Livres
481 753
Membres
467 914

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Pendant presque une minute, le gnoll se débattit, ses bras tremblant sous la pression exercée par les muscles puissants du cou de la panthère. La tête de Guenhwyvar s’abaissa et elle trouva une prise. Ses dents immenses se refermèrent sur le cou du gnoll et étouffèrent la créature condamnée.

Le gnoll s’agitait dans tous les sens et se débattait violemment ; il réussit finalement à renverser la panthère et à s’allonger sur elle. Guenhwyvar maintint sa prise, sereinement, comme un étau. Sa gueule serrait fermement.

Au bout de quelques minutes, le gnoll cessa de se débattre.

Afficher en entier

Bien évidemment, le drow avait raison ; personne ne pouvait déterminer la topographie d’un terrain en observant les différentes phases du vol d’un faucon. Montolio avait eu connaissance des vents changeants par l’intermédiaire d’un certain hibou sournois qui s’était discrètement approché à la demande du rôdeur, juste après que Drizzt eut entamé sa progression dans la prairie, mais le drow n’avait pas besoin de le savoir. Qu’il réfléchisse à ce mensonge un moment, décida le vieux rôdeur. Un peu de méditation lui permettrait de se remémorer tout ce qu’il avait appris et serait une leçon profitable.

Afficher en entier

Précipitamment, avant de se laisser le temps de trouver d’autres arguments, il visa et décocha son tir. Le carreau siffla longtemps et sur une longue distance, se plantant dans le tronc d’un arbre à quelques centimètres à peine derrière la tête de Graugn. Férul attrapa promptement le roi des orques et l’entraîna en arrière, à l’abri de l’ombre. Surgit alors devant eux un géant des pierres, poussant des hurlements, un rocher à la main.

Afficher en entier

Graugn acquiesça et songea en privé à la dizaine qui s’annonçait. S’il pouvait se débarrasser à la fois du rôdeur et du drow, sa vallée serait plus sûre qu’elle l’avait jamais été depuis bien des années – depuis l’arrivée de Montolio. Le rôdeur prenait rarement l’initiative d’engager le combat contre les orques, mais Graugn savait que c’étaient ses animaux espions qui donnaient systématiquement l’alerte aux caravanes de passage. Graugn ne se souvenait plus de la dernière fois que ses guerriers avaient pris une caravane au dépourvu, la tactique préférée des orques. Mais si le rôdeur n’était plus…

Afficher en entier

Le messager de Montolio revint deux jours plus tard, porteur d’un mot de Colombe Fauconnier. Ululant essaya de relater la réponse de la rôdeuse, mais le hibou remuant était totalement incapable de retracer un récit aussi long et compliqué. Frustré et n’ayant aucune autre option, Montolio tendit la lettre à Drizzt en lui demandant de la lire à haute voix, et plus vite que ça. N’étant pas un lecteur expérimenté, il fallut à Drizzt le temps de parcourir plusieurs lignes avant de réaliser la teneur du papier froissé. Le mot détaillait le compte rendu de Colombe concernant ce qui s’était passé à Maldobar et durant la traque qui avait suivi. La version de Colombe était très proche de la vérité, louant Drizzt et désignant les jeunes barghests comme seuls et uniques coupables.

Afficher en entier

Drizzt passa à l’offensive, enchaînant des coups complexes et rusés qu’il pensait à même de mettre un terme à cette joute. Mais Montolio les anticipa un par un et les efforts de Drizzt n’étaient récompensés que par le son persistant de sa lame cognant contre le bouclier. Le rôdeur s’avança encore et Drizzt se retrouva coincé dans une position douloureuse. Le drow n’était pas un novice en matière de combat à l’aveugle, mais Montolio vivait chaque heure de chaque jour dans le noir le plus total et il y était aussi à l’aise et aussi efficace que l’étaient la plupart des gens munis d’une bonne vue en pleine lumière.

Afficher en entier

Une patrouille de ces mêmes orques repéra le drow avant qu’il soit à mi-chemin du pan de la vallée. Ils l’avaient déjà vu auparavant, à l’occasion, quand Drizzt partait pêcher dans la rivière. Craignant les elfes noirs, Graugn avait ordonné à ses serviteurs de garder leurs distances, pensant que la neige se chargerait de les débarrasser de l’intrus. Mais l’hiver touchait à sa fin et le drow solitaire était encore là ; maintenant, il avait traversé la rivière.

Afficher en entier

Elle fit demi-tour et s’éloigna de Kellindil qui, n’ayant nul besoin d’encouragements supplémentaires, s’apprêta à la suivre. L’elfe s’arrêta pourtant et regarda par-dessus son épaule une dernière fois. Il fouilla dans son sac à dos et en sortit une flasque, qu’il laissa bien en vue sur le sol. Comme si l’idée lui était venue après coup, Kellindil sortit un deuxième objet, de sa ceinture celui-là, et le déposa à terre à côté de la flasque. Satisfait, il se détourna et suivit la rôdeuse.

Afficher en entier

Férul acquiesça en réponse. Ils s’assirent tout doucement et l’observèrent, sachant que le plus petit de leurs mouvements pouvait alerter le fauve. Quelques secondes plus tard, ils furent rejoints par Gabriel, qui prit silencieusement position et suivit leur regard sur l’orme, vers l’emplacement sombre. Tous les trois savaient que le temps était leur allié : à l’instant présent, Darda et Kellindil étaient sans nul doute en train de prendre position.

Afficher en entier

Le visage de Férul se crispa, ce qui ne présageait rien de bon, mais le maire était résolu. Si une bande de guerriers drows opérait effectivement dans la région, tous les habitants de Maldobar étaient en grand danger. La meilleure façon dont la petite communauté pouvait se défendre avant l’arrivée des renforts était de rester unie, et cela ne pouvait se faire si Férul menait un groupe d’hommes – de guerriers, qui étaient déjà assez rares comme ça – dans une traque au cœur des montagnes. Benson Delmo était cependant assez astucieux pour savoir qu’il ne pourrait convaincre Férul avec ces arguments. Bien que le montagnard soit installé à Maldobar depuis maintenant environ deux ans, il était un vagabond par essence, et ne se sentait aucune obligation envers la ville.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode