Livres
467 386
Membres
432 475

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Commentaire de LesFantasydAmanda

Les Oubliés, tome 2 : Jour Un


Pour découvrir l'entièreté de ma critique, c'est par ici : https://lesfantasydamanda.wordpress.com/2017/04/11/les-oublies-tome-2-jour-un-lena-jomahe/

------------------------------------------------------------------

--- Et tout s’effondre… ---

Quelle déception MO-NU-MEN-TALE ! Certes, si je ne m’attendais pas à un chef-d’œuvre suite à la lecture du premier tome, le second est encore plus consternant.

Il débute notamment avec le retour de Clara, personnage entouré de mystères. Cependant, on ne doute pas un seul instant de la nature des liens qu’elle entretient avec Gabriel : Spoiler(cliquez pour révéler)ils sont frère et sœur, c’est une évidence ! Pourtant, son comportement se rapproche davantage de celui d’une petite amie, et pour cause : Léna Jomahé a, semble-t-il, beaucoup de mal à décrire les émotions de ses personnages sans tomber dans l’excès. Sincèrement, ils passent leur temps à fondre en larmes ou à s’embrasser ! Les détails s’accumulent à ce propos, ce qui nuit grandement à la crédibilité de l’ouvrage.

Bien entendu, comme dans le premier tome, l’amour grandiloquent entre Gabriel et Eléa m’était profondément insupportable, mais sur ce point, je savais déjà à quoi m’en tenir. Par bien des aspects, Les Oubliés pourrait d’ailleurs se définir comme un roman à l’eau de rose pour adolescents…

--- Trop de tout ---

Autre problème que je tiens à souligner : tout est trop « lisse ». En résumé, il y a les méchants d’un côté et les gentils de l’autre, ce qui fait de chaque personnage une parfaite caricature. Citons, par exemple, Félicia la peste par excellence, ou encore le tortionnaire d’Eléa qui, bien entendu, aime faire souffrir… Quant au Grand Gouverneur, il est lui aussi victime du cliché de l’homme assoiffé de pouvoir. Un brin de finesse, de nuance aurait donc été le bienvenu !

Et, perdue au milieu de ce tumulte, l’action peine à se dérouler. On a l’impression que chaque instant dure une éternité, noyé sous des tonnes de détails inutiles.

Afficher en entier

Répondre à ce commentaire

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode