Livres
467 269
Membres
432 251

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Or

J’ai lu l’intégrale de « Les quatre voyages de Juan Buscamares » du scénariste et talentueux (!) dessinateur Felix Vega Encida, (trop) méconnu en France, qui a été réédité en 2016 sous le titre « Jean Cherchemers ».

L’album de 200 pages n’a, hélas, pas rencontré plus de succès que les éditions d’origine. Et c’est bien dommage puisqu’il vaille bien qu’on s’y arrête quelques heures pour regarder avec engouement les dessins quasi-réalistes aux couleurs chaudes, dans un univers qui, au fur et à mesure qu’on avance dans l’histoire devient de plus en plus surréel.

Si le récit commence dans la pure « traditionnelle » SF post-apocalyptique, violente à la « Mad Max » (avec la différence qu’ici ce sont des bateaux qui roulent sur le sable des déserts parce que toutes les mers du monde se sont asséchées...= tome 1), l’histoire devient de plus en plus étrange, plus empreinte de poésie aussi, pour se terminer avec une conclusion onirique (tome 4) dans laquelle on trouve les réponses qu’on se pose pendant la lecture. (pourquoi « Le petit Prince » visite régulièrement Jean quand ce dernier est en danger ou se sent perdu, p.e.)

Au début de l’integrale, il est écrit (en petites lettres) que l’auteur dédie « ce récit [...] à la mémoire des peuples indigènes du continent américain » et il s’agit de ne pas l’oublier quand on lit l’épilogue.

Une bien belle découverte !

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode