Livres
443 687
Membres
379 592

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Saiph fit un geste d'impatience.

-Ecoute-moi bien, Talitha ! Tu crois que la révolution est quelques chose de beau et héroïque ; tu penses que ces gens sont forcément du bon côté, juste parce qu'on les exploite. Malheureusement, ce n'est pas vrai. La révolution, c'est le sang, la mort, les massacres d'innocents. C'est la guerre, et quand il y a une guerre, il y a des perdants.

Afficher en entier

Le bruit des épées qui s'entrechoquaient violemment remplissait la petite arène. Seul deux s' y affrontaient revêtu de la même tenue : un justaucorps marron, une paire de braies en toile grossière renforcée par des bandes de cuir sur les cuisses et les tbias, et des bottes noires. Leurs mains était protégé par d'épais gant de cuir et un haume leur recouvrait le visage.

L'un était petit et menu ; l'autre plus imposant mais moin agile. Le premier semblait en difficulté : sur la défensive il subissait les attaques de son adversaire, qui l'assaillait à grands coups d'épée latéraux.

Il recula, encore et encore, se contentant de se défendre jusqu'à qu'il se retrouve acculé au mur. La suite ne dura qu'un instant : éblouie par rayon de soleil, son adversaire détourna la tête, il en profita pour lui porter un coup foudroyant, qui incisa son justaucorps. L'attaquant perdit l'équilibre, il posa alors la pointe de son épée sur sa gorge.

-Fin de la partie ! Annonça-t-il.

L'autre souris, leva les mains et ôta son casque. C'était un Talarite d'une trentaine d'années. Il avait un teint plutôt clair pour sa race, et les oreilles en pointe. Ses yeux étaient du vert troubles des marécages, et une barbe broussailleuse couvrait sa mâchoire carrée.

-Pas mal du tout ! Vous l'avez fait exprès ? Demanda-t-il en passant la main dans ses cheveux couleur prune, qui frisaient sur son front trempé de transpiration.

Le plus petit des deux combattants se mit en position de repos et ôta son heaume, découvrant un visage fin d'adolescente, un petit nez légèrement retroussé parsemé de dizaines de taches de rousseurs, et de grands yeux brillant d'un vert absolu. Sa peau foncée formait un contraste intense avec ses cheveux roux flamboyant, rassemblés en chignon d'où c'était échappé quelques boucles qui encadraient ses joues et couraient sur don cou, long et mince.

-Bien sur que je l'ai fait exprès ! Répondit-elle.

Afficher en entier

[Saiph à Talitha]

-Même au sein de l'esclavage, la liberté existe, tu sais. Je suis né esclave, et je ne serai jamais autre chose. Mon corps appartient à ta famille, et c'est quelque chose que je ne peux pas changer. Mais si tu me demandes si je me sens libre...eh bien, oui, entre ces barreaux, je me sens libre. Parce que, malgré ce destin, j'ai su trouver ma voie.

(Chapitre 6, p 86)

Afficher en entier

Talitha le regarda les yeux plein de larme

Elle e savait ! Balbutia-t-elle d'une voix tremblante. Ma seur le savait...

Afficher en entier

ASSEMBLE-LES, ET TU LES SÉPARERAS. B.

Afficher en entier

Le dragon se cabra en rugissant, puis arqua le dos et s'élança au galop. Talitha manqua de peu d'être jetée par terre et ne parvint à rester en place qu'en s'accrochant à Saiph, les genoux serrés contre les écailles.

Elle n'avait jamais monté de dragon de terre. Il existait un corps spécial dans la Garde qui se déplaçait ainsi, et secrètement elle avait toujours espéré en faire partie.

La créature courait en courbant son corps sinueux ; ses pattes frappaient le sol à un rythme vertigineux. Saiph et Talitha n'auraient jamais cru qu'un dragon puisse aller aussi vite.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode