Livres
524 613
Membres
542 964

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Les Royaumes Démoniaques, tome 1 : La roche des âges



Description ajoutée par Tatou00 2018-11-04T15:01:21+01:00

Résumé

Et si vous suiviez l'histoire d'un univers où l'horreur et la violence côtoient la féerie et la beauté ?

La magie et les combats forgent la réalité au jour le jour, tandis que les légendes et mythes résonnent dans l'inconscient collectif comme des promesses d'un jour meilleur, telle la mystique roche des âges que Ciwen, un mage de foudre, recherche désespérement.

Dans une existence où le macabre fait partie du lot quotidien...

Quel est le sens de la vie ?

Quelle signification donner à des concepts comme l'amour et la haine, ou la guerre et la paix ?

Comment les définir et les dépasser ?

Tant d'éternelles énigmes qui se posent à chaque instant, les réponses apparaissant dans le noir, telles des lucioles fuyantes.

Afficher en entier

Classement en biblio - 31 lecteurs

extrait

C'était en constatant la confusion et l'inefficacité des personnes qui s'autoproclamaient qualifiées pour expliquer ce qui se passait dans le monde que, progressivement, les petites gens avaient fini par se conforter et se complaire dans l'ignorance, le désintérêt et l'inculture de ce qui dépassait le cadre de leur petite vie. Pour eux, ce qui se passait au-delà de leur fenêtre, de leur quartier ou au mieux des palissades de leur ville, bien souvent n'existait même pas.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Argent

Dès le début, dans le prologue, on tombe sur des mots qui ne nous inspirent pas forcément. C’est perturbant et j’adore ça. Ou en tout cas, la manière dont le mystère est amené. C’est assez direct et annonciateur pour la suite du roman.

Une fois la surprise dépassée, on découvre un univers richement peuplé de créatures (dragons, elfes …) qui possèdent leurs propres mythes. C’est vraiment fascinant de voir jusqu’où l’imagination de l’auteur peut aller. On peut visualiser les créatures grâce à certaines illustrations en début de chapitres, mais on peut aussi y avoir nos personnages et des mises en scène sur des actions qui vont suivre. Je tiens à le préciser, car j’adore pouvoir visualiser les choses. Alors quoi de mieux que des illustrations ? Attention, cela ne veut pas dire que les descriptions ne me le permettent pas. Au contraire, c’est un plus. On comprend tout et on ne tourne pas autour du pot, sauf à un ou deux moments. Rien de trop lourd néanmoins. Le tout se veut intéressant et diversifié ; c’est réussi.

Concernant les personnages, nous avons le protagoniste, Ciwen. Un personnage qui n’est pas des plus sympathiques au début. Les choses évoluent fort heureusement. Ça reste en raccord avec l’univers dépeint. J’avoue avoir eu du mal avec ce personnage et son caractère, mais au fur et à mesure de ma lecture, j’ai pris du plaisir à essayer de le comprendre et à l’apprécier. Je pense que l’on peut le considérer comme un presque « antihéros », c’est ce qui fait aussi la particularité de ce roman. Les autres personnages ne sont pas en reste.

L’écriture à la troisième personne est relativement fluide. Je me suis vite prise au jeu de me laisser envouter par les mots de l’auteur. Je me suis laissé guider dans l’intrigue. Ce premier roman à la volonté de mettre les bases; nous présenter les personnages et donc les créatures aussi, comme j’ai pu le mentionner un peu plus haut.

L’homosexualité qui est assez rarement représentée en « dark-fantasy » est ici présente. C’est une petite particularité que je peux ajouter au roman. C’est amené d’une manière légère, naturelle sans en faire des tonnes autour du sujet.

En conclusion, l’intrigue est bien ficelée. Nous entrons en immersion dans un univers qui a ses propres particularités qui font le succès du roman.

Afficher en entier
Bronze

Ciwen, mage de foudre, recherche désespérément la mythique Roche des Âges. Mythe ou réalité? Pour lui, il en est sûr, elle existe et il la veut en sa possession.

Sur ce monde la beauté côtoie l'horreur. Les différents peuples qui y vivent ne sont pas près pour ce qui va arriver.

Mais qui est donc Ciwen ce mage de foudre qui veut tout changer?

Avant tout, je remercie Christopher Evrard pour ce service presse mais aussi pour la confiance qu'il m'a accordé.

Les Royaumes Démoniaques est une saga Dark Fantasy rudement menée.

L'auteur nous conte une histoire aventureuse emplie de mystères et savamment travaillé.

Le premier tome nous plonge dans un monde semblable au nôtre mais tellement différent. Les questions se multiplient dans notre esprit alors que l'on avance dans notre périple aux côtés de Ciwen mais également d'autres personnages incroyables.

C'est d'une plume fluide mais forte que Christopher Evrard nous emmène dans son univers. Plus que les mots, nous avons droit à des dessins disséminés ici et là dans le livre représentants des scènes incroyables du roman.

Au cours de notre aventure, nous croisons le chemin de plusieurs personnages, plus mystérieux les uns que les autres, avec lesquels nous parcourons les chemins du monde et nous apprenons l'histoire de différents peuples ainsi que les mythes. Au cours de ce périple, combats, magie et connaissance nous attendent.

C'est une lecture idéale pour les amateurs de fantasy qui seront conquis par ce premier tome fracassant!

Une histoire passionnante qui nous emmène dans l'inconnu. Un premier tome détonnant qui nous donne l'envie de découvrir tous les secrets que cachent encore cette histoire et ses personnages.

Lien: https://lamedesmots.weebly.com/fantasy---merveilleux/les-royaumes-demoniaques-christopher-evrard

Afficher en entier
Or

Avis complet : http://vibrationlitteraire.com/les-royaumes-demoniaques-tome-1-de-christopher-evrard/

Un roman de dark fantasy passionnant !

Tout commence alors que Ciwen est en quête de la roche des âges… À son contact, on va découvrir un univers incroyablement riche peuplé de créatures diverses et ayant une mythologie propre.

Ce premier tome pose vraiment le décor sans traîner dans des longueurs descriptives inutiles et ça m’a beaucoup plu. Les combats sont sanglants et n’épargnent pas les personnages. Ceux-ci sont vraiment intéressants car bien fouillés niveau personnalité et vous savez que c’est ce qui me plaît le plus. D’ailleurs, on y a même notion d’une relation homosexuelle sur laquelle on ne s’appesantit pas et je trouve que c’est vraiment la meilleure façon de faire pour moi…

On oscille entre des événements passés et présents et on va suivre différents points de vue qui nous permettent d’appréhender l’univers pourtant dense avec facilité. De plus, le récit est agrémenté de magnifiques illustrations.

Je dois avouer avoir particulièrement apprécié la plume de l’auteur et la multitude de réflexions sur notre vie, sur notre relation aux autres et diverses problématiques morales et philosophiques.

Chaque personnage a une moralité qui lui est propre, en fonction d’une histoire bien singulière. La question de la place de l’humain et des autres créatures entre elles est posée et différents rapports de force commencent à se mettre en place.

J’ai trouvé ce roman vraiment très sombre et j’ai vraiment adoré ça. On ne nous épargne pas, les personnages ne s’en sortent pas tous indemnes. J’ai apprécié la fin de ce premier tome car on ne termine pas sur un cliffhanger, mais on a tout de même très envie de connaître la suite !

Les royaumes démoniaques est un premier tome de dark fantasy qui nous expose un univers dense avec des créatures variées. Les rapports de force entre les peuples se mettent en place et la mythologie est progressivement exposée. J’ai adoré la plume et la noirceur du récit, tout comme la brutalité et le côté sanglant de la plupart des combats. J’ai vraiment hâte de lire la suite et je vous le recommande chaudement !

Afficher en entier
Argent

C’est parti pour ce roman que je classe en dark fantasy. Le prologue est mystérieux, personnellement ça ne me gêne pas même si je me doute qu’il va perdre ou interroger quelques lecteurs qui vont se dire : c’est quoi ? Eh bien, une création !

Prenons connaissance avec notre personnage principal, Ciwen, un mage recherché tel l’ennemi public numéro 1. L’originalité dans cette histoire c’est que Ciwen n’a pas de souvenirs avant ses 7-8 ans et qu’il veut mettre la main sur la roche des âges. C’est quelqu’un à part, assez antipathique aux premiers abords et j’aime bien(son langage le sied à merveille). Il va faire la connaissance d’Olivia, une ondine qui soigne particulièrement bien… et ? Ben petite déception car pour le coup, elle ne m’a pas convaincue il m’en manquait un peu. Peut-être plus dans le 2 ? L’histoire avec la roche est intéressante on y vient très vite et cela tourne autour de l’identité même de Ciwen ou plutôt de Tyrhem (comprendra qui lira). Les Dieux, les Démons, on comprend mieux à un moment la puissance assez phénoménal de ce mage de foudre. Non mais c'est vrai quoi, un peu de faiblesses ne fait pas de mal ! Une petite trahison plus tard (de qui ? vous le verrez)et nous voilà lancé dans l’histoire de Ciwen. Le rythme est assez lent, c’est un tome 1 ça peut se comprendre. Pas mal d'autres intrigues à suivre, veuillez bien à prendre un stylo. Autant on va directement dans le sujet avec la roche autant avec le loup ça m’a paru long. Pourtant, j’adore ces passages, mais j’avais envie de secouer Ciwen pour lui dire : bon c’est quand tu repars ou qu’Olivia revient là ? Et de lui retirer le sucre de son thé, oui niark, je le bois sans sucre xD !

En revanche, je préviens les arachnophobes comme moi, y a Torhwa et j’ai préféré éviter d’imaginer de voir cette créature géante…

C’est assez fluide, on est plongé direct dedans avec des descriptions maîtrisées. C’est sombre dans le sens où vous allez côtoyer des démons hein et un jeune diablotin trop chou (sisi le contraire est pas négociable), que j’imaginais sautillé, des êtres qui ne vous veulent pas que du bien. Y a des dragons une raison suffisante pour le lire selon mwa ! L’atmosphère pourrait vous sembler pesante, à titre personnel j’adore (faut dire je suis plus démoniaque qu’angélique). Beaucoup de répétitions, parfois pas nécessaires, c’est un primo roman donc j’en ai pas toujours tenu compte. Je sais que dans le premier y a souvent ce défaut, c’est pas dérangeant !

La suite est disponible là :

https://www.facebook.com/la.magie.du.destin/posts/3301148126609541?__tn__=K-R bonnnne lectuuuure !

Afficher en entier
Bronze

Voici un livre qui m'a littéralement sortie de mes habitudes. Je ne suis pas une grande connaisseuse de la fantasy car je pense que cela me faisait un peu peur. Cependant, je me suis lancée dans ce premier tome des "Royaumes démoniaques" parce qu'il m'intriguait et bien m'en a pris.

J'ai aimé cette histoire car les personnages sont très forts de caractère. Point que je trouve toujours positif dans un livre. Cela donne des échanges intéressants entre les héros et beaucoup de piment au récit. Ils sont tous assez énigmatiques et j'apprécie cette part de mystère qu'ils ont. Je me pose beaucoup de questions pour savoir qui ils sont, ce qu'ils ont vécu, pourquoi, comment et j'en passe. J'ai pu déjà avoir des réponses dans ce premier tome et j'espère en découvrir davantage dans le second.

Pour l'histoire, j'ai été étonnée d'être aussi prise dedans. Je pensais décrocher ne connaissant pas bien ce genre d'univers et bien au contraire, j'ai eu envie d'en savoir plus. Il y a pas mal d'actions et même s'il y a des scènes de combat qui en général ne m'intéressent pas, ici je les ai trouvées assez bien amenées. Ce ne sont pas des combats pour simplement avoir de la violence. On sent que l'auteur a mis ces moments pour à chaque fois apporter des éléments essentiels. J'ai aussi aimé les histoires de chaque peuple qui sont riches et importantes.

En ce qui concerne la plume de l'auteur, elle est agréable à lire et je n'ai eu aucune difficulté à comprendre son cheminement vers chaque évolution dans l'histoire. C'est fluide comme lecture.

En résumé, je conseille vivement ce livre pour les fans du genre mais aussi pour les novices comme moi car cela m'a vraiment donné envie d'en découvrir plus sur cet univers.

Merci à Christopher Evrard et au site simplement.pro pour ce livre.

Afficher en entier
Or

Il s’agit d’une œuvre de medieval fantasy dans la plus pure tradition de la saga polonaise Le Sorceleur. L’œuvre débute par l’arrivée d’un héros, Ciwen, dont on ne connaît pas grand-chose et qui va poursuivre une quête d’un objet magique. J’ai adoré le début inmediasres et le fait que l’auteur parte de l’intrigue et nous dévoile les personnages au fur et à mesure. J’avoue que j’ai toujours été réfractaire à la fantasy de type Tolkien et j’étais agréablement surprise de la manière dont l’auteur réussit à renouveler les mythes des nains, des ondines et des créatures mythologiques en général.

L’univers de l’auteur est assez immersif et l’auteur réussit à nous éblouir sur le monde qu’il dévoile et les différents enjeux qui sont découverts au fur et à mesure. L’intrigue est palpitante du début jusqu’à la fin. Globalement, je suis plutôt conquise par le roman, je dirais même que j’ai apprécié les scènes de combat alors que je suis plutôt réfractaire à ce genre de choses.

J’aurais peut-être une seule critique par rapport à la fin un peu trop abrupte. Je préfère les fins qui finissent sans laisser sur un suspense et une fin ouverte mais à part ce détail, je suis totalement conquise par l’univers, la découverte des personnages et l’intrigue à la fois classique et réinventée.

En bref, une belle surprise et une belle découverte, je remercie l’auteur et la plateforme Simplement Pro pour m’avoir permis de découvrir ce roman.

Afficher en entier
Argent

Chaque fin d’année universitaire, c’est la même histoire : entre la fatigue des mois passés et l’angoisse des ultimes échéances pour rendre les derniers devoirs maison, je sombre inévitablement dans une période d’apathie profonde qui rend toute activité particulièrement épuisante. Et malheureusement pour moi, la lecture n’est pas épargnée par cette phase de déprime : dans ces moments-là, même le livre le plus passionnant du monde peine à me captiver réellement. Et je traine, je traine … ce qui m’agace considérablement, car j’aurai envie de connaitre la suite de l’histoire, mais impossible de lire plus vite : je n’arrive plus à me concentrer suffisamment pour cela. Tout ça pour dire que ce malheureux livre n’est pas arrivé au meilleur des moments dans ma pile à lire : j’étais profondément stressée par mon dernier devoir d’éthique qui me résistait alors que la date butoir approchait atrocement rapidement, et le début du confinement ne m’a pas aidé à être plus sereine ! Malgré tout, c’était un plaisir de se plonger dans de la fantasy, qui est indiscutablement mon genre-doudou !

Ciwen, puissant mage de foudre recherché sur tout le continent, est en quête de la légendaire Roche des Ages, artefact aux pouvoirs mystérieux lui permettant, l’espère-t-il, de mettre fin au malheur, à la misère qui règne ici-bas, au profit d’un monde sans guerre et sans cruauté … Alors qu’il touche au but, il s’allie avec Olivia, une jeune ondine, qui le trahit au dernier moment et s’enfuie avec la Roche des Ages en le laissant pour mort … Tenant désormais entre ses mains l’artefact qui lui permettra, l’espère-t-elle, de venger enfin son peuple de ses oppresseurs passés, la jeune femme retourne chez les siens après un long exil volontaire. Promue cheffe de son Clan, la jeune femme va rapidement se rende compte que le chaos est en marche et s’apprête à déferler sur le monde. Pendant ce temps, Ciwen retourne chez celle qui l’a élevé, tandis que d’étranges rencontres psychiques le laisse de plus en plus perplexe quant à sa propre identité … Quand le destin d’un être s’entremêle à celui d’un monde, même les divinités ne peuvent plus rester dans l’ombre.

La couverture annonce la couleur : c’est un récit de dark-fantasy que nous offre l’auteur avec ce premier tome ! La noirceur semble avoir envahi l’univers de ce roman : entre les entités démoniaques qui s’apprêtent à se déverser sur le monde, et l’ombre de sombres expériences alchimiques qui se cachent dans d’obscurs laboratoires, entre complots, machinations et trahisons, le Mal semble avoir définitivement pris le dessus sur le Bien, qui semble n’être plus qu’une chimère dans le cœur des rêveurs. Ciwen, notre protagoniste principal, n’a lui non plus rien, absolument rien, d’un véritable héros : il est clairement un anti-héros dans toute sa splendeur, semant la mort et le sang derrière lui. Il semble certes animé d’intentions plutôt nobles, mais il y a une violence inouïe en lui. Je dois le reconnaitre, au début, j’ai eu toutes les peines du monde à m’attacher un minimum à lui : je le suivais bon gré mal gré, car il était notre personnage principal, mais sans véritable enthousiasme. Puis, progressivement, au gré de ses pérégrinations, j’ai fini par m’y faire : après tout, il faut de tout pour faire un monde ! Et puis, il faut bien admettre que, chapitre après chapitre, l’envie de découvrir comment il allait surmonter tout cela, comment il allait faire face à ce qu’il est réellement au plus profond de lui-même, devenait de plus en plus forte.

D’autant plus que, finalement, l’histoire ne tourne pas uniquement autour de lui ! La jeune Olivia devient rapidement notre seconde héroïne … Bien qu’elle ne soit pas toute blanche, elle non plus ! Brisée par son passé, Olivia ne vit que par et pour la vengeance. Elle veut rendre à son peuple sa grandeur passée, elle ne veut plus qu’ils soient dépendants de leurs sauveurs, les Elfes, mais qu’ils puissent enfin vivre en paix. Mais voilà qu’un danger frappe aux portes du monde : des hordes démoniaques, des êtres millénaires qui ressurgissent pour un nouvel acte d’une guerre entamée il y a des milliards d’années … Je dois avouer être époustouflée par l’univers mis en place par l’auteur : c’est d’une complexité impressionnante ! A vrai dire, dans ce premier tome, on a encore clairement du mal à saisir tous les tenants et aboutissants, à comprendre qui sont réellement les forces en présence, quels sont leurs objectifs, leurs passés communs … Tout ceci se met très progressivement en place.

Trop progressivement, peut-être : il faut finalement presque 400 pages pour que l’intrigue soit réellement prête à se mettre en branle … Ce tome a un petit arrière-gout d’introduction qui traine en longue, de prologue à rallonge, qui me laisse un peu sur ma faim : c’est clairement prometteur pour la suite, mais en l’état actuel des choses, j’ai l’impression d’avoir cheminé dans le vide. En tournant la dernière page, il y a eu ce petit soupir de déception : mais finalement, tout cela pour quoi, hormis posé longuement le contexte et présenter les personnages ? Dans les sagas, j’aime quand chaque tome à une « vraie » intrigue et une « vraie » fin, alors qu’ici, ce n’est finalement que le début de la véritable histoire. Et c’est un peu frustrant, surtout quand on n’a pas le second tome sous la main ! Car il faut bien l’admettre : malgré ces personnages peu attachants au premier abord, malgré toute cette noirceur et cette violence, on se laisse prendre au jeu. A chaque fin de page, on n’a d’autre choix que de se jeter sur la suivante, car on a envie de savoir ce qui va se passer par la suite. C’est un premier tome un peu longuet, riche en descriptions et en introspections, en retours en arrière et en explications, mais c’est finalement un tome très captivant !

En bref, vous l’aurez bien compris : ce fut une bonne lecture, mais pas un coup de cœur. Pour cela, il m’a manqué un peu de dynamisme, de rythme : nous sommes ici en présence d’un premier opus essentiellement introductif, qui nous présente en long, en large et en travers toute la complexité et la richesse de l’univers mis en place par l’auteur, qui nous invite à faire la connaissance des protagonistes, et nous met l’eau à la bouche pour la suite ! Car ça promet du bon, du très bon, pour le (les ?) tome à venir ! Je suis vraiment curieuse de savoir comment tout cela va évoluer, même si cela promet d’être drôlement violent et riches en batailles sanguinolentes ! Pour terminer cette chronique, je tiens à évoquer les quelques illustrations qui parsèment le récit : elles sont tout simplement magnifiques et reflètent merveilleusement bien le texte, c’est vraiment un gros plus pour ce livre, quel régal pour les yeux ! C’est donc un roman que je conseille aux adeptes de dark-fantasy qui n’ont pas peur des tomes très introductifs, et qui sont prêts à attendre patiemment le deuxième opus pour voir l’action se lancer pour de bon ! Je le conseille également à ceux qui aiment voir des héros en quête de leur propre identité, de leur propre place dans le monde et l’existence, car vous serez comblés ici !

https://lesmotsetaientlivres.blogspot.com/2020/04/les-royaumes-demoniaques-tome-1-la.html

Afficher en entier
Or

Je dois dire que je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre en débutant ma lecture. Et puis, finalement, je me suis laissée prendre au jeu et au rythme de l’histoire. Nous suivons les aventures de Ciwen, un mage très puissant qui tue sans scrupule pour atteindre ses objectifs. Sa quête le mène à recherche une pierre très spéciale et met Olivia sur sa route.

Pour tout avouer, le début du roman m’a laissé un peu perplexe, j’avais du mal à rentrer dans l’histoire et puis, au fil des pages, j’ai commencé à être captivée. Il y a beaucoup de créatures fantastiques qui interviennent, beaucoup de violences, mais aussi des relations de confiance. Avec les différents peuples, nous allons suivre les aventures de plusieurs personnages. Si Olivia et Ciwen sont les personnages principaux, les personnages secondaires ont droit à une vraie intrigue. J’ai vraiment apprécié ce côté-là.

Aussi, les personnages principaux font des erreurs, beaucoup, et des choix qu’on ne peut pas toujours comprendre. Ce sont des personnes imparfaites qui font parfois des mauvais choix. Non pas parce qu’ils sont foncièrement mauvais, mais parce qu’ils pensent que c’est la meilleure chose à faire. Ils sont courageux, ambitieux, rien ne les arrête. Mais ils savent aussi se tourner vers les autres, accepter leurs erreurs et se remettre en question. J’aime bien cette idée de la seconde chance au final.

De plus, l’univers est vraiment bien construit. On peut voir la fragilité des ententes, la dureté du passé et les différentes alliances. J’ai aimé voir l’équilibre entre les différents peuples, les liens qui les unissaient et découvrir les problématiques de chacun. En plus d’être un roman d’aventures, c’est aussi sur la quête de soi, de ses valeurs et de son passé. Un long périple physique comme psychique commence chez nos protagonistes.

Si vous cherchez un roman doux, qui vous caresse dans le sens du poil, oubliez. Ici, c’est un roman d’aventures et d’actions. Et comme souvent, il y a des événements qui nous déplaisent. Mais c’est aussi ça qui fait le charme du roman, on ne sait pas à quoi s’attendre, lors des batailles l’issue n’est pas prévisible et l’auteur nous surprend de page en page.

En bref, c’est une très belle découverte. J’ai vraiment passé un bon moment aux côtés de ces personnages et de leurs aventures.

https://loudesbois.fr/2020/05/les-royaumes-demoniaques-de-christopher-evrard/

Afficher en entier
Or

Décidément, l’année 2020 se profile dans la même veine que 2019 pour les bouquins de fantasy ! Les pépites s’enchainent !

La Roche Des Âges oscille entre fantasy et dark-fantasy avec quelques passages aux détails difficiles, ils restent assez rares, cela dit, donc même si vous n’accrochez pas avec la dark, vous apprécierez quand même votre lecture ! ;-)

Dès les premières pages, Christopher Evrard nous promet une psychologie creusée de son personnage principal, Ciwen. Vous savez sûrement comme je suis friande des protagonistes travaillés en profondeur, qui dévoilent au fur et à mesure du récit leur part sombre ou lumineuse, parfois les deux se mélangeant dans un tourbillon paradoxal… Eh bien ! Non seulement c’est tout à fait le cas pour Ciwen, mais les personnages secondaires (humains ou non) se révèlent eux aussi extrêmement bien construits. Un pur bonheur de ce côté-là, donc !

Vient ensuite l’univers, avec ses contrées hostiles et d’autres qui ressemblent davantage à notre Terre. Ciwen, en grand voyageur, nous embarque à ses côtés lors de ses traversées. Système politique avec des dirigeants avides de pouvoir, araignée géante pleine de sagesse, peuplades au bord de l’extinction… L’univers est riche et réfléchi, maitrisé par son auteur qui nous le dévoile par petite touche ici ou là, afin de ne pas noyer le lecteur sous un amas d’infos. Et si certains mystères restent entiers, voire s’épaississent au fur et à mesure de la lecture, c’est pour mieux nous tenir en haleine !

Des émotions, de l’action, des retournements de situation, un rythme tantôt lent, tantôt rapide, qui entraine le lecteur à vivre les péripéties au côté de Ciwen, puis à le découvrir et à s’attacher à lui… Les ingrédients sont bel et bien réunis pour en faire un excellent bouquin ! Bien sûr, tout cela ne serait rien sans le style de Christopher Evrard, une fois encore travaillé. Le vocabulaire est varié, la syntaxe est OK, certaines phrases relèvent presque de la poésie tant elles dévoilent une réelle beauté. Le tout s’agrémente de magnifiques dessins, signés Jenny Burgy. À lire et à contempler ! ;-)

À bientôt pour le second tome !

Afficher en entier

Ce que j'ai particulièrement aimé, dans ce roman, c'est tout l'univers fantasy. Des mages aux démons en passant par les dragons, les elfes, les ondins et j'en passe, on découvre vraiment un monde spécial où tout n'est pas rose.

Au départ, j'ai mis un moment à me mettre dans l'histoire mais une fois plongée dedans, j'étais vite prise par les événements et par les péripéties de Ciwen pour trouver la roche des âges.

Au niveau des personnages, j'ai bien apprécié Ciwen et Olivia, même si j'avais parfois un peu de mal avec eux ^^ Je n'ai pas trop aimé Thorwa (c'est une araignée géante bordel, une ARAIGNÉE !!), phobique jusqu'au bout (rien que d'écrire le mot araignée j'en frissonne, ça devient grave). En soi, je n'ai pas vraiment détesté des personnages, mais plutôt leur manière d'être pour certains.

J'ai tout simplement adoré le pouvoir de Ciwen, son contrôle de l'électricité, sa quête de la roche des âges qui, finalement, n'arrive pas à ce que l'on pense. Sa relation avec les autres, son sang-froid, sa détermination, ... Pour moi c'est un personnage vraiment fort, qui m'a aidé à mieux apprécier ce roman.

Et puis cette fin... les événements prennent une tournure tellement horrible mais pleine d'espoir en même temps que je n'ai qu'une hâte : lire le tome 2 !

Afficher en entier

Activité récente

Mayumi l'ajoute dans sa biblio or
2020-08-01T10:49:52+02:00
cmia11 l'ajoute dans sa biblio or
2020-06-09T09:21:33+02:00
Elo-Dit l'ajoute dans sa biblio or
2019-10-04T13:54:48+02:00

Évaluations

Editeurs

Les chiffres

lecteurs 31
Commentaires 27
extraits 3
Evaluations 18
Note globale 7.75 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode