensemble des personnages soit mieux exploité, que ces derniers soient plus étoffés, et en apprendre plus sur l'histoire de chacun. Je pense notamment à l'étrange figure paternelle qu'est Absalom, l'inventeur peu scrupuleux qui survient au début du récit pour mieux en disparaître, ce que j'ai trouvé extrêmement dommage. Cormier aussi méritait d'être plus mis en avant. Il a une place essentielle dans l'histoire et pourtant, je l'ai trouvé très distant, détaché. Je ne saurais décrire mon ressenti : j'ai éprouvé de l'empathie pour ce personnage d'inventeur prodigieux mais j'ai trouvé qu'il lui manquait une certaine humanité, comme si son créateur, Padraig Kenny, ne lui avait pas accordé toute l'attention qu'il mérite. Même à ce niveau-là, je ne suis pas convaincue, alors que les personnages sont ce qu'il y a de plus abouti dans cette intrigue à mon sens.

Il m'a définitivement manqué un petit quelque chose de façon générale. Je terminerai sur ce dernier point : je ne comprends pas l'utilisation en en-tête de la superbe citation de l'homme en fer blanc sur la quatrième de couverture. Ni le rattachement fait au Magicien d'Oz par le biais du titre V.O. et de la présentation du livre par les maisons d'édition. Oui, l'ouvrage possède une splendide couverture vert émeraude qui en ferait pâlir d'envie la Méchante sorcière de l'Ouest - la jalousie, elle en connaît un rayon. Oui, la plupart des personnages sont des robots, des créatures fabriquées sous l'effet d'un coup de génie qui désirent acquérir des caractéristiques propres aux humains : la capacité d'aimer, de penser par soi-même, etc. Divers éléments sont là pour nous rappeler le monde de la route aux briques jaunes mais j'ai trouvé cela tout de même trop léger. Je ne dirais pas que le rapprochement avec le chef d'oeuvre d'L. Frank Baum a été fait par pur souci de marketing, ce serait là faire preuve d'une sacrée mauvaise foi. Néanmoins, je pense que cette réécriture aurait pu être beaucoup mieux réussie. Après tout, ce ne sont pas les éléments qui manquent dans l'oeuvre originelle pour s'en inspirer, les exploiter convenablement et creuser plus avant la merveilleuse histoire d'Oz.

Vous l'aurez compris, je reste résolument sur un sentiment d'inachevé avec Les Orphelins de métal. Je pardonnerais cette très désagréable sensation s'il s'agissait d'un tome un mais la fin nous fait comprendre de façon assez claire qu'il n'y aura pas de suite et c'est profondément dommage. Tout était réuni pour produire au Magicien d'Oz un très digne successeur mais je n'en vois ici que l'ombre. Je reconnais que les mots que j'emploie sont très durs car in fine, j'ai passé un très agréable moment en compagnie de ce livre et de ses fabuleux personnages, qui méritaient mieux cependant. J'attendais quelque chose de fantastiquement épique et je ressors de ce roman le cœur pétri de chaleureuse douceur. C'est déjà pas mal, non ?

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Eilly 2019-05-25T10:55:17+02:00
Or

Ce roman est une véritable petite pépite ! Oui, c’est jeunesse. Oui, l’écriture est très simple. Mais la thématique est bien plus complexe qu’elle n’y parait. Au début on pourrait croire qu’il ne s’agit que d’une histoire d’amitié entre robots alors qu’au fond... on parle d’humanité. Le livre nous questionne sur nos futurs possibles avec les robots humanisés. Est-il possible de vivre en compagnie des robots ? Peuvent-ils remplacer un enfant perdu ? Ne sont-ils que des bouts de métal sans sentiments que l’on met au travail ? Ou au final, ont-ils plus d’humanité et de cœur que nous ?

C’était une jolie épopée, très fraîche avec des personnages plus adorables les uns que les autres. C’était tendre, c’était beau !

Je ne peux que le conseiller encore et encore tellement ce fut une jolie lecture !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par clovescentbook 2019-05-02T15:57:11+02:00
Or

Avis complet: https://leslivresdunefleur.blogspot.com/2019/05/avis-les-orphelins-de-metal-padraig.html

WOWOWO.

Voilà un bout de temps qu'un livre de Steampunk n'avait pas retenu mon attention comme celui-ci. Je vous le recommande énormément, que ce soit pour la plume de l'auteur, son récit, ses personnages, ses retournements de situation. J'aurais bien aimé y rester plus longtemps !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LadyMorgenstern 2019-04-18T13:18:35+02:00
Argent

Une aventure palpitante ! J'adore les univers où sont mêlés les humains et robots. Est-ce qu'un robot est l'égal de l'humain, peut-il ressentir des émotions, sont-elles sincères? Est-ce que l'homme est supérieur au robot? Où est la limite?

à vous de découvrir tout ça dans ce livre.

Bonne lecture.

PS : la couverture est très belle

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LuCioLe79 2019-04-12T11:38:13+02:00
Or

Je tiens tout d’abord à remercier Lumen pour l’envoi de ce roman avec en plus un magnifique marque page et un pantin à monter (j’adore toujours autant leur service presse !). J’étais très curieuse de découvrir ce roman, vous avez vu cette couverture somptueuse ? Rien que cette dernière donne clairement envie de le découvrir ! En plus, le quatrième de couverture nous donne clairement envie ! Bref, impossible de ne pas se lancer très vite dans sa lecture ! J’ai beaucoup aimé l’histoire de ce monde crée par Padraig Kenny ! Dans ce monde, créer un robot adulte est formellement interdit, il faut que celui-ci soit d’une taille petite ou grande. Les personnages sont très attachants, ces robots font plus humains que ceux qui les entourent ! Tout le mystère est surtout centré sur Christopher. Il ne se souvient pas de son passé et tout ce qu’il croyait s’écroule au fur et à mesure. Il y a dans le roman une double lecture : La petite bande de robots cherchant à retrouver Christopher et le sauver et Christopher de son côté à qui on fait des expériences pour voir quels souvenirs sont vrais ou faux. J’ai trouvé le rythme du roman très bon, on ne s’ennuie pas une seule seconde et la lecture est aussi passionnante que facile. Il faut dire que le monde crée est riche et les personnages aussi attachants les uns que les autres à tel point que certaines scènes nous brisent le cœur ! C’est une univers fantastique alliant la mécanique à des pouvoirs pouvant donner une âme aux robots. C’est univers est composé de grands inventeurs aux idées assez folles mais pas toujours positives ! Franchement, ce roman est passionnant et conviendra à tous !

En résumé, Les Orphelins de Metal est un excellent roman jeunesse. J’ai beaucoup aimé cette petite bande de robots qui font tout pour retrouver leur ami, jusqu’à même se sacrifier ! Une belle histoire d’amitié, des retrouvailles et d’entraides pour réussir à contrer le méchant de l’histoire ! A découvrir pour les jeunes comme les plus grands !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par revesurpapier 2019-04-10T07:50:49+02:00
Or

https://revesurpapier.blog4ever.com/les-orphelins-de-metal-de-padraig-kenny-1

Christopher est l’assistant d’Absalom, un créateur de robots en tous genres et escroc, qui plus est. Jeune orphelin, le garçon a grandi à l’atelier et est entouré d’amis peu ordinaires puisque ce sont tous des robots, qui l’admirent et qui rêvent tous de lui ressembler. Le jour où Christopher est enlevé, ces drôles de compagnons n’hésitent pas une seconde. Ils sont déterminés à retrouver la trace du garçon ...

Pádraig Kenny nous plonge dans un univers qui allie la mécanique à la magie des glyphes, et on prend plaisir à découvrir toutes ses subtilités. La création et l’usage de robots semblent y être réglementés et on se laisse guider par nos rencontres avec des robots extraordinaires et de grands inventeurs, pour mieux s’approprier ce monde.

Nous suivons en quelque sorte deux aventures tout au long de la lecture. Il y a celle de Christopher, qui a été enlevé et qui se retrouve loin de l’atelier, loin de chez lui. Le garçon semble un peu perdu et ne comprend pas ce qu’on attend de lui. Contraint de faire face à son passé et à ses souvenirs, il entame une véritable quête d’identité et on avance pas à pas, le temps de démêler les mensonges de la vérité. C’est une quête qui n’est pas facile et je l’ai trouvé extrêmement courageux.

En parallèle, on suit l’aventure de ses amis, partis à sa recherche et j’ai franchement adoré découvrir cette bande de robots, profondément gentils. Lapoigne, Manda, Jack et Rob ont des caractéristiques et des personnalités qui nous touchent en plein cœur. Si ces robots rêvent tous d’être humains, authentiques, normaux, bien souvent, ils nous surprennent et se révèlent être bien plus humains que les humains. On les laisse volontiers rythmer notre aventure jusqu’à un final aussi explosif qu’émouvant.

Verdict : Quelle belle aventure ! L’auteur nous offre un récit aussi mignon que passionnant. Comment ne pas s’attacher à cette bande de robots? Ils sont si adorables! Mais surtout, ces personnages véhiculent de belles valeurs, comme la bonté, la loyauté, la persévérance... et qu’ils soient fait de métal n’y change rien. Je ne peux que vous conseiller ce roman jeunesse.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode