Livres
606 232
Membres
697 149

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

— Tante Georgie !

Tous les deux relevèrent la tête. Anthony s’approchait, une main cachée dans le dos.

— Tante Georgie, vous aimez les vers de terre ?

— Je les adore ! assura-t-elle, avant de murmurer à Nicholas qu’elle les détestait. Plus il y en a, mieux c’est !

Anthony se tourna vers son frère cadet. La mine dépitée, ils tinrent un conciliabule.

— Tu es une fille maligne, commenta Nicholas.

— En tout cas, plus maligne qu’un garçon de sept ans.

Afficher en entier

- Tiens, prends-le, veux-tu ? Dit Violet en tendant Colin à Georgie, qui n’eut d’autre choix que d’accepter.

Le bébé poussa aussitôt un hurlement.

- Il a peut-être faim ? Suggéra Georgie.

- Il a toujours faim ! Sincèrement, je ne sais plus quoi faire de lui. Hier, il a mangé la moitié de ma tourte à la viande.

Georgie jeta un regard horrifié à son neveu.

- Mais… il a des dents ?

- Non. Il a réussi à mâcher avec ses gencives.

- Espèce de petit monstre, murmura Georgie avec affection.

Colin gazouilla, jugeant manifestement qu’il s’agissait d’un compliment.

Afficher en entier

- Comment va Anthony ? Sa blessure à…

Il interrogea Georgie du regard.

- La main.

- À la main, répéta Nicholas. Georgie m’a dit qu’il avait fallu le recoudre ?

- Parfaitement cicatrisée, répondit Edmund avec un grand sourire. Du moins, je le suppose. Il a essayé de casser la figure à Benedict hier, et il n’avait pas l’air d’avoir de mal à fermer le poing.

Afficher en entier

- Oh, juste un instant ! L’interrompit-elle avant de se tourner vers le lac. Anthony, tu arrêtes tout de suite !

Assis sur la tête de son frère, l’air triomphal, Anthony la regarda.

- Je suis obligé ?

- Oui !

Afficher en entier

- Anthony Bridgerton, ne jette pas cette pierre sur ton frère ! Cria-t-elle.

Anthony s’immobilisa, l’air indigné.

- J’allais pas lui lancer !

- Je suis sûre du contraire, rétorqua Georgie.

- Moi, je ne crois pas, intervint Nicholas. Regarde… Il en a fait un tas, là-bas.

Les sourcils froncés, Georgie tendit le cou.

- Oui, c’est vrai. Que construit-il ? Un cairn ?

- Rien d’aussi organisé, à mon avis. Ça y est, Benedict s’apprête à chiper les cailloux d’Anthony…

- Oh, ça ne risque pas d’arriver ! Anthony est plus grand que lui. Et il est costaud.

- Il devra donc user de ruse, répliqua Nicholas.

Sous leur yeux, Benedict chargea son frère aîné avec la délicatesse d’un sanglier.

Afficher en entier

- Tu dessinais ? S’enquit-il.

- Dire que je promenais mon crayon à tâtons sur le papier serait plus pertinent. Je suis une artiste abominable.

Quelques feuilles étaient glissées sous le carnet. Nicholas les passa en revue ; il s’attarda sur le dessin d’un oiseau perché dans un arbre. Bien qu’il soit exécuté au crayon, il était évident qu’il s’agissait d’un rouge-gorge, et pas simplement à cause de sa silhouette.

- J’aime bien celui-ci, dit-il.

Georgie leva les yeux au ciel.

- C’est Benedict qui l’a dessiné.

- Oh… désolé !

Elle eut un geste signifiant clairement qu’elle se moquait de son absence de talent.

- C’est vraiment bien, reprit Nicholas en examinant le dessin avec attention. Mais quel âge a-t-il donc ?

- Cinq ans.

Nicholas haussa les sourcils.

- C’est… remarquable.

- Je sais. Cet enfant a du talent. Bien que pour le moment je pense que c’est surtout torturer son frère qui l’intéresse.

Nicholas observa les garçons, Anthony tenait Benedict par les chevilles, la tête en bas.

- Ou essayer de ne pas être torturé, rectifia Georgie.

Afficher en entier

— Non. Chatmousse s’appelait Rhubarbe. Mais Edmund et toi aviez décidé que ce serait bien plus drôle de dire Rhumoustaches, et…

— C’est vrai que Rhumoustaches est bien plus drôle.

Georgie pinça les lèvres. Elle se retenait manifestement de rire.

— Je veux dire, continua Nicholas, qui appelle « Rhubarbe » une créature vivante ?

Afficher en entier

- Tu t’es pourtant toujours bien débrouillé, lui rappela Nicholas.

Edmund eut un grand sourire.

- Parce que je suis si beau parleur que je peux me tirer avec les honneurs de presque toutes les situations.

Tout le monde leva les yeux au ciel. C’était l’exacte vérité.

- Je crois que le petit Colin te ressemble sur ce point, déclara Georgie.

- Il a quatre mois, s’esclaffa Edmund. Il ne parle même pas.

- Il n’empêche qu’il y a quelque chose dans la manière dont il me regarde, insista Georgie. Crois-moi, ce garçon sera un charmeur.

- S’il n’explose pas avant, intervint Violet. Vraiment, tout ce que cet enfant mange ! C’est anormal.

- De quoi parlez-vous à présent ? Demanda lady Manston, visiblement exaspérée par ce plan de table qui la plaçait hors de portée de voix.

- De bébés qui explosent, lui répondit Georgie.

Afficher en entier

- Il est mort ? Chuchota Nicholas.

Georgie le dévisagea avec horreur.

- Pourquoi ne cesses-tu de supposer que mes chats sont morts ?

- L’est-il ?

- Je pense qu’il a perdu connaissance.

Elle observa Chatbord avec inquiétude. Il était étendu sur le dos, une patte sur le museau. Après une hésitation, elle posa la main sur sa poitrine.

- Il respire.

Marian poussa un soupir. Peut-être pas de soulagement, de l’avis de Georgie.

- Ne bouge pas, dit Nicholas à voix basse. Si tu réveilles cette chose…

- C’est un chat, Nicholas.

- Si tu réveilles ce chat, corrigea-t-il, sans remords apparent, notre malheur sera sans limites.

Afficher en entier

Il contempla son visage si familier. Ou qui l’avait été, car a présent, il lui paraissait nouveau. Pourtant, Georgie avait toujours les mêmes yeux bleus pétillants, le même nez, la même chevelure. Tout en elle était identique et cependant…

Elle était nouvelle. Il était nouveau.

Ils commençaient tout juste…

- Je t’aime, dit-il.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode