Livres
447 255
Membres
387 541

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Les Rois maudits, Tome 7 : Quand un roi perd la France



Description ajoutée par anonyme 2016-02-03T06:24:56+01:00

Résumé

Quand un roi perd la France est un roman historique écrit par Maurice Druon et publié en 1977.

C'est le septième et dernier tome de la série des Rois maudits. Il est précédé par le roman Le Lis et le Lion, dont le récit couvrait la période allant de 1328 à 1361.

Dans ce septième et dernier volume des Rois maudits, c'est le règne de Jean II qui est retracé. L'Histoire a surnommé ce roi Jean le Bon, mais ce monarque fut,

en fait, aussi vaniteux et cruel qu'indécis et incapable. La France est, à l'époque, en crise : les clans et les factions se disputent le pays, l'Angleterre revendique le royaume, les impôts sont écrasants, la peste fait des ravages et le roi accumule les erreurs, l'évolution du règne. Une épopée malheureuse et sanglante qui va mener le roi au désastre de la bataille de Poitiers où il sera fait prisonnier des Anglais

Afficher en entier

Classement en biblio - 299 lecteurs

Extrait

« Aussi longtemps qu’un homme commande, fût-ce le pire imbécile, il y a des gens pour croire qu’il commande bien. »

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Or

Un seul regret, que ce tome qui achève cette épopée historique soit si inintéressante! pour ne pas dire mauvais; est ce parce qu'il fut écrit plus tard ? ou est ce par ce qu'il fait la synthèse des règnes désastreux de ces capétiens moribonds ? et les débuts de la guerre de Cent Ans qui ne fut pas l'époque la plus glorieuse du royaume de France ? ou plus trivialement, une question d'argent, au vu du succès des 6 autres tomes? il manque ce souffle qui a pourtant porté toute la saga. Dommage de finir ainsi . Je suis déçue.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Pas apprécié

Impossible de continuer ce livre, au bout de 100 pages j'abandonne. Je suis terriblement déçue par ce dernier tome, alors que j'avais bien apprécié les précédents.

Je ne remet pas en cause, ni l'écriture ni la fidélité aux faits historiques, mais il n'y a aucun scénario, pas de trame, bref pas d'histoire.

L'auteur aurait dû arrêté au sixième tome. Quel dommage !

Afficher en entier
Or

Même si cet ultime tome est à part, dans la manière dont est abordée l'histoire, il n'en reste pas moins intéressant. Rien que pour le style rempli d'humour de l'auteur ! Et il s'en donne à coeur joie, au travers d'un homme d'église, pour ridiculiser Jean II "le catastrophique"... Avec entre autres l'affaire du beffroi, aussi drôle que tragique.

Afficher en entier
Diamant

D'un style différent, ce tome ci ressemble davantage à un livre d'histoire qu'à un roman. Il s'agit d'un long monologue retraçant les évènements qui eurent lieu sous Jean II. Au fond, la seule différence notable avec un livre d'histoire, c'est que l'auteur/évêque ne se prive pas de donner son avis sur les faits.

Afficher en entier
Bronze

Enfin fini cette série un peu longue relatant l'histoire des rois qui ont été maudits. J'ai appris pas mal de choses sur ces périodes historiques. L'auteur nous a entraînés dans les périodes où des rois ont été tués pour sûrement qu'on prenne leur place. A la fin de l'intégrale l'auteur nous retrace par ordre alphabétique les personnages historiques.

Afficher en entier
Pas apprécié

Ce dernier tome, dont j'espérai qu'il conclut cette saga géniale en beauté, m'a fortement déçu! Tous les personnages que j'avais appris à aimer (ou à détester!)ne sont plus Spoiler(cliquez pour révéler)Adieu Mahaut et Robert, adieu Guccio et Marie. Le narrateur n'a pas grand chose à voir avec les tomes précédents et se livre à un monologue barbant. J'ai lu ce roman en diagonale, histoire de le finir au plus vite. Quel dommage!

Afficher en entier
Bronze

ENFIN FINIIII !!

ce livre à été une torture du début jusqu'à la fin. 300 pages de lente agonie. Dernier tome de la saga des Rois Maudits (pourtant excellente jusque là !!) ce livre m'a déçue.

Contrairement au autres tomes, il est écrit a la première personne et est un sorte de "monologue interminable" (cf @Emrys98 ^^). On est plongé dans la peau d'un cardinal et on se rend vite compte que le roman est en fait une longue lettre, ou plutôt une succession de lettres, adressées à son neveu.

Problème: je serais absolument INCAPABLE de vous dire de quoi ça parle !! O_O

L'histoire se déroule quelques décennies après la fin du tome 6, pendant le règne de Jean II. Les tensions avec l'Angleterre se renforce et les Anglais ose même débarquer en France. Les prémices de la guerre de Cent Ans, en somme

Voilà tout ce que j'ai compris ^^

Pourtant, au moment où je lisais, je comprenais très bien de quoi il en retournait (mis à part les noms des personnages, j'ai très vite été larguée complet...) mais à partir du moment où j'ai lâché le livre, je me suis rendue compte que je n'avais, pour ainsi dire, RIEN retenu !! Ce qui n'était pas le cas avec les autre tomes de la série. Ok, je serais bien en peine de restituer tous les noms des perosnnages, leurs rôles ainsi que toutes les dates citées dans la saga. Mais c'était une période que je ne connaissais pas du tout du tout du tout (à part de nom bien sûr. Philippe le Bel, guerre de Cent Ans, Louis IX... tout ça me disait vaguement quelque chose mais sans plus) et je peux dire que j'ai appris des chose. Je me souviendrai notamment du scandale de la Tour de Nesle qui a causé la lente descente aux enfers de la dynastie capétienne ainsi que les principaux artisans du succès (mitigé...) des rois durant la génération suivante. Bon j'avoue que pour l'ordre de succession après Louis X le Hutin, il est possible que je m'emmêle légèrement les pinceaux ^^ En même temps, si ils s'appelaient pas tous Philippe et si ils épousaient pas tous des Jeanne, avouez que ce serait vachement plus simple !! xD

Enfin bref, passons et revenons à notre cher cardinal...

Autre élément qui a contribué à mon ennui: l'espèce d'ironie qui se dégage du narrateur. On comprend nettement que c'est là le point de vue de l'auteur qui nous est donné. Mais le problème c'est que l'auteur maîtrise parfaitement son sujet et est incollable sur la période (ça fait bizarre de dire que c'est un problème... ^^) alors quand nous, pauvres néophytes timides, tentons de concentrer toute notre attention sur des faits historiques qui restent mal connus, il devient difficile de saisir toutes les remarques qui sont pourtant révélatrices. Ainsi, je n'ai pas compris la moitié des allusions que fait le narrateur au sujet de tel ou tel personnage (la palme revenant aux ecclésiastiques. Là j'en connaissais pas un dans le lot). Ce sont des plaisanteries qui tournent autour d'une erreur politique, d'une affaire de coucherie, d'un personnage humilié... Je ne doute pas que ça doit grandement amuser les connaisseurs des dits événements d'avoir ce regard critique, mais pour des novices, je trouve que c'est veux un trop sous-entendus

Bref voilà, déçue de cette expérience, qui, je pense, finira bien vite aux ou oubliettes.

Je vais faire comme si ce tome n'avait jamais été écrit afin de garder un bon souvenir des Rois Maudits :)

(Ce livre ne reste en bronze que parce qu'il suit une série super..

)

Afficher en entier
Or

Ce tome conclu la magnifique série de Maurice Druon... J'aurai aimé pouvoir dire en beauté !

Seulement, j'ai été un peu déçue. Les six premiers tomes écrits à la suite racontaient de manière romancée le pourquoi du comment du début de la guerre de Cent Ans mais je crois que le septième tome a été écrit plus tard...

Le style d'écriture change complètement ! C'est un récit à la première personne du singulier, ce qui en fait un long monologue ^^'

Cinquante ans se sont écoulés depuis le premier tome et Edouard III d'Angleterre qui avait seize ans à la fin du tome 6 en a tout d'un coup quarante-quatre ! Mis à part peut-être Jeanne d'Evreux (et sûrement un ou deux en plus), on ne connaît AUCUN des persos de tome, donc on est complètement perdu au début !

On se retrouve dans la peau d'un cardinal (qui a eu une part importante dans les négociations en ce début de guerre). Celui-ci, pendant un voyage pour aller rencontrer le Dauphin, raconte à son neveu les événements de cette dernière année qui ont conduit à la capture par l'Angleterre du roi de France Jean II. Personne d'autre ne parle si n'est dans les dialogues qu'il retransmet lui-même dans son récit et l'on devine des mouvements autour de lui que par les interpellations qu'il fait, ce qui est assez déroutant

Bon, malgré tout, le contenu reste super intéressant ! Le Guerre de Cent Ans est un période trop peu étudiée en cours

Mais, qu'est-ce qu'on regrette Philippe le Bel dans ce tome !! Les Rois Maudits commencent dans la grandeur du règne de Philippe IV, qui malgré quelques bourdes (comme brûler les Templiers) a laissé derrière lui un royaume prospère... Et là on se retrouve avec Jean II, un bien piètre roi qui s'est débrouillé pour perdre la France alors que l'ennemi se rendait à lui !! Quel dommage que ce soit l'Angleterre qui, à travers son roi, ait récupéré les grands talents de la dynastie capétienne ! Nan, on comprend tout à fait que la France se soit pris une raclée au début de la guerre

On réussit quand même à s'attacher à des personnages. Par exemple, allez savoir comment, celui auquel je me suis le plus attaché est Gaston Phoebus, comte de Foix, alors qu'on le voit quoi ? Un chapitre ? :lol:

Afficher en entier
Argent

Difficile de clore une saga si longue mais ça laisse un peu à désirer. Chapeau tout de même d'avoir réussi à faire une série de livres. Et merci de nous avoir appris tant de choses

Afficher en entier
Or

Comme cathardy7, j'ai été un peu déçue par ce dernier tome... mais j'en devine la raison, que l'auteur donne lui même: il a tué son personnage préféré à la fin du tome précédent. Il a donc peut-être eu moins de cœur à écrire ce tome qui n'est là que pour aposer le point final, comme un épilogue explicatif. (hum je ne sais pas si je suis claire).

Après il y a des endroit ou il s'est tout de même fait plaisir, en prenant un point de vue interne. La voix du cardinal, pas de doute c'est la sienne. (ne serait-ce que par la façon dont il parle de Robert d'Artois).

En tout cas, si au niveau du style il reste fort bien écrit, il lui manque ce petit quelque chose qu'avait les précédents. Une forme d'enthousiasme qui a disparu, remplacé par une désilluion moqueuse plus marquée.

Afficher en entier
Bronze

Sans aucune doute ce livre de Maurice Druom est le pire de toute la collection. Ce livre a beaucoup moins niveau que les autres et comme une fermeture à la saga laisse assez que désirer.

Afficher en entier

Date de sortie

Les Rois maudits, Tome 7 : Quand un roi perd la France

  • France : 1987-04-01 - Poche (Français)

Activité récente

Elowenn l'ajoute dans sa biblio or
2019-01-14T08:43:56+01:00
Ttel77 l'ajoute dans sa biblio or
2018-11-01T17:35:29+01:00
Clai_re l'ajoute dans sa biblio or
2018-05-11T18:40:29+02:00

Les chiffres

Lecteurs 299
Commentaires 15
Extraits 22
Evaluations 52
Note globale 7.32 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode