Livres
559 166
Membres
607 963

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Il émet un ricanement, si l'on peut nommer ricanement le sifflement saccadé issu de sa gorge.

"Disscrets ? Jamais vous ne sserez disscrets. Votre bruit ssonne, même lorsque vous chhuchhotez, même lorssque vous cessez de resspirer. Du grand lac jusqu'aux étendues gelées, les arbres ne parlent que de vous. Le sson de vos voix court les vents. Votre âme résonne, Bing ! Trouble le vol des bernachhes. Vous nagez ici : la glace gémit loin là-bas, crrrrrr crrrrr. La vase que vos remous ssoulèvent au fond du fleuve, jamais ne retombe. Aveugle et ssourd je devrais être, pour ignorer votre présence. Aveugle et ssourd !"

Afficher en entier

"Eh quoi, graine de feu, quand donc t'arrêteras-tu ? Veux-tu couvrir le monde de tes châteaux de planchettes ? A mon avis, mieux vaut construire une seule chose et la retravailler encore et toujours, jusqu'à la rendre parfaite : c'est cela qui enivre l'âme, et non les grandes conquêtes."

Afficher en entier

Le feuillage du grand marronnier frissonne dans le vent. Son tronc centenaire luit comme s'il était fait d'ambre massif, ses branches chatoient d'un feu cuivré qui les découpe nettement sur la noirceur du ciel. De longues feuilles s'en détachent, frémissantes de lumière, et s'en vont tournoyer à la dérive. Pendant un moment, Dipak les regarde emplir la cour de leur fragile présence, puis déchoir au sol et tomber aussitôt en pourriture.

Afficher en entier

« Ainsi débute mon chant : par l’éveil du fleuve à la fissure de l’hiver. Des morceaux de glace se détachent de ses berges, ses flots se gonflent du produit de la fonte, sa panse s’arrondit et devient navigable. Et, tandis qu’il chevauche le Nord, la forêt toute entière reprend vie. Des ombres muettes se préparent à ranimer leurs vieilles chasses, les esprits prisonniers de la terre gelée s’en échappent en sifflant pour sinuer le long des racines. »

Extrait de 

Manesh : Les Sentiers des astres T1

Stefan PLATTEAU

Ce contenu est peut-être protégé par des droits d’auteur.

Afficher en entier

« Dans un silence immuable s’écoulent ses eaux ; on pourrait entendre respirer les arbres. »

Extrait de 

Manesh : Les Sentiers des astres T1

Stefan PLATTEAU

Ce contenu est peut-être protégé par des droits d’auteur.

Afficher en entier

Et pourtant la clarté du jour s'étiole à toute allure, présage funeste.

Afficher en entier

Elle lui adresse un de ses regards évanescents, l'ironie aux commissures des lèvres.

Afficher en entier

En vérité, il serait vain de vouloir trancher ces questions tant que l'on ignorera la taille réelle de l'Errant. Est-il grand comme deux hommes? Haut comme trois? Comme six, ou dix? Mais là n'est point le vrai mystère. Qu'importe au fond la taille du phalle - faée ! L'intérêt du véritable érudit, sa source d'étonnement, résidera plutôt dans l'attirance qu'un être si puissant et si sage peut éprouver pour la chair corruptible et les courbes éphémères des humaines.

Afficher en entier

De cette première nuit de veille auprès de l'homme du fleuve, je me remémore son front ruisselant de fièvre, la fragilité de son souffle, et les frissons qui parcourent sa chair à chacune de ses expirations. Je me souviens aussi de la chaleur qui se dégage par vagues de son corps meurtri, emplissant la tente de sa touffeur. Jamais encore, je n'ai senti une telle ardeur émaner d'un être humain ; j'ignorais qu'une fièvre puisse vous attiser semblable fournaise dans le creuset des côtes.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode