Livres
469 802
Membres
437 589

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Les Prisonniers de la liberté



Description ajoutée par lehane 2019-07-01T14:13:52+02:00

Résumé

1913, trois jeunes gens embarquent pour l’Argentine, en quête d’une seconde chance. Rosetta, harcelée et violentée par la pègre, doit abandonner la ferme familiale et fuir son village italien. Le fier Rocco laisse derrière lui sa Sicile natale, cherchant à échapper à la Mafia locale à laquelle il a refusé de se soumettre. Raquel, petite juive russe, a vu toute sa famille décimée dans un pogrom. Le nouveau monde les réunira. Un parcours semé d’embuches, où amitié, amour et trahisons s’entremêlent

Afficher en entier

Classement en biblio - 8 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par plumanna 2019-09-09T14:37:54+02:00

— Alors c'est quoi, le tango?

— Dans ce monde, nous les misérables, on est comme des morpions, on ne vaut que dalle, commença doucement Tano avec une espèce de mélodie dans la voix, comme s'il chantait au nom de tous les malheureux. Le tango, c'est une manière de se planter là et de dire aux autres : "Regardez-moi ! Je suis là et je ne suis pas un morpion. Si je veux, je peux vous baiser. Et je peux même vous planter un couteau dans le ventre."

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Or

Autant vous le dire tout de suite Les prisonniers de la liberté, c’est du bon voir du très bon comme toujours avec Luca Di Fulvio et celui-ci ne fait pas exception. Alors on change de pays et de personnages mais au final on reconnait la patte de l’auteur. La destinée de trois jeunes personnes Rosetta, Rocco, Raquel dans l’Argentine du début du siècle. Les méchants sont de vrais méchants et on sait tout de suite qui seront les gentils. La quête de la liberté sera leur point commun, un seul but quitter le Vieux Monde, laissant derrière eux leurs problèmes. Rosetta fuit le déshonneur, Rocco la mafia de Palerme et Raquel juive polonaise et instruite cumule les handicaps. On ne sait pas s’ils sont héroïques ou bien simplement désespérés mais le fait est qu’ils rêvent et placent leurs espoirs dans ce nouveau pays d’Amérique latine. Je ne vous raconte pas leur désillusion, leur déboire et le prix qu’il faudra payer avant de pouvoir vivre libre. Ce roman est poignant, éprouvant et difficile, il vient toucher en nous une corde sensible qui nous parle de la migration en 1912 mais qui vient résonner avec notre actualité plus de cent ans plus tard. Tout laisser derrière soi, ses racines, sa culture, sa famille et se retrouver face à la réalité qui veut que l’herbe ne soit jamais plus verte dans le champ du voisin. Une leçon de vie telle que j’aime en recevoir me souvenir que je suis chanceuse d’être née à cette époque en France. Alors même si c’est un pavé de plus de 650 pages, ma lecture a été rapide car on vit fortement avec les personnages, on endure et on souffre avec eux, c’est là tout le talent de l’auteur. Arrivé à Buenos Aires on comprend que la lutte n’est pas terminée, bien au contraire, entre espoir et désespoir vers toujours plus de dignité, plus de liberté. Un merveilleux récit aux personnages inoubliables. Bonne lecture.

http://latelierdelitote.canalblog.com/archives/2019/09/03/37609568.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Maks 2019-09-12T09:41:16+02:00
Diamant

Que dire quand chaque livre de l’auteur nous met une claque ?

"Le gang des rêves" une merveille qui marque au fer rouge. "Les enfants de Venise" une histoire romanesque qui marque au fer rouge. "Le soleil des rebelles" une grande aventure qui marque au fer rouge. "Les prisonniers de la liberté" Une histoire qui crève le coeur et qui marque encore une fois au fer rouge !

Chaque nouvelle sortie d’un roman de Monsieur Luca Di Fulvio me met en émois car je sais que ce sera une grande et belle fresque, que nous allons retrouver des personnages forts et abimés, c’est encore le cas ici, mais le renouveau est toujours de mise, ne vous attendez pas à une copie du "Gang des rêves" car même si le côté social y est, on est plongé ici dans une Amérique du sud en l’occurence en Argentine à Buenos Aires en 1912, une période où cette ville est corrompue par la prostitution, la mafia et la misère des barrios, les bidonvilles crasseux et fourmillant de petites frappes, où la crasse colle au pieds dans les abattoirs de la ville, où le port est contrôlé par les mafieux, où les macs sèment la terreur.

On débute le livre avec le voyage, celui de Raechel dans les soutes d’un navire voué à envoyer de la chair fraiche pour les maisons closes de Buenos Aires (un aspect du roman qui est très important et qui brûle littéralement l’âme du lecteur), celui de la belle Rosetta qui n’a plus confiance en personne, surtout pas en les hommes au vu de son passé semé de violence (malgré son jeune âge) et sur le même navire, le voyage de Rocco, jeune mafieux qui ne veut pas l’être mais pour lequel le passé à également laissé des marques. Ces personnages sont juste sublimes, ils emportent le lecteur dans un périple vers un monde soit disant meilleur, mais qui s’avère aussi dur que l’Europe, voir pire.

Luca Di Fulvio est maître en la matière, il crée des âmes, il crée des vies, car ces personnages là feront partie entière de vôtre vie une fois le roman refermé.

L’histoire est touchante, violente, criante de vérité, pleine de rage et d’amour, nous lecteurs, restons là à retenir notre souffle à chaque page, car il se passe toujours quelque chose, et si violent soit le livre, envers les femmes, envers les jeunes, si violent soit il avec le lecteur, c’est aussi une grande histoire d’amour, mais l’amour de l’âme soeur, l’amour de l’autre, l’amour pour la vie, on le voit avec la bienveillance de Rocco, la passion et la force de Rosetta, la résistance et l’âme de la jeune Raechel.

Il y a tant de choses encore à dire sur ce chef-d'œuvre, divers sujet que j'aurai souhaité abordé, notamment du coté historique, mais je vous laisse le lire avec toutes les surprenantes choses que vous y découvrirez.

Vous l’aurez compris, je suis admiratif de cette histoire, tout autant que pour les autres Di Fulvio, je vois en lui un parallèle au "Gang des rêves", une réponse sud américaine, que je ne voulais pas voir se terminer tant j’aime cette écriture, tant j’aime ces personnages, tant j’aime ce livre.

https://unbouquinsinonrien.blogspot.com/2019/09/les-prisonniers-de-la-liberte-luca-di.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par dadotiste 2019-08-31T12:37:53+02:00
Diamant

Coup de cœur absolu 2019 !

J'ai adoré tous les romans de Di Fulvio mais celui-ci est définitivement mon chouchou ! Je l'ai attendu avec grande impatience étant donné qu'il portait sur un sujet qui me tient à cœur, l'Argentine... Je n'ai pas été déçue mais transcendée !

Nous suivons trois personnages en quête de liberté en 1912. Rosetta et Rocco qui fuient l'Italie et la jeune Raechel (Raquel), enlevée par La “Sociedad Israelita de Socorros Mutuos Varsovia”). Trois personnages, trois « gueules cassés », dont le prénom commence par un R, comme Renaissance. Avec eux, nous découvrons le Buenos Aires des années 1912, avec sa mafia, ses bordels, mais aussi sa musique ! C'est à la fois très cruel mais aussi émouvant. Si l'histoire de ce livre est fictive, le monde de la prostitution qu'il dépeint ne l'est pas du tout. Comment être une femme dans un monde pareil ?

« Les prisonniers de la liberté » est une histoire d'espoir mais aussi d'injustice. Ses personnages, qu'ils soient principaux ou secondaires sont extrêmement bien travaillés. Ils sont très attachants et il est difficile de les abandonner à la fin de l'ouvrage.

L'écriture est fluide et ne comporte aucune longueur malgré ses 654 pages. On le dévore !

En conclusion, une lecture inoubliable à travers laquelle Luca Di Fulvio confirme son grand talent d'écrivain.

Afficher en entier
Or

Mon premier roman de Di Fulvio... une sacré claque !

Le résumé de "Les prisonniers de la liberté" est très évasif et je ne savais pas du tout dans quoi je me lançais. On suit 3 personnages principaux : Raquel, Rosetta et Rocco. Tous les trois sont forcés de fuir vers Buenos Aires pour survivre et se retrouvent dans les pires des situations.

Le récit est extrêmement violent. Le viol est omniprésent dans le roman, jusqu'à la page 300 environ, toutes les femmes que l'on croise se font violer. Certes, l'auteur parle d'une époque très difficile où ce genre de pratiques étaient courantes. Cependant, c'est quand même dur à lire et je pense que ce roman n'est pas à la portée de tous (où alors il faut que les personnes soient prévenues à l'avance !).

Mais l'écriture de l'auteur nous fait tourner les pages les unes après les unes, et on arrive au bout des 700 pages beaucoup plus vite que l'on ne l'aurait imaginé ! Il y a toujours de l'action, des rencontres et des retournements de situation (ce qui fait que nos personnages se retrouvent toujours coincés) et on suit l'intrigue sans voir les pages défiler.

Une expérience de lecture très intense, par les sujets crus et difficiles que le livre aborde, mais aussi par les expériences que les personnages affrontent et les liens qui se tissent entre eux. Je pense que les livres de Luca Di Fulvio sont volontairement violents, car comme cela ses histoires ne quittent pas nos esprits avant un long moment et on tourne et retourne ce qu'il s'est passé dans nos têtes. Et c'est ce qui fait aussi un bon livre : ne pas pouvoir enchaîner avec un autre sans avoir digéré celui-là d'abord.

Afficher en entier

Date de sortie

Sortie récente

"Les Prisonniers de la liberté" est sorti 2019-09-12T00:00:00+02:00
background Layer 1 12 Septembre

Date de sortie

Les Prisonniers de la liberté

  • France : 2019-09-12 (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 8
Commentaires 4
Extraits 3
Evaluations 3
Note globale 9.33 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode