Livres
481 987
Membres
468 367

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

— Les scrags restent morts hors de l’eau, rappela un des marins à Drizzt. On va le monter sur la vergue pour qu’il sèche, et puis on brûlera ce foutu machin.

Le drow hocha la tête. Ces hommes connaissaient bien leur travail. Ils rassembleraient et surveilleraient les pirates prisonniers, dégageraient le gréement du navire arraisonné, le remettraient du mieux possible en état de naviguer pour le retour à Eauprofonde.

Drizzt porta son regard vers le sud, vit que l’Esprit follet de la mer revenait, le vaisseau vaincu avançant péniblement à son côté.

— Trente-huit, trente-neuf, prononça-t-il à mi-voix.

Guenhwyvar gronda sourdement en réponse, se secoua de nouveau, aspergeant son compagnon drow.

Afficher en entier

Stompette était arrivée au plus haut sommet du Cairn de Kelvin, dont l’ascension lui avait paru facile. Ses pensées éveillées, tout comme la grande majorité de ses rêves, se concentraient désormais plein sud, là où se dressaient les pics majestueux de l’Épine dorsale du Monde. Des images fugitives de gloire et de triomphe lui traversaient l’esprit. Elle se figurait debout au haut de la plus haute montagne, le monde entier sous elle.

Afficher en entier

Il entendit des pas, s’arrêta au coin et s’efforça de se plaquer contre le mur. Certes il était venu sans arme, mais les nains ne lui réserveraient pas bon accueil dans leurs mines après la rencontre déplaisante qui avait eu lieu entre Bruenor et Berkthgar ! Le père de Kierstaad, Revjak, s’était réjoui du retour du roi, et avait eu avec lui un entretien cordial mais pas vraiment décontracté. Berkthgar et ses partisans usaient de toute leur puissante influence pour que leur chef revienne entièrement aux coutumes ancestrales de la tribu, qui impliquaient de ne faire confiance à aucun étranger. Revjak, avisé, savait que, s’il s’opposait de front à Berkthgar à ce sujet, il pourrait fort bien perdre son ascendant sur les siens.

Afficher en entier

Les yeux mauvais du démon s’étrécirent quand il les posa sur Cadderly. Il savait avoir devant lui l’audacieux ayant osé convoquer un balor ! Son gloussement grondant résonna de nouveau, et des flammes firent irruption près de ses énormes pieds griffus, un feu blanc, ardent, si brillant qu’il parvint presque à cacher aux trois amis la vue de la créature devant eux ; ils plissèrent les yeux face à l’agression de cette chaleur intense, suffocante. Finalement, Catti-Brie poussa un cri et se jeta à terre. Drizzt l’imita. Seul Cadderly demeura en place, impassible, certain que les runes gravées dans le sol feraient cesser le brasier. La sueur perlait sur son visage, dévalait son nez et en tombait en gouttelettes.

Afficher en entier

Les deux chaises de la salle se trouvaient devant une grande fenêtre qui offrait une vue superbe sur les Floconeigeuses. Les deux amis y avaient pris place de sorte à pouvoir se parler plus ou moins face à face en admirant le paysage. L’elfe noir gardait une posture détendue, les pieds sur le large appui de fenêtre. Harkle considéra un petit instant le tableau, puis parut prendre une décision ; il se plaça entre Catti-Brie et Drizzt, fit signe à ce dernier d’ôter ses pieds puis sauta pour s’asseoir à leur place.

Afficher en entier

Artémis Entreri s’y rendra lui aussi. Peut-être pas avant ses ultimes instants, mais il ira là-bas, comme chacun de nous finit par le faire. Quelle douleur ne ressentira-t-il pas en contemplant sans aucun voile la réalité de son existence vouée au mal ! Je souhaite qu’il parvienne bientôt en ce lieu, et non par un désir de vengeance – la vengeance est vaine. Mon vœu est qu’il aille de lui-même en cet endroit, le plus intime de tous, au fond de son cœur, comprenne la vérité et, enfin, puisse s’amender. Il trouvera la joie dans son repentir, se sentira en accord avec lui-même, ce que ne peut lui apporter la vie qu’il mène.

Afficher en entier

Tout en jetant un coup d’œil autour de lui pour s’assurer qu’il était bien seul, Harkle ouvrit un livre enchanté qui constituait en fait l’un des composants de son nouveau sort – peut-être le plus puissant de tous ceux qu’il connaissait. La plupart des pages en étaient vierges. Quand le sorcier avait pour la première fois lancé la brume prédestinée, il n’y avait rien d’écrit dans le volume, mais à présent ses premiers feuillets constituaient un journal de bord relatant le trajet magique qu’avait suivi le sorcier jusqu’à l’Esprit follet de la mer, ainsi que, constata Harkle avec plaisir, son séjour à bord. L’homme eut la surprise extraordinaire (il n’avait pas osé examiner le tome auparavant) de constater que le poème de la voyante aveugle y était également, mot pour mot.

Afficher en entier

Il en était satisfait, ne ressentait qu’une pointe de remords à la vue de ce superbe animal abattu : la survie des siens dépendait du succès de la chasse, et on ne gâcherait rien du corps de la noble créature. Le jeune homme se réjouissait qu’au moins son tout premier gibier ait été tué d’un coup net ! Les yeux dans ceux de la bête morte, il remercia son esprit envolé.

Berkthgar s’approcha derrière le jeune chasseur et lui tapa sur l’épaule. Kierstaad, fasciné par le spectacle devant lui et par la compréhension soudaine de son nouveau statut au sein de la tribu – il avait définitivement quitté l’enfance ! –, remarqua à peine l’homme gigantesque qui passait près de lui, son grand couteau à la main, puis s’accroupissait près de l’animal à terre et écartait ses pattes.

Afficher en entier

Dès qu’ils eurent laissé la plage derrière eux, une cacophonie retentit : les ululements ou chuchotements d’oiseaux exotiques, des appels stridents et rauques à la fois, qu’aucun d’entre eux n’avait jamais entendus. Drizzt et Guenhwyvar prirent position en tête et sur le flanc, disparaissant sans un bruit dans le fouillis végétal autour des marcheurs.

Dunkin poussa un grognement quand il s’en rendit compte ; il n’appréciait pas le fait que le groupe visible se soit soudain réduit. Catti-Brie gloussa pour se moquer de lui et s’attira une grimace mécontente. Si seulement cet homme avait pu comprendre à quel point les nouvelles positions de Drizzt et du fauve accroissaient la sécurité de la petite troupe !

Afficher en entier

Dunkin alla s’appuyer au bastingage en secouant la tête. Il devait bien reconnaître qu’il aimait se trouver à bord de l’Esprit follet de la mer. Orphelin de bonne heure, il avait pris la mer encore enfant, et avait passé l’essentiel des vingt années suivantes sur des vaisseaux pirates, côtoyant les pires gredins de la côte des Épées. Jamais il n’avait rencontré un navire où régnait une telle camaraderie… et puis la manière dont ils avaient échappé à l’embuscade des pirates à Mintarn avait été proprement époustouflante !

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode