Livres
475 907
Membres
454 365

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Les Presses du cœur, Tome 1 : Orgueil et sentiments



Description ajoutée par Underworld 2019-03-18T16:46:22+01:00

Résumé

Elles ont fait de l'indépendance un devoir, jusqu'à ce que le destin les contrarie...

Fière, libre et surtout indépendante : Irene Deverill tient plus que tout à son métier et ne se laisse dicter sa conduite par personne. Sous le nom d’emprunt de Lady TrueLove, elle conseille les cœurs égarés dans la chronique sentimentale qu’elle rédige. Aussi se refuse-t-elle à obéir à l’un de ses détracteurs, Henry Cavanaugh, duc de Tonquil, lorsqu’il exige qu’elle oriente sa mère vers un prétendant de son choix. Cet insupportable arrogant pense-t-il pouvoir lui imposer quoi que ce soit ? Pour qui se prend-il ? Sans doute pour l’odieux malotru qui vient de racheter son journal pour la faire plier : celui qui tient désormais son destin entre ses mains…

* * *

Description en VO :

Dear Lady Truelove . . . I have fallen in love, truly and completely in love, for the first time. The man whom I hold in such passionate regard, however, is not of my station. He is a painter, a brilliant artist. Needless to say, my family would not approve . . .

Henry, Duke of Torquil, wouldn’t be caught reading the wildly popular “Dear Lady Truelove” column, but when its advice causes his mother to embark on a scandalous elopement, an outraged Henry decides the author of this tripe must be stopped before she can ruin any more lives. Though Lady Truelove’s identity is a closely guarded secret, Henry has reason to suspect the publisher of the notorious column, beautiful and provoking Irene Deverill, is also its author.

For Irene, it’s easy to advise others to surrender to passion, but when she meets the Duke of Torquil, she soon learns that passion comes at a price. When one impulsive, spur-of-the-moment kiss pulls her into a scorching affair with Henry, it could destroy her beloved newspaper, her career, and her independence. But in the duke’s arms, surrender is so, so sweet . . .

Afficher en entier

Classement en biblio - 36 lecteurs

Extrait

Henry Cavanaugh aspirait à une vie tranquille. En tant que duc de Torquil, il avait de nombreuses responsabilités, et il aurait été plus facile de les assumer si sa vie privée avait été tranquille et prévisible. Malheureusement pour Henry, il avait deux sœurs célibataires, un frère cadet totalement dépendant de lui et un beau-frère désespérément indolent. Il avait aussi deux neveux qui adoraient rendre leurs nurses folles et une mère qui se piquait d’art. Jamais sa vie ne pourrait être tranquille. Quotidiennement, il en faisait l’amère constatation.

Ce jour ne faisait pas exception.

— Vraiment, Jamie, dit-il, les sourcils froncés, au mari de feu sa sœur Patricia alors que les jumeaux pénétraient dans la pièce en hurlant comme des sauvages. Est-ce trop demander que de pouvoir prendre son petit déjeuner en paix ?

— Ce matin, visiblement, oui, commenta sa sœur Sarah en portant les mains à ses oreilles.

Jamie haussa les épaules tout en attrapant le pot de confiture, avec l’air de se désintéresser de ses fils qui passaient pourtant en courant derrière sa chaise.

— Leur nurse, Miss Smith, est partie, répondit-il. Elle a disparu avec toutes ses affaires ce matin avant l’aube, en ne laissant qu’une lettre. Que peut faire un pauvre veuf dans ces circonstances ?

— Avec ou sans nurse, répliqua Henry en haussant la voix pour être sûr d’être entendu malgré le vacarme, vos enfants se trouvent sous votre responsabilité. Je ne pense pas que cela vous donne tant de fil à retordre que de vous en occuper.

— Cela, c’est vous qui le dites, répondit Jamie en étalant de la confiture sur son toast. Attendez un peu d’avoir des enfants vous-même, ajouta-t-il en pointant son couteau vers Henry. Vous ne tiendrez plus le même discours, alors.

— J’en doute.

De l’autre côté de la table, son frère David émit un petit rire.

— Et ta duchesse ? demanda-t-il. Quand tu l’auras trouvée, que se passera-t-il si elle aussi te donne du fil à retordre ?

— Pas la peine de t’inquiéter pour cela. Quand je me marierai, tu peux être sûr que je choisirai une femme qui partage mon avis sur les choses essentielles.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Argent

Bonne surprise que cette nouvelle romance de Laura Lee Guhrke ! L'idée de départ est assez commune, on la retrouve dans d'autres romances historiques (la chroniqueuse/journaliste d'un journal à scandales et l'aristocrate), mais j'ai beaucoup aimé la façon dont le sujet est traité, nous montrant une société en évolution et les points de vue qui divergent entre notre héroïne, travailleuse, moderne et féministe affirmée et notre héros, qui incarne le Duc à l'ancienne, attaché aux traditions, conscient de ses responsabilités aussi. Chacun va devoir accomplir un bout de chemin pour que leurs avis cessent de s'opposer pour se compléter, et chacun va aider l'autre, lors de confrontations enflammées, à évoluer.

Les personnages secondaires sont peu présents, mais j'ai particulièrement apprécié la Duchesse, cette femme mariée très jeune à un homme qu'elle n'aimait pas, mère de cinq enfants adultes, grand-mère et qui décide de vivre enfin sa vie, quitte à épouser un coureur de dot !

J'ai donc trouvé ce roman bien plus intéressant que le laissait deviner le résumé, avec une vraie profondeur des personnages, de leurs émotions et une analyse, l'air de rien, de la société.

Afficher en entier
Argent

L'avis d'Esméralda :

Direction Londres en 1892, un temps où les femmes devaient obéissance à leur père et puis à leur mari. Un temps où elles ne pouvaient guère s’exprimer et encore moins diriger un journal. Un temps où les classes sociales ne pouvaient pas se mélanger. Les mariages de complaisance étaient denrée rare surtout dans la haute société anglaise. Un monde majoritairement patriarcal que Lady Truelove met à mal dans ses rubriques. Une idéaliste romantique qui n’hésite pas à brandir le poing et à abattre les jougs. Derrière se pseudonyme se cache une femme au caractère bien trempé avec des idées et valeurs morales bien ancrées dans une réalité qui ne leur laisse guère de place. Irene Deverill n’est pas une femme facilement manipulable et encore moins qui se laisse amadouer. Soucieuse de réussite au sein du journal transmis depuis des générations, elle innove avec des rubriques sarcastiques sur la société londonienne ou fait affront avec la rubrique « lettre du cœur ». Journal moderne qui a autant de détracteurs que d’admirateurs. Son dernier journal a mis à mal la famille du Duc de Tonquil, et ce dernier demande réparation. Une confrontation démesurée face à une situation que je ne peux que qualifier de romantique.

Le Duc et sa famille voient de mauvais augure les conseils prodigués par Lady Truelove et cette dernière se voit dans l’obligation et contre son grès de réparer une faute qu’elle ne considère pas comme telle. Mais Lady Truelove n’a pas dit son dernier mot et l’arrogant Duc de Tonquil aussi puissant est-il devra subir les foudres d’une invitée pas commode.

« Orgueil et sentiments » est une belle romance historique a dévoré entre deux lectures bien plus conséquentes. Une atmosphère d’un autre temps régi par des codes strictes où le moindre faux pas peut être dramatique. La plume de Laura Lee Guhrke est une petite merveille par laquelle je me suis laissée envoûter. Elle met l’accent sur la personnalité de chaque personnage et dépeint avec passion ce monde qui m’est inconnu. Les détails historiques sont rares mais le portrait fait de la haute société londonienne est suffisant pour découvrir quelques éléments. Pour la curieuse que je suis, je regrette toutefois qu’il n’est pas pas davantage de détails. J’ai beaucoup apprécié le contexte dans lequel évolue les personnages. Un conteste où les paradoxes sont mis en avant et où les affrontements sont nombreux. La romance évolue à son rythme et prend le temps de se mettre en place. Une histoire d’amour simple mais qui mérite vraiment le détour.

Ce premier tome de la duologie LES PRESSES DU CŒUR est une belle découverte au cours de laquelle j’ai pris beaucoup de plaisir. Une lecture qui m’a absorbée.

Afficher en entier
Argent

Une nouvelle quadrilogie pour Laura Lee GUHRKE, et le premier tome est très plaisant, la rencontre de deux classes sociales qui se heurtent mais qui finissent pas se rejoindre dans l’amour. La rencontre d’un bas bleu et d’un aristocrate. Chacun campent sur ces positions, ces aprioris et pourtant l’attirance les rapprochent. J’ai beaucoup aimé Irène qui n’hésite pas à s’imposer pour le bien de sa famille afin d’éviter la banqueroute. Féministe, décidée, elle ne baisse pas les bras, et ose gagner sa vie en travaillant. Quand au Duc auréolé de son titre, Henry s’est construit une personnalité froide et distante et pourtant ce n’est pas lui, au fils des pages sa carapace s’effrite, tendresse, affection, ouverture d’esprit le définisse réellement. Les échanges entre les deux personnages principaux sont justes provocants, émoustillants. Les personnages secondaires apportent parfois des échanges savoureux et c’est avec plaisir que je lirai le livre consacré à Clara la jeune sœur d’Irène et je suis bien curieuse de lire le 3e tome qui sera consacré à James le beau frère d’Henry. Bon moment de lecture.

Afficher en entier
Bronze

Un bon petit livre comme je les aime : description très pointue de la vie au 19ème siècle en Angleterre, peinture très agréable des personnages, attachants et humains.

Afficher en entier
Lu aussi

Impossible de lire d'un seul trait...je me suis ennuyé à mourir...

Afficher en entier
Argent

Je tiens tout d’abord à remercier Mélanie des « Éditions Harlequin » pour m’avoir fait découvrir ce livre de la collection « Victoria » et pour leur confiance. Je déteste taper des chroniques mitigées, mais parfois nous n’avons pas le choix. Dans ce roman victorien je me suis laissée bercer par la plume de l’auteur qui nous dévoile la vie d'Irène. Une femme de caractère qui, malgré l’époque du livre, sait ce qu’elle veut et qui n'abandonnera son métier et ses valeurs pour rien au monde : être « Lady TrueLove ». Tenir la chronique sentimentale la comble de joie et ce n’est pas Henry Cavanagh qui fera changer la façon d'être de notre héroïne. Henry est un homme d'époque certes, mais un homme comme on peut encore en trouver. Le genre qui croit pouvoir exiger et qu’on lui obéisse. Un homme au sale caractère, arrogant et qui croit que tout lui est dû. Il est pourtant mal tombé avec Irène. Finalement, Henry arrivera-t-il à faire céder notre protagoniste ou bien le caractère de cette dernière et sa passion gagneront-t-il la partie ? Cela il faudra le découvrir par vous-même. Malgré une belle plume, une romance sympathique, un récit bien mené et une histoire originale, je déplore quelques passages qui traînent en longueur et font perdre l’intensité de la lecture. À lire !

#Ilena

Afficher en entier
Bronze

J'ai aimé voir évoluer les personnages ; progressivement ils sortent de leur vision des choses pour admettre que l'autre en a une aussi.

Afficher en entier

Sous la plume de Lady TrueLove, Irène conseil les gens qui lui écrivent dans sa chronique sentimentale qu’elle rédige et elle tiens à son métier plus que tout et ne se laisse pas dicter sa conduite et ce n'est pas Henry, Duc de Tonquil qui la fera déroger à cette règle.

Irène est une jeune femme fière, libre et indépendante, j'ai adoré cette héroïne qui ne laisse pas marcher sur les pieds et qui sait ce qu'elle veut et ça, c'était vraiment une vraie bouffée d'air frais surtout à cette époque et ce n'est pas Henry, notre héros qui dira le contraire.

En effet ce dernier après la réponse faite à sa mère de la part d'Irène ou devrais-je dire Lady TrueLove, notre héros, arrogant, malotru et sûre de son bon droit exige d'elle des réponses, mais c'est sans compter sur Irène et son caractère bien trempé bien décidé à lui tenir tête. Parviendra-t-il à ses fins ? Irène, capitulera-t-elle ?

Une super romance historique qui a su me captiver de part le caractère de l'héroïne, mais aussi par ce héros qui de part son rang se montre hautain, mais qui au fils des pages se dévoile et n'a pu que me séduire et me charmer. J'ai passé un excellent moment de lecture que je n'ai pas vu les pages défilées tellement j'étais entré dans leur histoire.

Afficher en entier

Dates de sortie

Les Presses du cœur, Tome 1 : Orgueil et sentiments

  • France : 2019-01-01 - Poche (Français)
  • USA : 2017-03-28 - Poche (English)

Activité récente

FloSham l'ajoute dans sa biblio or
2019-10-14T00:01:37+02:00
missal l'ajoute dans sa biblio or
2019-05-02T23:23:50+02:00

Titres alternatifs

  • The Truth About Love and Dukes - Anglais
  • The Truth About Love and Dukes (Dear Lady Truelove #1) - Anglais
  • A Verdade Sobre Amores e Duques - Portugais
  • A Verdade Sobre Amores e Duques (Querida Conselheira Amorosa... #1) - Portugais
  • Consigli d'amore - Italien
  • Consigli d'amore (La rubrica di Lady Truelove #1) - Italien
  • Ein Duke wird wehrlos vor Verlangen - Allemand

Évaluations

Les chiffres

Lecteurs 36
Commentaires 8
Extraits 1
Evaluations 16
Note globale 7.4 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode