Livres
473 141
Membres
446 661

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Les roses du marais



Description ajoutée par annick69 2019-05-03T10:25:28+02:00

Résumé

1935, dans le marais poitevin.

Au milieu des roses, ivre d’amour, un homme chérit follement les femmes qui traversent sa vie.

Mais quand les cœurs ne battent plus à l’unisson, quand les braises des amours déchues cessent de se consumer, des secrets profondément enfouis ressurgissent ; des secrets qu’il eût mieux valu ne jamais déterrer…

Afficher en entier

Classement en biblio - 19 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par nana51 2019-07-30T23:02:08+02:00

Achille se pencha et coupa la tige d'une rose. Il la passa à sa boutonnière.

- J'ai les plus belle roses de la région.

- Elles sont magnifiques.

[Angus]

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Madina29 2019-10-07T15:53:13+02:00
Argent

Apres avoir lu ce livre, on ne regarde plus les roses de la même façon ! J'ai aimé, mais un peu moins que certains de ses livres. Il y a moins de suspens et de frissons. Plus de facilités dans cette histoire. Mais l'auteur a une plume sympathique , donc je chipote, mais j'aime et suis toujours aussi fan de sa manière d'écrire. C'est un poète cet auteur. Ce récit a un style élégant et des personnages sombres, inquiétants mais terriblement humains... même le chien! J'ai trouvé des références à des oeuvres majeures de la littérature française, un récit simple et fluide, mais pas très passionnant ; je me suis un peu ennuyée en le lisant.Il manque un je ne sais quoi !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Pela 2019-10-02T07:40:21+02:00
Lu aussi

J'ai passé un agréable moment à la lecture de ce roman. Il est léger, pas compliqué et rapide à lire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par nana51 2019-07-30T23:01:33+02:00
Argent

Avis : http://surlesailesdunlivre.forumactif.com/t2040-les-roses-du-marias-de-luca-tahtieazym#17396

1935, Agathe est une jeune femme de 21 ans qui rêve de voyage et de dépaysement, elle est en âge de se marier mais ne veut pas épouser n'importe qu'elle homme ! Elle ne veut manquer de rien et être respectée de la société. Mais malheureusement les hommes au profil qu'elle recherche ne courent pas les rues pas dans son village, jusqu'au jour où Achille Boisseleau riche négociant et propriétaire terrien demande sa main. Au départ réticente à l'idée d'épouser un homme de deux fois son âge elle apprend en espionnant une conversation que l'homme habite VENISE !! Pour la jeune Agathe qui rêve de liberté c'est une aubaine, sa décision est prise : elle épousera Achille.

Agathe va être quelque peut surprise en découvrant VENISE... arrivera t-elle à s'acclimater à sa nouvelle vie d'Epouse ?

Dans ce roman noir, Luca Tahtieazym nous invite à découvrir à travers une plume riche, fluide et poétique les magnifiques paysages du Marais Poitevin. Et oui je viens d'associer le mot « poétique » et roman noir. Pour ceux et celles qui connaissent la plume de Luca vous me comprendrez j'en suis sure.

L'histoire se déroule à huit clos au cœur du domaine d'Achille Boisseleau entre culture de la mogette et de la vigne. Un homme à priori sans histoire mais méfiez vous des apparences car sous la splendide roseraie se cache un secret sanglant et bien garder que seul son ami véritable Angus connaît.

Dans ce livre il est question d'amour, d'amitié de trahison et de quelques meurtres, avec une fin qui m'a vraiment surprise. BRAVO

Je dois également vous dire que je trouve la couverture magnifique et que c'est elle qui m'a attiré vers ce livre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lesparolesenvolent 2019-07-18T19:03:16+02:00
Argent

J’ai nettement préféré cet ouvrage à celui que j’avais chroniqué quelques temps auparavant et qui s’intitule : « Hier encore ».

Le voyage dans le temps proposé ici, nous conduit dans les marais poitevins dans la période de l’avant-guerre. Avec beaucoup d’humour, l’auteur insère la confusion commise par Agathe entre Venise (Italie) et la Venise verte. J’ai beaucoup apprécié cette ambiance de thriller domestique dans un contexte social et historique.

Un mélange parfait

L’alternance des narrations dynamise cette espèce de huis-clos rural au sein du Grand Mazureau. D’ailleurs, quand le chien de la maison, animal domestique typique et simple spectateur prend en charge le récit, l’auteur relève un sacré pari. Certes, belle réussite car il nous procure une certaine émotion, et malgré la dureté des actes, la noirceur ne s’incruste pas.

L’écriture agréable et fluide adapte son style à chacun des narrateurs, et produit en cela une adhésion du lecteur. On ne s’ennuie aucunement du début jusqu’à la fin du livre. Les nombreux personnages se croisent, s’apprivoisent, se surprennent… jusqu’à des points de non-retour. Un beau tableau de la société nous est ici dépeint.

Quant à la condition féminine, on retrouve le sort d’épouses qui souhaiteraient se réaliser pour elles-mêmes, et succombent finalement à quelque tentation. Un Flaubert versus polar ?

Mon seul bémol

Certaines phrases d’Agathe qui prédisent certaines « déconvenues » à venir et atténue l’effet de surprise du lecteur. Heureusement, l’imagination fertile de l’auteur nous surprendra quand même jusqu’au bout.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par GabrielleViszs 2019-07-09T15:17:55+02:00

Je remercie l'auteur Luca pour cette lecture par le biais du site simplement. La couverture est attirante et le résumé aussi, par contre il ne cache qu'un infime soupçon de ce qu'il y a dans le livre. La couverture est très belle et je ne sais toujours pas pourquoi j'étais parti sur une histoire totalement différente, donc j'ai eu une bonne surprise.

Une jeune femme de bonne famille apprend qu'elle va être obligée de se marier avec un homme, Achille de son prénom, qui est un peu plus vieux qu'elle. Agathe ne veut pas, elle veut découvrir le monde, vivre sa vie et avoir un amant au lieu d'un mari qui pourrait être gnangnan. Un soir, alors qu'elle se demande comment faire pour éviter cette alliance, elle entend ses parents discuter de son sort et le mot Venise vient entre deux autres. C'est décidé, Agathe partira avec cet homme, car Venise est la plus belle ville romantique d'Italie. Le voyage de ses rêves, le moment où elle va enfin commencer à découvrir le monde... Lorsque Achille l'emmène après le mariage à Venise, ce n'est plus le même chemin. Il s'agissait de la petite Venise, en plein marais poitevin, une déception pour cette jeune femme qui se voit gardée sur une terre qu'elle n'avait pas pensé. Elle va tenter de faire contre mauvaise fortune bon cœur, mais les jours passent, les mois avancent et elle s'ennuie. Allant jusqu'à prendre un amant, elle décide de partir. Mais les choses ne vont pas forcément aller dans son sens. Ce n'est que le début d'une histoire qui risque de prendre plusieurs virages.

Maintenant que j'ai refermé le livre, je suis bien contente de l'avoir découvert. Le récit est à plusieurs voix. D'abord Agathe, qui nous donne son ressenti de ce qu'elle vit, puis Angus un homme de main de son mari, ensuite Monjhette le chien du couple et enfin Achille, le fameux mari. Quatre parties où nous découvrons la vision de chacun d'un morceau de terre qui attire autant qu'il repousse ceux de la ville. Avec Agathe nous avons des yeux neufs sur ce pays, la culture des mogettes, la façon de vivre, le manque d'amusement pour elle, le travail de la terre. Au début, je me suis demandé ce que c'était que la mogette et puis un petit tour sur mon meilleur ami et je comprends l'engouement au temps de cette seconde guerre mondiale. Il s'agit de haricot de type lingot, la Mogette est un gros grain blanc, très brillant, de forme rectangulaire qui de développe très bien sous le climat océanique de la Vendée. Oui, parce que l'histoire se passe proche de la Seconde Guerre et continue après. Nous avons peu de détails, juste un moment où il leur faut que les propriétaires vendent leur produit moitié moins cher aux Allemands, sous peine de se voir retirer la totalité de la marchandise. Avec Angus c'est un homme qui a passé sa vie au travail et qui vénère presque cette terre.

Agathe est devenue la femme d'Achille. Elle fait partie de ces femmes qui ne sont pas faites pour la campagne. La ville est son domaine, voyager, laisser son corps parler dans les bras d'un homme. Elle est quelque peu obsédée par le sexe et croit en des rêves un peu trop gros pour elle. Pourtant ce n'est pas une mauvaise fille, elle fait ce qu'elle peut pour s'acclimater à son nouveau mode de vie. Même en faisant des efforts, elle s'ennuie de plus en plus, son mari la délaisse pour le travail, toujours le travail et encore le travail. La vie de couple n'est pas celle qu'elle pensait et cela la ronge. Achille ne voit rien. Il vient d'engager Angus qui deviendra le contremaître. Achille est un homme qui a déjà perdu sa femme à cause de son travail. En tant que patron il se doit d'être au four et au moulin et il ne veut pas qu'elle le quitte. Il fera ce qu'il faut pour qu'elle reste. Quant à Angus, il devient l'ami du patron, celui qui use de ses gros bras pour récupérer le bien de son patron. Il n'a pas d'éducation, mais c'est un homme bien qui aime son travail. Monhjette est un bon chien. J'ai beaucoup aimé sa partie. La truffe collée au sol, ce chien a des aspirations bien différentes des hommes et femmes qui l'entourent. c'est un témoin vivant de la vie humaine, sans oublier la fameuse soupe !

Le fait de mettre en scène les personnages les uns après les autres fait avancer le récit avec un changement de tonalité, de langage et de vision (bien entendu) qui donne pas mal d'accélération au texte. J'avoue que la partie avec Agathe est assez longue, surtout qu'elle ne cesse de penser au sexe et à ce qu'elle pourrait faire. Arrivée au final de cette étape, waouh ! Je m'attendais à tout sauf à ça ! Ensuite, c'est quelque peu angoissant, on se demande à quelle sauce nous allons être mangés. Ce que j'ai beaucoup aimé, c'est la façon dont l'auteur amène LE sujet. Tranquillement, sans se presser, une vie tranquille, un peu d'ennui et paf ! En plein dans les dents.C'est astucieux, le stress monte au fur et à mesure. Nous nous demandons bien ce qui va se passer, car l'histoire d'Achille reste complexe. Le récit débute simplement, comme si l'auteur allait nous faire passer un moment romantique. La vie normale d'un homme qui est devenu veuf. La guerre éclate, des ennuis qui ne cessent d'arriver et puis Angus est Le personnage que j'ai beaucoup aimé. Avec lui, nous avons le vrai terroir. Il est pris pour un simplet, il a de très bons côtés et n'est pas un mauvais bougre.

Il y a beaucoup d'événements qui se s'enchaînent. L'amour avec un grand A semble apporter autant de bons comme de mauvais. Comment faire pour garder l'être aimé auprès de soi ? Il y a tellement de solutions et une qui revient régulièrement. Il faut un être qui aime cette petite Venise, qui ne se languit pas de son époux qui travaille, qui aime autant travailler la terre que de planter des rosiers dans son jardin et ainsi respirer leur parfum de jour comme de nuit. Les temps peuvent être durs, les mois défiler il y a toujours un grain de sable dans l'engrenage.

Le contexte est très sympa, les roses sont magnifiques et la roseraie est vraiment parfaite. Il faut savoir régler ses problèmes et chacun d'entre eux à sa façon de le faire. Il faut également de la patience pour arriver à ses fins. J'en reviens à Achille, même si nous avons une partie avec lui, il ne montre pas beaucoup ses émotions. Elles sont vraiment fluctuantes. J'adore ce style de personnage, car il garde pour lui ce qu'il pense et lorsque cela explose c'est tout bonnement catastrophique. Il est "propre" sur lui et change de comportement en une seconde. Je ne peux en dire plus, car il y a pas mal de rebondissements et de surprises plus ou moins bonnes pour les personnages. La fin est l'une des fins que j'avais imaginé, après je suis plus sadique que l'auteur, je pense car j'avais vu bien plus que cela.

En conclusion, une histoire qui devient de plus en plus angoissante au fil des pages. Des personnages qui se révèlent à chacune des lignes lues. Une écriture fluide, attirante donnant à ce thriller ce qu'il faut pour passer un bon moment de lecture !

http://chroniqueslivresques.eklablog.com/les-roses-du-marais-luca-tahtieazym-a166222138

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Leona-1 2019-07-04T20:20:08+02:00
Diamant

Si l’intrigue se met en place lentement, la machine s’emballe vite et laisse présager d’un thriller haletant. Mais c’était sans compter le virage amorcé durant la deuxième partie qui se révèle assez déroutant. Passé l’effet de surprise, on replonge très vite au cœur de récit et on se laisse porter par les pérégrinations des différents personnages.

Pour autant, Les Roses du Marais reste un excellent roman. Très bien construit et rondement mené, voilà un très bon livre à glisser dans sa valise pour les vacances. Et si vous ne partez pas, les descriptions à couper le souffle vous feront voyager autant dans le temps que l’espace. Dépaysement garanti.

Si vous ne connaissez pas Luca Tahtieazym, je vous encourage à y remédier de toute urgence. De mon côté, c’est un auteur que je prends plaisir à suivre.

Chronique complète :

https://biblideleona.wordpress.com/2019/07/02/terroir-les-roses-du-marais-luca-tahtieazym/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Khiad 2019-06-30T12:44:20+02:00
Argent

Concernant la couverture, je suis totalement séduite. Je la trouve vraiment très jolie et sombre à la fois, complètement dans le thème de ce que l'on rencontre entre les pages du livre : elle annonce tout de suite la couleur. Un sans faute ! ^^

Je découvrais ici la plume de Lucas Tahtieazym pour la première fois et ce fut une bonne surprise. Elle est fluide et agréable, parfois acérée et grinçante, adaptant son rythme et son langage en fonction des situations, de l'époque ainsi que des personnages.

Parce que oui, ce livre est divisé en quatre parties, avec un narrateur différent (l'un est très surprenant !) pour chacune, suivant l'ordre chronologique de l'histoire. Cela donne de la fraîcheur et une façon différente à chaque fois d'aborder et de percevoir le cours de l'histoire qui file page après page.

Histoire qui se passe en 1935 dans le marais poitevin. Nous y suivons les "aventures" d'Achille, un propriétaire d'un grand domaine agricole. Un homme de la campagne, mais néanmoins aussi cultivé, dont la vie est rythmée par le travail et la présence des femmes qu'il croise et aime. Et on peut dire sans se tromper que quand Achille aime, mieux vaut ne pas le trahir, de quelque façon que ce soit...

Achille est un homme qui n'aime pas vivre dans la solitude et qui a donc besoin d'une femme à ses côtés. J'ai eu l'impression qu'il était un peu idéaliste (enfin qui n'a jamais cherché ou pensé au grand Amour ?) et finalement plus amoureux de l'amour que des femmes qui entraient dans sa vie.

Si cet homme bien sur lui ne m'a pas totalement séduite, j'ai, au contraire, adoré le personnage d'Angus, son contremaître et ami. Il est rustre, pas très à l'aise avec les femmes, parfois grossier et pas très érudit, il laisse à l'occasion parler ses poings, mais c'est un bosseur et un ami fidèle. Avec sa façon de voir les choses et de raisonner, il apporte beaucoup d'humour à cette histoire de marais, de solitude, d'amour et de trahisons.

Concernant la fin, pas de surprise pour moi, je l'avais vu venir. Mais cela n'a en rien entaché mon plaisir de lire, ni le fait que twist final soir très bien trouvé et clôture avec brio ce livre.

En résumé, avec une plume savoureuse dont il fait bon se délecter, un rythme plutôt doux sans pour autant être longuet, des personnages travaillés et un humour qui tombe juste, Lucas Tahtieazym fait voyager ses lecteurs au cœur des marais poitevin et des histoires d'amour torturées de son personnage principal.

Même si ce livre ne fut pas un coup de cœur, j'ai passé un très bon moment entre ses pages.

P.S. : Je pense que j'aurais désormais certaines questions en tête en passant devant des parterres de roses rouges... lol http://booksfeedmemore.eklablog.com/les-roses-du-marais-luca-tahtieazym-a165938558

Afficher en entier
Commentaire ajouté par SophieSonge 2019-06-22T21:04:31+02:00
Diamant

La jeune Agathe rêve de voyage, d'indépendance, tandis qu'elle est promise à un exploitant de plus vingt ans qu'elle. Elle tente sa chance pour une nouvelle vie au cœur des marais poitevins sans trop savoir toutefois à quoi s'attendre...

Avec ce roman, on plonge dans un univers sombre, inattendu et dérangeant. Le domaine du marais poitevin nous attire et nous ensorcelle.

Le scénario de la séduction, du malaise, de la peur se déroule sous nos yeux au fil du temps et des points de vue. Très vite, Agathe se lasse de son mari, du paysage infini qui l'enferme à sa détresse et à son trop grand isolement. Elle s'éloigne de lui, se met en danger en le poussant loin dans ses retranchements...

Les scènes sont glaçantes, choquantes. Sous le regard de son ami Angus, Achille montre son vrai visage et sa passion funèbre pour les roses...

L'écriture est captivante, séductrice. Il y a quelque chose d'hypnotique, de terrifiant auquel on ne peut se soustraire. La relation d'Angus et Achille est intime, fusionnelle. Angus est le gardien et le témoin d'une folie ravageuse et destructrice. On assiste à leurs dérives, à ce spectacle latent, grinçant. Puis l'escalade est infernale, vertigineuse, impardonnable...

On est voué, cloué au parfum capiteux et empoisonné de la rose qui enferment leurs secrets...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par AlexianeTh 2019-06-20T08:53:08+02:00
Bronze

Dans les années 30, Agathe rêve d’aventures, de fastes et de richesses. Tout, pourvu qu’elle quitte son coin perdu de la France où elle s’ennuie et est en proie à un mariage avec un de ses voisins, choisit par le patriarche de la famille. Agathe n’est attirée par aucun des prétendants alentour. Pire encore, aucun ne peut lui promettre la vie à laquelle elle aspire.

Et puis, se marier, à quoi bon ?

La jeune fille est en avance sur son temps : elle veut être libre, s’émanciper de l’autorité masculine.

Pourtant, elle rencontre Achille par l’entremise de son père. Un quadragénaire introverti, assez secret finalement, mais qui représente un parti alléchant : propriétaire de nombreuses terres, des marais dans le Poitevin, et à la tête d’un commerce florissant, s’il n’est pas millionnaire, il a les poches pleines.

Pour Agathe, c’est une opportunité pour voir du pays, de partir de sa petite geôle familiale, et qu’on lui fiche un peu la paix.

Alors, même si elle n’a pas le choix, elle prétend accepter.

Elle épouse Achille et part pour le Poitevin. La « Venise. »

Quelle désillusion tandis qu’elle découvre en parallèle sa sexualité, l’ivresse de l’inconnu et son nouveau rôle d’épouse du patron.

Et puis, Angus arrive. Ce rustre bonhomme, dur, et désireux de travailler la terre. Très vite, il se lie d’amitié avec Achille qui lui offre une confiance presque totale.

Monjhette est là aussi, ce chien de race bâtard qui gambade autour de la ferme. Lui aussi a son mot à dire, à sa manière.

On compte aussi Marthe, Marie, Sara.

La guerre aussi. Et ce qui suit la guerre.

Il y a un noyau dans tout ça. Un noyau autour duquel gravitent les personnages, les évènements, l’intrigue.

Achille.

Le roman se divise en quatre parties, chacune d’un point de vue différent. La narration se modifie en fonction, afin de mieux coller au personnage en question : la narration est donc subjective. Cela nous permet de mieux nous immerger dans l’histoire, les mentalités et de comprendre tous les reliefs de l’intrigue.

Nous plongeons à une époque où la femme commence à réfléchir à sa place tandis que la guerre est en toile de fond.

Nous découvrons la vieille France, le travail de la terre, les idées de l’époque… un véritable travail de recherches a été accompli pour rendre la lecture plus authentique.

Bien entendu, ce n’est pas un roman historique même s’il peut en avoir quelques attraits, puisque nous restons dans une certaine tension. La première partie du roman nous prend par surprise et le choix scénaristique est très intéressant.

Nous nous surprenons parfois à émettre un rire, avec un humour cynique, ou décalé. Cela peut paraître inapproprié, pourtant, malgré les tensions, les risques, ce qui pend au nez des personnages, on savoure les traits d’esprit quand il y en a, les dialogues avec un effet un peu ping-pong.

Les personnages sont forts, surtout Angus qui a vraiment une voix propre et un naturel assez surprenant.

Les femmes sont moins mises en avant que les deux protagonistes : Angus et Achille. Pourtant, Agathe démarre le récit, mais elle laisse la place aux personnages masculins. Ces derniers s’accaparent finalement le devant de la scène, à l’inverse de ce que l’on aurait pu croire.

Ce n’est pas un roman qui se démarque par son flot d’actions, de dynamisme. Il n’y a pas beaucoup de twists majeurs non plus. Le rythme est finalement assez posé, peut-être parfois un peu longuet sans que ce soit rédhibitoire. C’est un roman noir, même si on trouve que c’est un peu fort, qui s’installe en toute tranquillité, qui nous faire voir un peu de pays à une époque pas si loin de la nôtre, qui aborde la guerre et les thématiques de l’amitié ainsi que de la loyauté.

Et jusqu’où on pourrait aller pour elle.

Sans compter une certaine psychopathie.

Les Roses du marais pourrait presque être une revisite du conte de Barbe bleue.

Difficile d’en dire davantage sans brouiller le plaisir de la découverte ; le résumé en dit peu, et nous ne voulons pas dénaturer le petit effet voulu.

Les roses du marais est un nouveau roman très bon de Luca Tathieazym ; difficile de réellement le classer au final. C’est un récit très bien mené, d’une plume aguerrie qui s’adapte à chaque personnage, à chaque identité propre. C’est surprenant, original dans la manière dont est traitée l’intrigue, et le retournement de situation final vaut le détour.

[Lien de la chronique : http://marmiteauxplumes.com/les-roses-du-marais-de-luca-thathieazym/]

Afficher en entier
Commentaire ajouté par marie-nel 2019-06-05T11:44:17+02:00
Or

C’est toujours un grand plaisir de lire Luca Tahtieazym ou Tahtiemachin comme il dit. Pour l’instant je n’ai jamais été déçue par un de ses romans. Il sait à chaque fois se renouveler et innover dans l’originalité de l’histoire ou de l’écriture. Bon, j'avoue, je n'ai pas lu ses dix romans, j'ai lu seulement les quatre derniers. S'il fallait en choisir un, je ne saurais lequel tellement chacun a une spécificité qui fait qu'on l'aime.

Celui-ci, par exemple, est un récit à quatre voix. L'auteur a su se mettre dans la peau de quatre personnages totalement différents, que ce soit homme femme ou… Je ne vais pas en dire plus. Ce n'est pas l’histoire vue par quatre personnes, c’est la continuité de la vie d'Achille mais raconté par quelqu'un de différent à chaque fois. Les trois premières parties sont écrites à la première personne du singulier. J'aime l'emploi de ce « je » qui permet d’être au plus près du héros, à l’intérieur de sa tête et de ses pensées permettant ainsi de vivre au plus près les émotions de chacun. La quatrième et dernière partie est, quant à elle, à la troisième personne. Ce changement est plutôt bien vu, il permet de prendre de la hauteur par rapport aux événements.

Je ne vais pas vous parler de l’histoire à proprement parler, ce serait dommage que vous ne découvriez pas l'histoire au fur et à mesure de votre lecture. Il faut juste savoir qu'on est dans le marais poitevin, au milieu du vingtième siècle, une période s'étirant de l’entre deux guerres à juste après la seconde. On est dans un milieu rural avec un négociant et producteur de haricots mogettes. On a à la fois des paysans, des ouvriers, des patrons, des exploitants. Toute une micro-société qui évolue dans les conditions de travail, dans les pensées et les évolutions du changement dans la société. L’ambiance est bien retranscrite, les premières voitures qui remplacent les déplacements à cheval et en carriole. Les émotions des différents personnages sont également bien dépeintes. J'ai beaucoup aimé cette façon de procéder.

Et bien entendu, toujours le talent d’écrivain de Luca Tahtieazym. Il a un vocabulaire riche, j'ai encore appris des mots… et cette façon de dépeindre les situations de manière très poétique. Même les scènes les plus atroces sont amenées d’une belle façon et passent toutes seules, alors que certaines sont quand même assez dires quand on y pense après. Il a l'art pour planter le lecteur avec une révélation ou un événement à la fin d'un chapitre, au moment où on s'y attend pas et en une phrase, il nous pose là l'info et on doit faire avec. Il déclenche une mini-tornade quand on s'y attend le moins.

Je me demandais, lorsque j'ai vu la couverture, quelle était sa signification. Elle prend tout son sens au fur et à mesure de l’histoire, et pas d'une manière aussi horrifique que je le pensais. Mais pareil, je n'en dis pas plus. En tout cas, j'aimerais beaucoup être une petite mouche pour me poser sur l’épaule de l'auteur et regarder comment il trouve ses idées, comment il les assemble. Il m’épate à chaque fois de savoir aussi bien se renouveler et produire un écrit de qualité, qui a du sens et qui touche dans les émotions humaines. Il arrive à véhiculer à travers ses mots de beaux messages sur l'amour mais aussi sur l’amitié, la fidélité dans ces deux sentiments forts. Jusqu’où peut-elle aller d'ailleurs cette fidélité, quels sont les actes qu’on peut accepter de faire sous prétexte de cette amitié… l'air de rien, ça fait pas mal réfléchir…

Vous l’aurez compris, j'ai passé un très bon moment de lecture. Je me suis très vite immergée dans l'histoire, tournant les pages sans trop m'en rendre compte. Je suis allée de surprise en surprise que ce soit au niveau de l’écriture ou des faits. Je me suis vite attachée aux personnages, certains plus que d'autres, mais je pense que c’est un peu fait exprès… Luca Tahtieazym est un auteur auto-édité et franchement, je me demande pourquoi il n'est pas encore édité dans une maison d’édition. J'ai lu des romans bien pires alors qu'ils étaient édités. Comme quoi, il me prouve bien ce que je pense depuis un petit moment, il y a de véritables pépites parmi les auto-édités, Luca Tahtieazym et ses romans en font partie. Et je ne dis pas ça par complaisance. L'auteur n'a pas besoin de mon petit blog pour réussir et être lu. Je pense sincèrement ce que j’écris.

Je ne peux que vous conseiller ce roman, et les autres aussi de l'auteur pendant qu'on y est. Pour ma part, j'attends déjà le suivant avec impatience et en attendant j'ai toujours mon retard à rattraper sur ses écrits antérieurs. Faut juste que je trouve le temps…mais c’est une autre histoire !

Un grand merci à Luca Tahtieazym pour cette lecture de qualité, je pense que je ne vais plus regarder une rose de la même façon….

Afficher en entier

Activité récente

Évaluations

Les chiffres

Lecteurs 19
Commentaires 16
Extraits 10
Evaluations 14
Note globale 8.43 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode