Livres
475 206
Membres
452 563

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Demalza 2017-07-01T18:33:50+02:00

-Quand tu lis un livre, tu commences par la fin, Leah ? Laisse-toi aller. Fais nous confiance. On verra ce que ça donne. Pour moi aussi, tout ça est nouveau, je n'ai jamais eu vraiment de relation de couple, mais je suis prêt à tenter l'expérience.

Il m'a tendu la main, mais j'ai reculé. Lui il gagnait sa vie en prenant des risques, alors, bien sûr, il était prêt à en prendre aussi en amour. Pour moi, c'était plus compliqué.

-C'est vrai que j'aime bien aller voir ce qui se passe à la dernière page, ai-je avoué. J'ai besoin de savoir si l'histoire finit bien ou pas.

Il m'a fait reculer contre un mur, puis il s'est penché vers moi en glissant les doigts dans mes cheveux.

-Tu as tord, a-t-il murmuré. La fin, ce n'est pas le plus important. Ce qui compte, c'est tout ce qui se passe avant.

Afficher en entier
Extrait ajouté par MelissaaWx 2017-08-06T16:25:13+02:00

« — On nous réclamait une bande-annonce qui donnerait un aperçu de la vie des sportifs de l’extrême, et tout à coup je me suis dit : un sportif de l’extrême, il tombe souvent…

Des sifflements se sont fait entendre, et Penna a adressé un salut moqueur au public.

— Et en effet, je suis tombé. Amoureux. Grave.

J’ai vu Leah se figer.

— Quand je m’en suis aperçu, j’étais déjà à genoux. C’est ça, l’amour. Il vous met à terre et, quand vous vous relevez, vous n’êtes plus le même. Je peux vous assurer que ça vaut un sport extrême et que c’est même encore plus dangereux, parce que vous ne maîtrisez pas tous les paramètres et que vous sautez sans parachute.

Leah semblait complètement tétanisée, et j’ai dû me concentrer pour résister à l’envie de quitter la scène et d’aller la rejoindre.

— Donc, pour ceux qui ne l’ont pas encore vue, voici la bande-annonce de notre documentaire, Dans les eaux internationales. »

[(Bande annonce)]

« La foule a hurlé de joie quand les lumières sont revenues. J’ai cherché Leah du regard. Des larmes roulaient sur ses joues.

— Alors, Firecracker, qu’est-ce que tu en dis ? ai-je demandé dans le micro. Est-ce que tu es partante pour une grande aventure qui durerait toute une vie ? Mon adrénaline, maintenant, c’est toi. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par la-voyageuse 2017-07-28T01:49:05+02:00

On nous a attachés ensemble, et j’ai remercié le ciel d’avoir mis des leggings plutôt qu’un pantalon pour entrer dans le harnais.

— Tu me jures que ça ira ? ai-je repris.

— Je te le jure.

Tu en es bien sûr ? Parce que j’ai vu un film où un père et son fils faisaient du parachute ascensionnel — enfin, c’était son beau-fils, mais c’est pareil. La corde a cassé, ils ont été projetés dans la jungle et le père est mort.

L’homme qui bouclait mon harnais a retenu avec peine un sourire. Paxton m’a regardée fixement, les yeux plissés.

— C’était dans Jurassic Park ?

— Oui, et alors ? C’était quand même du parachute ascensionnel.

— Si je me souviens bien, la corde n’a pas cassé, c’est un dinosaure qui l’a coupée avec ses dents.

— Et alors ?

Il m’a prise par le menton, et j’ai aussitôt fondu.

— Il n’y a pas de dinosaures à Barcelone. Ça va bien se passer, Leah.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Pokora_jade 2017-08-12T15:18:27+02:00

[...]

- Parce-que une certaine nana m'a dit une fois que tous les exploits n'étaient pas faits pour être filmés.

D'accord il marquait un point.

- Ouais il me semble que le débile à qui elle s'adressait n'était pas d'accord.

Il a eu un sourire éclatant qui m'a coupé le souffle.

- Il n'est toujours pas d'accord. Les trucs énormes, il faut les filmer pour les montrer au monde entier.

- Alors pourquoi tu as enlevé la caméra?

Il m'a caressé la joue du revers de la main.

- Parce que le monde entier, il est là, en face de moi, et il me regarde en ce moment.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Pokora_jade 2017-08-12T15:12:27+02:00

- Qu'est ce qui te fait le plus peur?

Il a glissé les doigts entre les mèches de ma nuque, puis il a tiré doucement pour me faire lever la tête et m'a regardée dans les yeux pendant ce qui m'a semblé être une éternité.

- Toi, a t-il dit enfin. Tu me fais peur.

Mon cœur a fait un bond, et ma main a instinctivement cherché la sienne.

- Je n'ai pourtant rien d'effrayant.

- Si. Tu es effrayante. Tu n'es pas spécialement mon genre de nana, mais, quand je te regarde, que je te caresse ou que je t'embrasse, je ne vois plus que toi, je ne veux plus que toi.. Et c'est le truc le plus paniquant qui me soit jamais arrivé.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Marlene2303 2017-07-12T12:50:24+02:00

Wilder, je pouvais l’ignorer. C’était un frimeur et un badass qui ne pouvait que me faire souffrir. Je n’avais aucune envie de l’approcher. Mais face au gentil Paxton, j’étais sans défense.

Et ça le rendait encore plus dangereux.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Marlene2303 2017-07-12T12:49:45+02:00

Dans le superbe espace de salon extérieur, avec tout un tas de chaises longues garnies de coussins et une vue parfaitement dégagée sur la droite – euh, je veux dire « à tribord ».

Un étudiant était accoudé au bastingage du balcon voisin. Il portait un short bleu foncé à imprimé hawaïen, très bas sur les hanches. Il était torse nu. Je pouvais admirer son corps bronzé, musclé et tatoué.

Et je ne me suis pas gênée. Il avait des muscles bien dessinés, et surtout des abdos de rêve – on aurait pu vouer un culte à des abdos pareils. Quand il s’est repoussé de la rambarde, ses biceps se sont contractés en faisant onduler ses tatouages. Puis il a fourragé dans ses cheveux d’un noir d’encre, avant de nouer ses mains derrière sa nuque.

Il avait la classe. Genre qui peut te faire jouir d’un seul regard. La preuve, j’étais déjà au bord de l’extase et il n’avait même pas regardé dans ma direction.

Tu débloques, ou quoi ?

J’ai secoué la tête en m’obligeant à détourner les yeux. A quoi ça servait de bavé devant ce mec ? Il était totalement hors de ma portée.

Afficher en entier
Extrait ajouté par micaroval 2019-07-08T08:54:14+02:00

Les batailles les plus dures, celles qui ont le plus de sens, sont celles qu’on mène contre soi-même.

Afficher en entier

Leah allait me tuer.

On était convoqués tous les deux par M. Westwick, notre prof de physique, qui tenait à nous parler avant son cours. Sauf que moi j’étais en retard à cause d’une réunion de prod qui s’était prolongée. Je ne m’inquiétais pas pour mes résultats en physique, mais, vu le mail que m’avait envoyé Westwick, il ne m’avait pas à la bonne et ce retard n’allait rien arranger.

Ma main s’est figée sur la porte quand la voix de Leah m’est parvenue depuis la salle de classe.

— Mais, monsieur, si vous faites ça, je n’aurai pas mon année en physique.

Elle avait l’air encore plus paniquée que le jour où je lui avais demandé de rejoindre le bateau en tyrolienne.

— Je ne fais rien de particulier, mademoiselle Baxter. Vous étiez absente à l’évaluation parce que vous n’étiez pas sur le bateau. Vous ne devez vous en prendre qu’à vous-même.

Quel petit salaud !

Quand j’ai poussé la porte de la classe, Leah a d’abord eu l’air soulagée de me voir. Puis elle a jeté un coup d’œil sur sa montre et son visage s’est fermé.

Afficher en entier
Extrait ajouté par viedefun 2017-08-01T11:16:42+02:00

— Paxton, tu es à Barcelone, un des joyaux de la culture et de l’architecture, et au lieu de visiter tu perds ton temps à faire des conneries et à draguer ! Tu ne changeras jamais…

— Leah, je te présente mon frère, Brandon. Brandon, c’est Leah. Tu peux me dire pourquoi tu as pris la peine de faire le voyage jusqu’ici, Brandon ?

— Mais bien sûr, a répondu ce dernier avec un sourire qui ressemblait à celui de Paxton, la méchanceté en plus. Je suis venu te prévenir qu’on allait bientôt arrêter de t’arroser de thunes.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode