Livres
482 018
Membres
468 405

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Lu aussi

Une jolie couverture, un thème plus qu'intéressant et au final, une banale histoire d'amour quelque peu ennuyeuse.

Il n'y a aucun rebondissement notoire, juste de longues chevauchés à travers les paysages désolés. La plume de l'auteur n'a rien de passionné et reste très insipide. Le style est inexistant.

Ce premier opus ne m'a pas donné envie de poursuivre car il y a de fortes chances que les tomes suivants soient du même acabit et empruntent le même chemin mécanique dans la construction de l'oeuvre.

Afficher en entier

l'un des meilleurs que j'ai lu en ce début 2019 même si c'était en anglais je le recommande vivement

Afficher en entier
Pas apprécié

Dire du mal d'un livre n'est pas ce que je préfère faire. Selon moi, chaque écrit mériterait d'être honoré pour toutes les heures de travail passées dessus. Je tiens à le préciser avant de commencer à donner mon avis. Malheureusement, je dois rester objective, et quand rien ne va, rien ne va.

La nouvelle saga « Les Quatre Cavaliers » de Laura Thalassa me faisait terriblement envie. Bien que je ne connaissais pas du tout l'auteure, l'histoire me semblait assez originale dans sa thématique, et j'avais relativement confiance en la maison d'édition. Autant dire que je me suis précipitée dessus sans avoir toute ma tête, et que le résultat final n'a pas été des plus glorieux.

Qu'est-ce qui ne va pas ?

Ce premier tome sur « Pestilence » m'a profondément ennuyé. Le premier chapitre n'était pas si mauvais, et je pensais sincèrement que l'histoire allait me passionner. Mais au fur et à mesure de ma lecture, j'ai réalisé que l'histoire n'avait rien d'accrocheur. Cette thématique sur les quatre cavaliers de l'Apocalypse était vraiment bien trouvée, mais je suis assez frustrée de m'en être complètement désintéressée. Son développement est malheureusement trop fade, avec trop de passages sans intérêts et parfois même redondants. Si je devais faire un résumé, je dirais juste que les personnages vont de maison en maison, après un trajet à cheval. L'histoire aurait pu être plus passionnante si elle n'avait pas manqué autant de rythme. Il n'y avait pas assez de rebondissements à mon goût.

Le deuxième problème que j'ai pu relever, c'est que l'histoire tourne seulement autour de Pestilence et de Sara. Nous n'avons pas de personnages secondaires pour les accompagner, si ce n'est des rencontres temporaires. Et en toute franchise, je n'ai accroché à aucun des personnages dont les réactions m'ont paru tellement surréalistes. La romance s'installe trop rapidement, et je n'arrive pas à comprendre comment Sara a pu tomber amoureuse d'un homme comme lui qui s'est comporté comme un monstre pendant la majorité de l'histoire. Il n'a preuve d'aucune pitié, autant dans son traitement que dans celui des autres. Je ne comprends pas non plus comment elle peut le défendre et même critiqué les tentatives de meurtre à son encontre alors qu'elle-même a tenté de l'assassiner. C'est un peu hypocrite de sa part. Et même si Pestilence se rattrape sur les derniers chapitres, impossible d'oublier son manque de compassion, sa cruauté et sa détermination à terminer sa tache. C'était beaucoup trop.

Je pense avoir fait le tour de ce que je pensais. C'est une déception, clairement. Je pense pas poursuivre cette saga dont le deuxième tome sera sur Guerre. Personnellement, je ne recommanderais pas ce livre mais je vous laisse vous faire votre propre décision sur le sujet. Ce qui ne me plait pas pas aussi vous plaire.

Afficher en entier
Argent

Attention je spoile un peu, de manière très vague :

Je suis un peu mitigée, comme souvent. J'ai pris grand plaisir à le lire je l'ai commencé hier soir en rentrant de cours et pour le finir ce matin avant d'aller en cours donc clairement, je l'ai dévoré. Mais il y a quand même deux trois points qui me dérangent.

Je trouve l'univers vraiment atypique, car c'est bien loin des romances paranormales avec des loups-garous qu'on a tout le temps, car on est dans un monde ou les habitants se meurent, de fin du monde, c'est l'apocalypse. C'est vraiment un univers inhabituel pour une romance, mais ça fait du bien de ne pas encore avoir une énième copie. Malheureusement, l'univers fait qu'on tourne en rond, on avance, on va chez des survivants, il meurt et on avance ... On a fait vite le tour.

Mais j'ai beaucoup aimé le côté religieux, l'idée que Dieu est derrière les cavaliers, mais ce n'est pas abouti ou plus exactement, on a aucune réponse sur ses raisons. J'ai peur qu'on en ait jamais, car l'important, c'est la romance.

Ce livre tourne autour d'un personnage, Pestilence. C'est un personnage vraiment sans cœur, qui ne voit pas le mal de ses actions. Ce qui est incroyable, c'est que tout comme l'héroïne, je suis sous le charme de Pestilence alors que franchement, je devrais le détester. Je pense vraiment qu'il ne va pas faire l’unanimité, car il fait des choses vraiment affreuses et cela peut être difficile à passer outre. La romance, le contact de Sara n'a pas un impacte suffisamment important sur le Pestilence pour qu'il devienne attachant pour tout le monde, il l'aime, il est près à tout pour elle, mais je ne sais pas s'il voit le mal dans ce qu'il a fait.

Sinon je ne vois pas quoi dire de plus la romance est vraiment intéressante, touchante et j'y crois, mais parfois, je trouve que ça manque de détail, sur le changement de haine à amour, mais on comprend très bien. Je pinaille.

Par contre la fin est incohérente, je ne veux pas trop en dire pour ne pas spoiler, mais cela ne correspond pas au reste du livre.

Mais comme je l'ai dit, j'ai aimé, c'est addictif et j'ai pris grand plaisir à le lire, car ça change des lectures habituelles, et même si ça tourne un peu en rond c'est palpitant.

Afficher en entier
Lu aussi

L'évolution de Pestilence est on combat interne sont très bien mis en scène. L'univers post-apocalyptique est intéressant mais sans plus. Une bonne lecture mais qui ne surprend pas vraiment.

Afficher en entier
Bronze

Je reste vraiment très mitigée avec ce premier tome.

J'ai apprécié l'originalité de l'intrigue, cette histoire des 4 cavaliers de l'Apocalypse m'a intéressé dès le départ. Les personnages sont bien construits, ils m'ont plu.

Le problème c'est le rythme du livre, on marche on fait du cheval et BAM rebondissements, et on repart.

Les rebondissements sont incroyables mais entre chaque, c'est une torture.

C'est lent et long.

La romance est rapide, un peu trop, le fait que l'auteure humanise petit à petit Pestilence, n'est pas vraiment dérangeant mais j'ai trouvé qu'elle était allée trop loin.

J'attends quand même la suite avec Guerre en espérant qu'il y ai un peu plus de rythme.

Afficher en entier
Argent

Alors ce livre je l'attendais avec impatience.

Mais au final j'ai un peu été déçu.

Pas que le livre en lui même ne soit pas bien, j'ai ris, j'ai pleuré (oui j'ai pleuré comme une madeleine, 2 paquets de kleenex y sont passé) et j'ai eu du mal à m'arrêter de le lire lorsqu'il fallait que je me couche.

Mais je trouve la trame fade, si on avait pas les petites piques de Sara Burn et ses prises de becs avec un être qui doit tout apprendre du comportement humain et de leurs sentiments divers et varié (ce qui donne lui à certaines scène plutôt hilarante et cocasses et d'autres plutôt triste), l'histoire serais ennuyeuse et répétitives. On à droit à quelques scène qui nous fait grimper l'adrénaline au plafond.

J'aime beaucoup cette approche des Cavaliers et de leur devoir céleste.

Je ne dirais pas que le livre est pas bien, mais je ne dirai pas non plus qu'il entre dans mes préférés. Mais je continuerais la sage tout de m^me, car je veux absolument savoir quel sera le caractère du second cavalier : Guerre.

Afficher en entier
Bronze

Ce fut une lecture agréable dans l'ensemble, même si parfois un peu répétitive (Sara et Pestilence sur leur cheval débarquent dans un lieu, Pestilence tue/ contamine les habitants, il dorment et ils repartent...).

Le côté apocalyptique est un peu relégué au second plan, au détriment de la romance. Une romance qui se construit lentement . On se demande d'ailleurs comment l'auteur va réussir à réunir nos deux tourtereaux tant la situation de Sara et Pestilence paraît sans issue. Et je dois reconnaître qu'elle s'en tire plutôt bien. J'ai apprécié que Laura Thalassa ne choisisse pas forcément la facilité. Cependant, elle ne nous épargne pas quelques clichés du genre.

Après, je dois reconnaître que je ne comprends pas quel est le but de la série. Ici, à part se battre, s'engueuler et faire l'amour les deux personnages principaux ne font pas grand chose d'autre. L'univers manque un peu d'épaisseur et je ne vois pas quel peut-être l'objectif final de tout ça. De plus, à part un bref aperçu de Mort (le temps de cligner des yeux), aucun autre personnage n'est introduit dans ce tome. Dans ces conditions, il est difficile d'attendre avec une impatience de dingue la sortie du prochain tome. De fait, même si j'ai apprécié ma lecture, je pourrais très bien me contenter de ce seul tome.

Afficher en entier
Diamant

COUP DE COEUR. Je ne m'attendais pas à ça. Pas à rire aux éclats, à sourire et à voir mon petit coeur fondre alors que la fin du monde est là et que Pestilence sème en Amérique du Nord la Fièvre Messianique. Pas alors que Sara Burns a décidé de lui planter une balle dans la tête avant de le brûler vivant. Pas à ce qu'après cette rencontre des plus atypiques, ces deux gens ne se quittent plus.

C'est drôle et frais pour une fin du monde. J'ai ri pour le coup de l'église, de Trixie, des joutes verbales entre Sara et Pestilence, l'impertinence de la femme et la répartie du ... Quoi qu'il soit.

Mon coeur a battu la chamade la première fois que Pestilence a prononcé le prénom de Sara. J'ai senti la douceur de sa voix à chaque fois qu'il l'appelle. C'est divin.

C'est une histoire où on s'appréhende, où on apprend à aimer et où amour est maître mot.

Tout n'a pas été rose évidemment. Poignets, Rob et Ruth, Seattle ... Mais nos héros s'en remettent bien pour au final, en refermant le livre, on ait une sensation de FEEL GOOD. Je me répète mais c'est la fin du monde tout de même.

Il y a des histoires dont on ne peut pas se remettre. J'ai craint la fin de ce livre plus que la fin du monde elle-même.

Il y a des histoires dont on ne peut pas se remettre. J'ai craint la fin de ce livre plus que la fin du monde elle-même.

Il ne faut pas passer à côté de cette lecture. C'est si addictif. On ne relâche pas notre attention ne serait-ce qu'une seconde. Et la suite promet d'être grandiose ! Puisque chaque tome est centré sur un des frères cavaliers, on ne reste pas sur sa faim à la fin.

Mort a fait une brève apparition et tout nous dit qu'on le reverra dans les deux prochains tomes avant son propre tome. Il est intrigant.

Et puis la suite, avec Guerre s'annonce géniale ! Hâte de voir le frère de Pestilence entrer en scène alors que Pestilence est pépère avec Sara maintenant. CA VA ÊTRE COCASSE MAIS DRÔLE. J'AI HÂTE !

Afficher en entier
Argent

Très bonne surprise ! J’attends maintenant le prochain tome pour voir si les histoires ne sont pas trop répétitives.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode