Livres
572 400
Membres
631 740

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par venzo 2021-10-02T15:11:14+02:00

Parfois, Minna se souvenait de ses illusions lorsqu'elle était en fac. La folie est une fenêtre ouverte sur l'art, l'intelligence, l'imagination. Quand elle pensait démence, elle pensait Robert Schumann, Guy de Maupassant, Vincent Van Gogh, Friedrich Nietzche... Elle sauverait les génies (et les autres) et libèrerait la parole de la folie...

Personne ne lui avait expliqué que le métier de psychiatre s'apparentait à celui de maton. En Allemagne, on gardait enfermés les malades mentaux sans le moindre soin, on protégeait la société de ces anomalies dangereuses, c'est tout. Il n'y avait rien à faire pour ces pauvres bougres prisonniers de leurs délires, et certainement pas à Brangbo où on crevait de diarrhées, d'inanition et de tout un tas d'affections qui n'avaient rien à voir avec les troubles mentaux.

Afficher en entier
Extrait ajouté par venzo 2021-10-02T15:03:17+02:00

Dans sa petite tête si belle, Simon avait toujours envisagé son destin comme une course contre le national-socialisme. Vingt ans plus tard, on pouvait dire qu'il avait gagné - en tout cas, il s'était taillé sa place au soleil avant que le Führer ne détruise tout.

A force d'études brillantes, de coucheries tarifées, de combines rarement catholiques, il avait réussi à se hisser au plus haut de l'échelle. La guerre allait tout anéantir ? Qu'à cela ne tienne, il tirerait encore son épingle du jeu. Il fuirait aux Etats-Unis ou épouserait une riche veuve. Ou les deux.

Seule certitude, il avait vu naître le nazisme, il le verrait mourir. Le jeu, c'était d'y survivre.

Afficher en entier
Extrait ajouté par venzo 2021-10-02T14:58:47+02:00

Ainsi va la vie. Dynamo, laid comme un cul de singe, levait les Fräulen, et lui, Franz Beewen, beau comme une sculpture d'Arno Breker, leur inspirait crainte et mépris. Elles qui aimaient tant la vie flairaient chez lui une odeur de mort, de destruction, de carnage. La virilité, oui. La brutalité, non.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Virginie-61 2021-09-09T10:03:21+02:00

- Où tu t'crois, mon gars ? répliqua Becker en changeant de ton. A la Brasserie de Munich? Nazi ou pas, ici on sert que des cocktails.L'élégance a ses devoirs.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Virginie-61 2021-09-09T10:00:50+02:00

- Un homme tue aujourd'hui à Berlin des épouses de personnalités nazies, reprit Beewen. Il éventre pour voler leur fœtus.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Virginie-61 2021-09-09T09:57:52+02:00

Elle n'avait pas demandé comment l'artiste était morte, on ne posait plus ce genre de questions dans l'Allemagne nazie.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Virginie-61 2021-09-09T09:56:06+02:00

- Il n'osera pas toucher une von Hassel.

- L'aristocratie est une valeur, le nazisme est un pouvoir.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Virginie-61 2021-09-09T09:53:50+02:00

- Quel rapport avec sa grossesse?

-T'as jamais entendu parler du Führerdienst ?

- Le service du Führer ?

(...)

- Tu veux dire que Greta aurait fait un enfant pour... le Führer ?

Afficher en entier
Extrait ajouté par Virginie-61 2021-09-09T09:50:59+02:00

Le tueur était-il gynécologue? Un amant? Le géniteur? Ou au contraire un homme qu'elles avaient contacté pour se débarrasser de leur "paquet"?

Depuis quelques années, la politique démographique du Reich étai drastique. Il fallait faire le plus d'enfants possible- c'était la voie royale pour envahir l'Europe et asseoir sa puissance.

Autant dire qu'un avortement à Berlin, en 1939, c'était une aussi bonne idée qu'un conversation au judaïsme.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Virginie-61 2021-09-09T09:46:08+02:00

- Après?

- C'est tout. Ils ont empêché les malades de sortir pendant que tout brûlait. C'était... comme une exécution.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode