Livres
528 636
Membres
548 788

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Les Ours mal léchés s’apprivoisent à Noël



Description ajoutée par Fell-from-the-sky 2020-08-04T10:59:12+02:00

Résumé

Malgré un quotidien bien huilé, Irène a l’impression de passer à côté de son destin. Alors, quand elle apprend que la vieille amie de sa grand-mère lui lègue sa maison en Angleterre, elle n’hésite pas et saute seule dans le premier avion, direction Charlestown.

À l’aube des fêtes de fin d’année, elle démarre une nouvelle vie avec de nouveaux voisins : un septuagénaire loufoque, une pétillante serveuse… mais surtout Rudolph, solitaire et bourru, veuf depuis deux ans. Aussi attirant qu’agaçant, cet homme des cavernes se maintient tant bien que mal au-dessus des flots grâce à son fils.

Et si l’étincelante Irène réussissait à le faire sourire à nouveau ? Et si c’était ça, la magie de Noël ? Et s’il suffisait de quelques flocons de neige pour réparer les cœurs ?

Afficher en entier

Classement en biblio - 114 lecteurs

extrait

Chapitre 1

– Irène, je peux savoir pourquoi tu viens de me pousser du lit ?

Édouard se relève péniblement, écarlate après tous ces efforts. Ces derniers temps, faire l’amour est devenu une véritable calamité, autant pour lui que pour moi. La seule excitation qui nous anime, c’est l’idée de procréer, et non l’envie de passer du bon temps à batifoler. Notre intimité est devenue plus ennuyante qu’un documentaire animalier sur Arte.

Quoique les animaux ont parfois l’air de plus s’amuser que nous, avouons-le.

J’ignore mon pauvre mec qui se masse le coude suite à sa chute rocambolesque. Je ne dois pas perdre une minute. Que dis-je ! Je ne dois pas perdre une seconde. Il faut absolument que cette fois-ci soit la bonne. Nous devons mettre toutes les chances de notre côté. Je rêverais d’être enceinte pour Noël et de berner mes proches en refusant de goûter ne serait-ce qu’une goutte de gewurztraminer alors qu’à l’accoutumée, je suis pleine comme une barrique dès le plateau de fruits de mer.

Je tente de me souvenir de mes cours de gymnastique et m’applique à réaliser une chandelle parfaite jusqu’à ce que la pointe de mes pieds touche la tête de lit. Constat effarant : je ne suis plus aussi souple qu’à mes 14 ans.

– Mais qu’est-ce que tu fiches ? bougonne Édouard tandis qu’il se relève avec difficulté.

Constat effarant numéro deux : il est loin, le meilleur buteur junior du FC Guéret. Nous avons vieilli. Beaucoup.

Trop.

Trente-cinq ans et la sensation d’avoir déjà un pied dans la tombe. J’adore.

– J’aide tes petits têtards à accéder au Graal, lui précisé-je.

Édouard hausse un sourcil et s’assied à côté de moi, la tête penchée, les yeux rivés sur mon entrejambe. Mes mains soutiennent mon dos pour surélever davantage mes jambes et maintenir la position. Je dois avoir l’air ridicule, pourtant mon compagnon ne se moque pas. C’est une tout autre émotion qui traverse son visage : l’accablement.

– Pourquoi c’est facile pour les autres et pas pour nous, Irène ?

Il s’allonge à mes côtés, laisse sa tête retomber sur l’oreiller. Il soupire si fort et si longtemps qu’il pourrait créer une tornade dans notre petit appartement. Édouard est un homme bien plus sensible CHAPITRE 1

– Irène, je peux savoir pourquoi tu viens de me pousser du lit ?

Édouard se relève péniblement, écarlate après tous ces efforts. Ces derniers temps, faire l’amour est devenu une véritable calamité, autant pour lui que pour moi. La seule excitation qui nous anime, c’est l’idée de procréer, et non l’envie de passer du bon temps à batifoler. Notre intimité est devenue plus ennuyante qu’un documentaire animalier sur Arte.

Quoique les animaux ont parfois l’air de plus s’amuser que nous, avouons-le.

J’ignore mon pauvre mec qui se masse le coude suite à sa chute rocambolesque. Je ne dois pas perdre une minute. Que dis-je ! Je ne dois pas perdre une seconde. Il faut absolument que cette fois-ci soit la bonne. Nous devons mettre toutes les chances de notre côté. Je rêverais d’être enceinte pour Noël et de berner mes proches en refusant de goûter ne serait-ce qu’une goutte de gewurztraminer alors qu’à l’accoutumée, je suis pleine comme une barrique dès le plateau de fruits de mer.

Je tente de me souvenir de mes cours de gymnastique et m’applique à réaliser une chandelle parfaite jusqu’à ce que la pointe de mes pieds touche la tête de lit. Constat effarant : je ne suis plus aussi souple qu’à mes 14 ans.

– Mais qu’est-ce que tu fiches ? bougonne Édouard tandis qu’il se relève avec difficulté.

Constat effarant numéro deux : il est loin, le meilleur buteur junior du FC Guéret. Nous avons vieilli. Beaucoup.

Trop.

Trente-cinq ans et la sensation d’avoir déjà un pied dans la tombe. J’adore.

– J’aide tes petits têtards à accéder au Graal, lui précisé-je.

Édouard hausse un sourcil et s’assied à côté de moi, la tête penchée, les yeux rivés sur mon entrejambe. Mes mains soutiennent mon dos pour surélever davantage mes jambes et maintenir la position. Je dois avoir l’air ridicule, pourtant mon compagnon ne se moque pas. C’est une tout autre émotion qui traverse son visage : l’accablement.

– Pourquoi c’est facile pour les autres et pas pour nous, Irène ?

Il s’allonge à mes côtés, laisse sa tête retomber sur l’oreiller. Il soupire si fort et si longtemps qu’il pourrait créer une tornade dans notre petit appartement. Édouard est un homme bien plus sensible qu’il n’y paraît. Derrière ses airs bougons, il peut être prévenant et généreux. C’est pour cette raison que je l’ai choisi, à l’époque.

Nous nous sommes rencontrés à la soirée d’intégration de l’université. J’avais 17 ans, je prenais ma première grosse cuite, et mes copines s’évertuaient à vouloir me caser avec n’importe quel mec qui passerait par-là. Elles trouvaient ça désespérant que je n’aie jamais eu de petit ami et comptaient bien y remédier. C’est au moment où je dansais avec un gros lourdaud de troisième année qu’Édouard a débarqué avec ses muscles et son sourire flamboyant. J’ai eu l’impression de papillons dans le ventre alors qu’en réalité, j’avais simplement la nausée à cause du punch. Mais comment pouvais-je résister à ce beau footballeur venu me sauver des griffes d’un immonde étudiant pataud qui n’arrêtait pas de me marcher sur les pieds ?

Impossible.

Édouard était beau. Il l’est toujours.

Ces derniers temps, ce qui est difficile dans notre relation, c’est le côté non naturel que nous nous imposons. Cela fait plus d’un an que nous essayons d’avoir un enfant. En soi, rien de bien dramatique. Des millions de couples ont vécu ça avant nous. Cependant, avec cette connasse de société qui nous met la pression et mon horloge biologique qui ne cesse de tourner, faire l’amour devient beaucoup moins… sensuel. Tout est plus machinal, moins spontané.

Fut un temps où tout était rose avec Édouard, où tous nos projets aboutissaient à quelque chose de merveilleux. Nous étions sur la même longueur d’onde… avant.

Mon gynéco n’arrête pas de me dire que c’est mon stress qui m’empêche de procréer. Peut-être, oui. Peut-être aussi que notre karma n’est plus le bon, que la roue du bonheur a choisi un autre couple à cajoler.

Je laisse retomber mes jambes avec un long soupir d’agacement. Tout en douceur, Édouard niche son nez au creux de mon cou. Nos moments de tendresse sont de plus en plus rares, nous ne parvenons plus à nous accorder de petits instants câlins sans penser à notre situation.

Souvent, quand mon homme m’observe, je sais qu’il m’en veut.

Il m’en veut parce que, même si nous sommes ensemble depuis presque vingt ans, j’ai attendu mes 34 ans avant de vouloir me lancer dans un projet bébé. Il m’en veut parce que j’ai tenu à faire passer ma carrière avant toute autre chose pendant des années, et que depuis deux ans, je bosse comme conseillère téléphonique suite à un burn-out dans mon ancien job. Il m’en veut parce que depuis nos 25 ans, il m’a partagé son envie de fonder une famille. Il me trouve égoïste de ne pas l’avoir écouté. Ce que je suis peut-être.

Édouard a mille et une raisons de m’en vouloir.

– Je t’aime, Irène.

Source : kobo.com

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Lu aussi

Histoire sans prise de tête, se lit très vite

Afficher en entier
Diamant

Bon ça y est voilà mon premier coup de cœur, romance de noël, de cette année

Ce livre est parfait !

Il contient absolument tous les éléments qui me font rêver, et il est écrit avec une plume envoûtante.

J’ai adoré chacun des personnages. Que ce soit Irène qui est un peu maladroite sur les bords et très franche. Rudolf notre ours mal léché sexy en diable qui peine à retrouver le goût de vivre. Quincy ce jeune garçon adorable et un peu trop mature pour son âge. Jack le vieux bonhomme aux réflexions d’adolescente perverse lol

Le début du livre est plein de mélancolie, presque de désespoir. Jusqu’à une décision qui va changer la vie d’Irene. Parce que je trouve que dès lors qu’elle pose un pied sur le territoire anglais... tout change. Ça devient féerique.

On bascule dans la magie de Noël, l’espoir et l’amour.

Ensemble Irène et Rudolf vont retrouver le goût de vivre, et celui d’aimer. Doucement, tendrement, dans le rire et la joie... ils vont ouvrir leurs cœurs. Ils vont tomber amoureux de la plus jolie des façons, et concrétiser leur bonheur à noël.

Bravo Valentine Stergann et merci de m’avoir fait rêver

Afficher en entier
Diamant

La magie de Noël, vous y croyez ? Et bien, moi, j'avais bien envie d'y croire en refermant ce livre

Afficher en entier
Diamant

Il faut savoir que j'adore quand la romance prend son temps pour s'installer. Et avec "les ours mal léchés s'apprivoisent à Noël", me voilà comblée ! Ici, la psychologie des personnages prime sur le reste. On n'a pas affaire à de jeunes gens, mais à des personnes qui en ont vu et qui ont besoin de prendre leur temps pour agir au mieux pour eux-même. Pas de précipitation, certes, mais le cœur commence à battre dès leur première rencontre. Une fois qu'Irène s'est frottée à son ours mal léché, difficile de reposer ce livre tant on a envie de voir comment leur relation va évoluer.

Plus qu'une romance de Noël, c'est avant tout une histoire de reconstruction, de nouveau départ, de nouvelle vie... Et bien que le livre ne soit pas si court, il faut avouer qu'on aurait aimé en avoir plus ! On ne peut qu'espérer retrouver la petite bande de Charlestown dans un autre ouvrage pour en apprendre plus sur la serveuse Zoey par exemple, savoir ce que va devenir la jolie Stella ou quelles farces vont concocter l'adorable Quincy et son meilleur ami Jacob.

Vous l'aurez compris, à l'image d'Irène, quand on tombe dans ce roman, on en ressort, nous aussi avec une nouvelle famille de cœur ! C'est là, toute la magie de Noël !

Afficher en entier
Argent

Un livre sympa à lire. L'histoire est pas mal. Une romance de Noël bien mené.

Afficher en entier
Diamant

https://lapommequirougit.com/2020/11/17/les-ours-mal-leches-sapprivoisent-a-noel-valentine-stergann/

Je remercie les Éditions Hugo & Cie pour l’envoi de cette lecture. À l’heure où je vous écris, je suis en train de somnoler sur mon clavier et le coupable n’est qu’autre que ce roman ! En effet, j’ai fini par me coucher à 5 h 30, car je ne pouvais pas décrocher les yeux de cette histoire !

Irène à une vie bien huilée et cadrée. Elle a le même copain depuis plus de dix-huit ans, elle en train d’essayer de faire un enfant, alors qu’est-ce qui pourrait mal tourner ? Le fait qu’elle sent que ses sentiments s’en vont depuis déjà quelques années, qu’elle n’est plus heureuse dans sa vie.

Alors, elle décide de le quitter. La vie, va ce même jour, lui apprendre qu’elle a hérité d’une maison en Angleterre de la part d’une vieille amie de sa grand-mère. Ni une, ni deux, elle voit cela comme un signe du destin. Elle décide de partir à Charlestown, elle a besoin de changer d’air.

Là-bas, elle va y faire la rencontre de personnes qui vont lui rapporter du baume au cœur et surtout celle de Rudolph. Un homme qui vit dans la maison juste à côté et qui est aussi bourru qu’un ours. Pourtant, ce dernier a un enfant qui charme complètement le cœur d’Irène. Alors, elle va tout faire pour adoucir l’ours qui vit dans la maison jusqu’à côté. Cela sera-t-il suffisant pour le dérider ?

Bon, je pense que vous l’avez compris, mais c’est un énorme coup de cœur pour cette histoire. Premièrement, j’ai adoré la playlist proposée par l’autrice, qui m’a complètement mis dans l’ambiance de ce roman. Deuxièmement, le style d’écriture est très addictif. Puis pour finir, les personnages sont adorables.

J’ai adoré Rudolph et la tendresse de son fils. Les personnages sont très touchants. J’ai beaucoup apprécié également Jacob, le septuagénaire qui aime se mêler de ce qui ne le regarde pas, mais qui nous touche en plein cœur. Ce roman comporte une diversité de personnages qui ont su charmer mon cœur.

En bref, c’est un coup de cœur, je dirais même plus que cela, c’est un choc en plein cœur que ce roman m’a provoqué. J’en ai des frissons encore, rien que d’y penser. J’ai l’impression qu’Irène, Rudolph et son fils sont là, près de moi, que je peux les toucher. Valentine Stergann les a rendus si vivant, qu’on en oublie que ce ne sont que des personnages de fiction. Une histoire qui m’a clairement chamboulée !

Afficher en entier
Diamant

En partant en Angleterre Irèn ne s'imaginait pas découvrir un papy illuminé, un voisin très grincheux et son fils de 9 ans et demis qui n'a pas sa langue dans sa poche.

En s'entourant des ces drôles de personnages elle se retrouve alors à vivre des situations rocambolesques et toutes plus drôles que les autres. Évidemment son côté impulsif ne l'aide pas à passer inaperçu. Voilà des ingrédients pour prendre une bonne dose de fou rire!!

Ensuite on découvre aussi une belle histoire d'amour avec en décor déguisements, sapin, neige et illuminations (bien évidemment c'est Noël

Afficher en entier
Lu aussi

Peu crédible, de A à Z, et franchement cliché... Les thèmes abordés sont profonds mais survolés ou traités de façon trop légère. Pour moi, ce n'est pas du tout une bonne romance de Noël.

Afficher en entier
Or

https://booksbookmarks.wordpress.com/2020/11/18/les-ours-mal-leches-sapprivoisent-a-noel-valentine-stergann/

8/10

"Dans ce salon, pour la première fois de ma vie, j’ai appris la définition de l’amour véritable. J’ai compris qu’il s’agit d’un sentiment d’une force inégalable, qui dévaste tout sur son passage. C’est comme si j’avais été ensevelie sous une vague de bonheur, nichée au coeur d’un brasier bouillonnant et ensorcelant.

Ce soir-là, nous n’avons pas fait l’amour.

Nous avons créé l’amour."

Ce fut la dernière des 4 romances de Noël parues chez Hugo Roman cette année que je lisais et je n’en ressors pas déçue !

J’en avais entendu du bien de partout ainsi que quelques petits avis négatifs qui m’ont tous intriguée, j’ai ainsi eu envie de voir ce que cela donnait pour ainsi me faire mon propre avis.

J’ai trouvé au final que c’était une superbe histoire d’amour, très bien écrite, avec des personnages assez attachants et à l’histoire très addictive !

Je n’ai pas eu le coup de coeur que j’ai vu dans beaucoup d’avis tout simplement car je n’ai pas été autant entraînée par l’histoire que je l’aurais voulu. Après, j’avais un peu peur de lire cette romance car je n’aime pas les histoires de veufs avec un enfant dans l’histoire, mais j’aime beaucoup l’auteure donc j’ai quand même tenté en sachant pertinemment que ce type d’histoire n’est pas mon dada donc cela n’a rien à voir avec l’auteure et son style d’écriture.

Après, ce que j’aurais à reprocher à l’histoire qui justifierai mon « non-coup de coeur », c’est parce que j’ai eu du mal avec les personnages de Irène et Rudolph au niveau de leur psychologie. J’ai trouvé leur rapprochement trop rapide compte tenu de leurs passés respectifs. Même si la romance vient très doucement et le bisou n’intervient qu’à la fin, j’ai quand même été gênée par leur rapprochement trop soudain et j’ai perdu intérêt à leur relation rapidement. Cela en reste quand même une très belle histoire en général et une belle leçon d’espoir.

Bien que l’histoire se passe en période de fêtes, on ne le ressent pas vraiment mais cela ne m’a pas dérangée. Tant que cela se passe l’hiver, je suis déjà conquise ahah. J’ai apprécié le déroulement de l’histoire, cela se lisait tout seul et je n’ai pas mis plus de deux jours à finir ce roman.

En bref, j’ai passé un super bon moment de lecture même si je n’ai pas vraiment accroché à la romance. Je le recommande quand même grandement rien que pour l’auteure et son écriture envoûtante et addictive qui saura vous faire passer un excellent moment !

Afficher en entier
Or

"Les ours mal léchés s'apprivoisent à Noël" est pour le moment la meilleure romance de Noël que j'ai lue en cette année 2020. L'auteure française, Valentine Stergann a réussi à m'émouvoir, tout en me tenant en haleine durant toute la durée du récit.

Ce que j'ai aimé dans cette romance, c'est que les personnages sont tous atypiques mais finalement très "ordinaires".....D'abord, nous avons Irène, notre héroïne, qui nous confie ses pensées, ses doutes, ses joies et ses désillusions (pas forcément dans cet ordre, remarquez...).

Loin du cliché de la jeune femme pure et innocente qui tombe sur le prince charmant, dans "Les ours mal léchés s'apprivoisent à Noël", nous faisons la connaissance d'une française de 35 ans qui vit en couple depuis 18 ans avec Edouard, son amour de jeunesse.

On le sait dès le début, leur relation tourne au vinaigre...Il faut dire que notre héroïne se fout une pression pas possible pour tomber enceinte (tic tac tic tac, l'horloge interne de sa fécondité...) et la raison principale est qu'elle se sent coupable car elle a toujours refusé d'avoir des enfants plus tôt avec son compagnon pour privilégier sa carrière de journaliste (qui a tourné au drame puisque elle a finit par faire un burn-out)...Et évidemment, à 35 ans, c'est plus "compliqué" de tomber enceinte qu'à 25 ans....Surtout quand on a un compagnon qui ne remet pas du tout en doute sa virilité et qui part du principe que le problème de fécondité vient (toujours) de la femme...

Dans cette romance, le petit coup de pouce du destin va arriver dans la vie d'Irène par un héritage tombé du ciel d'une petite maison en Angleterre.

Personnellement, j'ai beaucoup apprécié la manière dont l'auteure a introduit son héroïne, ses galères de "femme moderne" qui subit la pression de la société, de son compagnon, du regard des autres etc.

Et bien évidemment, j'ai encore plus adoré la suite, quand Irène débarque à Charlestown, ce petit village anglais, au bord de la mer !

Sa nouvelle maison appartenait à Margaret, une ancienne amie de sa mère. Cette anglaise était un peu "excentrique" (c'est comme ça que l'on qualifiait les femmes libres qui voulaient rester célibataires, sans enfants, indépendantes financièrement sans toutefois renoncer aux hommes pour réchauffer leur lit de temps à autre...) et Irène se souvient vaguement d'elle quand elle venait leur rendre visite en France quand elle était enfant...

Une fois arrivée sur place, notre héroïne va d'abord faire la connaissance de Jacob, le vieux voisin anglais excentrique (lui aussi - et c'était un très bon ami de Margaret...) de la maison d'à côté. Puis, elle va rencontrer son autre voisin bougon, ce fameux ours mal léché, Rudolph, qui est vraiment un sale con mal élevé au début du récit.

Notre bel anglais au caractère de cochon est un londonien qui s'est installé à Charleston il y a maintenant 2 ans, suite au décès de sa femme....Il a un adorable fils, Quincy, 9 ans et demi, qui va vite se prendre d'amitié pour Irène...

Notre jeune femme va donc devoir s'acclimater à cette nouvelle vie (heureusement, elle parle très bien anglais, ça aide !), elle va découvrir peu à peu le passé de ses voisins et je dois dire que j'ai vraiment été happée par le récit et je n'avais qu'une envie : partir vivre à leurs côtés !

Evidemment, dans une romance de Noël, il y a la fête de Noël....Qui va devenir un moment mémorable riche en rebondissements !

Nous avons aussi des personnages secondaires féminins très intéressants qui apportent un peu de peps (et de solidarité féminine pour Irène) mais il y a aussi un personnage détestable au plus haut point dans ce livre...Cela met du piment dans le récit mais apporte aussi une bonne leçon de vie (Un conseil que j'essaye moi aussi de m'appliquer pour mon propre bonheur : s'éloigner des personnes toxiques.....Même s'il est vrai que c'est parfois difficile quand ils font partie de la votre famille ou que vous devez travailler avec eux tous les jours....Mais nos héros y arrivent, eux !...).

Irène, par sa personnalité lumineuse, par son trop plein d'amour à donner (notamment son envie "contrariée" d'être mère), par son altruisme, ses doutes sur son charme (pourtant évident !), va changer -voire chambouler - la vie de ses voisins.

La petite tornade française a vraiment fait de l'effet dans ce petit village so british !

Les thèmes abordés dans cette romance sont loin d'être frivoles ou "cul-cul la praline", nous avons ici des personnages avec des backgrounds assez lourds voire traumatisants (notamment la gestion du deuil, de la culpabilité, la dépression, le burn-out, l'infertilité...). Et surtout, le message de cette histoire, c'est qu'il faut toujours garder espoir et que la roue tourne et on a tous droit au bonheur et à l'amour ! Que ce soit à 35 ans ou à 70 ans (n'est-ce pas Jacob !).

J'apprécie aussi que l'auteure, Valentine Bergann, fasse revenir son héroïne en France pour "boucler la boucle", notamment vis à vis de l'homme qui aura partagé sa vie durant 18 années et qui méritait mieux comme mise au point (et explications) que la rupture abrupte qu'Irène lui avait fait subir au début du récit (et qui aurait pu nous la faire passer pour une garce, à nous lecteurs, si nous ne suivions pas ses pensées et comprenions donc ses réactions parfois un peu "folles" comme tout plaquer pour aller vivre dans petit village anglais...).

Je vous recommande totalement cette romance, qui se déroule, certes, au moment des fêtes de Noël, mais qui est surtout un livre sur l'espoir, le bonheur et l'amour sous toutes ses formes (amical, filiale ou romantique...Etc). Vous pouvez donc la lire à n'importe quelle période de l'année, son effet "feel good" devrait agir sur vous et vous remonter le moral, je vous le garantie !

Ma note : 18/20 https://lespassionsdeviedefun.blogspot.com/2020/11/les-ours-mal-leches-dapprivoisent-noel.html

Afficher en entier

Date de sortie

Sortie récente

"Les Ours mal léchés s’apprivoisent à Noël" est sorti 2020-10-08T04:35:08+02:00 en version poche
background Layer 1 08 Octobre

Date de sortie

Les Ours mal léchés s’apprivoisent à Noël

  • France : 2020-10-08 - Poche (Français)

Activité récente

Ridley le place en liste or
2020-11-28T18:55:28+01:00
AnnaC le place en liste or
2020-11-26T11:58:08+01:00
chrisma l'ajoute dans sa biblio or
2020-11-23T15:07:25+01:00

Évaluations

Editeurs

Les chiffres

lecteurs 114
Commentaires 29
extraits 10
Evaluations 48
Note globale 8.21 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode