Livres
443 756
Membres
379 742

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

-La bataille serait proche, murmura Jeanne

-Je dirais même imminente, rectifia Scathach dont les yeux verts pétillaient. Nous sommes arrivées juste à temps pour la guerre.

Jeanne d'Arc pinça le bras de son amie.

-Inutile de prendre un air aussi réjoui !

Afficher en entier

- [...]Nérée est l'un des Aînés les plus redoutables.

- Maintenant c'est l'un des plus morts.

Afficher en entier

"- Dépêchez-vous, nous avons des mondes à sauver.

- Quels mondes?

- Tous, répondirent Isis et Osiris en choeur."

Afficher en entier

- Combien sont-ils ? demanda Niten.

-Trente-deux des guerriers les plus redoutables du monde connu. Niten ! s’exclama Pernelle. Ne prends pas cet air réjoui !

Afficher en entier

Bien qu'il ne l'eût jamais avoué à personne, Niten adorait cet instant. Il n'appréciait pas le combat à venir, mais ce bref moment où l'on se prépare à combattre, où il ne reste rien d'autre à faire qu'attendre. Le monde entier se figeait, comme s'il retenait son souffle. Alors, face à la mort, il se sentait extraordinairement vivant.

Afficher en entier

Et maintenant ? demanda Scathach.

L'Aîné se rassit dans son siège bien trop petit pour lui et croisa les bras sur son torse massif.

- On plane.

- Et ensuite ?

- On tombe.

- Et ensuite ?

- On s'écrase.

- Et ensuite ?

Prométhée sourit.

- On verra.

Afficher en entier

-Mais, Tsagaglalal, tu n'as pas ramené le bon à la vie.

-Non!?

-J'ai fait mon temps. Mon royaume des Ombres est devenu poussière, le Peuple Premier n'existe plus. Il ne me reste plus rien ici. Le moment est venu que je parte.

-Non...

-Si, trancha-t-il.Spoiler(cliquez pour révéler)Il y a dix mille ans, ton mari m'a raconté que cela se terminerait ainsi. Il m'a expliqué que je mourrais sur un pont enveloppé de brouillard, dans une ville dépassant l'entendement, dans une époque hors du temps. Je l'ai su quand je me suis mis en route ce soir. Je savais comment cela se terminerait.Maintenant laisse-moi partir, la supplia-t-il. Reprend mon aura et donne-la à Niten.

Elle secoua la tête; de grosses larmes couleur de lait ruisselèrent sur ses joues.

-Je ne peux pas...Je ne veux pas.

-Je te le demande en tant qu'ami...

Elle secoua encore la tête. D'autres mèches roulèrent et tombèrent de son crâne. Ses larmes grésillèrent sur le pont.

-Je ne t'ai demandé quoi que ce soit. Là, je te le demande en tant que père. Fais-le pour moi. S'il te plaît.

Afficher en entier

Je suis Abraham de Danu Talis, parfois surnommé le Juif, et je te salue, Virginia Dare, fille d'Elenora, enfant d'Ananias.

Grâce à ce mot, CROATOAN, un mot dont toi seule connait la signification, tu sauras que tout ce que je t'écris est la stricte vérité. Ainsi, il est vrai que j'ai gardé un oeil sur toi toute ta vie. Je t'ai surveillée, j'ai pris soin de toi, je t'ai conduite dans la grotte du Grand Canyon où tu as découvert ta précieuse flûte. Je t'ai permis de tuer ton maître Aîné et je t'ai protégée des conséquences.

Je sais qui tu es, Virginia Dare, et plus important, je sais ce que tu es, ce que tu cherches, ce que tu recherches plus que tout au monde.

Aujourd'hui, tu peux concrétiser cette ambition.

Aujourd'hui, tu peux faire la différence.

Tu ne sillonneras pas le royaume des Ombres terrestre avant neuf millénaires et pourtant, tu as reçu cette tablette de ma part ce jour même. Tu la tiendras dans tes mains quelques heures à peine après qu'elle aura quitté les miennes. Quand j'ai commencé à suivre ta ligne du temps, je n'ai jamais imaginé qu'elle fasse une boucle vers l'arrière et que nous finissions tous les deux sur le même continent, dans le même passage temporel.

Tu es une femme remarquable, Virginia Dare.

Tu as survécu alors que toutes les personnes autour de toi mouraient. Tu as fait plus que survivre. Tu as prospéré. Tu as vécu seule, telle une bête sauvage, au coeur de la forêt. Mais tu n'as jamais vraiment été seule. Tu ne t'es jamais demandé pourquoi les loups ne te traquaient pas et les ours t'évitaient, pourquoi tu n'as succombé à aucune maladie, pourquoi tu n'as pas été empoisonnée par de la nourriture gâtée ou de l'eau croupie? Au plus fort de l'hiver, quand la neige s'accumulait tout autour de toi, tu n'as jamais souffert de fièvres ou de la faim, tu ne t'es pas cassé un os ou ébréché une dent. quand les épidémies dévastaient les tribus indigènes, tu en sortais indemne. Quand tes ennemis te pourchassaient, ils se perdaient dans la forêt. quand les trappeurs te couraient après, alléchés par la récompense, ils échouaient de manière lamentable. Sincèrement, tu as eu une vie bienheureuse. Et pendant que je veillais sur toi, Marethyu, l'homme au crochet, te protégeait. Il était ton ombre, ton gardien. Grâce à nous deux, tu ne risquais rien car nous savions qu'un jour nous aurions besoin de toi.

Ce jour est venu, Virginia Dare toi qui a toujours souhaité te rendre utile.

Abandonnée, orpheline de bonne heure, seule pendant des années en pleine nature, tu aurais pu devenir égoïste, cupide, folle.

Et pourtant, tu n'es rien de tout cela.

Cela est le témoignage de ton courage, de ta volonté, de ton intégrité.

Quand tu avais trop de nourriture, tu la partageais avec les tribus aborigènes. Alors que tu avais à peine de quoi subsister, tu suspendais des provisions aux branches. Tu t'assurais que leurs pièges et filets étaient toujours pleins. Tu prenais soin d'eux comme jamais on n'avait pris soin de toi. Les tribus le savaient bien et t'honoraient.

Tu as accepté l'immortalité de la part d'un Aîné que tu méprisais dans le seul but d'aider plus longtemps ceux qui en avaient besoin. Pendant des siècles tu as caché ta passion pour la justice derrière une façade d'indifférence. Peu te connaissent et ces personnes-là pensent que tu ne t'intéresses qu'à toi. Même le Magicien anglais, qui croit te connaître mieux que tout homme en ce monde, ne sait rien de toi. Il ne connaît pas la vraie Virginia Dare. Moi je te connais. Je sais que tu n'as jamais supporté l'arrogance de l'autorité. Tu as toujours parlé au nom de ceux qui n'avaient pas voix au chapitre. Et te voilà dans un pays où une classe entière est privée de la parole, où une poignée d'Aînés - et dont la plupart sont tellement changés qu'on les reconnaît à peine - continue à s'accrocher au pouvoir. Pire, ils n'ont pas l'intention de céder leur place. Ils veulent que le monde qui t'est familier, celui dans lequel tu as grandi, cesse d'exister. Le peuple de Danu Talis a besoin d'une voix, Virginia Dare. Il a besoin que quelqu'un parle pour lui. Il a besoin de toi.

Afficher en entier

"-Mais tous les changements ne sont pas externes..."

Afficher en entier

— Nous ne sommes pas morts assez vite. Ce sont des guerriers professionnels. J’en ai combattu toute ma vie. Ils se croient invincibles… ce qui les rend arrogants et stupides. Or les imbéciles commettent des erreurs. Un commandant plein de bon sens laisserait quelques guerriers pour nous affronter et enverrait les autres en ville. Par fierté, ils resteront tous ici. Ils doivent absolument nous tuer et celui qui aura notre peau sera couvert d’honneurs. Eh ! Pourquoi souris-tu, Aîné ?

— Je parie que quelque part dans le brouillard, un commandant sparte dit exactement la même chose à ses troupes.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode