Livres
535 226
Membres
561 221

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

De ce visage en feu, la voix effrayante proféra :

"Pape Clément!... Chevalier Guillaume!... Roi Philippe!... Avant un an, je vous cite à paraître au tribunal de Dieu pour y recevoir votre juste châtiment ! Maudits ! Maudits ! tous maudits jusqu'à la treizième génération de vos races!..."

Afficher en entier

Le propre des hommes forts n'est pas d'ignorer les hésitations ou les doutes qui sont le fond commun de la nature humaine, mais seulement de les surmonter plus rapidement.

Afficher en entier

Le propre des hommes forts n'est pas d'ignorer les hésitations et les doutes qui sont le fonds commun de la nature humaine, mais seulement de les surmonter plus rapidement."

Afficher en entier

Il avait la vocation du bien public comme d’autres ont la vocation de l’amour.

Afficher en entier

"Louis... taisez-vous."

Afficher en entier

On m’a volé l’héritage de mon comté d’Artois, s’écria-t-il, pour le donner à ma tante Mahaut de Bourgogne… la chienne, la gueuse, qu’elle crève ! Que la lèpre lui mange la bouche, que la poitrine lui tombe en charogne ! Et pourquoi a-t-on fait cela ? Parce qu’à force de ruser, d’intriguer et de fourrer la paume en belles livres sonnantes aux conseillers de votre père, elle est parvenue à marier vos trois frères à ses deux catins de filles et son autre catin de cousine. Il se mit à contrefaire un discours imaginaire de sa tante Mahaut, comtesse de Bourgogne et d’Artois, au roi Philippe le Bel

Afficher en entier

“Le roi et Nogaret n'osaient se regarder.

« Serait-il possible vraiment, pensaient-ils, que nous soyons maudits ?... Auquel de nous deux, maintenant ? »

Le monarque était d'une pâleur impressionnante, et il avait, dans sa longue robe royale, la raideur glacée des gisants.”

Afficher en entier

Une vocation c'est le nom noble d'une passion.

Afficher en entier

Il était arrivé cherchant un refuge ; il repartait avec un amour au cœur.

[Le Livre de Poche 2012 - p.275]

Afficher en entier

"Une reine est la plus misérables des sujettes du royaume, si son mari ne l'aime point. Il suffit qu'elle ait assuré la descendance ; sa vie ensuite ne compte plus. Quelle femme de baron, quelle femme de bourgeois ou de vilain supporterait ce que je dois tolérer... parce que je suis reine ! La dernière lavandière du royaume a plus de droits que moi."

Isabelle de France, reine d'Angleterre

[Le Livre de Poche 2012 - p.30]

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode