Livres
565 028
Membres
617 877

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Bronze

OUF, enfin terminé !

Je ressors de cette lecture avec divers sentiments, un subtile goût de grande frustration m'a envahit tout le long.

Je suis probablement passé à côté de ma lecture, ce qui ne m'arrive pas souvent, et pourtant.

Après trois mois de lecture de ce premier tome, j'ai eu le temps de lire trois autres livres de plus petits gabarits. En même temps, passer de Waylander ou du Rois des Fauves à Manesh, ben c'est pas du tout la même soupe, et c'est déstabilisant.

Je n'ai pas cessé d’osciller entre "livre magnifique" et "long chemin de croix" et je vais tenter d'expliquer pourquoi.

Les + :

- Stefan Platteau, ce conteur. Un récit raconté avec une telle justesse, une telle poésie et une description si pointue. Par instants, je me serais vraiment cru au milieu de la troupe du comte palatin Rana, je pouvais presque ressentir les odeurs, les sensations qu'ils ressentaient, les émotions qu'ils éprouvaient. C'était très spécial et rare sont les livres si bien décris.

- Les "quelques" passages où la tension est à son paroxysme son très prenants.

- Des personnages forts, bien travaillés, chacun ayant une histoire à raconter. On regrettera de ne pas en connaître certains un peu plus.

- Un monde profondément travaillé, où se mêlent les coutumes inspirée de l'Inde et des pays nordiques.

Les - :

- Bon sang ce que c'était long. Certaines pages je les ai carrément survolées car il fallait que j'avance et je déteste ça. Le récit du bâtard de Marmach, quelle plaie lorsqu'il course son géniteur sur plusieurs chapitres. Certains passages pourraient carrément être raccourcis pour donner plus de pep's à l'intrigue principale.

- Je parlais de Stefan Platteau, ce conteur. Mais voilà, il y a des revers à sa façon de conter. Un vocabulaire richissime mais dont les deux/tiers pouvaient être tournés beaucoup plus simplement, pour encore une fois donner plus de rythme au roman. On a parfois cette impression que l'auteur veut faire étalage de ses connaissances dans tous les domaines pour nous en mettre plein la vue. Ce sentiment m'a pas mal dérangé.

- Trop d'Inde tue l'Inde. J'aurai aimé que l'auteur soit plus léger dans ses dires lorsqu'il fait mention de certains cultes ou quand il utilise certains mots propre à cette culture.

- On regrette vraiment le manque d'action. Peut-être pour plus tard ?

En bref, ce livre était aussi long qu'une gabarre sur un fleuve sans courant ni vent pour gonfler la voile. Je peux tout à fait comprendre l'extase qu'on ressenti certains lecteurs. Mais le livre aurait clairement gagné en rythme avec une centaine de pages en moins. Des idées et des personnages excellents, une intrigue et un suspens certain. Mais la lenteur du récit du bâtard de Marmach m'a trop frustré pour que j'apprécie pleinement l'entièreté de l'oeuvre. Dommage. Avec une telle façon de raconter son histoire, Stefan Platteau a clairement le talent pour nous écrire des récits héroïques d'une grande qualité. Je lirai le tome 2 un jour, mai certainement pas pour tout de suite.

Afficher en entier
Argent

Je ressors de cette lecture avec un sentiment plus que mitigé. L'histoire en elle-même vaut le détour, ce monde fantastique est réellement intéressant et possède ses propres cultes/légendes/êtres mystiques. Manesh et Fintan sont des personnages qui nous font ressentir des émotions diverses et sont à la fois bon et mauvais.

Le gros soucis de ce récit, c'est la narration. Alterner entre Manesh et Fintan est une bonne idée mais il n'est pas rare de voir des chapitres entiers qui ne racontent pas grand chose ou qui ne semblent servir qu'à remplir un peu plus le roman. Il y a aussi beaucoup de personnages qui nous sont brièvement montré et l'on ne s'attache alors qu'à une poignée de ceux-ci.

Je ne sais pas si je continuerai l'aventure avec Fintan et les autres mais j'ai quand même bien apprécié ce petit bout de voyage passé avec cette compagnie.

Afficher en entier
Bronze

Enfin je l'ai lu...Mais bon, voilà quoi! Le style de M Platteau est certes magnifique mais l'on s'emberlificote assez régulièrement dans des longueurs . Trop de longueurs tuent le rythme et l'on peut s'ennuyer. Cela ne m'a pas vraiment captivée. Dommage, j'en attendais plus...

Afficher en entier
Or

Un livre suspendu entre les époques et les astres. La plume de Steffan Platteau nous plonge dans l'univers avec une facilité déconcertante. On se noie presque dans toute cette poésie exaltée par les mythes autours des géants, de la nature qui règne en effroyable maîtresse. Des inspirations piochées dans toutes les cultures du monde pour créer un monde unique. Ainsi, j'ai été enchantée par l'abondance de toutes ces descriptions et cela ne doit pas déranger de potentiels lecteurs ! En effet, il y a très peu de longueurs dans le récit : la seule réellement notable est la course-poursuite prolongée entre Manesh et son père biologique). Ensuite j'ai apprécié le mystère autour de Manesh et de sa présence en ces contrées boréales et la fin met en avant l'aspect politique. Un aspect qui mérite d'être exploité autant que l'aspect religieux qui a été jusque là remarquablement bien traité. J'ai particulièrement apprécié la dimension humaine malgré la guerre qui est le motif les réunissant, il est impossible de trancher en faveur d'un camp ou de l'autre. Le manichéisme n'a pas sa place dans le livre et c'est assez rare dans une oeuvre de médiéval-fantasy pour être noté ! Je reprocherai juste que les dernières révélations se soient enchaînées très/trop rapidement et quelques pages de plus pour m'y faire ne m'auraient pas dérangé. Une fin qui nous laisse sur notre faim, donnant envie de s'emparer du volume suivant. Par contre, malgré le fait que l'univers soit si enchanteur je ne placerai pas ce roman en diamant car les personnages sont une faiblesse assez notable. On arrive très bien à les cerner : l'éclat de leurs voix nous parviennent, les odeurs de la gabarre également mais on reste spectateur. Et cela c'est dommage car à certains moments les personnages ont réussi à me saisir : Spoiler(cliquez pour révéler) lors de la découverte de la petite gabarre, lors des bûchers, lors du récit dans l’amphithéâtre, lors du tiraillement sur le fait de tuer ou pas Manesh ... J'ose espérer que cette faiblesse est dû à la nécessité de mettre l'univers en place et que tout va s'arranger car une épopée fabuleuse commence et je compte bien y prendre part !

Afficher en entier
Diamant

Encore une belle découverte ! Les Moutons Électriques se posent là comme dénicheurs de nouveaux talents !

Une très belle écriture, une ambiance aux parfums d'encens indien. Une narration capricieuse aux grès des flots mais tellement prenante et une fin ! On ne peut qu'attendre impatiemment la suite !!! Les personnages ne se livrent pas gratuitement au lecteur, ils se découvrent. Une aura de mystère plane sur l'ensemble du roman et laisse augurer encore de nombreuses révélations. Peut-être les prochains romans se concentreront sur d'autres personnages, ici c'est surtout Manesh que l'on a découvert (mais pas totalement), même si les autres ne nous sont pas inconnus, mais on ne connaît pas encore leur passé. Et comme on le constate à la lecture, le passé est important et aide à embarquer pleinement dans la remontée du fleuve ! Un roman plein de promesses !!!

Afficher en entier
Bronze

Et si on allait à ,la fin du livre tout de suite afin de ne pas sombrer dans ces longues descriptions. C'est dommage parce que le style de l'auteur est riche et agréable . Mais bon...

Afficher en entier
Diamant

Manesh est un livre superberment bien écrit, dans un langage riche et savoureux. L'histoire est prenante et les personnages charismatiques. Il y a donc beaucoup de positif sur ce livre.

Les moutons électriques ont présenté son auteur comme "Le nouveau Jaworski", ce qui se comprend par ces points communs. Pour autant, le narrateur, Manesh, n'a pas tout à fait la gouaille d'un Benvenuto.

L'ouvrage se terminant sur un Cliffhanger final assez fort, que je ne dévoilerai pas ici, il ne peut pas vraiment se lire comme une histoire indépendante. Du coup, vivement la suite ! :-)

Afficher en entier
Argent

Quelques longueurs qui auraient pu épargner au récit des moments de lourdeurs où l'envie de sauter des pages peut titiller les doigts.. Sinon une histoire plus ou moins enivrante mais je suis d'accord avec certains commentaires : tout ce tapage pour ça? ...

L'univers et la présentation du récit me rappelle un peu "Même pas mort" de Jean-Philippe Jaworski .. Mais rien qu'un peu.

Afficher en entier
Argent

Manesh, c'est une très jolie découverte, malgré tout, j'ai du mal à avoir un avis tranché dessus.

J'ai dû le lire dans le cadre de la sélection Imaginales lycéens (festival régional du livre fantasy, pour ceux qui n'ont pas eu vent des Imaginales, ce qui serait plutôt normal, en fait) et du coup, j'ai eu un temps assez limité pour le lire, ce qui m'a un peu gâté le goût de la lecture.

Néanmoins, l'écriture de Stefan Platteau est sublime, vraiment. C'est un langage fourni, des phrases bien tournées et quelques paragraphes vraiment enivrant. Pour autant, j'ai ressenti quelques longueurs désagréables, ce qui, pressée par le temps, m'a laissé un goût un peu amer en bouche, et j'ai dû me forcer quelque fois à continuer ma lecture, ce qui est bien dommage. Le livre mériterait d'être savouré à sa juste valeur.

Pour en venir à l'histoire, c'est un huis-clos sur nos précieuses gabarres, mais pas vraiment non plus. On échappe à la sensation d'étouffement par le récit de Manesh et les quelques descentes dans la forêt.

Manesh. Parlons-en un peu. Le Bâtard de Marmach, un jeune homme mystérieux aux jambes dans un sale état, recueilli sur la gabarre alors qu'il descend le fil du fleuve. On alterne entre le récit du passé de ce jeune homme, et le point de vue du Barde, Fintan, qui écoute ce récit et nous le rapporte.

Au début, j'ai trouvé que le passé du Bâtard était bien plus intéressant que la vie sur les gabarres, mais finalement, j'ai trouvé un certain équilibre entre les deux récits, bien que j'avoue ma préférence pour le passé de Manesh! Et quel passé! Je n'en dis pas plus, bien sûr, mais l'enfant des fées recèle de merveilles à nous conter.

La fin m'a complétement retournée. Sérieusement, j'ai failli basculer ce livre dans ma liste d'or rien que pour ce Cliffhanger! Et bien que j'ai trouvé quelques longueurs au récit, je pense bien m'enquérir de la suite à sa sortie! J'aurais d'ailleurs l'occasion de rencontrer l'auteur cette année, aux fameuses Imaginales.

Voilà. Je me suis renseignée et je sais d'avance que le prochain tome sera centré sur Spoiler(cliquez pour révéler)La Courtisane, ce qui ne fait qu'attiser mon envie de lire la suite, comme je trouve cette femme bien mystérieuse!

Afficher en entier
Argent

j'ai bien aimé ce livre malgré les longues descriptions et le récit qui n'avance pas très vite... en faite c'est surtout vers la fin qu'il y a eu plus de suspense et d'action, du coup on est obligé de lire la suite !

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode